1. // Bilan de la saison

L'équipe-type des retraités

La fin de la saison 2011-2012 jette un voile sur quelques belles carrières de footballeurs professionnels. Qu'ils soient atteints par la limite d'âge ou handicapés par de sales blessures, petit tour d'horizon de ces joueurs qui ne fouleront plus que les pelouses de leur jardin.

Modififié
208 20
Sur le banc
Thierry
Debès

Thierry Debès

Strasbourg, Grenoble, Guingamp et enfin Ajaccio. À 32 piges, Thierry Debès en a marre de jouer les doublures et devient enfin le boss de Guillermo Ochoa en intégrant le staff de l’ACA.

Johan
Vonlanthen

Johan Vonlanthen

Depuis son but inscrit face à Fabien Barthez au Portugal en 2004, qui fait de lui le plus jeune buteur de l’histoire de la compétition, Johan Vonlanthen s’est converti à l’Église radicale des adventistes, dont l’un des commandements est de ne pas travailler le samedi pour mieux se consacrer au repos et à la prière. Du coup, c’est devant sa télé que le Suisse va poursuivre sa ...

Vincent
Péricard

Vincent Péricard

Tu sais que tu dois arrêter quand, après avoir signé à la Juventus à 18 ans, tu te retrouves en 6e division anglaise à 29 ans. Du coup, t'ouvres une "structure d'accompagnement des joueurs professionnels" sans souci de crédibilité.

Alexandre
Licata

Alexandre Licata

Blessé à la cheville droite en mars 2009, Alexandre Licata n’a plus joué depuis. Trois opérations n’y auront rien fait, l’attaquant formé à Monaco est obligé de dire « stop » .

Mikel
Aranburu

Mikel Aranburu

L’homme d’un seul club, la Real Sociedad. De la place de vice-champion de la Liga en 2003 à la campagne de Ligue des champions sous les ordres de Raynald Denoueix, en passant par la descente en D2, en 14 ans et 424 matchs, Mikel Aranburu aura tout connu avec le club de San Sebastián dont il était l’emblème.

Stadium
Nord:

Stadium Nord:

Désigné pour accueillir provisoirement les rencontres du LOSC, en attendant la rénovation de Grimonprez-Jooris, puis la construction du Grand Stade Lille Métropole, le Stadium Nord aura finalement été le théâtre d’une des plus belles pages de l’histoire des Dogues, avec, en point d’orgue, le titre glané en 2011. Si sa piste d’athlétisme, son ouverture aux quatre vents et son absence de toit lui valaient son surnom de « Stadium Mort » , les fans ...

Iván
Córdoba

Iván Córdoba

Les tibias des attaquants de Serie A peuvent souffler. Douze saisons sous les couleurs de l’Inter, cinq titres en Serie A, quatre Coupes d’Italie et une Ligue des champions : la teigne colombienne d’1,73m a bien mérité l’hommage rendu par ses coéquipiers et le public de San Siro pour sa dernière apparition sous le maillot nerazzurri, lors du derby milanais.

Talal El
Karkouri

Talal El Karkouri

L’ancien Parisien, qui déclarait en 2002 : «  Talal n'a peur de rien. La seule chose dont j'ai peur, c'est de me retrouver enfermé avec un lion et vingt serpents  » , a décidé d’embrasser une carrière d’entraîneur. Malheureusement pour lui, pas sûr que la dernière génération de joueurs soit plus docile que toute la faune de l’Atlas ...

Sol
Campbell

Sol Campbell

À la recherche d’un club depuis juin 2011 et la fin de son contrat avec Newcastle, Sol Campbell s’est rendu à l’évidence : le football se débrouille désormais pas mal sans lui. Son transfert controversé de Tottenham vers l’ennemi Arsenal, avec lequel il réussira, entre autres, le doublé en 2001-2002 et une saison invaincue en 2003-2004, ainsi que ses 73 capes avec les Three Lions marqueront plus les mémoires que sa pige d’un match à Notts County en 2009 ou son come-back ...

Marek
Jankulovski

Marek Jankulovski

Les amateurs de calembours finauds sont en berne. Revenu en début de saison en République Tchèque pour filer un coup de main au Baník Ostrava, son club formateur, Jankulowski n’y a joué que huit minutes avant de se détruire le genou. Dommage, l’intention était bonne.

Laurent
Batlles

Laurent Batlles

Laurent Batlles a beau être l’un des doyens de la Ligue 1, c’est sur Twitter qu’il a annoncé sa retraite : « Je tenais à vous annoncer la fin de ma carrière et je rentre au recrutement pour le club merci encore pour tout et a bientôt  » . 50+ Retweets. Son professionnalisme, sa frappe du droit, ses ouvertures millimétrées et sa voix de canard manqueront au championnat de France. Une pensée pour les supporters de Toulouse, Rennes, Bastia, Marseille, ...

Bruno
Cheyrou

Bruno Cheyrou

Il est là, l’international français qui a raccroché en 2012. En février dernier, lassé de jouer les utilités au FC Nantes, Bruno Cheyrou a devancé le destin en raccrochant les crampons sans attendre.

David
Hellebuyck

David Hellebuyck

Le 30 mai dernier, l’ancien Parisien déclarait sur le site de l’OGC Nice, son dernier club : « Je n’ai aujourd’hui plus de ménisque ni de cartilage. » Excuse acceptée.

Mateja
Kežman

Mateja Kežman

Après avoir déambulé en Angleterre avec Chelsea, en Espagne avec l’Atlético, en Turquie au Fenerbahçe, en France au PSG, en Russie au Zénith, en Chine avec le South China et en Biélorussie au BATE Borissov sans retrouver le niveau qui lui avait permis de planter 126 pions en 176 matchs avec le PSV Eindhoven, Kežman a décidé d’enfin kiffer sa Batcave.

Jan Vennegoor
of Hesselink

Jan Vennegoor of Hesselink

Les Vennegoor et les Hesselink étant socialement égaux, les mariés issus des deux familles, au XVIIe siècle, se sont vus contraints de garder les deux noms. Ça se passe comme ça, chez les Bataves. Quoi qu’il en soit, c’est la fête chez les floqueurs de maillots, depuis que le géant néerlandais a annoncé sa retraite.

Ruud van
Nistelrooy

Ruud van Nistelrooy

Le 13 mai dernier, alors que Malaga assurait sa qualif’ pour le tour préliminaire de la Ligue des champions en s’imposant 1-0 face au Sporting Gijón, Ruud van Nistelrooy jouait les dernières minutes de sa carrière de renard professionnel en ayant planté seulement quatre pions en Liga cette saison. Après avoir marqué 75 buts pour le PSV, 150 pour ManU et 64 pour le Real, c’est ...

Stadium Nord:Désigné pour accueillir provisoirement les rencontres du LOSC, en attendant la rénovation de Grimonprez-Jooris, puis la construction du Grand Stade Lille Métropole, le Stadium Nord aura finalement été le théâtre d’une des plus belles pages de l’histoire des Dogues, avec, en point d’orgue, le titre glané en 2011. Si sa piste d’athlétisme, son ouverture aux quatre vents et son absence de toit lui valaient son surnom de « Stadium Mort » , les fans lillois garderont finalement de très bons souvenirs des sept saisons qu’ils y ont vécues, période au cours de laquelle les Dogues sont passés du statut d’éternel outsider à celui de grosse cylindrée de L1.

Iván Córdoba (35 ans):Les tibias des attaquants de Serie A peuvent souffler. Douze saisons sous les couleurs de l’Inter, cinq titres en Serie A, quatre Coupes d’Italie et une Ligue des champions : la teigne colombienne d’1,73m a bien mérité l’hommage rendu par ses coéquipiers et le public de San Siro pour sa dernière apparition sous le maillot nerazzurri, lors du derby milanais.

Talal El Karkouri (36 ans):L’ancien Parisien, qui déclarait en 2002 : «  Talal n'a peur de rien. La seule chose dont j'ai peur, c'est de me retrouver enfermé avec un lion et vingt serpents  » , a décidé d’embrasser une carrière d’entraîneur. Malheureusement pour lui, pas sûr que la dernière génération de joueurs soit plus docile que toute la faune de l’Atlas réunie.

Sol Campbell (37 ans):À la recherche d’un club depuis juin 2011 et la fin de son contrat avec Newcastle, Sol Campbell s’est rendu à l’évidence : le football se débrouille désormais pas mal sans lui. Son transfert controversé de Tottenham vers l’ennemi Arsenal, avec lequel il réussira, entre autres, le doublé en 2001-2002 et une saison invaincue en 2003-2004, ainsi que ses 73 capes avec les Three Lions marqueront plus les mémoires que sa pige d’un match à Notts County en 2009 ou son come-back chez les Gunners en 2010.

Marek Jankulovski (35 ans):Les amateurs de calembours finauds sont en berne. Revenu en début de saison en République Tchèque pour filer un coup de main au Baník Ostrava, son club formateur, Jankulowski n’y a joué que huit minutes avant de se détruire le genou. Dommage, l’intention était bonne.

Laurent Batlles (36 ans):Laurent Batlles a beau être l’un des doyens de la Ligue 1, c’est sur Twitter qu’il a annoncé sa retraite : « Je tenais à vous annoncer la fin de ma carrière et je rentre au recrutement pour le club merci encore pour tout et a bientôt  » . 50+ Retweets. Son professionnalisme, sa frappe du droit, ses ouvertures millimétrées et sa voix de canard manqueront au championnat de France. Une pensée pour les supporters de Toulouse, Rennes, Bastia, Marseille, Toulouse, Grenoble et Saint-Étienne, qui ont, un temps, eu l’impression d’avoir Zidane dans leur équipe. Ceux de Bordeaux s’étant rapidement rendu compte de la supercherie, élément de comparaison oblige.

Bruno Cheyrou (34 ans):Il est là, l’international français qui a raccroché en 2012. En février dernier, lassé de jouer les utilités au FC Nantes, Bruno Cheyrou a devancé le destin en raccrochant les crampons sans attendre.

David Hellebuyck (33 ans):Le 30 mai dernier, l’ancien Parisien déclarait sur le site de l’OGC Nice, son dernier club : « Je n’ai aujourd’hui plus de ménisque ni de cartilage. » Excuse acceptée.

Mateja Kežman (33 ans):Après avoir déambulé en Angleterre avec Chelsea, en Espagne avec l’Atlético, en Turquie au Fenerbahçe, en France au PSG, en Russie au Zénith, en Chine avec le South China et en Biélorussie au BATE Borissov sans retrouver le niveau qui lui avait permis de planter 126 pions en 176 matchs avec le PSV Eindhoven, Kežman a décidé d’enfin kiffer sa Batcave.

Jan Vennegoor of Hesselink (33 ans):Les Vennegoor et les Hesselink étant socialement égaux, les mariés issus des deux familles, au XVIIe siècle, se sont vus contraints de garder les deux noms. Ça se passe comme ça, chez les Bataves. Quoi qu’il en soit, c’est la fête chez les floqueurs de maillots, depuis que le géant néerlandais a annoncé sa retraite.

Ruud van Nistelrooy (35 ans):Le 13 mai dernier, alors que Malaga assurait sa qualif’ pour le tour préliminaire de la Ligue des champions en s’imposant 1-0 face au Sporting Gijón, Ruud van Nistelrooy jouait les dernières minutes de sa carrière de renard professionnel en ayant planté seulement quatre pions en Liga cette saison. Après avoir marqué 75 buts pour le PSV, 150 pour ManU et 64 pour le Real, c’est rude.

Thierry Debès (32 ans):Strasbourg, Grenoble, Guingamp et enfin Ajaccio. À 32 piges, Thierry Debès en a marre de jouer les doublures et devient enfin le boss de Guillermo Ochoa en intégrant le staff de l’ACA.

Johan Vonlanthen (26 ans):Depuis son but inscrit face à Fabien Barthez au Portugal en 2004, qui fait de lui le plus jeune buteur de l’histoire de la compétition, Johan Vonlanthen s’est converti à l’Église radicale des adventistes, dont l’un des commandements est de ne pas travailler le samedi pour mieux se consacrer au repos et à la prière. Du coup, c’est devant sa télé que le Suisse va poursuivre sa carrière.

Vincent Péricard (29 ans):Tu sais que tu dois arrêter quand, après avoir signé à la Juventus à 18 ans, tu te retrouves en 6e division anglaise à 29 ans. Du coup, t'ouvres une "structure d'accompagnement des joueurs professionnels" sans souci de crédibilité.

Alexandre Licata (28 ans):Blessé à la cheville droite en mars 2009, Alexandre Licata n’a plus joué depuis. Trois opérations n’y auront rien fait, l’attaquant formé à Monaco est obligé de dire « stop » .

Mikel Aranburu (33 ans):L’homme d’un seul club, la Real Sociedad. De la place de vice-champion de la Liga en 2003 à la campagne de Ligue des champions sous les ordres de Raynald Denoueix, en passant par la descente en D2, en 14 ans et 424 matchs, Mikel Aranburu aura tout connu avec le club de San Sebastián dont il était l’emblème.



Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

acqua di gio Niveau : DHR
Jankulovski était un joueur sous-côté et pourtant tellement utile.
Il est quand même passé par quelques gros clubs Kezman mine de rien!
Abusé le motif de fin de carrière de Vonlanthen...
Trop cons ces croyants, j'suis mort de rire
 //  11:05  //  Passionné de Dijon
Note : 1
Licata n'a pas été formé à Monaco bande d'incultes, mais à Lille, puis il est parti à Louhans-Cuiseaux, avant d'arriver à Monaco.
l'ami Volanthen un de ces jours il va se réveiller, il aura 35 ans et ça va lui faire assez mal au cul#.
Le Tahélandais
@ Pol : Trop cons ces croyants, j'suis mort de rire

C'est fou combien de fois on peut être intolérant de nos jours! Considérer ceux qui ont une croyance religieuse comme des cons est bien à la mode... C'est vraiment triste. Tu crois détenir la vérité toi?
l'histoire de vincent péritricard est assez géniale aussi.
Paye ton jeu de mot pour Van Nist'
Beuh...
D'accord avec Le Tahélandais. Meme les principes les plus elementaires de respect et de tolerance se perdent. Si il est bien dans son trip, c'est son droit me semble-t-il.
Je persiste est signe : il faut être sacrément con pour croire en dieu en 2012, je ne respecte absolument pas les religions, je les méprise de tout mon être. TOUS les croyants sont des gros cons, ouvrez les yeux.
Georges Frêches Niveau : DHR
Vous etes bien tolérant vous avec les religions, le pouvoir des faibles, le fléau de l'histoire. genre le cochon c'est vilain faut pas le manger, le vendredi faut crever du poisson pour le bouffer, faut pas travailler le samedi car il fait prier. Non mais tous ces preceptes débiles ca a une rationnalité dans la loi de la nature vous pensez serieusement? Les croyants religieux sont des boeufs, dans la jungle ca serait les premiers a se faire bouffer. Quand t'as pas la force de supporter la réalité, ben y'a la religion. Vonlanthen est un con, point final, c'est pas de l'intolérance, c'est un fait. D'un point de vue rationnel, tu ne fais plus ta passion sportive, tu ne gagnes plus d'argent, tu vas faire quoi? T'épanouir dans la prière et crever comme un con quand tu comprendras qu'apres ton cerveau marche plus donc t'es juste plus rien du tout ?! Wowo Vive la science mec. Tout intolérant face à la religion perd son statut d'intolérant pour devenir un génie visionnaire.
Merci georges,
Tu décrit parfaitement le fond de ma pensée, et tu rends hommage au plus grand homme politique Français ;)
Respect !
Xavi6Hernandez Niveau : District
@pol : Dans ce cas là je suis un pauvre con, mais j'en suis très fier, ne te fais pas de soucis pour moi !
@ Pol, Georges, et autres rageux

Qu'est ce qui est le plus vain, se consacrer à la religion ou poster des commentaires haineux sur un forum de foot ?

Pourtant, ce débat ne me touche pas particulièrement, car je suis 100% athée, mais là on atteint des sommets de bêtise...
Le Tahélandais
@ Georges Frêches

Parce que tu crois que la religion est rationnelle? Non, la foi n'est pas rationnelle. Tu ne sais même pas de quoi tu parles. C'est une conviction intime et personnelle et comme telle doit être respectée. Franchement, ça te sert à quoi de proférer des insultes pour étayer ton point de vue? Je suis croyant et très heureux de l'être.

@Pol

Je suis croyant et très heureux de l'être. Tu peux me considérer comme tu l'attends.
Pour participer à ce joyeux débat, je ne ferai que citer Monsieur Georges Frêche lui-même que j'ai eu le plaisir d'avoir en cours d'histoire du droit à la faculté de MONTPELLIER.

Il disait ceci :
"personnellement je ne suis pas croyant mais j'aimerai beaucoup l'être car la foi donne une force inimaginable pour affronter le néant vers lequel la vie vous précipite".

Il ajoutait que :
"Plus l'homme cherche à expliquer Dieu par les avancées de la science en expliquant les mystères de la nature, plus il est confronté à un mystère encore plus grand derrière..."

D'aucun y ont vu un aveu implicite!

Voilà quel était la vision du personnage relativement plus fine et mesurée que les prises de position lues précédément...

les pires de tous sont pour moi les Ayatollah (pas sûr de l'ortho...) de la laicité!

Sur ce, c'est l'heure de l'apéro, je m'en vais donc profiter des derniers rayons de soleil en terrasse

Bisete Sudiste
Spike Spiegel Niveau : CFA2
"Dieu :
Prothèse paternelle permettant d’avoir toujours son papa près de soi, que le père biologique soit effectivement absent ou bien qu’on l’ai « tué » au sens freudien du terme (c’est-à-dire descendu de son piédestal).
C’est le père parfait : il nous dit quoi faire, il punit quand nous ne sommes pas sages, nous pardonne quand nous avouons, et permet de lancer des affirmations du genre « mon papa, il sait tout », « mon papa, il est plus fort que le tien », et « je fais ça sans réfléchir parce que c’est mon papa qui me l’a demandé ».
Mais bon, le temps n’est-il pas venu pour l’humanité de se conduire en adulte et de se passer un petit peu de son père ? D’autant plus qu’avec toutes les conneries que nous faisons et l’état dans lequel nous mettons le monde, il ne doit pas être bien fier de nous, le papa…
Je ne doute pas que les humains aient foi en Dieu ; je me demande juste si Dieu a encore des raisons d’avoir foi en nous."

C'est tiré d'un site que j'avais découvert il y a fort longtemps, celui d'un génie méconnu et incompris, avec un paquet de définitions toutes très drôle et emplie d'un sens qui me plait (à défaut de le qualifier de "bon"). Alors oui, ce n'est pas parce que les athées, païens et autres religieux en minorités ont souffert sous la gouvernance d'un pouvoir religieux, qu'on a le droit désormais de leur cracher à la figure et de se la joueur victime à vie (le crif si tu m'entends ;)).

C'est pas pour autant qu'on a pas le droit de se fendre la gueule en voyant l'histoire du plus jeune joueur de l'équipe nationale suisse et le pourquoi du comment il a arrêté sa carrière à 26ans.
Mon cher Frèche, ce n'est pas la science que vous prônez mais le scientisme.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
208 20