En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options

L'équipe type des nouveaux pensionnaires de Premier League

En football, on parle souvent de « période d'adaptation » . Pour certains, elle n'existe pas. Arrivés en Premier League cet été, ces joueurs-là se sont déjà parfaitement acclimatés au foot anglais.

Modififié
Sur le banc
Fraser
Forster

Fraser Forster

À ne pas confondre avec cette banane de Ben Foster. Lui, c'est celui qui va déloger Joe Hart des Three Lions.

Daryl
Janmaat

Daryl Janmaat

Il faut croire que les Néerlandais ont fait main basse sur la Premier League en cette année 2014. À Newcastle, le latéral droit s'est imposé comme ce qu'on appelle une valeur sûre.

Ander
Herrera

Ander Herrera

Des buts, des passes décisives, une technique rassurante, et puis le banc de touche. Parfois, il ne faut pas chercher à comprendre Louis van Gaal.

Ángel Di
María

Ángel Di María

Pour son premier mois et son transfert record, l'Argentin mérite tout de même sa place. Gageons que la bonne série des Red Devils, qui coïncide plus ou moins avec sa blessure, lui remette la tête à l'endroit.

Diafra
Sakho

Diafra Sakho

À 23 ans, il évoluait en National. À 25 ans, il fait partie des meilleurs buteurs de Premier League. On va attendre encore un peu avant de le comparer à Drogba, mais l'ancien Messin connaît clairement ce qu'on appelle une progression fulgurante.

Thibaut
Courtois

Thibaut Courtois

Mis à part la Coupe du monde et la Ligue des champions – à une minute près – le Belge a remporté TOUTES les compétitions auxquelles il a participé. À 22 ans. À mi-parcours, il est bien parti pour soulever la Premier League dès son premier essai. Et pour figurer dans l'équipe type de l'année, tant il enchaîne les clean sheets. Sauf bien sûr si De Gea continue d'arrêter cinq buts tout faits par match. Mais à la différence de ce dernier, la grande gigue n'a pas eu besoin de ...

Mauricio
Isla

Mauricio Isla

Lorsqu'il est arrivé à la Juve en 2012, le Chilien s'était déclaré heureux « de rejoindre un grand club » et projetait de gagner la C1. Fidèle à son plan de carrière ambitieux, Mauricio Isla s'est retrouvé deux ans plus tard parachuté à QPR, en prêt, où il joue le maintien dans une équipe nulle à souhait. Malgré tout, ses performances sur son flanc droit restent ...

Toby
Alderweireld

Toby Alderweireld

Et un nouvel arrivant parmi la colonie belge qui sévit sur la Premier League, un. Prêté par l'Atlético Madrid où il a peiné à s'imposer aux dépens de la charnière Godín-Miranda, Toby s'est rapidement fondu dans le collectif des Saints de Southampton. En même temps, remplacer Dejan Lovren était-il vraiment une mission compliquée ?

Eric
Dier

Eric Dier

Difficile de trouver un second défenseur qui a mis tout le monde d'accord. Alors, va pour Eric Dier, 20 piges, qui s'impose peu à peu dans ce gruyère qu'est la défense de Tottenham depuis trois saisons. Formé au Sporting Portugal, il a tout l'avenir devant lui chez les Spurs. On lui souhaite un meilleur destin que Ledley King.

Aaron
Cresswell

Aaron Cresswell

L'un des symboles du nouveau style de jeu prôné par Allardyce, après quinze ans de kick'n'rush. Arrivé en provenance d'Ispwich, Aaron Cresswell n'a pas mis longtemps à s'adapter à l'élite. Quand on aime déborder et centrer, avoir Andy Carroll devant n'est peut-être pas une si mauvaise opération, finalement.

Dušan
Tadić

Dušan Tadić

Pendant que Lallana s'enterre chez les Reds de Liverpool où il n'est pas parvenu à franchir le fameux cap du grand club, son remplaçant attitré s'éclate à Southampton. Capable d'évoluer aussi bien à gauche qu'à droite, le Serbe distribue des galettes en pagaille. Son fait d'armes ? Un but et quatre assists lors du 8-0 infligé à Sunderland, lorsque la hype Southampton était à son firmament. Maintenant qu'elle est un peu retombée, va falloir penser à davantage ...

Fernando

Fernando

Comme son nom l'indique, la même version que Fernandinho, mais en plus adulte. Quand ces deux-là sont associés devant la défense, difficile de les distinguer tant leur ressemblance est frappante. Un indice : Fernando, c'est celui qui a essayé de faire une Deco pour jouer la Coupe du monde, mais a échoué.

Daley
Blind

Daley Blind

La meilleure recrue de Manchester United n'est pas la plus chère. Qui l'eût cru ? Pendant que Di María a pris le caisson après ses quatre premiers matchs durant lesquels il a marché sur l'eau, Blind est resté sobre, efficace et régulier. Un vrai régulateur de jeu comme il en manquait. Et puis il a bien pris le pli du MU version Van Gaal, en rejoignant à son tour l'infirmerie pour trois ...

Alexis
Sánchez

Alexis Sánchez

La meilleure recrue d'Arsenal depuis Thierry Henry. Plus trop en odeur de sainteté à Barcelone, où on lui reprochait de ne pas être décisif, le Chilien a trouvé chaussure à son pied. Buteur providentiel dans une équipe vouée à ne pas gagner, il évolue comme un poisson dans l'eau. Il est évident qu'il va porter Arsenal sur ses épaules pour décrocher la quatrième ...

Graziano
Pellè

Graziano Pellè

Le Jean-Michel Apeuprès du football. L'Italien n'a ni gagné 3 Coupes du monde ni marqué 1000 buts, mais à la différence du Roi, déchu en 66, il a bel et bien mis l'Angleterre à ses pieds. C'était en septembre, lorsqu'il a été élu joueur du mois de Premier League.

Diego
Costa

Diego Costa

La période d'adaptation ? Le Brésilien (ou Espagnol) ne connaît pas, lui qui a marqué 9 buts lors des sept premières journées, avec son style de taureau. Sa meilleure description dans la langue de Shakespeare ? An ugly man who scores ugly goals.

Thibaut Courtois (Chelsea) Mis à part la Coupe du monde et la Ligue des champions – à une minute près – le Belge a remporté TOUTES les compétitions auxquelles il a participé. À 22 ans. À mi-parcours, il est bien parti pour soulever la Premier League dès son premier essai. Et pour figurer dans l'équipe type de l'année, tant il enchaîne les clean sheets. Sauf bien sûr si De Gea continue d'arrêter cinq buts tout faits par match. Mais à la différence de ce dernier, la grande gigue n'a pas eu besoin de six mois d'adaptation au foot anglais pour s'imposer dans les airs. Et pourtant, il provenait du même club.

Mauricio Isla (QPR) Lorsqu'il est arrivé à la Juve en 2012, le Chilien s'était déclaré heureux « de rejoindre un grand club » et projetait de gagner la C1. Fidèle à son plan de carrière ambitieux, Mauricio Isla s'est retrouvé deux ans plus tard parachuté à QPR, en prêt, où il joue le maintien dans une équipe nulle à souhait. Malgré tout, ses performances sur son flanc droit restent acceptables.

Toby Alderweireld (Southampton) : Et un nouvel arrivant parmi la colonie belge qui sévit sur la Premier League, un. Prêté par l'Atlético Madrid où il a peiné à s'imposer aux dépens de la charnière Godín-Miranda, Toby s'est rapidement fondu dans le collectif des Saints de Southampton. En même temps, remplacer Dejan Lovren était-il vraiment une mission compliquée ?

Eric Dier (Tottenham) Difficile de trouver un second défenseur qui a mis tout le monde d'accord. Alors, va pour Eric Dier, 20 piges, qui s'impose peu à peu dans ce gruyère qu'est la défense de Tottenham depuis trois saisons. Formé au Sporting Portugal, il a tout l'avenir devant lui chez les Spurs. On lui souhaite un meilleur destin que Ledley King.

Aaron Cresswell (West Ham) L'un des symboles du nouveau style de jeu prôné par Allardyce, après quinze ans de kick'n'rush. Arrivé en provenance d'Ispwich, Aaron Cresswell n'a pas mis longtemps à s'adapter à l'élite. Quand on aime déborder et centrer, avoir Andy Carroll devant n'est peut-être pas une si mauvaise opération, finalement.

Dušan Tadić (Southampton) : Pendant que Lallana s'enterre chez les Reds de Liverpool où il n'est pas parvenu à franchir le fameux cap du grand club, son remplaçant attitré s'éclate à Southampton. Capable d'évoluer aussi bien à gauche qu'à droite, le Serbe distribue des galettes en pagaille. Son fait d'armes ? Un but et quatre assists lors du 8-0 infligé à Sunderland, lorsque la hype Southampton était à son firmament. Maintenant qu'elle est un peu retombée, va falloir penser à davantage marquer.

Fernando (Manchester City) Comme son nom l'indique, la même version que Fernandinho, mais en plus adulte. Quand ces deux-là sont associés devant la défense, difficile de les distinguer tant leur ressemblance est frappante. Un indice : Fernando, c'est celui qui a essayé de faire une Deco pour jouer la Coupe du monde, mais a échoué.

Daley Blind (Manchester United) La meilleure recrue de Manchester United n'est pas la plus chère. Qui l'eût cru ? Pendant que Di María a pris le caisson après ses quatre premiers matchs durant lesquels il a marché sur l'eau, Blind est resté sobre, efficace et régulier. Un vrai régulateur de jeu comme il en manquait. Et puis il a bien pris le pli du MU version Van Gaal, en rejoignant à son tour l'infirmerie pour trois mois.

Alexis Sánchez (Arsenal) La meilleure recrue d'Arsenal depuis Thierry Henry. Plus trop en odeur de sainteté à Barcelone, où on lui reprochait de ne pas être décisif, le Chilien a trouvé chaussure à son pied. Buteur providentiel dans une équipe vouée à ne pas gagner, il évolue comme un poisson dans l'eau. Il est évident qu'il va porter Arsenal sur ses épaules pour décrocher la quatrième place.

Graziano Pellè (Southampton) Le Jean-Michel Apeuprès du football. L'Italien n'a ni gagné 3 Coupes du monde ni marqué 1000 buts, mais à la différence du Roi, déchu en 66, il a bel et bien mis l'Angleterre à ses pieds. C'était en septembre, lorsqu'il a été élu joueur du mois de Premier League.

Diego Costa (Chelsea) : La période d'adaptation ? Le Brésilien (ou Espagnol) ne connaît pas, lui qui a marqué 9 buts lors des sept premières journées, avec son style de taureau. Sa meilleure description dans la langue de Shakespeare ? An ugly man who scores ugly goals.

Remplaçants

Fraser Forster (Southampton) À ne pas confondre avec cette banane de Ben Foster. Lui, c'est celui qui va déloger Joe Hart des Three Lions.

Daryl Janmaat (Newcastle) Il faut croire que les Néerlandais ont fait main basse sur la Premier League en cette année 2014. À Newcastle, le latéral droit s'est imposé comme ce qu'on appelle une valeur sûre.

Ander Herrera (Manchester United) Des buts, des passes décisives, une technique rassurante, et puis le banc de touche. Parfois, il ne faut pas chercher à comprendre Louis van Gaal.

Ángel Di María (Manchester United) Pour son premier mois et son transfert record, l'Argentin mérite tout de même sa place. Gageons que la bonne série des Red Devils, qui coïncide plus ou moins avec sa blessure, lui remette la tête à l'endroit.

Diafra Sakho (West Ham) À 23 ans, il évoluait en National. À 25 ans, il fait partie des meilleurs buteurs de Premier League. On va attendre encore un peu avant de le comparer à Drogba, mais l'ancien Messin connaît clairement ce qu'on appelle une progression fulgurante.



Par Marc Hervez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40