1. // Bilan
  2. //

L'équipe-type du dimanche

Dans toute l'Europe, les buteurs se sont régalés à coup de doublés et de triplés (Van Persie, Mario Gomez, Giroud, Gameiro, Higuain...) tandis qu'en Italie, ils avaient décidé de faire la grève. Sauf Miroslav Klose, ce sacré coquin. Par Eric Maggiori

Modififié
3 6
Sur le banc

Manuel Neuer (Bayern Munich) : Il pourrait être le gardien de l’équipe-type chaque semaine. Pourquoi ? Parce qu’il n’a pas encaissé de but depuis le 7 août. 12 matches d’invincibilité, dont 8 en Bundesliga. Et Timo Hildebrand tremble pour son record.

Ignazio Abate (Milan AC) : Non, Abate n'est pas le plus élégant des défenseurs latéraux de l'histoire du Milan AC. Néanmoins, lorsqu'il est dans un bon jour, il peut changer radicalement la face de son équipe. Contre Palerme, il a été une épine constante dans le pied des défenseurs siciliens, couronnant sa prestation par un caviar décisif pour Cassano.

Vincent Kompany (Manchester City) : Une semaine étrange. Mardi, il essuie ses larmes après l’élimination de la Belgique. Samedi, il exulte pour la première place solitaire de City, et pour son premier but en Premier League depuis plus d’un an et demi. United est prévenu.

Jan Callsen-Bracker (Augsbourg): Déjà, ce mec a un nom à coucher dehors, qui ressemble de loin à Carsten Jancker. Ensuite, en bon défenseur, il a pris ses responsabilités, et est allé offrir à Augsbourg la première victoire de son histoire en Bundesliga sur la pelouse de Mayence. Deux bonnes raisons d'entrer dans la légende du club.

Gabriel Cichero (Lens) : Une semaine étrange. Mardi, il exulte pour la victoire de son Venezuela contre l'Argentine. Samedi, il fait n'importe quoi contre Bastia. Expulsé à la 89ème minute de jeu, il démonte un dirigeant bastiais dans les couloirs, en lui mettant un coup de pied en pleine face, comme le confirme les bandes de vidéo-surveillance. D'une, il va prendre une sacrée suspension. De deux, pas sûr que ce soit une très bonne idée d'avoir fait ça en Corse.

Paulinho (Corinthians) : Entre Vasco et les Corinthians, c'est "vas-y toi, non, toi, vas-y d'abord" pour la première place du classement. D'une journée à l'autre, le leader change, et personne n'ose prendre les devants. Alors, Paulinho, le milieu de terrain du Timao, en a eu ras-le-bol. Sur la pelouse de Cruzeiro, il inscrit le seul but du match, pour lancer son club vers le titre de champion. Manque de bol, quelques heures plus tard. Vasco gagne aussi. A la semaine prochaine.

Juanlu (Levante) : Le Barça ? Le Real Madrid ? Démodés. La nouvelle hype espagnole se nomme Levante. Cinq victoires consécutives, et les voilà en tête de la Liga, a égalité avec le Barça. Juanlu, né à Malaga, a participé à la goleada (3-0) de son club face à Malaga. Rangez vos cheikhs.

Christian Brocchi (Lazio Rome) : Au terme de la première période du derby, Christian Brocchi a remonté les manches de ses petits bras. Il s'est souvenu qu'il a côtoyé un temps Gattuso et Ambrosini, et a remis de l'essence dans son réservoir. Résultat : il provoque un pénalty et une expulsion qui changent le match. Il court, il court, il court. Et même quand il est remplacé par Matuzalem, il continue de courir. Sous la Curva Nord.

Franck Ribéry (Bayern Munich) : Un but, un pénalty provoqué, deux passes décisives. Francky est en feu avec la tunique bavaroise. Laurent Blanc se demande encore pourquoi Ribéry n’est bon que lorsqu’il porte un maillot rouge. Allergique au bleu ?.

Robin van Persie (Arsenal) : Fin de la rencontre entre Arsenal et Sunderland. Un journaliste à Arsène Wenger : "Vous êtes dépendants de Van Persie?". Réponse : "Sur ce match, oui". Lucide, Arsène. En plus de marquer le but le plus rapide de la saison en Premier League, l'attaquant néerlandais offre une victoire aussi importante que soufferte aux Gunners. Attention, toute dépendance peut devenir nocive.

Kévin Gameiro (PSG) : Pastore n'est pas dans un grand jour? Pas grave, Paris a de la ressource. Et si son berger ne brille pas, il y en aura toujours un autre pour transcender le leader de Ligue 1. Hier, à Ajaccio, c'était Gameiro. Son premier coup de chapeau avec le maillot parisien, trois points pour le club de la capitale, et un signal fort envoyé aux dirigeants qataris : "Tevez? Berbatov? Même pas peur".

Miroslav Klose (Lazio Rome) : Cinq derbys perdus. Et Miroslav est arrivé.

Gonzalo Higuain (Real Madrid) : De mémoire de statisticien, difficile de retrouver un joueur capable d'inscrire trois triplés consécutifs. Higuain l'a fait, celui-ci, contre le Bétis Séville, avec une facilité déconcertante. Guerre des égos : pendant qu'Higuain est porté en triomphe, CR7 fait la tronche de ne pas être la vedette.

Francesco Modesto (Parme) : En France, il y a l'ancien Monégasque François Modesto. A Parme, il y a la version italienne, Francesco. En toute modestie, il renvoie le Napoli à ses expérimentations, avec un but qui glace l'enthousiasme du San Paolo. Et Anthony Modeste, il en pense quoi?

Olivier Giroud (Montpellier) : L'attaquant de l'Equipe de France, c'est le type qui est sur le banc au Real Madrid, et qui regarde son concurrent en attaque planter des triplés. Giroud, lui, n'est même pas convoqué en EDF. Pourtant, les triplés, il les marque lui-même.

Michel Bastos (Lyon) : Un petit doublé, presque la routine pour l'un des seuls joueurs capables, en ce moment, de contredire la suprématie parisienne. Cap de refaire la même à Bernabeu?

Frank Arnesen (Hambourg) : La semaine prochaine, Frank Arnesen ne sera plus sur le banc de Hambourg. Son intérim est terminé et Thorsten Fink va prendre la relève. Professionnel jusqu'au bout, Arnesen offre une dernière victoire importantissime aux siens, avant de reprendre ses fonctions de directeur sportif. Il ferait ça, Leonardo?



Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Miles Morales Niveau : DHR
Pourquoi Messito, joueur legendaire qui a marque deux buts legendaires contre l'equipe legendaire classee 18eme d'une ligue legendaire, ne fait-il pas partie de ce classement? Marquer deux buts contre une equipe en bois, ça compte pas maintenant? Au fait, combien de buts Messito a-t-il marque contre l'equipe legendaire du Venezuela???
J'ai une autre question: combien de commentaires débiles Miles Morales a-t-il déjà laissé sur ce site?
Enfin un peu de reconnaissance pour Abate, quel joueur, quelle progression incroyable en un an.... Prandelli si tu nous lis ;-)
Miles Morales Niveau : DHR
Messito perd des devots jour apres jour, la realite saute enfin aux yeux...
Spike Spiegel Niveau : CFA2
TA G U E U L E !

Je vois même pas l'intérêt de troller comme ça, si ce n'est pour faire chi.er les gens... Ou alors faire de la mauvaise pub aux portugais... (au choix)

Et je suis d'accord avec Milan-RG, Abate est ultra sous côté je trouve, c'est vraiment un futur grand et un bon joueur à l'heure actuelle. J'espère juste qu'il en a un peu dans le crâne.
ah portugais??...je comprends mieux ton impuissance
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La Lazio conjure le sort
3 6