L'Equipe (type) du Dimanche

L'équipe type du dimanche n'a pas besoin d'une triangulaire pour passer. Elle n'a pas besoin de quémander des votes, elle se sert. Et elle a le choix, car ils sont nombreux à avoir brillé ce week-end.

Modififié
0 0
ONZE

Lloris (Lyon) : Si Niang a, pour chacune de ses tentatives, cherché l'impossible, c'est peut-être parce que c'était le portier lyonnais en face.

Taïwo (Marseille) : C'était contre Lyon, en 2005, que le Nigérian avait fait découvrir à la France sa frappe de mule. Il faut croire qu'il a choisi son adversaire pour renaître. Un missile, aussi puissant que croisé, donne les trois points à son équipe.

Escudé (FC Séville) : Son club ne s'est pas remis de la défaite contre le CSKA Moscou. Lui c'est pire, il ne s'est toujours pas relevé de France-Espagne...

Vidic (Manchester United) : Contre Liverpool, il perd son sang-froid. Plus bête et nerveux qu'à l'accoutumée, il permet au match d'être ouvert.

Ferreira (Chelsea) : Si Abramovitch veut reprendre les choses en main, il devrait arrêter l'emploi fictif du Portugais, titulaire à Blackburn. Ça va bientôt faire six ans qu'il ne sert à rien.

Yaya Touré (Barcelone) : L'Ivoirien a perdu la confiance et ça se voit. Transparent, personnel, il est donc sifflé à sa sortie du terrain.

Kaboré (Marseille) : En un match, il en a plus fait au milieu qu'Edouard Cissé en un mois.

Mascherano (Liverpool) : Comme Vidic, mais dans l'autre camp.

Messi (Barcelone) : Un triplé dont un but d'anthologie. Comme d'habitude.

Torres (Liverpool) : Sur le but que marquent les Reds, il est au départ de l'action avec une talonnade et à l'arrivée avec une tête placée. Dommage qu'il ait arrêté son match à ce moment-là, à la 5e minute.

Jérémy Menez (Roma) : La relation Menez–Vucinic fait penser à l'association Cristiano Ronaldo–Higuain. Même si ce n'était que l'espace d'un match contre le Chievo, le Français a eu le rôle du Ballon d'Or portugais.

BANC

Abbiati (Milan AC) : Grygera n'a pas fait de boulette cette semaine. Heureusement, pour la continuité, on peut compter sur Abbiati au Milan, toujours aussi catastrophique.

Assou Ekotto (Tottenham) : Pour garder sa place chez les Spurs, le Franco-Camerounais est prêt à se battre... avec son coéquipier Vedran Corluka.

Vieira (Manchester City) : Il était titulaire et son club a gagné. C'est déjà ça.

Santana (Fiorentina) : Un but en talonnade. Plus qu'une Madjer, un but qui fait penser à celui de Del Piero en finale de la Ligue des Champions 1997.

Pato (Milan AC) : Pato a souvent des blessures musculaires et cela semble étonner tout le monde. En même temps, on ne parlerait pas d'un attaquant que l'on fait jouer dès qu'on peut depuis ses 16 ans ?

STADE

Ewood Park (Blackburn Rovers): Au retour des vestiaires, c'est un classique des Smiths, Panic qui retentit dans le stade. Ancelotti ne pouvait donc pas dire qu'il n'était pas prévenu.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0