Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Premier League 2015/16
  2. // Bilan

L'équipe type des joueurs qui ont coûté cher, mais ça les valait

C'est bien connu, la Premier League, c'est un championnat où il y a beaucoup d'argent, presque à ne pas savoir qu'en faire. Pourtant, même en alignant les zéros, certains clubs anglais ont fait des affaires cette saison.

Modififié
Sur le banc
Asmir Begović
Asmir
Begović

Asmir Begović

Recruté pour 10 millions d'euros à Stoke, il a fait presque ses 30 matchs à Chelsea pour pallier la blessure de Courtois. Et ça n'est peut-être pas pour rien qu'on a plus remarqué les boulettes du Belge à son retour.

Matteo Darmian
Matteo
Darmian

Matteo Darmian

Il a coûté 18 millions d'euros. Mais quand on voit les sommes dépensées pour Rojo, Blind, Fellaini, Shaw ou Schneiderlin, c'est le meilleur achat défensif de United, et de loin, ces dernières années.

Lamine Koné
Lamine
Koné

Lamine Koné

C'est le seul joueur de cette équipe type à coûter moins de 10 millions d'euros. Il a fallu signer un chèque de 6 millions pour le stoppeur. Mais c'est beaucoup pour un joueur de Lorient, qui n'était pas toujours titulaire en Ligue 1. Sauf que derrière, il claque le but du maintien pour les Black Cats, alors...

Xherdan Shaqiri
Xherdan
Shaqiri

Xherdan Shaqiri

Il a fallu donner 18 millions d'euros à l'Inter pour faire découvrir la Premier League a un élément qui n'était que remplaçant au Bayern avant d'échouer en Serie A. Mais le petit meneur de jeu a changé le jeu de son équipe tout en étant à la baguette de belles victoires.

Salomón Rondón
Salomón
Rondón

Salomón Rondón

Le Vénézuélien a coûté pas moins de 17 millions d'euros. Mais c'est lui qui a pesé devant pour son équipe, lui permettant de passer une saison loin de la zone de relégation.

Petr Čech
Petr
Čech

Petr Čech

Recruter Čech à Arsenal, ça paraît évident, mais c'est tout de même un contrat longue durée à un mec de 33 ans, avec un des plus hauts salaires du club pour une indemnité de transfert de 15 millions d'euros. Et pourtant, vu la différence avec ses prédécesseurs, c'est limite cadeau.

Nathaniel Clyne
Nathaniel
Clyne

Nathaniel Clyne

Payé près de 18 millions d'euros à Liverpool, le latéral anglais est cependant immédiatement devenu le taulier dans une équipe qui a pourtant changé d'entraîneur après s'être beaucoup cherchée. Au final, c'est 2 millions de moins que Glen Johnson à l'époque.

Toby Alderweireld
Toby
Alderweireld

Toby Alderweireld

En 2014, il en valait 10, mais après une saison en prêt à Southampton, c'est monté à 16 millions pour l'achat définitif de Tottenham. Pas grand-chose au final pour le meilleur défenseur du championnat, qui a joué tous les matchs des Spurs en championnat ou en Coupe d'Europe.

Virgil van Dijk
Virgil van
Dijk

Virgil van Dijk

Arsenal hésitait à le prendre, mais bon, ce n'était que le libéro du Celtic dans le championnat écossais. Les Saints ont tenté le coup avec une offre de 15 millions d'euros. Au final, le Néerlandais s'est imposé derrière en patron, n'étant pas étranger à la fin de saison canon de son équipe (7 victoires sur les dix derniers matchs) qui devance West Ham et Liverpool.

Ramiro Funes Mori
Ramiro Funes
Mori

Ramiro Funes Mori

Everton est quand même allé claquer 13 millions sur un joueur du championnat argentin. Et même pas sur un élément offensif. Pas de quoi le regretter au final, pour un joueur qui a tout pour faire une grosse carrière en Angleterre et en sélection.

Georginio Wijnaldum
Georginio
Wijnaldum

Georginio Wijnaldum

Le recrutement de Néerlandais foireux, Newcastle connaît, ne serait-ce qu'avec De Jong. Mais Wijnaldum n'est pas à mettre dans cette catégorie. Il a coûté 20 millions d'euros, mais il a fait tous les matchs de championnat et mis 11 buts de sa position de milieu. Avec 11 comme lui, le club du Nord-Est de l'Angleterre se serait battu pour les strapontins européens.

Steven Naismith
Steven
Naismith

Steven Naismith

D'accord, à la fin, son club est descendu. Mais le joueur d'Everton, qui est arrivé au mercato, a eu le mérite de faire croire à son club que tout était encore possible avec sa rage au milieu de terrain. Du coup, les 11 millions d'euros qu'il a coûté, à côté, ce n'est pas grand-chose.

Michail Antonio
Michail
Antonio

Michail Antonio

Au départ, Antonio, c'est un mec qui coûte 10 millions d'euros alors qu'il vient des obscures divisions anglaises. Un sacré pari donc. Mais rapidement transformé avec une activité dans son couloir droit et une vitesse qui ne sont pas sans rappeler la folie Aleix Vidal l'an dernier avec Séville.

Kevin De Bruyne
Kevin De
Bruyne

Kevin De Bruyne

Il avait juré ne pas vouloir revenir en Angleterre. Dans les dernières heures du mercato, il débarque pourtant à City pour 74 millions. L'homme qui qualifie son club pour les demies de la C1 est de suite devenu indispensable. La preuve, c'est au moment de sa blessure que l'équipe a coulé. Avec lui et Agüero, Guardiola peut déjà compter sur deux top players.

Heung-min Son
Heung-min
Son

Heung-min Son

Le Sud-Coréen a débarqué à Londres pour 25 millions d'euros. Mais c'était tout sauf une folie à la Clinton N'Jie. Car l'ancien de Leverkusen a été très précieux pour Pochettino, avec des rentrées salvatrices en fin de match où il amène de la vitesse en contre.

Anthony Martial
Anthony
Martial

Anthony Martial

Au départ, on ne parlait que de son transfert à 80 millions d'euros. Mais le Français de Monaco a rapidement orienté les commentaires sur ses prestations, pour une première saison à 48 matchs et 17 buts. À gauche ou dans l'axe, il est désormais le premier nom de son équipe coché devant, même avant Wayne Rooney.

Petr Čech (Arsenal) Recruter Čech à Arsenal, ça paraît évident, mais c'est tout de même un contrat longue durée à un mec de 33 ans, avec un des plus hauts salaires du club pour une indemnité de transfert de 15 millions d'euros. Et pourtant, vu la différence avec ses prédécesseurs, c'est limite cadeau.

Nathaniel Clyne (Liverpool) Payé près de 18 millions d'euros à Liverpool, le latéral anglais est cependant immédiatement devenu le taulier dans une équipe qui a pourtant changé d'entraîneur après s'être beaucoup cherchée. Au final, c'est 2 millions de moins que Glen Johnson à l'époque.

Toby Alderweireld (Tottenham) En 2014, il en valait 10, mais après une saison en prêt à Southampton, c'est monté à 16 millions pour l'achat définitif de Tottenham. Pas grand-chose au final pour le meilleur défenseur du championnat, qui a joué tous les matchs des Spurs en championnat ou en Coupe d'Europe.

Les notes des Foxes

Virgil van Dijk (Southampton) Arsenal hésitait à le prendre, mais bon, ce n'était que le libéro du Celtic dans le championnat écossais. Les Saints ont tenté le coup avec une offre de 15 millions d'euros. Au final, le Néerlandais s'est imposé derrière en patron, n'étant pas étranger à la fin de saison canon de son équipe (7 victoires sur les dix derniers matchs) qui devance West Ham et Liverpool.

Ramiro Funes Mori (Everton) Everton est quand même allé claquer 13 millions sur un joueur du championnat argentin. Et même pas sur un élément offensif. Pas de quoi le regretter au final, pour un joueur qui a tout pour faire une grosse carrière en Angleterre et en sélection.

Georginio Wijnaldum (Newcastle United) Le recrutement de Néerlandais foireux, Newcastle connaît, ne serait-ce qu'avec De Jong. Mais Wijnaldum n'est pas à mettre dans cette catégorie. Il a coûté 20 millions d'euros, mais il a fait tous les matchs de championnat et mis 11 buts de sa position de milieu. Avec 11 comme lui, le club du Nord-Est de l'Angleterre se serait battu pour les strapontins européens.

Steven Naismith (Norwich City) D'accord, à la fin, son club est descendu. Mais le joueur d'Everton, qui est arrivé au mercato, a eu le mérite de faire croire à son club que tout était encore possible avec sa rage au milieu de terrain. Du coup, les 11 millions d'euros qu'il a coûté, à côté, ce n'est pas grand-chose.

Michail Antonio (West Ham) Au départ, Antonio, c'est un mec qui coûte 10 millions d'euros alors qu'il vient des obscures divisions anglaises. Un sacré pari donc. Mais rapidement transformé avec une activité dans son couloir droit et une vitesse qui ne sont pas sans rappeler la folie Aleix Vidal l'an dernier avec Séville.

Kevin De Bruyne (Manchester City) Il avait juré ne pas vouloir revenir en Angleterre. Dans les dernières heures du mercato, il débarque pourtant à City pour 74 millions. L'homme qui qualifie son club pour les demies de la C1 est de suite devenu indispensable. La preuve, c'est au moment de sa blessure que l'équipe a coulé. Avec lui et Agüero, Guardiola peut déjà compter sur deux top players.

Heung-min Son (Tottenham) Le Sud-Coréen a débarqué à Londres pour 25 millions d'euros. Mais c'était tout sauf une folie à la Clinton N'Jie. Car l'ancien de Leverkusen a été très précieux pour Pochettino, avec des rentrées salvatrices en fin de match où il amène de la vitesse en contre.

Anthony Martial (Manchester United) Au départ, on ne parlait que de son transfert à 80 millions d'euros. Mais le Français de Monaco a rapidement orienté les commentaires sur ses prestations, pour une première saison à 48 matchs et 17 buts. À gauche ou dans l'axe, il est désormais le premier nom de son équipe coché devant, même avant Wayne Rooney.

Remplaçants :

Asmir Begović (Chelsea) Recruté pour 10 millions d'euros à Stoke, il a fait presque ses 30 matchs à Chelsea pour pallier la blessure de Courtois. Et ça n'est peut-être pas pour rien qu'on a plus remarqué les boulettes du Belge à son retour.

Matteo Darmian (Manchester United) Il a coûté 18 millions d'euros. Mais quand on voit les sommes dépensées pour Rojo, Blind, Fellaini, Shaw ou Schneiderlin, c'est le meilleur achat défensif de United, et de loin, ces dernières années.

Lamine Koné (Sunderland) C'est le seul joueur de cette équipe type à coûter moins de 10 millions d'euros. Il a fallu signer un chèque de 6 millions pour le stoppeur. Mais c'est beaucoup pour un joueur de Lorient, qui n'était pas toujours titulaire en Ligue 1. Sauf que derrière, il claque le but du maintien pour les Black Cats, alors...

Xherdan Shaqiri (Stoke City) Il a fallu donner 18 millions d'euros à l'Inter pour faire découvrir la Premier League a un élément qui n'était que remplaçant au Bayern avant d'échouer en Serie A. Mais le petit meneur de jeu a changé le jeu de son équipe tout en étant à la baguette de belles victoires.

Salomón Rondón (West Bromwich Albion) Le Vénézuélien a coûté pas moins de 17 millions d'euros. Mais c'est lui qui a pesé devant pour son équipe, lui permettant de passer une saison loin de la zone de relégation.



Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 10:19 Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 83
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall
samedi 19 mai Joueurs et supporters de l'Atlético demandent à Griezmann de rester 20 samedi 19 mai Parme est de retour en Serie A ! 48
À lire ensuite
La lettre à Roy Hodgson