L'équipe-type du dimanche

Les débuts de la Serie A et de la Liga il y a quinze jours nous avait aguichés. Depuis ? Plus rien, la trève internationale, quoi. Heureusement, les championnats européens reprenaient ce week-end.

Modififié
0 1

Le Onze Neuer (Schalke 04) : Le jeune gardien international se prend le ballon dans la nuque pour inscrire un csc. Lampard, qui l'avait lobé sur sa ligne de but au Mondial, doit se sentir vengé. Taïwo (Marseille) : Très actif sur son côté gauche, le Nigérian s'est même aventuré à des percées dans le camp adverse. Avant de partir, Ben Arfa semble lui avoir appris deux-trois trucs. Burdisso (Roma) : Un tacle méchant, les deux pieds décollés du sol, on en voit toutes les semaines en Premier League. Oui, mais en plein milieu de la surface, ce n'est quand même pas courant. C'est le petit plus de la nouvelle Serie A. Lucio (Inter) : Lucio traine dans la surface adverse, ça ce n'est pas nouveau. Mais quand il frappe désormais, il fouette le ballon. A croire que Maicon est contagieux.Motta (Juventus) : On se moque souvent de De Ceglie, le présentant comme le point faible de la défense de la Juve. Pourtant, si Cassano est plus allé se frotter à son adversaire droit, ce n'est pas par hasard.Conti (Cagliari) : Ça fait quatre ans que le fiston Conti score contre la Roma. Comme pour se venger de son directeur sportif de père qui ne le prend pas à la Louve. A fini le match sur une civière. Les tragédies familiales, le sud de l'Italie connaît bien.Vieira (Manchester City) : Chevauchée à grandes enjambées, relais avec Tevez et plat du pied aux six mètres. Le « grand sifflet » , comme l'appelait Zidane, respire la Premier League comme il y a dix ans. Fabregas (Arsenal) : Nouveau carton à l'Emirates. Le maestro espagnol aurait pu s'offrir un but tout fait sur la ligne mais il a préféré que le buteur soit Laurent Koscielny, un nouveau partenaire qui avait besoin de confiance. Un vrai capitaine. Ah oui, et trois passes décisives aussi. Cassano (Sampdoria) : Lorsqu'il s'adresse à son ancien entraîneur Del Neri, Cassano se met la main devant la bouche, pour que les caméras ne lisent pas sur ses lèvres. Ça serait presque malin, s'il ne gueulait pas comme un porc laissant les micros qui traînent tout entendre. Sinon, un but, face à son ancien coéquipier Storari.Drogba (Chelsea) : Premier match, un triplé. Deuxième match, quatre passes décisives. Que pouvait-il faire de plus ? Maintenant, il s'amuse à tirer les corners. Et ça fait encore mouche.Pienaar (Everton) : La mascotte du dernier Mondial a fait un super match contre Manchester. Volontaire, disponible, un match « à la Valbuena » . Sauf que c'était peut-être un cran au-dessus. Le Banc Van der Sar (Manchester United) : A 40 ans, dans le football, on devient dur de la feuille. Van der Sar ne comprend par exemple toujours pas qu'il faut sortir de ses cages. C'est bête, encore deux buts encaissés dans les dernières minutes.Distin (Everton) : Avant le match, il a encore tenté discrètement un appel à la sélection. Vu son interception ratée sur le but de Berbatov, il aurait mieux fait de ne rien dire.Mendy (Monaco) : A tout juste 18 ans, il a toute la confiance de Guy Lacombe et du staff de Canal + au complet. Ils ne se trompent pas, c'est un futur très grand. Giuly (PSG) : Le renouveau du PSG passe par son joueur le plus proche de la retraite (parce que Makélélé bon...). Giuly était partout, plein de fraîcheur, comme un gamin de 20 ans.Valdez (Alicante) : Comme le dit Trezeguet, « premier match, victoire, et histoire » . Belle formule sauf que l'attaquant qui a marqué les esprits au Camp Nou, c'est le Paraguayen qu'on avait annoncé à l'OM cet été.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Van der Sar (Manchester United) : A 40 ans, dans le football, on devient dur de la feuille. Van der Sar ne comprend par exemple toujours pas qu'il faut sortir de ses cages. C'est bête, encore deux buts encaissés dans les dernières minutes.

A un moment faut regarder les matchs, Van der Sar a été monstrueux tout le match et il ne peut pas grand chose sur les buts...

Si même Sofoot le dénigre, faut pas s'étonner que le mec à 40 balais et après la carrière qu'il a eu, n'a toujours aucune reconnaissance.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La promo des promus
0 1