Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour
  • Portugal-Maroc Aujourd'hui à 14:00
  • Uruguay-Ar. Saoudite Aujourd'hui à 17:00
  • Iran-Espagne Ce soir à 20:00

L'équipe type des vacances de Noël

Le 2 janvier, c'est déjà retour au boulot. Mais pendant les vacances, certains n'ont pas chômé. Et ont même brillé. Surtout ces quinze-là.

Modififié
Sur le banc
Carlos Tévez
Carlos
Tévez

Carlos Tévez

Toi, tu es déjà refait quand pépé et mémé te lâchent un chèque de 150 euros pour Noël. Carlos, lui, a reçu un salaire de 40 millions d'euros pour l'année à venir. Bah ouais.

Moussa Dembélé
Moussa
Dembélé

Moussa Dembélé

Il attendait ça depuis de nombreuses semaines et n'en pouvait plus de voir un Écossais de vingt-six ans, référent de la calvitie, lui tirer sa place de titulaire. Mais à l'heure du Old Firm, l'attaquant français avait l'avantage de son passé face aux Rangers. Cette fois encore, Dembélé a assommé la bande de Mark Warburton, un jour de réveillon qui plus est, par une volée puissante sous la barre. Puissant, autoritaire et pas mal pour un gosse de vingt ...

Hal Robson-Kanu
Hal
Robson-Kanu

Hal Robson-Kanu

On n'avait pratiquement pas entendu parler de lui depuis son chef-d’œuvre face à la Belgique, le 1er juillet. Près de cinq mois plus tard, le plus célèbre des chômeurs de 2016 ressort de sa boîte, et vient offrir trois points à WBA, son nouvel employeur. Allez, rendez-vous au Mondial 2018 pour le prochain épisode.

Orkan Cinar
Orkan
Cinar

Orkan Cinar

Un match complet pour lui. En Coupe de Turquie, face à Kırklarelispor, il a tout fait. Il inscrit d'abord le deuxième but de son équipe à la 38e minute. Mais à la 48e, sur une petite faute anodine au milieu de terrain, il dit un mot de trop à l'arbitre qui sort le jaune. Vexé, il applaudit l'arbitre pour cette décision, qui sort un deuxième jaune. But et deux jaunes en dix minutes. ...

Paul Harrison
Paul
Harrison

Paul Harrison

C'est bien d'être le gardien des New Saints. Déjà, parce que vous ne prenez jamais de buts. Lors des trois matchs disputés pendant les vacances de Noël, il n'en a encaissé aucun. En battant les Cefn Druids le 30 décembre, les New Saints ont même battu le record de l'Ajax 1971-72, avec vingt-sept victoires consécutives toutes compétitions confondues. Vingt-sept victoires au cours desquelles Harrison a encaissé... quatorze buts. ...

Marcos Rojo
Marcos
Rojo

Marcos Rojo

José Mourinho aura finalement mis un peu moins de trois mois pour trouver ce qu'il appelle son équipe de base. La bascule ? Une baffe reçue à Stamford Bridge fin octobre conjuguée à la blessure au genou de l'indispensable des premiers jours Éric Bailly. Résultat : le 6 novembre dernier, à Swansea, Mourinho avait dégainé une paire de défenseurs centraux-revenants Jones-Rojo, peu rassurante au départ sur le papier. Sauf que deux mois plus tard, les deux potes sont devenus ...

Virgil van Dijk
Virgil van
Dijk

Virgil van Dijk

Le padawan a vingt-cinq ans et ne veut plus attendre. Au point de foutre le bordel pendant les fêtes ? Oui, un peu, même si tout le monde peut vriller quand un colosse fortuné et ambitieux – ici City – vient proposer un joli chèque. Problème, Claude Puel et Southampton sont actuellement dans le brouillard après deux défaites consécutives à domicile. Alors, ce n'est peut-être pas le moment de faire le guignol. Virgil, lui, a voulu détendre l'atmosphère en posant sur Instagram ...

Flavio
Flavio

Flavio

Grâce à un but de son défenseur, Feirense repart de Porto avec le nul, 1-1, lors d'une rencontre de poule de Coupe de la Ligue portugaise. Le 15e de Liga Sagres pourrait ainsi contraindre les Dragons à l'élimination. La magie de Noãl.

Mamadou Bagayoko
Mamadou
Bagayoko

Mamadou Bagayoko

Les matchs pendant les vacances de Noël ? Très peu pour lui. Quand il a appris qu'il devait jouer le 27 décembre contre le Standard, il a cherché toutes les excuses possibles, comme toi quand tu faisais semblant d'être malade pour ne pas aller à la piscine. Et il a trouvé la solution : un carton rouge à la 13e minute pour une bonne vieille semelle. Hop, à la douche, au ...

Giacomo Bonaventura
Giacomo
Bonaventura

Giacomo Bonaventura

L'histoire retiendra que c'est le sosie de Massimiliano Allegri qui a permis à l'AC Milan de se remettre dans le bon sens et d'aller décrocher son premier trophée depuis cinq ans en battant la Juve aux tirs au but.

Wesley Sneijder
Wesley
Sneijder

Wesley Sneijder

En décembre 2013, il marquait un but décisif en Ligue des champions face à la Juventus. En décembre 2016, le jour de Noël, il marque un but pas franchement décisif lors d'une victoire 5-1 contre Alanyaspor. Parabole descendante.

Dele Alli
Dele
Alli

Dele Alli

La rançon des artistes. Les chiffres sont doux : sur les trois derniers matchs de Tottenham, Dele Alli a claqué cinq pions et lâché quelques sucreries. Assez pour une nouvelle fois exciter les courtisans sous le balcon. Pas de problème, Pochettino a fixé son prix : 60 plaques. À qui le tour ?

Olivier Giroud
Olivier
Giroud

Olivier Giroud

Déjà décisif à la 86e minute lors de la victoire étriquée d'Arsenal face à WBA (1-0), l'attaquant des Bleus s'est offert le plus beau but des vacances de Noël le 1er janvier, face à Crystal Palace. Un coup du scorpion ahurissant, à faire pâlir Charles-Edouard Coridon.

Giampaolo Pazzini
Giampaolo
Pazzini

Giampaolo Pazzini

Mais oui, il est toujours là, le Pazzo. Même en Serie B, il continue de marquer. Pendant les vacances, il a d'abord permis à son équipe de ramener un point de Carpi (1-1), puis a participé à la victoire 3-0 contre Cesena. Celle qui redonne la place de leader au Hellas.

Andre Gray
Andre
Gray

Andre Gray

Le grand bonhomme des vacances de Noël, du moins pour les supporters de Burnley. Le 26 décembre, il abat Middlesbrough d'un but à dix minutes du terme. Bien chaud, il récidive le 30 décembre, avec un triplé contre Sunderland (4-1). Et hop, voilà Burnley qui vient s'incruster aux abords de la première moitié de tableau. Mention Gray bien.

Paul Harrison (The New Saints) C'est bien d'être le gardien des New Saints. Déjà, parce que vous ne prenez jamais de buts. Lors des trois matchs disputés pendant les vacances de Noël, il n'en a encaissé aucun. En battant les Cefn Druids le 30 décembre, les New Saints ont même battu le record de l'Ajax 1971-72, avec vingt-sept victoires consécutives toutes compétitions confondues. Vingt-sept victoires au cours desquelles Harrison a encaissé... quatorze buts. Peinard.

Marcos Rojo (Manchester United) José Mourinho aura finalement mis un peu moins de trois mois pour trouver ce qu'il appelle son équipe de base. La bascule ? Une baffe reçue à Stamford Bridge fin octobre conjuguée à la blessure au genou de l'indispensable des premiers jours Éric Bailly. Résultat : le 6 novembre dernier, à Swansea, Mourinho avait dégainé une paire de défenseurs centraux-revenants Jones-Rojo, peu rassurante au départ sur le papier. Sauf que deux mois plus tard, les deux potes sont devenus indispensables, et Zlatan Ibrahimović vient même de parler du défenseur argentin comme de « la clé du renouveau » d'un MU qui a profité des fêtes pour enquiller les points. Improbable.

Virgil van Dijk (Southampton) Le padawan a vingt-cinq ans et ne veut plus attendre. Au point de foutre le bordel pendant les fêtes ? Oui, un peu, même si tout le monde peut vriller quand un colosse fortuné et ambitieux – ici City – vient proposer un joli chèque. Problème, Claude Puel et Southampton sont actuellement dans le brouillard après deux défaites consécutives à domicile. Alors, ce n'est peut-être pas le moment de faire le guignol. Virgil, lui, a voulu détendre l'atmosphère en posant sur Instagram avec le maillot de City. L'auteur de la photo ? José Fonte, maître Jedi des Saints, lui aussi sur le départ. Espoir et désespoir.

Flavio (Feirense) Grâce à un but de son défenseur, Feirense repart de Porto avec le nul, 1-1, lors d'une rencontre de poule de Coupe de la Ligue portugaise. Le 15e de Liga Sagres pourrait ainsi contraindre les Dragons à l'élimination. La magie de Noãl.

Mamadou Bagayoko (Saint-Trond) Les matchs pendant les vacances de Noël ? Très peu pour lui. Quand il a appris qu'il devait jouer le 27 décembre contre le Standard, il a cherché toutes les excuses possibles, comme toi quand tu faisais semblant d'être malade pour ne pas aller à la piscine. Et il a trouvé la solution : un carton rouge à la 13e minute pour une bonne vieille semelle. Hop, à la douche, au chaud.

Giacomo Bonaventura (Milan) L'histoire retiendra que c'est le sosie de Massimiliano Allegri qui a permis à l'AC Milan de se remettre dans le bon sens et d'aller décrocher son premier trophée depuis cinq ans en battant la Juve aux tirs au but.

Wesley Sneijder (Galatasaray) : En décembre 2013, il marquait un but décisif en Ligue des champions face à la Juventus. En décembre 2016, le jour de Noël, il marque un but pas franchement décisif lors d'une victoire 5-1 contre Alanyaspor. Parabole descendante.

Dele Alli (Tottenham) : La rançon des artistes. Les chiffres sont doux : sur les trois derniers matchs de Tottenham, Dele Alli a claqué cinq pions et lâché quelques sucreries. Assez pour une nouvelle fois exciter les courtisans sous le balcon. Pas de problème, Pochettino a fixé son prix : 60 plaques. À qui le tour ?

Olivier Giroud (Arsenal) : Déjà décisif à la 86e minute lors de la victoire étriquée d'Arsenal face à WBA (1-0), l'attaquant des Bleus s'est offert le plus beau but des vacances de Noël le 1er janvier, face à Crystal Palace. Un coup du scorpion ahurissant, à faire pâlir Charles-Edouard Coridon.

Giampaolo Pazzini (Hellas Vérone) Mais oui, il est toujours là, le Pazzo. Même en Serie B, il continue de marquer. Pendant les vacances, il a d'abord permis à son équipe de ramener un point de Carpi (1-1), puis a participé à la victoire 3-0 contre Cesena. Celle qui redonne la place de leader au Hellas.

Andre Gray (Burnley) Le grand bonhomme des vacances de Noël, du moins pour les supporters de Burnley. Le 26 décembre, il abat Middlesbrough d'un but à dix minutes du terme. Bien chaud, il récidive le 30 décembre, avec un triplé contre Sunderland (4-1). Et hop, voilà Burnley qui vient s'incruster aux abords de la première moitié de tableau. Mention Gray bien.

Remplaçants :

Carlos Tévez (Shanghai Shenhua) : Toi, tu es déjà refait quand pépé et mémé te lâchent un chèque de 150 euros pour Noël. Carlos, lui, a reçu un salaire de 40 millions d'euros pour l'année à venir. Bah ouais.

Moussa Dembélé (Celtic) : Il attendait ça depuis de nombreuses semaines et n'en pouvait plus de voir un Écossais de vingt-six ans, référent de la calvitie, lui tirer sa place de titulaire. Mais à l'heure du Old Firm, l'attaquant français avait l'avantage de son passé face aux Rangers. Cette fois encore, Dembélé a assommé la bande de Mark Warburton, un jour de réveillon qui plus est, par une volée puissante sous la barre. Puissant, autoritaire et pas mal pour un gosse de vingt piges.

Hal Robson-Kanu (WBA) On n'avait pratiquement pas entendu parler de lui depuis son chef-d’œuvre face à la Belgique, le 1er juillet. Près de cinq mois plus tard, le plus célèbre des chômeurs de 2016 ressort de sa boîte, et vient offrir trois points à WBA, son nouvel employeur. Allez, rendez-vous au Mondial 2018 pour le prochain épisode.

Orkan Cinar (Gaziantepspor) : Un match complet pour lui. En Coupe de Turquie, face à Kırklarelispor, il a tout fait. Il inscrit d'abord le deuxième but de son équipe à la 38e minute. Mais à la 48e, sur une petite faute anodine au milieu de terrain, il dit un mot de trop à l'arbitre qui sort le jaune. Vexé, il applaudit l'arbitre pour cette décision, qui sort un deuxième jaune. But et deux jaunes en dix minutes. Solide.



Par Éric Maggiori, avec Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 9 minutes La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
Hier à 09:26 Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises lundi 18 juin Froger vers l’USM Alger lundi 18 juin Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9
À lire ensuite
Les Germains chez Germaine