1. // Journée internationale de l'écrivain africain

L’équipe type des poètes africains

Aujourd’hui, c’est la journée de l'écrivain africain. L’occasion de sélectionner les meilleurs poètes du ballon rond continental. Et comme la définition de poète dépend de chacun, il y en a pour tout le monde. Du gros bourrin au véritable artiste.

Modififié
147 33
Sur le banc
Le TP Mazembe
Le TP
Mazembe

Le TP Mazembe

Onze poètes dans une même équipe. Face à l’Armée républicaine rwandaise Football Club, le Tout Puissant Mazembe fait le show en 2010. Coup de pied du tonnerre, droites dans la tronche, colère superbement maîtrisée... Le spectacle est au rendez-vous. Pegi 16.

Larbi Benbarek
Larbi
Benbarek

Larbi Benbarek

Ok il n’a pas joué sous les couleurs marocaines. Mais il est né à Casablanca et n’a quitté le pays qu’en 1938. Et puis, quand Pelé vous présente comme « le Dieu du football » , vous n’avez pas à vous justifier.

Kolo Touré
Kolo
Touré

Kolo Touré

Difficile de trouver un autre éléphant qui portait mieux ce surnom. Doté d’un physique balaise, Kolo n’a jamais fait dans la dentelle. Même les chansons lui étant dédiées transpirent la lourdeur. « Kolo, Kolo Kolo, Kolo Kolo, Kolo TOURÉ ! »

Rashidi Yekini
Rashidi
Yekini

Rashidi Yekini

(Emile Heskey X Peter Crouch / Brandão) + talent. Le gabarit d’un monstre. Et le jeu qui va avec.

Samuel Eto'o
Samuel
Eto'o

Samuel Eto'o

« Je n’ai pas joué avec Messi, c’est lui qui a joué avec moi... »

Laurent Pokou
Laurent
Pokou

Laurent Pokou

Bon dribbleur et garni d’une certaine finesse technique, l’ancien de Rennes a fait rêver tous les enfants ivoiriens grâce à son côté spectaculaire. À commencer par Didier Drogba : « C’est notre Zidane à nous. (...) Il impose le respect, la classe. Son nom a été transmis de génération en génération. Tout le monde a entendu parler de lui et sait ce qu’il a apporté au foot ivoirien. Moi, je l’appelle la légende vivante...  » Pokou de ...

Thomas Nkono
Thomas
Nkono

Thomas Nkono

L’un des gardiens les plus élégants de l’histoire. Idole de Gianluigi Buffon, le portier régalait les supporters à chacune de ses parades. L’échec était tout de suite moins difficile à digérer pour les attaquants adverses, qui participaient dans un certain sens au chef-d’œuvre.

John Mensah
John
Mensah

John Mensah

A-t-on déjà vu John tenter un passement de jambes, un petit pont ou une roulette ? Bah non. Parce que le Ghanéen ne s’embarrassait pas de gestes superficiels. Lui, c’était plutôt la bataille physique et le duel aérien qu’il kiffait. Enfin, quand son corps le lui permettait.

Taribo West
Taribo
West

Taribo West

Un véritable artiste. Ses coupes de cheveux le prouvent. Titulaire indiscutable, donc.

Samuel Kuffour
Samuel
Kuffour

Samuel Kuffour

On ne peut pas faire partie de l’histoire du Bayern Munich si on n’a pas un peu de poésie dans les pieds. Sauf si on s’appelle Mark van Bommel. Kuffour, accompagné de ses superbes tacles, ne fait pas exception à la règle.

Stephen Keshi
Stephen
Keshi

Stephen Keshi

Son surnom ? La Tornade. Autant dire que les adversaires ne faisaient pas les marioles. Hyper physique, Keshi maltraitait les joueurs offensifs qui osaient se mesurer à lui. Son organisme l’a malheureusement lâché trop tôt.

Papa Bouba Diop
Papa Bouba
Diop

Papa Bouba Diop

194 centimètres pour 94 kilogrammes. Un beau bébé qui aura fait son taf en Suisse, en Grèce, en France ou en Angleterre. Un boulot qui consistait à broyer le jeu adverse. Done.

Modeste M'Bami
Modeste
M'Bami

Modeste M'Bami

Papa Bouba Diop en beaucoup plus petit et un peu moins bourrin. Mais avec la même mission. Et des trucs dans les cheveux, aussi.

Lakhdar Belloumi
Lakhdar
Belloumi

Lakhdar Belloumi

Deux travailleurs pour libérer le créateur. Voilà ce que de nombreuses équipes ont expérimenté pour arriver au sommet. Ici, c’est Belloumi qui profite de ses serviteurs de l’ombre. Celui qui a influencé Ronaldinho. Celui qui a fait tomber l’Allemagne au Mondial 1982. L’inventeur de la passe à l’aveugle, quoi.

George Weah
George
Weah

George Weah

On ne peut pas faire partie du cercle fermé des Ballons d’Or si on n’a pas un peu de poésie dans les pieds. Sauf si on s’appelle Fabio Cannavaro. Weah, accompagné de ses aptitudes balle au pied, ne fait pas exception à la règle. Du billard.

Roger Milla
Roger
Milla

Roger Milla

Rien que pour sa danse qui frôle la performance artistique. Et puis pour ce porté de Pascal Olmeta un peu aussi.

Rabah Madjer
Rabah
Madjer

Rabah Madjer

Son nom est désormais devenu un mot pour désigner l'un des plus beaux gestes du football. C’est dire le patron. Capitaine de cette team, pour le coup.

Gardien

Thomas Nkono (Cameroun) : L’un des gardiens les plus élégants de l’histoire. Idole de Gianluigi Buffon, le portier régalait les supporters à chacune de ses parades. L’échec était tout de suite moins difficile à digérer pour les attaquants adverses, qui participaient dans un certain sens au chef-d’œuvre.

Défenseurs

John Mensah (Ghana) : A-t-on déjà vu John tenter un passement de jambes, un petit pont ou une roulette ? Bah non. Parce que le Ghanéen ne s’embarrassait pas de gestes superficiels. Lui, c’était plutôt la bataille physique et le duel aérien qu’il kiffait. Enfin, quand son corps le lui permettait.

Taribo West (Nigeria) : Un véritable artiste. Ses coupes de cheveux le prouvent. Titulaire indiscutable, donc.

Samuel Kuffour (Ghana) : On ne peut pas faire partie de l’histoire du Bayern Munich si on n’a pas un peu de poésie dans les pieds. Sauf si on s’appelle Mark van Bommel. Kuffour, accompagné de ses superbes tacles, ne fait pas exception à la règle.

Stephen Keshi (Nigeria) : Son surnom ? La Tornade. Autant dire que les adversaires ne faisaient pas les marioles. Hyper physique, Keshi maltraitait les joueurs offensifs qui osaient se mesurer à lui. Son organisme l’a malheureusement lâché trop tôt.

Milieux

Papa Bouba Diop (Sénégal) : 194 centimètres pour 94 kilogrammes. Un beau bébé qui aura fait son taf en Suisse, en Grèce, en France ou en Angleterre. Un boulot qui consistait à broyer le jeu adverse. Done.

Modeste M'Bami (Cameroun) : Papa Bouba Diop en beaucoup plus petit et un peu moins bourrin. Mais avec la même mission. Et des trucs dans les cheveux, aussi.

Lakhdar Belloumi (Algérie) : Deux travailleurs pour libérer le créateur. Voilà ce que de nombreuses équipes ont expérimenté pour arriver au sommet. Ici, c’est Belloumi qui profite de ses serviteurs de l’ombre. Celui qui a influencé Ronaldinho. Celui qui a fait tomber l’Allemagne au Mondial 1982. L’inventeur de la passe à l’aveugle, quoi.

Attaquants

George Weah (Liberia) : On ne peut pas faire partie du cercle fermé des Ballons d’Or si on n’a pas un peu de poésie dans les pieds. Sauf si on s’appelle Fabio Cannavaro. Weah, accompagné de ses aptitudes balle au pied, ne fait pas exception à la règle. Du billard.

Roger Milla (Cameroun) : Rien que pour sa danse qui frôle la performance artistique. Et puis pour ce porté de Pascal Olmeta un peu aussi.

Rabah Madjer (Algérie) : Son nom est désormais devenu un mot pour désigner l'un des plus beaux gestes du football. C’est dire le patron. Capitaine de cette team, pour le coup.

Banc de touche

Le TP Mazembe (Congo) : Onze poètes dans une même équipe. Face à l’Armée républicaine rwandaise Football Club, le Tout Puissant Mazembe fait le show en 2010. Coup de pied du tonnerre, droites dans la tronche, colère superbement maîtrisée... Le spectacle est au rendez-vous. Pegi 16.

Youtube

Larbi Benbarek (Maroc) : Ok il n’a pas joué sous les couleurs marocaines. Mais il est né à Casablanca et n’a quitté le pays qu’en 1938. Et puis, quand Pelé vous présente comme « le Dieu du football » , vous n’avez pas à vous justifier.

Kolo Touré (Côte d’Ivoire) : Difficile de trouver un autre éléphant qui portait mieux ce surnom. Doté d’un physique balaise, Kolo n’a jamais fait dans la dentelle. Même les chansons lui étant dédiées transpirent la lourdeur. « Kolo, Kolo Kolo, Kolo Kolo, Kolo TOURÉ ! »

Rashidi Yekini (Nigeria) : (Emile Heskey X Peter Crouch / Brandão) + talent. Le gabarit d’un monstre. Et le jeu qui va avec.

Samuel Eto'o (Cameroun) : « Je n’ai pas joué avec Messi, c’est lui qui a joué avec moi... »

Laurent Pokou (Côte d’Ivoire) : Bon dribbleur et garni d’une certaine finesse technique, l’ancien de Rennes a fait rêver tous les enfants ivoiriens grâce à son côté spectaculaire. À commencer par Didier Drogba : « C’est notre Zidane à nous. (...) Il impose le respect, la classe. Son nom a été transmis de génération en génération. Tout le monde a entendu parler de lui et sait ce qu’il a apporté au foot ivoirien. Moi, je l’appelle la légende vivante...  » Pokou de plaisir.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Rimbaud, Hugo, Eto'o
Je ne reviendrai pas sur cet article qui n'a pas de sens... mais sur cette photo de M'bami au Havre !! le choc
Barton_fink Niveau : DHR
Donc la photo d'Eto'o ne t'a pas plus choqué??
Moi si. On dirait l'affiche d'un porno gay.

"Viens me dompter grand Lion ! "
Ahaha et pas un commentaire sur cette superbe photo Dugarry - Weah car en parlant de porno gay, faut voir ou est la main de ce bon George...
Bin sur la queue de Dugarry.
Je vois pas le problème, à moins d'avoir vraiment l'esprit mal tourné.
4 réponses à ce commentaire.
Ce onze ne se tient pas.
En effet, comment passer à coté de El-Hadji Diouf et sa célèbre "Ode à El-Hadji Diouf" en 18 volumes ?
Et il est où ce poète nantais venu du Tchad, Japhet N'Doram qu'il s'appelait ...
Et pour la symbolique poétique, vous auriez pu mettre le sud-africain 'blanc' Mark Fish, vainqueur la ligue des champions africaine en 1995 (avec les Orlando Pirates) et de la CAN 96, à la place de Mensah.

Mais heureusement, vous n'avez pas mis le gros raciste Bruce Grobbelaar ...
Mais oui c'est ça, c'est pas lui qui a dit à son coéquipier à la peau marron foncé Howard Gayle: « Si tu étais dans la jungle, à ta vraie place, je te tuerais. J’avais l’habitude de tirer sur les gens comme toi. »

Même chose pour Tommy Smith, qui appelait Howard Gayle "White Nigger" et qui ne voulait pas que John Barnes joue pour Liverpool parce qu'il était trop foncé ...
« If my daughter came home with a nigger, I'd go mad. But I'm only being truthful and normal. » C'est dans son bouquin de 1988.
3 réponses à ce commentaire.
frednorthlondon Niveau : DHR
3-4-3pour commencer. Emmanuel Eboué ex poete de twitter a droite. Kolo dans l axe avec un autre poète, rigobert le lion. Milieu a 4 ultra danse et sappe: jay jay okocha, finidi george, kaboré pour les laisser jouer et pour ses frappes dans PES. El hadj diouf en soutien des 3 attaquants:
Un epervier Sheyi emmanuel adebayor, un elephant le Drogba et un Lion indomptable, sa majesté Etoo fils

Jacques Songo dans les buts epoque fc metz
jaimelefootenmarchant Niveau : DHR
Ajoutez à ça ceux d'origine africaine ( 1 ou 2 générations ) mais qui portèrent finalement le maillot de leur pays d'adoption ( sans juger ) et vous aurez pour le coup une sélection réellement romantique
benoit chez roux Niveau : Ligue 1
Okocha aussi !
Et Sofoot les noirs se ressembles tous lol... mais sur la photo du gardien c'est Jacques Songo'o et non Thomas N'kono
Ce commentaire a été modifié.
pinpin666 Niveau : DHR
Vous avez oublié de mettre le coach. ça aurait pu être Keshi ou Mahmood al gohary.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Putain, j'ai vraiment cru que ça allait être une équipe-type de poètes africains...
Au passage, ce serait sympa de citer de vrais poètes africains. OK, je me lance:
- Birago Diop (Sénégal)
- Jean Sénac (Algérie)
- Abdellatif Laâbi (Maroc)
- Boubou Hama (Niger)
- Chinua Achebe (Nigéria)
- Gabriel Okoundji (Cameroun)
- Kama Sywor Kamanda (RDC)
- Dennis Brutus (Afrique du Sud)
- Dambudzo Marechera (Zimbabwe)
jaimelefootenmarchant Niveau : DHR
Ali Bongo (Gabon)
Non, quand même pas !
pinpin666 Niveau : DHR
Gabriel Okoundji est bien connu... de sa mère et de toi seulement.

Jean Sénac Lol.

En dehors de Birago Diop et Chinua Achebe, ta liste me fait penser à du second degré. Bien joué.
En fait en Afrique noire, les auteurs noirs en général sont étudiés dans les programmes scolaires (si si! et il y en a même des pas mauvais). Sinon Comment peux-tu omettre des auteurs classiques (un peu les Racine et Lafontaine de l'Afrique) comme Bernard Dadié, Khatteb Yacine, Wole Soyinka (prix nobel de littérature)Senghor, Césaire, Guy tyrolien etc.
pinpin666 Niveau : DHR
Et je m'en voudrais d'oublier Mariama Bâ.
Ce commentaire a été modifié.
T'es à mourir de rire toi ... Pas besoin de de prendre un ton condescendant, il suffisait juste d'ajouter des auteurs sous mon com, pas de jouer le critique littéraire, je pense que ce n'est pas vraiment le lieu pour ça ...

Et si je n'ai pas le droit de faire découvrir de nouveaux noms, où va le monde ?
5 réponses à ce commentaire.
burruchaga Niveau : CFA2
Le lynchage de l'arbitre, c'est un grand moment de folie créatrice.
Non mais cette attaque Weah-Milla-Madjer, elle peut faire de l'interdit au moins de 18 quand même.
Vous savez que la casquette nike que portait a l'époque Dugarry en compagnie de Weah fait actuellement funrer chez les jaunes!
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Je suis étonné qu'il n'y ait pas un poème sur le concessionnaire de Kolo Touré.

Sinon j'ai un début de poème en l'honneur de celui qui va appeler votre patron parce que vous avez osé le mettre sur le banc de cette équipe: Samuel Eto'o.

Ego'o

Soy yo Samuel Eto'o, soy el mejor.
En el continente africano, el mas grande goleador.
Wesley Sneijder, montre-moi ta médaille d'or.
Pep Guardiola, solo fuiste un buen jugador.
Benzema, Why U Do Dis? Niveau : DHR
Comme mes camarades je trouve que ça manque d'El Hadji Diouf pour ses punchlines et de Jay Jay Okocha pour ses dribbles poétiques.

Au moins cet article m'aura permis de me rendre compte de la difficulté d'être arbitre sur le continent Africain.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Belle équipe, même si le concept est pour le moins curieux !
En terme de poésie footballistique, il manque juste quelques noms pour faire le groupe parfait : bien sûr les immenses Japhet N'Doram et Abedi Pelé cités plus haut, et puis Salif Keita, Mustapha Dahleb, Salah Assad (et pourquoi pas un ancien poète lavallois, François Oman-Biyik, sur le banc)... Une ode à l'attaque, avec pourquoi pas un petit Nourredine Naybet pour apporter un peu de finesse à cette solide défense.

Sinon bien vu d'avoir cité Laurent Pokou, idole du Stade Rennais à jamais !
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Belloumi, quel joueur !
Sans doute le plus grand joueur algérien de l'histoire (et l'un des meilleurs joueurs africains) alors qu'il a fait toute sa carrière en Algérie : d'abord parce qu'il était interdit aux footballeurs algériens de jouer à l'étranger avant 27 ou 28 ans puis en 85, alors qu'il était en contacts très avancés avec la Juve, à cause d'une fracture de la jambe contre un club libyen en C1 africaine. Dommage quand même, un petit duo Platoche-Belloumi en meneurs de jeu, avec Boniek-Rossi devant, ça aurait envoyé du bois !
L'absence dans l'équipe type de Yaya Touré et de Mustafa Zitouni en libéro reste un mystère...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
147 33