L'équipe-type du dimanche

Dans ce onze type, vous trouverez ceux qui se sont illustrés dans les championnats européens du week-end. Pas d'Islandais. Pas de célébrations de buts. Tant mieux.

Modififié
0 0

Le Onze Carrasso (Bordeaux) : Le meilleur gardien français depuis le début de saison. Et de loin. Attention, c'était déjà le cas l'an dernier.Richardson (Sunderland): L'ancien milieu de terrain de Manchester a été repositionné arrière gauche à Sunderland. Ça peut paraître curieux mais en attendant, il a bouffé Sagna samedi soir.Ujfalusi (Atletico Madrid) : En un geste, il a fait en sorte que la Liga soit disputée. Comment ? En fracassant la cheville de Messi. Il n'y avait que ça, désolé.Piqué (Barcelone) : S'il est un peu léger sur le marquage lors des corners, il sait scorer sur ceux que se procure son équipe. On ne peut donc vraiment rien lui reprocher.Coleman (Everton) : A Liverpool, on le décrit comme le nouveau Baines. C'est surtout le nouveau Burdisso. Tacle décollé, et par derrière, dans la surface. Oui, mais on est en Angleterre, ça ne se siffle pas.Tioté (Newcastle) : L'autre recrue de dernière minute de Newcastle a été lui aussi impressionnant, dans un rôle plus sombre que Ben Arfa. Plaque tournante, il n'a cessé de distribuer, à gauche, à droite. Entre lui et Hatem, Newcastle peut être la surprise de la saison.Hamsik (Naples) : C'est encore lui qui sonne la révolte de son équipe, avec ses grandes enjambées. Assurément le Fabregas du sud de l'Italie.Griezmann (Real Sociedad): Les commentateurs de Canal n'ont fait que citer son nom lors du match contre le Real. Ce n'est pas du chauvinisme, le champion d'Europe des moins de 19 ans a été omniprésent.Nasri (Arsenal) : De retour en championnat, il a fait un match impressionnant. En fait, si Cesc est resté, c'est parce qu'il a compris qu'il ne serait enfin plus seul au milieu cette saison. Reste plus qu'à casser définitivement le genou de Rosicky.Berbatov (Man United) : Son absence en Ligue des Champions avait été plus remarquée que l'absence de Rooney la semaine dernière. « Maintenant, c'est lui qui a le pouvoir » argumente même Patrice Evra. Même si le Français ne s'y connaît pas trop dans le domaine, on veut bien le croire. Triplé contre Liverpool dont un second en retourné. Sublime.Eto'o (Inter Milan) : Samuel a montré qu'il était capable de faire ce que Milito fait devant, sans problème. Et l'Argentin, il peut faire le même boulot que Fils dans le couloir ? Le Banc Green (West Ham) : Des ballons, il en relâche à tous les matchs depuis sa fameuse main contre les États-Unis. Là, il a rajouté un but.Konchesky (Liverpool) : Désespéré, le nouvel arrière gauche des Reds a mis son bras en opposition sur la première tête de Berbatov. N'est pas Luis Suarez qui veut.Pejcinovic (Nice) : Le nouveau central de Nice se fait violer trois fois sur la même action de Maïga, en fin de match à Sochaux. Avant même que ça fasse but, le Serbe s'est couché sur la pelouse. Bel état d'esprit.Fletcher (Man United) : Quand on a peur du ballon, il ne faut pas se mettre dans le mur. Surtout quand c'est Steven Gerrard qui tire aux 20 mètres. Parce que ça fait but.Di Vaio (Bologne) : Et dire que Monaco l'a laissé partir fin 2006, arguant qu'il était trop vieux. Le vieux renard a éteint tout seul la Roma. Il démarre à peine sa troisième saison avec Bologne, il en est déjà à 38 buts.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0