L'équipe-type du dimanche

Révolutions populaires, récompenses cinématographiques et remaniement ministériel, l'actu du week-end a été chaude. Pas une raison pour oublier d'établir notre onze-type. Et l'Oscar est décerné à...

Modififié
0 6

Titulaires Edwin Van der Sar (Manchester United) : Edwin a permis à United de ne pas se faire surprendre en début de match et de rendre une clean sheet, ce qui n'est jamais évident pour une personne âgée. Mauvaise nouvelle pour Hugo Lloris, les Red Devils ont encore un gardien pour la saison prochaine.Ashley Cole (Chelsea) : Comme s'il n'avait pas déjà fait assez de conneries, le défenseur des Blues s'est pointé à l'entrainement avec un flingue à air comprimé (une carabine calibre 22, pour les initiés). Est arrivé ce qui devait arriver, il a fini par blesser un étudiant de 21 ans en jouant avec. Bah, la police enquête...Sylvain Armand (Paris SG) : Alors qu'il était presque mort au poste d'arrière gauche la saison dernière, l'ancien canari nous a fait le coup du phénix en renaissant de ses cendres dans l'axe. Et voilà qu'il se met à tâter du filet. Après son but à Nice, le week-end dernier, Sylvain a ouvert le score contre Toulouse ce dimanche. Fais gaffe, Hoarau.Michèle Alliot-Marie (sans club) : Comme MAM vient de se faire éjecter des affaires étrangères, on suppose qu'elle était un peu meilleure en Défense. N'empêche, elle doit l'avoir mauvaise : virée comme un vulgaire Michel Pavon, elle va être remplacée par un Bordelais. Destin pourri.Kafoumba Coulibaly (OGC Nice) : « Je voulais centrer très fort, si un défenseur la touche, ça peut toujours faire un but contre son camp » . Voilà comment on marque le plus beau but de la journée de L1, une reprise sans angle qui finit en pleine lucarne. Un peu triste, au fond.Jorge Resurreccion Koke (Atletico Madrid) : Avec son but contre Seville, ce gamin (19 ans) commence à prendre du galon à l'Atletico, qui ne veut pas le lâcher puisqu'il lui a fait signer un contrat jusque 2016. Et puis il s'appelle quand même Resurreccion Koke.Kevin Grosskreutz (Borussia Dortmund) : « Ils sont finis » . La jeune merveille du Borussia avait annoncé la couleur avant le choc contre le Bayern Munich. Le problème, c'est qu'il pouvait se le permettre. Grosskreutz a sorti un match foufou et le leader est allé passer un 3-1 aux Bavarois, les éliminant donc de la Bundesliga.Cristiano Ronaldo (Real Madrid) : Frappes de loin, accélérations qui éliminent toute la défense adverse, caviar offert à Benzema. Cricri a tout essayé pour éviter au Real d'avoir sept points de retard sur le Barça. Sauf le clonage.Amauri (Parme) : Dégagé par la Juventus à la dernière seconde du mercato d'hiver, Amauri a retrouvé le sourire ce week-end. Pendant que la Vieille Dame perdait à domicile contre Bologne, lui inscrivait un doublé (dont une superbe Madjer) permettant à Parme de repartir de Rome avec un nul.Sanchez/Di Natale (Udinese) : D'un côté, Di Natale qui met un triplé et pique la tête du classement des buteurs à Cavani. De l'autre, Sanchez qui claque un quadruplé en sortant à la 52e minute. Un 7-0 à l'extérieur, ça n'avait pas dû arriver depuis le Calciopoli.Andre Ayew (Marseille) : Bijou, joujou, pou, chou, Ayew. Après un beau match contre Manchester en Champions League, le Ghanéen s'est encore fait plaisir et a donné la victoire à l'OM sur le terrain de Nancy. Abedi est fier de toi, fiston.[page] Remplaçants Mariano Andujar (Catane) : A coups de parades et en arrêtant un penalty, le gardien argentin formé à Huracan endosse presque toute la victoire de Catane contre le Genoa, cruciale pour le maintien.Barcelone (Mes que un) : Comme à peu près tous les week-ends, on aurait pu titulariser la moitié des Blaugranas. L'ouverture de Busquets, l'élimination du gardien par Villa, le but de Pedro, et la tête Messi... les raisons sont presque trop nombreuses. Georgino Wijnaldum (Feyenoord Rotterdam) : Avec son quadruplé contre Groningue, l'attaquant néerlandais a encore une fois prouvé qu'il n'était pas seulement un bon espoir dans Football Manager. Le problème, c'est qu'il joue pour le treizième d'un championnat que personne ne suit plus. Et que son nom est imprononçable par un Olivier Rouyer ordinaire.Banksy (la Street) : Même si son « Exit Through the Giftshop » (la traduction « Faites le mur » , c'était vraiment pas possible) n'a pas remporté l'Oscar du meilleur documentaire cette nuit, le graffeur masqué a quand même baladé ses pochoirs dans tout Los Angeles. Et avec des murs comme ça, Banksy n'a jamais pris un seul coup-franc.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Excellente équipe-type ! Avec Hughes pour entrainer tout ça ?? (mention à la clean sheet... Mouarf !!)
sinon, Coulibaly il est à Nice, pas à sainté...
Dans le même genre, c'est l'occasion de faire l'équipe de looser du week-end, en plus pas besoin de trop réfléchir... Il y a le 11 d'Arsenal pour ça...
La prouesse de Banksy mérite d'autant plus de respect quand on sait qu'il agit à visage masqué ... et bon être masqué par son mur c'est quand même pas évident pour arrêter les coups francs.
Celle là c'est cadeau.
"Edwin a permis à United de ne pas se faire surprendre en début de match et de rendre une clean sheet, ce qui n'est jamais évident pour une personne âgée."

Ha ha, j'ai ri. Salaud quand même ;)
Georgino Wijnaldum, un joueur qui mérite d'être surveiller de très prés, gros crack en devenir...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le titre jusqu'à la mort
0 6