Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options

L'équipe type des joueurs passés par Dunkerque

Ce mercredi 19 juillet est sorti au cinéma le film Dunkerque, de Christopher Nolan. L'occasion de composer une belle équipe type des joueurs passés par Dunkerque. Avec du Jocelyn Blanchard, du Thierry Pauk et du Alex Dupont.

Modififié
Sur le banc
Alex Dupont
Alex
Dupont

Alex Dupont

Évidemment. Joueur de l'USL durant la majeure partie de sa carrière de joueur, Dupont a ensuite fait ses gammes dans sa ville natale. Pistonné ? Amoureux, plutôt.

Pierre Issa
Pierre
Issa

Pierre Issa

Comme beaucoup, l'ancien de l'Olympique de Marseille et de Chelsea (zéro match avec les Blues) a passé quelques années de sa formation à Dunkerque. Sans y laisser une trace indélébile, il faut le reconnaître.

Lucien Bonnet
Lucien
Bonnet

Lucien Bonnet

Huit pions en trente matchs en 1966-1967, quand même. Paraîtrait qu'il n'avait jamais froid aux oreilles l'hiver.

Christophe Aubanel
Christophe
Aubanel

Christophe Aubanel

Sept pions en 33 matchs en 1998, quand même. Paraîtrait qu'il avait du mal avec la stabilité (quatorze équipes connues en autant d'années).

Gilles Brisson
Gilles
Brisson

Gilles Brisson

Zéro pion en quatorze matchs en 1988-1989, quand même. Paraîtrait que cet arrière droit a joué au Paris Saint-Germain. Pour plus d'informations, demandez à un supporter du TFC.

Nicolas Sachy
Nicolas
Sachy

Nicolas Sachy

Celui qui réalisait ses parades avec des collants sur les jambes et qui fêtait les victoires par un combo cigarette-bière est quasiment aussi connu pour sa carrière en France (182 matchs avec Sedan, 141 avec Dunkerque et quarante avec Angers) que pour ses activités hors du terrain. Une rubrique insolite dans Téléfoot, un livre paru à sa gloire (Le prince de Sedan), un caractère chambreur inégalé, une reconversion chez les Sangliers pour s'occuper de la buvette et du coin VIP... ...

Jose-Karl Pierre-Fanfan
Jose-Karl
Pierre-Fanfan

Jose-Karl Pierre-Fanfan

Avant de briser la jambe de Shabani Nonda, le robuste défenseur a débuté à Dunkerque, où il effectue quatre saisons professionnelles. Des passages assez physiques à Lens, Monaco, Paris, Glasgow et Al-Sailiya plus tard, le voilà agent de Christopher Nkunku. Loin de son club formateur.

Gaël Angoula
Gaël
Angoula

Gaël Angoula

Pas le joueur le plus symbolique du club, convenons-en. Une petite année passée à l'Union sportive du littoral de Dunkerque en 2007-2008, même pas en pro... Mais Gaël a quand même percé à Pacy-sur-Eure avant de se faire remarquer pour ses gros tacles à Bastia et Angers, puis de terminer à Nîmes. Aujourd'hui ? Il tenterait de devenir arbitre.

Joël Muller
Joël
Muller

Joël Muller

Avant de devenir l'entraîneur qu'on connaît, Müller a foulé ses dernières pelouses avec le maillot de Dunkerque sur le dos. Entre 1981 et 1984, précisément. Ce qu'on en retient ? Pas grand-chose, en vérité.

Thierry Pauk
Thierry
Pauk

Thierry Pauk

Hélas pour lui, le défenseur n'a pas connu les meilleures heures du club. Juste avant ses trente ans, il passe deux saisons dans l'équipe qui descend en National en 1996, après trente années de présence en deuxième division. De quoi retourner discrètement à Metz.

Bruno Metsu
Bruno
Metsu

Bruno Metsu

Dunkerque peut se targuer d'être la première entité professionnelle de l'immense carrière de Metsu, qui l'aura vu jouer ou entraîner 17 équipes différentes. 27 matchs (un but) avec les Bleu et Blanc, et l'histoire pouvait débuter.

Jocelyn Blanchard
Jocelyn
Blanchard

Jocelyn Blanchard

Jocelyn Blanchard, c'est quand même 170 rencontres avec Dunkerque entre 1991 et 1994, ce qui lui permettra de continuer à Metz et surtout à la Juventus. C'est aussi le meilleur joueur entraîné par Alex Dupont au club, selon les propos de l'entraîneur. Et tant pis s'il finira à l'Austria Kärnten.

Nicolas Huysman
Nicolas
Huysman

Nicolas Huysman

Le saviez-vous ? Actuellement, Huysman est coach du Royal Francs-Borains, en Belgique. Avant ça, le bonhomme aura passé près de quinze ans sur le banc de Dunkerque (équipe première et réserve), où il a également commencé et terminé sa carrière de footballeur. Une belle histoire d'amour gâché par un moche divorce.

Michel Goba
Michel
Goba

Michel Goba

Sa page Wikipedia met une information capitale en évidence : l'Ivoirien a hébergé son neveu Didier Drogba, dont il fut le tuteur. Sinon ? Deux passages à Dunkerque : le premier en 1984-1985, le second entre 1986 et 1989.

Mamadou Bagayoko
Mamadou
Bagayoko

Mamadou Bagayoko

Tout le monde se souvient de cet avant-centre un peu brouillon, un peu maladroit, mais dont le smile lui donnait un petit côté attachant. S'il a essayé de cadrer ses frappes dans de nombreux clubs comme Nice, Nantes, Ajaccio ou Lille, il a commencé son parcours à Dunkerque. Juste avant que l'équipe de France ne devienne championne du monde.

Tony Kurbos
Tony
Kurbos

Tony Kurbos

Vainqueur de la Coupe de France en 1984 avec Metz, la belle moustache allemande a disputé une vingtaine de parties à Dunkerque. Pour zéro but. Joli.

Gardien

Nicolas Sachy Celui qui réalisait ses parades avec des collants sur les jambes et qui fêtait les victoires par un combo cigarette-bière est quasiment aussi connu pour sa carrière en France (182 matchs avec Sedan, 141 avec Dunkerque et quarante avec Angers) que pour ses activités hors du terrain. Une rubrique insolite dans Téléfoot, un livre paru à sa gloire (Le prince de Sedan), un caractère chambreur inégalé, une reconversion chez les Sangliers pour s'occuper de la buvette et du coin VIP... Un grand homme.

Défenseurs

Jose-Karl Pierre-Fanfan Avant de briser la jambe de Shabani Nonda, le robuste défenseur a débuté à Dunkerque, où il effectue quatre saisons professionnelles. Des passages assez physiques à Lens, Monaco, Paris, Glasgow et Al-Sailiya plus tard, le voilà agent de Christopher Nkunku. Loin de son club formateur.

Gaël Angoula Pas le joueur le plus symbolique du club, convenons-en. Une petite année passée à l'Union sportive du littoral de Dunkerque en 2007-2008, même pas en pro... Mais Gaël a quand même percé à Pacy-sur-Eure avant de se faire remarquer pour ses gros tacles à Bastia et Angers, puis de terminer à Nîmes. Aujourd'hui ? Il tenterait de devenir arbitre.

Joël Muller Avant de devenir l'entraîneur qu'on connaît, Müller a foulé ses dernières pelouses avec le maillot de Dunkerque sur le dos. Entre 1981 et 1984, précisément. Ce qu'on en retient ? Pas grand-chose, en vérité.

Thierry Pauk Hélas pour lui, le défenseur n'a pas connu les meilleures heures du club. Juste avant ses trente ans, il passe deux saisons dans l'équipe qui descend en National en 1996, après trente années de présence en deuxième division. De quoi retourner discrètement à Metz.

Milieux

Bruno Metsu Dunkerque peut se targuer d'être la première entité professionnelle de l'immense carrière de Metsu, qui l'aura vu jouer ou entraîner 17 équipes différentes. 27 matchs (un but) avec les Bleu et Blanc, et l'histoire pouvait débuter.

Jocelyn Blanchard Jocelyn Blanchard, c'est quand même 170 rencontres avec Dunkerque entre 1991 et 1994, ce qui lui permettra de continuer à Metz et surtout à la Juventus. C'est aussi le meilleur joueur entraîné par Alex Dupont au club, selon les propos de l'entraîneur. Et tant pis s'il finira à l'Austria Kärnten.

Nicolas Huysman Le saviez-vous ? Actuellement, Huysman est coach du Royal Francs-Borains, en Belgique. Avant ça, le bonhomme aura passé près de quinze ans sur le banc de Dunkerque (équipe première et réserve), où il a également commencé et terminé sa carrière de footballeur. Une belle histoire d'amour gâché par un moche divorce.

Attaquants

Michel Goba Sa page Wikipedia met une information capitale en évidence : l'Ivoirien a hébergé son neveu Didier Drogba, dont il fut le tuteur. Sinon ? Deux passages à Dunkerque : le premier en 1984-1985, le second entre 1986 et 1989.

Mamadou Bagayoko Tout le monde se souvient de cet avant-centre un peu brouillon, un peu maladroit, mais dont le smile lui donnait un petit côté attachant. S'il a essayé de cadrer ses frappes dans de nombreux clubs comme Nice, Nantes, Ajaccio ou Lille, il a commencé son parcours à Dunkerque. Juste avant que l'équipe de France ne devienne championne du monde.

Tony Kurbos Vainqueur de la Coupe de France en 1984 avec Metz, la belle moustache allemande a disputé une vingtaine de parties à Dunkerque. Pour zéro but. Joli.

Entraîneur

Alex Dupont Évidemment. Joueur de l'USL durant la majeure partie de sa carrière de joueur, Dupont a ensuite fait ses gammes dans sa ville natale. Pistonné ? Amoureux, plutôt.

Remplaçants

Pierre Issa Comme beaucoup, l'ancien de l'Olympique de Marseille et de Chelsea (zéro match avec les Blues) a passé quelques années de sa formation à Dunkerque. Sans y laisser une trace indélébile, il faut le reconnaître.

Lucien Bonnet Huit pions en trente matchs en 1966-1967, quand même. Paraîtrait qu'il n'avait jamais froid aux oreilles l'hiver.

Christophe Aubanel Sept pions en 33 matchs en 1998, quand même. Paraîtrait qu'il avait du mal avec la stabilité (quatorze équipes connues en autant d'années).

Gilles Brisson Zéro pion en quatorze matchs en 1988-1989, quand même. Paraîtrait que cet arrière droit a joué au Paris Saint-Germain. Pour plus d'informations, demandez à un supporter du TFC.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:30 Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 24
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
samedi 18 août Leeds enchaîne 19