L'équipe-type du dimanche

La couronne d'Angleterre vacille, les pâtes italiennes sont presque cuites, le chorizo espagnol quasiment piquant et la choucroute allemande a été servie. Reste les autres, les gourmets et les gloutons. Voici les agitateurs du week-end.

Modififié
0 4

Titulaires Gomes (Tottenham) : Avec son nez, il peut crapoter sous la pluie sans souci. Avec ses mains par contre, il galère à rattraper la gonfle. Pourtant, Franck Lampard avait visé ses moufles avant que le cuir ne lui échappe des paluches et finisse sa course sur la ligne de but... Comme l'Angleterre était d'humeur généreuse, on a accordé le but à Chelsea et relancé la Premier League.Mamadou Sakho (Paris-SG) : encore un but pour Kirikou. Encore de la chair pour Mamadou. Encore cette atèle à la con pour Sakho. Triple personnalité. Triple peine.Aly Cissokho (Lyon) : un superbe lob pour tromper son propre gardien, un tacle rageur pour cisailler Braaten et un rouge pour finir, Aly a passé un dimanche de merde du côté de Toulouse. Une rage de dent sans doute.Nemanja Vidic (MU) : le Serbe d'Acier a tenu à rendre hommage à Drazen Petrovic à sa manière avec un joli lay-up dans la raquette de Van der Sar. Ni vu, ni connu.Jean-Paul II (Vatican) : Saint Karol a mouillé son maillot jusqu'à sa béatification. Déclaré Bienheureux, il peut faire son jubilé les doigts dans le nez.Oussama Ben Laden (Sans club) : après dix ans de problèmes logistiques, Oussama a dignement raccroché les crampons après un contre rondement mené par le FC Obama. Premier poteau, premier servi.Aaron Ramsey (Arsenal) : la dernière fois que la plèbe s'était intéressée à lui, sa jambe formait un angle droit entre le tibia et le péroné. Pour sa deuxième titularisation de la saison, le Gallois a planté une banderille dans le dos de United et redonné de l'espoir à tous les fans de Chelsea. Le Prince de Galles, c'est lui.Angel Lafita (Saragosse) : en claquant deux pions dans la face de Casillas, le milieu de terrain ibère a sorti les siens de la zone rouge et s'est offert le scalp du Real Madrid. Un week-end studieux en somme.Aleandro Rosi (Roma) : son but de la 94è redonne espoir à la moitié de la ville éternelle. la Roma n'est plus qu'à un point de la C1. Les Giallorossi sont en train de renifler le boule de la Lazio. C'est beau.Giampalo Pazzini (Inter Milan) : sans son doublé dans le temps additionnel à Cesena (92è et 95è alors que les locaux menaient 1 à 0), le Milan AC aurait pu sabrer le champagne dès ce week-end.Lucas Barrios (Dortmund) : un quatorzième but en Bundesliga qui ouvre la route du titre à ses collègues. Le Paraguayen ne ressemble à rien mais il est foutrement efficace. Dortmund champion sans star, c'est un peu grâce à lui. Banc Olivier Sorin (Auxerre) : la muraille icaunaise a repoussé la moitié de la famille Ayew pendant 90 minutes au Vélodrome. On lui pardonne même son jogging.Gaël Kakuta (Fulham) : premier but en championnat pour le Blues prêté à Fulham. Le début de quelque chose ?Francesco Totti (Roma) : il court toujours l'ancêtre, auteur d'un doublé contre Bari, le capitaine Romain sort toujours ses attributs lors des moments chaudsFrançois Blaquart (DTN-Pôle Emploi) : parce qu'il fallait 30% de mecs formés au club.Gervinho (Lille) : on a beau le savoir, sa postiche est la plus efficace de France.Kevin Gamerio (Lorient) : on a beau le savoir, le Portugais est le plus efficace de France.Mathieu Flamini (Milan) : l'ancien Marseillais ne marque pas souvent. Mais son pion victorieux (1-0 contre Bologne) aurait pu être celui du titre. Pas encore, pas encore... Entraîneur : Jürgen Klopp (Dormtund) : champion d'Allemagne avec une défense de fer (19 buts encaissés en 32 matches) et un Japonais low cost, ça vaut tout l'or du monde.Président : Jean-Michel Aulas (Lyon) : JMA est proche de ses joueurs. Dimanche, il a imité Gomis en simulant un malaise. Fair play.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

les blagues de cette équipe du dimanche sont moins drôle qu'un mauvais épisode du U. C'est dire...
"la muraille icaunaise a repousser la moitié de la famille Ayew pendant 90 minutes au Véldorome."

Parce qu'il faut toujours 30% de d'erreurs dans une "article" sofoot.com, son rédacteur a tout concentré en une phrase.

Chapeau.
je viens de voir le dernier épisode du U. Mythique.
Gameiro, pas Gamerio ... C'est quand même l'un des meilleures joueurs du championnat, il faut se relire mec !

Ensuite, bien qu'ayant des origines portugaises par son père, il est Français et non Portugais.

* et "Français" de nationalité footbalistique vu qu'il joue pour l'équipe de France. A la différence d'Obraniak, Français aussi mais "footbalistiquement" Polonais.

Enfin bref. En général tu fais mieux.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 4