En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options

L'équipe-type du dimanche

Laurent Blanc aurait sûrement préféré que personne ne joue ce week-end. Mais pour peu que l'on ne soit pas (qu')un inconditionnel de l'équipe de France, on s'est quand même régalé.

Modififié


Le OnzeAbbiati (Milan AC) : Vucinic en est écœuré. Dans le sommet de la série A, Abbiati était vigilant aussi bien sur les frappes pleines de grâce à distance que sur les tentatives du genou à 2 mètres. Ca n'a pas suffit mais bon ...Obi (Inter Milan) : Maintenant, ça serait bien qu'il révèle ce qu'il a vraiment fait à l'arbitre du match contre Naples. Parce qu'il y a forcément quelque chose.Lugano (Paris SG) : Il est moins bon que son camarade de charnière, mais il a des mimiques et un regard de fou. On parle d'un mec qui demande au juge de touche de lever son drapeau avant, parce qu'il est cardiaque... De quoi se mettre, sans forcer, tous les journalistes dans la poche. Avant de quitter la Ligue 1, Heinze a dû laisser un mode d'emploi quelque part.Ivanovic (Chelsea) : Il pourrait marquer son joueur lorsqu'il y a centre en retrait, mais non, le Serbe préfère se mettre sur la ligne et sortir le ballon après qu'il l'ait franchi. C'est mieux, ça fait polémique, ça déconcentre l'adversaire. Walker (Tottenham) : On a beau ne pas avoir des tonnes d'expérience, quand en face il y a Mertesacker et Song, que Szczesny garde les bois, on se dit qu'il y a bien un moment où ça peut rentrer si on tente. Bien vu. Et le tout sans déviation. Diarra (Marseille) : Il n'avait fallu que quelques mois à Valbuena pour obtenir un surnom sur la Canebière, en l'occurrence « Petit vélo » . Alou aussi a eu le sien en peu de temps, c'est « gentil fantôme » .Marchisio (Juventus) : Le classique coup du joueur qui retrouve la confiance avec un nouvel entraîneur, un mec qui jouait à son poste plus jeune. Même si Giovinco a mis un doublé ce week-end, on sait à la Juve que celui qu'il ne fallait pas laisser filer, bah c'était Marchisio. Lampard (Chelsea) : On parle de résurrection pour celui qui a mis 4 buts en une semaine. Mouais, ce qu'il a retrouvé c'est surtout Drogba sur le terrain qui est là pour lui faire des passes. Si les anglais sont contents ...Pastore (Paris SG) : Les 42 statuts Facebook de vos potes fans du PSG ont du vous alerter, Pastore a été bon hier. Petit plus, le coup du « je lève les bras dès que je frappe parce que je sais que je marque » . Menez s'y est aussi essayé en fin de match, ça n'a pas marché. Suarez (Liverpool) : Le plus pragmatique des footballeurs a encore exploité au mieux les failles du système pour faire exclure son vis-à-vis. Et puis quand il a fallu célébrer son but de renard, il ne s'est pas posé de question. Tant pis pour la gène ou le respect des supporters adverses. Les derbys de la Mersey se sont trouvés un nouveau symbole.Van Nistelrooy (Malaga) : Oui, Julio Baptista a sûrement mis le but du week-end. Mais il n'aurait servi à rien sans la renardise du Ruud, qui met une tête sur la ligne, comme ça doit se faire en division 3 anglaise.Le BancHoward (Everton) : Un plongeon à la Ed Warner pour sortir un péno de Kuyt. Malheureusement pour l'Américain, la défense d'Everton est loin du niveau de son goal.Yanga-Mbiwa (Montpellier) : Après son expulsion, un journaliste est allé le voir pour lui demander si son expulsion était méritée. Son regard, suivi de son «  repose une question et tu vas voir » , filait des frissons jusque devant les télés.Drenthe (Everton) : Lorsque le Hollandais rentre en jeu, il pointe son doigt et son regard vers le ciel, comme s'il avait marqué. Jouer, c'est déjà une victoire pour lui. Tant mieux parce qu'à la fin, son équipe perd. Welbeck (Manchester United) : Déjà de retour, déjà buteur. Ca se sent qu'il veut finir meilleur buteur de Premier League cette saison. Derdiyok (Bayer Leverkusen) : C'était l'homme qui avait provoqué le but horrible de la Suisse contre l'Espagne en Coupe du monde. L'attaquant de Leverkusen a aussi prouvé qu'il était capable d'en marquer des sublimes, comme un retourné qui conclut un enchaînement sur 20 mètres. Costaud. Mario Durante

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
À lire ensuite
Le bal des artistes