L'équipe-type du dimanche

Alors qu'elle pensait bien intégrer l'équipe-type, Marine Le Pen n'est finalement pas dans la liste. Les matchs internationaux sont comme les cantonales : impitoyables.

Modififié
0 5

ONZEPantilimon (Roumanie) : Sans sa boulette, la Roumanie aurait sûrement fait match nul contre la Bosnie. Comme ce sont deux formations de l'Est, on va forcément plus parler arrangement que maladresse.Bocanegra (Etats-Unis) : Son coup de tête était tellement puissant que le gardien argentin ne peut pas être tenu responsable d'avoir relâché la balle sur l'égalisation des ricains.
Cana (Albanie) : Il a le drapeau de son équipe tatoué sur le bras et assure la troisième mi-temps au micro dans le stade. Que peut-il faire de plus ?
Méxès (France) : Comme Laurent Blanc en son temps, Philippe Méxès s'est enfin trouvé un vrai club, l'équipe de France.
Lahm (Allemagne) : Il a encore passé tout son match devant, à se faire plaisir. Ramos et Sagna se disent sans doute qu'ils auraient aimé être allemands. Ou jouer contre le Kazakhstan, c'est selon.Motta (Italie) : Un but décisif, une coupe en brosse, comme pour mieux faire croire qu'il est italien. C'est à croire qu'il veut à tout prix qu'on oublie sa période Barça, où il était fougueux et coiffé comme un grunge.
Plasil (Rep Tchèque) : Un but superbe contre l'Espagne. De quoi donner envie à Triaud de le prolonger. Alors que ce n'est vraiment plus l'habitude de la maison.
Wilshere (Angleterre) : Avec lui au milieu de terrain, Franck Lampard revit et les attaquants reçoivent aussi des ballons venant de l'axe. Gareth Barry peut faire une croix sur sa carrière internationale.Lavezzi (Argentine) : Le vrai gagnant du match entre l'USA et les Argentins. Agüero et Tevez vont devoir attendre qu'il se blesse pour rejouer. Ou peut-être même chercher du côté de la place de Messi.
Neymar (Brésil) : Premier doublé en sélection, premier festival offensif de 90 minutes surtout. C'est peut-être Pato, jaloux, qui lui a jeté des peaux de bananes pendant le match. Parce qu'à même pas 20ans, c'est l'Iroquois qui a la main sur l'attaque de la sélection.
Young (Angleterre) : Le propre de l'ailier qui peut se muer en attaquant à tout moment. Vu sa prestation, les dirigeants d'Aston Villa devraient se dire que tant qu'à dérouler le tapis rouge à quelqu'un dans le club, autant que ce soit lui. Sus à Gérard Houllier.REMPLACANTSKantari (Maroc) : Le grand malheur des Lions de l'Atlas, c'est bien qu'Eric Gerets ne puisse être sur le terrain.
Ramsey (Pays de Galles) : Etre capitaine de son pays aussi jeune, c'est gratifiant, mais si c'est pour livrer ce type de prestation face à l'Angleterre, autant attendre d'avoir 30 ans...
Torres (Espagne) : Encore des excès d'individualisme, encore des ratés dans tous les sens. A deux doigts d'être destitué du titre de Champion du monde.
Malouda (France) : S'il a loupé son match contre le Luxembourg, les médias français, eux, ne l'ont pas raté. Et dire qu'il était présenté il y a peu comme l'atout numéro 1 des Bleus.
Klose (Allemagne) : Etre titulaire en club c'est bien, marquer en sélection c'est mieux. Klose a tout compris. Pas pour rien que Gomez essaie de lui ressembler en adoptant sa dégaine.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Analyses et articles football sur lecturedujeu.wordpress.com

Sujets récents : Quel avenir économique pour le football ? / La fin des "buteurs-nés" ?
Pato n'est pas jaloux, il n'a qu'un en de plus et sera la doublette offensive avec Neymar en 2014!

Un petit classic Brésil-Allemagne en finale en 2014?
@alanders

C'est quand même un peu tôt pour affirmer (espérer) que cette jeune et prometteuse sélection brésilienne pourra aller en finale en 2014. Pour l'instant ils ne gagnent que contre des petites équipes et perdent dès qu'il y a plus de résistance en face. Un Allemagne Brésil aujourd'hui serait une boucherie par exemple. Alors oui le potentiel est clairement présent chez les auriverde mais Neymar, Ganso, Ramires and co ont encore le temps pour devenir de véritables espoirs qui se transforment en déception, ce que je n'espère pas pour le plaisir de nos yeux...
Ok avec toi bods! c'est encore tendre mais en mélangeant ces joueurs joueurs (sorry) et les tauliers de Dunga, on peut avoir une équipe vraiment intéressante et 3 ans pour monter en puissance avec autant de gros potentiels, ça s'annonce pas trop mal. Je prends le risque de me mouiller dès maintenant tout en sachant que même une équipe clairement au dessus des autres (chose qui arrive quand même assez rarement) peut toujours passer à côté d'un match et avoir un retour sur terre difficile (chose qui arrive beaucoup plus souvent).

C'est en tout cas une finale qui serait alléchante. Je dis aussi ça en me basant justement sur l'état des équipes actuelles et les jeunes qui auront potentiellement confirmé. Et pour l'instant, ce sont les deux équipes pour lesquelles je suis le plus confiant (encore plus pour l'Allemagne comme tu l'as souligné).
Ils vont déjà surement gagner la prochaine Copa America, vu que ils ont toutes les chances de jouer la finale façe à l'Argentine, et que les argentins se chient dessus dès qu'ils affrontent le Brésil (cf la finale de 2007, ou le piètre niveau argentin reste encore inexplicable...)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 5