L'équipe-type du dimanche

Messi a mis un triplé, CR7 aussi. Et alors ? Barça/Real, c'est la semaine prochaine, alors on va se calmer. Il y en a d'autres qui se sont mis en valeur ce week-end.

Modififié
0 1

Le OnzeForster (Birmingham) : Contre Chelsea, il a tout repoussé. Tellement en confiance qu'il a fait un tacle glissé suivi d'un bon dans les pieds de Kalou sans faire faute. Deuxième très bon gardien anglais à passer par Birmingham en deux ans. Il doit y avoir un truc. Bedimo (Lens) : Contre Lyon, c'est le seul Lensois qui a été bon 90 minutes. Lui, quoi qu'il arrive, il jouera pas en Ligue 2 l'an prochain. Pareja (Spartak Moscou) : Mercredi dernier, il avait déjà cassé du Neymar dès qu'il en avait l'occasion lors de Brésil/Argentine. Contre le CSKA, il a poussé le bouchon –et ses tacles– trop loin. Gignac va se régaler mardi prochain. Kaboul (Tottenham) : C'est un peu comme si Leyti N'Diaye devenait le héros d'un PSG-OM. Parce qu'à la base, c'est le cinquième central des Spurs derrière Woodgate, King, Dawson et Gallas. Et bien sûr, là, il va en falloir des bourdes pour le voir sortir de l'équipe. Alcaraz (Wigan) : En bon capitaine, il a voulu montrer l'exemple contre Manchester. Un engagement total et une expulsion avant l'heure de jeu. Le problème, c'est que son meilleur joueur l'a imité sans réfléchir deux minutes plus tard. A neuf, c'est pourtant beaucoup plus dur. M'Bami (Almeria) : Son équipe s'en est pris huit sur son terrain. Non content de marcher à chaque fois qu'il s'est fait passer, le Camerounais a quitté le terrain tout sourire. Ce n'était peut-être pas l'entraîneur qu'il fallait virer.Flamini (Milan AC) : Zlatan Ibrahimovic revit au Milan AC. Il sait qu'il n'a besoin de mettre qu'un but pour offrir la victoire à son équipe. Parce qu'avec Flamini au milieu, les adversaires n'ont pas l'occasion de voir la défense souvent. Alors de là à envisager de marquer un but...Fabregas (Arsenal) : Est-il gêné de voir Nasri lui avoir piqué sa place dans le cœur des Gunners ? Toujours est-il qu'il a fait la boulette de la semaine. Une main dans la surface alors qu'il était dans le mur pour un coup-franc. Le soleil devait taper trop fort. Menez (AS Roma) : Ses détracteurs le traitent d'otarie, disent qu'on ne sait même plus à quel poste il joue exactement. Un but, une passe décisive contre l'Udinese et tout le monde salive à l'idée de la voir jouer aux côtés de Benzema au prochain match de l'équipe de France. Eto'o (Inter Milan) : Après Zlatan la semaine dernière, c'est Eto'o qui a fait son clin d'œil à Zidane. Comme il n'allait pas taper Materazzi, c'est quand même un mec de son équipe, il a planté sa tête dans le torse du stoppeur adverse le plus ressemblant (César, l'ancien de Grenoble et l'OM). Quand on voit son match, on se dit que sa suspension va être un vrai coup dur pour Benitez. Peut-être le coup de grâce.Tevez (Manchester City) : Il est argentin, petit, trapu, porte un maillot bleu ciel et fait la pluie et le beau temps dans son équipe, qui était loin de s'imaginer le titre avant sa venue... Si les Citizens sont premiers en fin de saison, le vrai successeur de Maradona, ça sera lui. Le BancRuffier (Monaco) : Jusqu'à présent irréprochable, il pouvait même s'en prendre au public de Louis II. Vu le but que Frau lui a claqué, il va dorénavant se faire tout petit. Sakho (Paris SG) : La voiture, les fringues, la coiffure... Mamadou Sakho a poussé le vice fan de hip-hop plus loin. Contre Caen, il s'est tordu le doigt. C'est peut-être douloureux mais ses poses n'auront plus rien à envier à Snoop. Bourillon (Lorient) : L'ancien Parisien n'a aucun mental, c'est connu. A Sochaux, il est à l'origine du premier but encaissé par son équipe. Il ne s'en est jamais remis. Et ça risque de prendre du temps. Lisandro (Lyon) : Son équipe faisait le plus mauvais match de la saison. Il est entré, et la rencontre a changé radicalement. Et il n'y est pas étranger, ses partenaires lui ayant quasiment donné tous les ballons. D.Cissé (Panathinaïkos) : Déjà dix buts en onze journées de championnat. Un ratio à la Messi mais tout le monde s'en fout. Djibril se demande si pour refaire parler de lui, il ne vaudrait mieux pas se mettre des mines avec Sydney.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il manque MESSI, comme chaque semaine depuis un mois....
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les Notes de Lyon
0 1