Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Bilan
  3. //

L’équipe type des opportunistes

L’Euro, on le joue pour le gagner. Mais pour certains joueurs, notamment ceux qui font partie de petites nations, c’est une vitrine pour la suite de leur carrière. Alors pourquoi ne pas négocier en pleine compétition ?

Modififié
Sur le banc
Michy Batshuayi
Michy
Batshuayi

Michy Batshuayi

Son sélectionneur était d’accord pour qu’il s’occupe de ça pendant l’Euro : « Je trouve ça top que des joueurs soient occupés à finaliser leur transfert plutôt que de passer cinq heures au téléphone. Cela montre qu’ils ont bien travaillé. » Alors pourquoi s’en priver ? Surtout que Marseille avait bien besoin de liquidités.

Nolito
Nolito

Nolito

Caprice de Guardiola, qui a dû s’occuper comme il le pouvait pendant l’Euro, l’ancien attaquant de Vigo est surtout le deuxième Espagnol à porter le bouc aux alentours de Manchester. Ça en fait clairement deux de trop.

Steve Mandanda
Steve
Mandanda

Steve Mandanda

Marseille ou Crystal Palace, difficile de dire si le deuxième gardien de l’équipe de France est gagnant au change. En tout cas, il a déjà passé sa visite médicale à Clairefontaine et, donc, pris sa décision.

Samuel Umtiti
Samuel
Umtiti

Samuel Umtiti

Mai 2016 : Umtiti n’est pas dans les 23, puis est intégré in extremis. Juin 2016 : Umtiti s'engage officiellement avec le FC Barcelone. Juillet 2016 : Umtiti est titulaire en Bleu et dispute une finale d'Euro. Mais qui peut le stopper ?

Kamil Glik
Kamil
Glik

Kamil Glik

Il a perdu à Marseille le 30 juin. Quatre jours plus tard, il signe dans un club situé à 200km de là, l’AS Monaco. Coïncidence ?

Tomáš Hubočan
Tomáš
Hubočan

Tomáš Hubočan

À défaut d’avoir un projet, un nouvel entraîneur ou simplement les idées claires, l’OM essaye de stopper l’exode massif de ses joueurs en en faisant signer d’autres. Pas con. Mais pas sûr que ça ne rassure qui que ce soit.

Thomas Meunier
Thomas
Meunier

Thomas Meunier

La preuve vivante qu’un Euro, c’est surtout un moyen de se faire repérer par des grands clubs. Depuis cinq ans, il ne fait pas de bruit à Bruges. Et en un été, il arrive sur la liste de courses du PSG et devient le principal concurrent de Serge Aurier. Il paraît même qu’il apprécie la chicha.

Raphaël Guerreiro
Raphaël
Guerreiro

Raphaël Guerreiro

Certainement que tout était déjà réglé depuis un moment, mais l’officialisation de Dortmund est tombée deux jours après le nul face à l’Islande, ce qui n’était pas forcément le meilleur timing. Heureusement pour tout le monde, il réalise un Euro de porc et l’idée que son transfert a pu le distraire est donc tombée aux oubliettes.

Grzegorz Krychowiak
Grzegorz
Krychowiak

Grzegorz Krychowiak

Reims, deux Ligues Europa, un quart de finale d’Euro, un entraîneur de renommée internationale qui le veut coûte que coûte, un transfert chez le champion de France, 400 000 euros par mois, une femme sublime… Sincèrement, qui peut lui reprocher de négocier son contrat pendant l’Euro ?

Adam Nagy
Adam
Nagy

Adam Nagy

Il n’a peut-être pas encore trouvé de club, mais à 21 ans, l’unique homonyme connu de notre animateur franco-égyptien a gagné le droit d’avoir le choix. L’OM, Southampton, Bologne ou Benfica… C’est loin d’être dégueulasse tout ça.

Marko
Pjaca

Marko Pjaca

Même situation pour le jeune poulain du pays au damier. Il était pratiquement inconnu avant le mois de juin, et aujourd’hui, le Milan et la Juve se battent pour lui. La vie est belle, quoi.

Nani
Nani

Nani

Il aura fallu attendre ses trente ans pour enfin le voir régulier et raisonnable. Après son expérience turque, Nani semble s’être finalement accompli en tant que joueur, et Valence s’est laissé séduire. L’avenir nous dira si c’est vraiment le cas.

Álvaro Morata
Álvaro
Morata

Álvaro Morata

Il est peut-être la seule satisfaction de cet Euro espagnol et le Real Madrid s’en est bien aperçu. Ils ont donc tout fait pour le rapatrier au pays en activant sa clause de rachat. Reste maintenant à savoir si c’est pour concurrencer Benzema ou bien pour s’en mettre plein les poches.

Steve Mandanda (Marseille): Marseille ou Crystal Palace, difficile de dire si le deuxième gardien de l’équipe de France est gagnant au change. En tout cas, il a déjà passé sa visite médicale à Clairefontaine et, donc, pris sa décision.

Samuel Umtiti (Lyon): Mai 2016 : Umtiti n’est pas dans les 23, puis est intégré in extremis. Juin 2016 : Umtiti s'engage officiellement avec le FC Barcelone. Juillet 2016 : Umtiti est titulaire en Bleu et dispute une finale d'Euro. Mais qui peut le stopper ?

Kamil Glik (Torino): Il a perdu à Marseille le 30 juin. Quatre jours plus tard, il signe dans un club situé à 200km de là, l’AS Monaco. Coïncidence ?

Tomáš Hubočan (Slovaquie) : À défaut d’avoir un projet, un nouvel entraîneur ou simplement les idées claires, l’OM essaye de stopper l’exode massif de ses joueurs en en faisant signer d’autres. Pas con. Mais pas sûr que ça ne rassure qui que ce soit.

Thomas Meunier (FC Bruges): La preuve vivante qu’un Euro, c’est surtout un moyen de se faire repérer par des grands clubs. Depuis cinq ans, il ne fait pas de bruit à Bruges. Et en un été, il arrive sur la liste de courses du PSG et devient le principal concurrent de Serge Aurier. Il paraît même qu’il apprécie la chicha.

Raphaël Guerreiro (Dortmund): Certainement que tout était déjà réglé depuis un moment, mais l’officialisation de Dortmund est tombée deux jours après le nul face à l’Islande, ce qui n’était pas forcément le meilleur timing. Heureusement pour tout le monde, il réalise un Euro de porc et l’idée que son transfert a pu le distraire est donc tombée aux oubliettes.

Grzegorz Krychowiak (FC Séville): Reims, deux Ligues Europa, un quart de finale d’Euro, un entraîneur de renommée internationale qui le veut coûte que coûte, un transfert chez le champion de France, 400 000 euros par mois, une femme sublime… Sincèrement, qui peut lui reprocher de négocier son contrat pendant l’Euro ?

Adam Nagy (Ferencváros): Il n’a peut-être pas encore trouvé de club, mais à 21 ans, l’unique homonyme connu de notre animateur franco-égyptien a gagné le droit d’avoir le choix. L’OM, Southampton, Bologne ou Benfica… C’est loin d’être dégueulasse tout ça.

Marko Pjaca (Dinamo Zagreb): Même situation pour le jeune poulain du pays au damier. Il était pratiquement inconnu avant le mois de juin, et aujourd’hui, le Milan et la Juve se battent pour lui. La vie est belle, quoi.

Nani (Fenerbahçe): Il aura fallu attendre ses trente ans pour enfin le voir régulier et raisonnable. Après son expérience turque, Nani semble s’être finalement accompli en tant que joueur, et Valence s’est laissé séduire. L’avenir nous dira si c’est vraiment le cas.

Álvaro Morata (Juventus Turin): Il est peut-être la seule satisfaction de cet Euro espagnol et le Real Madrid s’en est bien aperçu. Ils ont donc tout fait pour le rapatrier au pays en activant sa clause de rachat. Reste maintenant à savoir si c’est pour concurrencer Benzema ou bien pour s’en mettre plein les poches.

Remplaçants :

Michy Batshuayi (Marseille): Son sélectionneur était d’accord pour qu’il s’occupe de ça pendant l’Euro : « Je trouve ça top que des joueurs soient occupés à finaliser leur transfert plutôt que de passer cinq heures au téléphone. Cela montre qu’ils ont bien travaillé. » Alors pourquoi s’en priver ? Surtout que Marseille avait bien besoin de liquidités.

Nolito (Celta Vigo): Caprice de Guardiola, qui a dû s’occuper comme il le pouvait pendant l’Euro, l’ancien attaquant de Vigo est surtout le deuxième Espagnol à porter le bouc aux alentours de Manchester. Ça en fait clairement deux de trop.



Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 15:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! Hier à 18:07 Le but contre son camp lunaire d'un Russe en finale de futsal aux JOJ 20 Hier à 09:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
Hier à 15:02 Un coin de pelouse du Mondial 1998 mis aux enchères 13
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall
Hier à 11:25 Enzo Zidane rate un tir au but, son équipe éliminée 29