Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Journée mondiale de la pneumonie

L’équipe type des sans-poumons

Qui a dit qu’un footballeur devait se rendre minable sur un terrain ? Certains ont tellement de talent qu’ils n’ont jamais eu à verser une seule goutte de sueur. Pour d’autres, des problèmes de santé pulmonaires ont mis en danger leur carrière ou leur vie. Un mélange qui donne une équipe ultra compétitive. Et qui devrait satisfaire les puristes.

Modififié
Sur le banc
Mesut Özil
Mesut
Özil

Mesut Özil

Feignant, le Mesut ? Peut-être. Mais s’il décide de ne pas transpirer pendant 88 minutes pour finalement faire ce genre de choses, ce n’est pas un problème.

Zinédine Zidane
Zinédine
Zidane

Zinédine Zidane

On n’oblige pas un dieu à se coltiner les basses manœuvres. Au contraire, on le protège d’une paire de serviteurs Vieira/Makelele pour le laisser s’exprimer.

Juan Román Riquelme
Juan Román
Riquelme

Juan Román Riquelme

Voir Lucho González. Et Mesut Özil. Et Zinédine Zidane.

Johan Cruyff
Johan
Cruyff

Johan Cruyff

Sa présence dans cette sélection va bien au-delà de ce cancer du poumon qui a causé sa perte, que l'on pleure encore. Car si le Hollandais volant faisait parler ses poumons sur certaines actions fantastiques, sa vision du football n’était absolument pas liée à une quelconque endurance. Des exemples ? « À moins qu’ils soient stupides, mes attaquants ne doivent jamais courir plus de quinze mètres. » « Le ballon doit courir le plus possible, ...

Lionel Messi
Lionel
Messi

Lionel Messi

« Il faut faire attention quand Messi s’éloigne, on a l’impression qu’il marche... Il remarque qu’il est seul, mais quand il voit qu’il est surveillé, il prend l’espace et s’éloigne... Messi passe son match à marcher, il radiographie la situation à chaque instant. C’est le joueur qui court le moins en Liga. Quand il reçoit le ballon, il a la radiographie complète de l’espace et du temps en tête. Il sait où sont tous les joueurs. Et boum ...

Yohann Pelé
Yohann
Pelé

Yohann Pelé

C’est un beau roman... Atteint d’une embolie pulmonaire en 2012, le portier est déclaré mort pour le football. Après des années de galères, le courageux gardien est revenu au plus haut niveau et garde même les cages de l’Olympique de Marseille. C’est une belle histoire...

Victor Mosa
Victor
Mosa

Victor Mosa

Embolie pulmonaire, épisode deux. Sauf que cette fois, le film commence bien et se termine mal. Après une honnête carrière française, ce fils d’immigré italien né en Sicile coule des jours heureux en Corse. Jusqu’en 2009, où il tombe malade. Ses poumons le lâchent à seulement soixante-trois ans. Chienne de vie.

Thiago Silva
Thiago
Silva

Thiago Silva

Problèmes de santé toujours, avec le capitaine parisien. Exilé en Russie en 2005, le défenseur ne s’y sent pas très bien. Et pour cause : El Monstro souffre d’une tuberculose. « J’aurais pu y laisser la vie, si la maladie avait été découverte quelques semaines plus tard, se souvient-il. Quand le médecin m’a montré la radiographie de mes poumons, j’étais désespéré, j’ai tellement pleuré. » Depuis, Silva n’a même plus besoin d’utiliser ...

Naldo
Naldo

Naldo

Savez-vous quel est le joueur qui a le moins couru lors de la Ligue des champions 2015-2016 ? Oui, Naldo. Aussi bizarre que cela puisse paraître, l’arrière central avait parcouru en moyenne 7,3 kilomètres par match en février. Le meilleur dans son domaine.

Mariano Pernía
Mariano
Pernía

Mariano Pernía

Cela aurait pu être plus grave. Mais cela aurait pu être évité, aussi. À la suite d'un accident de voiture, l’ancien de l’Atlético de Madrid se pète la clavicule... et se perfore le poumon, surtout. Peut-on rejouer au foot après ça ? Oui, puisque le monsieur ne prendra sa retraite qu’en 2012, soit trois ans plus tard.

Sergio Busquets
Sergio
Busquets

Sergio Busquets

Pas besoin de courir pour réguler le jeu de son équipe, mettre des taquets, et souffler des mots doux à l’adversaire. Et en plus, il a la MSN devant lui.

Thiago Motta
Thiago
Motta

Thiago Motta

Pas besoin de courir pour réguler le jeu de son équipe, mettre des taquets, et souffler des mots doux à l’adversaire. Et s’il ne court pas sur le terrain, vous croyiez réellement qu’il allait prendre ses jambes à son cou devant Brandão ?

Lucho González
Lucho
González

Lucho González

L’homme de confiance de Didier Deschamps, qui n’était pas du genre à faire des appels de trente mètres ou des replis défensifs équivalents. Avec l’âge, ça ne s’est pas amélioré de ce côté-là.

Mario Balotelli
Mario
Balotelli

Mario Balotelli

Super Mario n’a jamais été un surnom correspondant au profil de Balo. Vous l’avez déjà vu courir pour attraper une étoile, pour éviter les coups ou pour s’envoler, vous ?

Zlatan Ibrahimović
Zlatan
Ibrahimović

Zlatan Ibrahimović

Récemment, Manchester United était l’équipe de Premier League qui courait le moins. Bizarrement, Zlatan est arrivé cet été. Coïncidence ? Et encore, il s’est mis à décrocher depuis quelques années...

Dimitar Berbatov
Dimitar
Berbatov

Dimitar Berbatov

Sûrement le capitaine de cette équipe, tant il est beau à voir marcher. Le Bulgare a tellement de talent qu’il ne veut pas tricher en accélérant le mouvement de ses jambes. Pour le plus grand bonheur des yeux.

Gardien

Yohann Pelé (Marseille) : C’est un beau roman... Atteint d’une embolie pulmonaire en 2012, le portier est déclaré mort pour le football. Après des années de galères, le courageux gardien est revenu au plus haut niveau et garde même les cages de l’Olympique de Marseille. C’est une belle histoire...

Défenseurs

Victor Mosa (Italie) : Embolie pulmonaire, épisode deux. Sauf que cette fois, le film commence bien et se termine mal. Après une honnête carrière française, ce fils d’immigré italien né en Sicile coule des jours heureux en Corse. Jusqu’en 2009, où il tombe malade. Ses poumons le lâchent à seulement soixante-trois ans. Chienne de vie.

Thiago Silva (PSG) : Problèmes de santé toujours, avec le capitaine parisien. Exilé en Russie en 2005, le défenseur ne s’y sent pas très bien. Et pour cause : El Monstro souffre d’une tuberculose. « J’aurais pu y laisser la vie, si la maladie avait été découverte quelques semaines plus tard, se souvient-il. Quand le médecin m’a montré la radiographie de mes poumons, j’étais désespéré, j’ai tellement pleuré. » Depuis, Silva n’a même plus besoin d’utiliser ses poumons tellement il est facile.

Naldo (Wolfsburg) : Savez-vous quel est le joueur qui a le moins couru lors de la Ligue des champions 2015-2016 ? Oui, Naldo. Aussi bizarre que cela puisse paraître, l’arrière central avait parcouru en moyenne 7,3 kilomètres par match en février. Le meilleur dans son domaine.

Mariano Pernía (Espagne) : Cela aurait pu être plus grave. Mais cela aurait pu être évité, aussi. À la suite d'un accident de voiture, l’ancien de l’Atlético de Madrid se pète la clavicule... et se perfore le poumon, surtout. Peut-on rejouer au foot après ça ? Oui, puisque le monsieur ne prendra sa retraite qu’en 2012, soit trois ans plus tard.

Milieux

Sergio Busquets (Barcelone) : Pas besoin de courir pour réguler le jeu de son équipe, mettre des taquets, et souffler des mots doux à l’adversaire. Et en plus, il a la MSN devant lui.

Thiago Motta (PSG) : Pas besoin de courir pour réguler le jeu de son équipe, mettre des taquets, et souffler des mots doux à l’adversaire. Et s’il ne court pas sur le terrain, vous croyiez réellement qu’il allait prendre ses jambes à son cou devant Brandão ?

Lucho González (Atlético Paranaense) : L’homme de confiance de Didier Deschamps, qui n’était pas du genre à faire des appels de trente mètres ou des replis défensifs équivalents. Avec l’âge, ça ne s’est pas amélioré de ce côté-là.

Attaquants

Mario Balotelli (Nice) : Super Mario n’a jamais été un surnom correspondant au profil de Balo. Vous l’avez déjà vu courir pour attraper une étoile, pour éviter les coups ou pour s’envoler, vous ?

Zlatan Ibrahimović (Manchester United) : Récemment, Manchester United était l’équipe de Premier League qui courait le moins. Bizarrement, Zlatan est arrivé cet été. Coïncidence ? Et encore, il s’est mis à décrocher depuis quelques années...

Dimitar Berbatov (Bulgarie) : Sûrement le capitaine de cette équipe, tant il est beau à voir marcher. Le Bulgare a tellement de talent qu’il ne veut pas tricher en accélérant le mouvement de ses jambes. Pour le plus grand bonheur des yeux.

Sur le banc

Mesut Özil (Arsenal) : Feignant, le Mesut ? Peut-être. Mais s’il décide de ne pas transpirer pendant 88 minutes pour finalement faire ce genre de choses, ce n’est pas un problème.

Vidéo

Zinédine Zidane (France) : On n’oblige pas un dieu à se coltiner les basses manœuvres. Au contraire, on le protège d’une paire de serviteurs Vieira/Makelele pour le laisser s’exprimer.

Juan Román Riquelme (Argentinos Juniors) : Voir Lucho González. Et Mesut Özil. Et Zinédine Zidane.

Johan Cruyff (Pays-Bas) : Sa présence dans cette sélection va bien au-delà de ce cancer du poumon qui a causé sa perte, que l'on pleure encore. Car si le Hollandais volant faisait parler ses poumons sur certaines actions fantastiques, sa vision du football n’était absolument pas liée à une quelconque endurance. Des exemples ? « À moins qu’ils soient stupides, mes attaquants ne doivent jamais courir plus de quinze mètres. » « Le ballon doit courir le plus possible, pas les joueurs. »

Lionel Messi (Barcelone) : « Il faut faire attention quand Messi s’éloigne, on a l’impression qu’il marche... Il remarque qu’il est seul, mais quand il voit qu’il est surveillé, il prend l’espace et s’éloigne... Messi passe son match à marcher, il radiographie la situation à chaque instant. C’est le joueur qui court le moins en Liga. Quand il reçoit le ballon, il a la radiographie complète de l’espace et du temps en tête. Il sait où sont tous les joueurs. Et boum ! » Signé Pep Guardiola. Rien à rajouter.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:23 Kondogbia : « J'ai toujours voulu jouer pour la Centrafrique » 163
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:48 Bolt s'insurge contre un contrôle antidopage 25