Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. //

L'équipe type des joueurs trapus

Pour rendre hommage au grand Xherdan Shaqiri, qui affronte la France ce dimanche, une flopée de petits joueurs costauds se sont donné rendez-vous dans cette équipe type. Tous évolueront sous la bénédiction de maître Gimli, fils de Glóin.

Modififié
Sur le banc
Wayne Rooney
Wayne
Rooney

Wayne Rooney

La scène était censurée dans le dessin animé de Dreamworks, mais en réalité, c’est à coup d’épaules que Shrek défend son marais. 180kg de pression de chaque côté, même l’âne ne bronchait pas.

Mathieu Valbuena
Mathieu
Valbuena

Mathieu Valbuena

Tellement trapu que tout le monde a voulu tester sa résistance en lui en mettant plein la gueule pendant un an. Résultat, la France a perdu son seul joueur stylé pour l’Euro. Comment ça, ne pas voir la peau entre le short et la chaussette, c’est pas stylé ?

Brice Jovial
Brice
Jovial

Brice Jovial

«  J’ai ouvert un restaurant italien en Chine » , expliquait Brice à So Foot en octobre dernier. Quel meilleur choix de reconversion pour lui ? Aucun.

Charlie
Adam

Charlie Adam

Aujourd’hui encore, le monde entier se demande comment Charlie a pu rester en dehors des Musclés. Saloperie de Club Dorothée.

Marco Verratti
Marco
Verratti

Marco Verratti

Avec un tout petit peu moins de nuque et les oreilles un peu plus boursouflées, Marco se fondrait dans la masse du XV italien. Lancé comme un frelon, le talonneur Marco.

Yoan Cardinale
Yoan
Cardinale

Yoan Cardinale

Loin des standards des gardiens de but fins et élancés, Yoan a au moins le mérite de remplir ses cages. S’il ne peut pas s’envoler trop haut, il peut au moins jouer des épaules. Est-ce qu’il a les épaules pour réussir ? Assurément.

Bixente
Lizarazu

Bixente Lizarazu

« Ma priorité, c'est le cadre de vie » , disait Bixente. Sa priorité, c’est surtout une bonne ossature. Court sur pattes mais toujours en course pour le titre du plus gros boulard de sa génération. « Moi de mon temps, Christian, quand j’étais le meilleur latéral du monde…  »

Iván Córdoba
Iván
Córdoba

Iván Córdoba

Quand on est né à Medellín et qu’on s’est rendu compte qu’on ne dépasserait jamais 1,75 mètre, mieux vaut apprendre à développer sa musculature. Être trapu là-bas, c’est une obligation, pas un choix.

Gary
Medel

Gary Medel

Un peu moins en chair et chevelu que Gary Moore, Gary Medel fait pleurer les attaquants adverses comme l’autre faisait chialer sa guitare. Parisienne Walkways, c’est ringard, la nouvelle mode, c’est un petit Chili et au lit.

Brice Dja Djédjé
Brice Dja
Djédjé

Brice Dja Djédjé

1,70 mètre de hauteur pour à peu de choses près 1,70 mètre de largeur, une crête bleue sur le sommet du crâne et une grande gueule. En fait, Brice Dja Djédjé, c’est le Mister T des calanques.

Jordan Ferri
Jordan
Ferri

Jordan Ferri

Allez demander à Robert Berić si « petit joueur nerveux » et « trapu » , ça veut pas dire la même chose. Même Thiago Motta en a eu peur cette saison. Jordan, c’est un forain, un vrai.

Diego Maradona
Diego
Maradona

Diego Maradona

L’argument ultime à sortir aux éducateurs qui n’ont pas voulu de Griezmann parce qu’il était petit. Enfin, lui et Peter Crouch.

Adrien Regattin
Adrien
Regattin

Adrien Regattin

Même si les Corses l’accusent d’avoir un minuscule pénis, Adrien a bien compris que ce n’est pas la taille qui compte. C’est la largeur et comment on s’en sert. Alors « nan, y a pas de soucis, aucun souci. C’est des fous en Corse, on a l’habitude » .

Xherdan Shaqiri
Xherdan
Shaqiri

Xherdan Shaqiri

L’homologue suisse de la vache qui rit. Le trapu par excellence qui, à la différence des moines trappistes, ne fabrique pas de la bière. C’est tant mieux d’ailleurs parce que ça peut vite dégénérer en brioche tout ça.

Ferenc Puskás
Ferenc
Puskás

Ferenc Puskás

On a tous eu un pote un peu gras qui a marqué une fois dans sa vie un but de malade au city stade du quartier. D’où l’importance du prix Puskás.

Fabrizio
Miccoli

Fabrizio Miccoli

Il a traîné sa petite carcasse sur tous les terrains d’Italie ou presque, mais va devoir faire très attention à la retraite. Un Macdo et un grec sont si vite arrivés.

Yoan Cardinale (Nice) Loin des standards des gardiens de but fins et élancés, Yoan a au moins le mérite de remplir ses cages. S’il ne peut pas s’envoler trop haut, il peut au moins jouer des épaules. Est-ce qu’il a les épaules pour réussir ? Assurément.

Bixente Lizarazu (TF1) « Ma priorité, c'est le cadre de vie » , disait Bixente. Sa priorité, c’est surtout une bonne ossature. Court sur pattes mais toujours en course pour le titre du plus gros boulard de sa génération. « Moi de mon temps, Christian, quand j’étais le meilleur latéral du monde…  »

Iván Córdoba (Inter) Quand on est né à Medellín et qu’on s’est rendu compte qu’on ne dépasserait jamais 1,75 mètre, mieux vaut apprendre à développer sa musculature. Être trapu là-bas, c’est une obligation, pas un choix.

Gary Medel (Inter Milan) Un peu moins en chair et chevelu que Gary Moore, Gary Medel fait pleurer les attaquants adverses comme l’autre faisait chialer sa guitare. Parisienne Walkways, c’est ringard, la nouvelle mode, c’est un petit Chili et au lit.

Brice Dja Djédjé (Marseille) 1,70 mètre de hauteur pour à peu de choses près 1,70 mètre de largeur, une crête bleue sur le sommet du crâne et une grande gueule. En fait, Brice Dja Djédjé, c’est le Mister T des calanques.

Jordan Ferri (Lyon) Allez demander à Robert Berić si « petit joueur nerveux » et « trapu » , ça veut pas dire la même chose. Même Thiago Motta en a eu peur cette saison. Jordan, c’est un forain, un vrai.

Diego Maradona (Paradis) L’argument ultime à sortir aux éducateurs qui n’ont pas voulu de Griezmann parce qu’il était petit. Enfin, lui et Peter Crouch.

Adrien Regattin (Toulouse FC) Même si les Corses l’accusent d’avoir un minuscule pénis, Adrien a bien compris que ce n’est pas la taille qui compte. C’est la largeur et comment on s’en sert. Alors « nan, y a pas de soucis, aucun souci. C’est des fous en Corse, on a l’habitude » .

Xherdan Shaqiri (Stoke City) L’homologue suisse de la vache qui rit. Le trapu par excellence qui, à la différence des moines trappistes, ne fabrique pas de la bière. C’est tant mieux d’ailleurs parce que ça peut vite dégénérer en brioche tout ça.

Ferenc Puskás (Hongrie) On a tous eu un pote un peu gras qui a marqué une fois dans sa vie un but de malade au city stade du quartier. D’où l’importance du prix Puskás.

Fabrizio Miccoli (Palerme) Il a traîné sa petite carcasse sur tous les terrains d’Italie ou presque, mais va devoir faire très attention à la retraite. Un Macdo et un grec sont si vite arrivés.

Remplaçants :

Wayne Rooney (Manchester United) La scène était censurée dans le dessin animé de Dreamworks, mais en réalité, c’est à coup d’épaules que Shrek défend son marais. 180kg de pression de chaque côté, même l’âne ne bronchait pas.

Mathieu Valbuena (Lyon) Tellement trapu que tout le monde a voulu tester sa résistance en lui en mettant plein la gueule pendant un an. Résultat, la France a perdu son seul joueur stylé pour l’Euro. Comment ça, ne pas voir la peau entre le short et la chaussette, c’est pas stylé ?

Brice Jovial (Wuhan Zall FC) «  J’ai ouvert un restaurant italien en Chine » , expliquait Brice à So Foot en octobre dernier. Quel meilleur choix de reconversion pour lui ? Aucun.

Charlie Adam (Stoke City) Aujourd’hui encore, le monde entier se demande comment Charlie a pu rester en dehors des Musclés. Saloperie de Club Dorothée.

Marco Verratti (PSG) Avec un tout petit peu moins de nuque et les oreilles un peu plus boursouflées, Marco se fondrait dans la masse du XV italien. Lancé comme un frelon, le talonneur Marco.



Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 82

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70