Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2017

L'équipe type des grands absents

Si Aubameyang, Mahrez et compagnie devraient illuminer la Coupe d'Afrique des nations, plusieurs joueurs de renom manqueront à l'appel. Certains par choix, d'autres à cause d'une blessure.

Modififié
Guy-Roland Ndy Assembé
Guy-Roland Ndy
Assembé

Guy-Roland Ndy Assembé

Ndy Assembé n’est pas fou. Ou alors pas complètement. Il sait qu’à Nancy, où il arrive en fin de contrat, son éventuelle prolongation est loin de faire l’unanimité. Et il voit bien que chez les Lions, on se paie sa tête. Alors monsieur a décidé de snober le Cameroun pour « préserver sa place en club et négocier en position de force » un nouveau bail. Amuse-toi bien en ...

Lamine
Sané

Lamine Sané

Souvent blessé, en froid avec les supporters, pareil avec son sélectionneur, accusé de jouer en dilettante sous le maillot national et loin d’être à son meilleur niveau. En toute logique, l'ancien Bordelais a dû encaisser un sale coup d'Aliou Cissé, qui l'a préselectionné puis écarté. Dur pour un ancien capitaine qui n'avait plus été convoqué depuis mars.

Carl
Medjani

Carl Medjani

Capitaine de l’Algérie depuis des mois, il était indiscutable et bim, voilà que Georges Leekens décide de carrément le zapper. Une explication ? Apparemment, son coach s’est dit qu’il valait mieux un Medjani absent qu’un Medjani sur le banc. Question d’ego, question de gestion du groupe.

Joël Matip
Joël
Matip

Joël Matip

Hugo Broos a fait le forcing. Il a ouvert le dossier Matip depuis son arrivée, début 2016. Il l’a ensuite refermé, laissé en stand-by, clos, puis finalement rouvert. Résultat : le défenseur de Liverpool ne veut plus entendre parler du pays. Il aurait été « traumatisé » par le manque de sérieux du staff et l’amateurisme qui entoure la ...

Pape Souaré
Pape
Souaré

Pape Souaré

Il a été très durement frappé par la poisse en cette fin 2016 en perdant son papa fin décembre, soit trois mois après avoir été victime d’un terrible accident de voiture. L’ancien Lillois, touché au fémur, est désormais en salle d’attente : gravement blessé, il craint d’être contraint de mettre un terme à sa carrière. On lui souhaite le meilleur pour ...

Hossam
Ghaly

Hossam Ghaly

Il apparaît toujours en fond d’écran sur le site de la Fédé égyptienne, qui a visiblement mieux à faire que d’actualiser ses infos pour veiller à un peu d’homogénéité. Le milieu défensif d’Al Ahly, presque cent sélections au compteur, leader du vestiaire et tête de gondole de la sélection, restera une icône. Mais Héctor Cúper l’a gentiment foutu ...

Gaël Kakuta
Gaël
Kakuta

Gaël Kakuta

Kakuta a mis trois plombes à se décider. Mais en juillet 2016, il a enfin compris que l’équipe de France était hors de portée. Il décide alors de se tourner vers la RDC. Au même moment, il choisit aussi de privilégier de quitter Séville pour le challenge sportif chinois. Erreur. Conséquence : Kakuta a autant joué pour la RDC que pour les Bleus.

Younès Belhanda
Younès
Belhanda

Younès Belhanda

Alors qu’Hervé Renard souhaitait en faire son maître à jouer, le milieu de terrain niçois a renoncé à la CAN. Un peu trop facilement au goût du staff. Comprenez qu’à l’heure où son club est en tête du championnat, sa blessure au pied laisse l’équipe nationale perplexe...

Yannick Bolasie
Yannick
Bolasie

Yannick Bolasie

Victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit, il a été opéré mi-décembre. Difficile, dans ce contexte, de participer à la CAN. Même si face au Togo, il aurait certainement pu faire la différence sur une jambe.

Gervinho
Gervinho

Gervinho

La CAN était l’occasion pour lui de mettre un peu de piment dans sa saison chinoise. Opéré du genou mi-novembre, l’ancien Lillois manquera quatre à six mois de compétition et ne défendra donc pas le titre conquis avec les Éléphants en 2015.

Diafra Sakho
Diafra
Sakho

Diafra Sakho

Recalé à la visite médicale par West Bromwich en début d’exercice, l’attaquant sénégalais voit le sort s’acharner contre lui. Le dos, les ischios, rechute du dos : les pépins physiques et les blessures s’enchaînent. Résultat : il n’a joué que deux matchs avec West Ham et a été contraint de déclarer forfait pour la CAN. Une bien jolie saison.

Gardien

Guy-Roland Ndy Assembé (Nancy) : Ndy Assembé n’est pas fou. Ou alors pas complètement. Il sait qu’à Nancy, où il arrive en fin de contrat, son éventuelle prolongation est loin de faire l’unanimité. Et il voit bien que chez les Lions, on se paie sa tête. Alors monsieur a décidé de snober le Cameroun pour « préserver sa place en club et négocier en position de force » un nouveau bail. Amuse-toi bien en Meurthe-et-Moselle.


Défenseurs

Lamine Sané (SEN/Werder Brême) Souvent blessé, en froid avec les supporters, pareil avec son sélectionneur, accusé de jouer en dilettante sous le maillot national et loin d’être à son meilleur niveau. En toute logique, l'ancien Bordelais a dû encaisser un sale coup d'Aliou Cissé, qui l'a préselectionné puis écarté. Dur pour un ancien capitaine qui n'avait plus été convoqué depuis mars.

Carl Medjani (ALG/Trabzonspor) Capitaine de l’Algérie depuis des mois, il était indiscutable et bim, voilà que Georges Leekens décide de carrément le zapper. Une explication ? Apparemment, son coach s’est dit qu’il valait mieux un Medjani absent qu’un Medjani sur le banc. Question d’ego, question de gestion du groupe.

Joël Matip (CAM/Liverpool) Hugo Broos a fait le forcing. Il a ouvert le dossier Matip depuis son arrivée, début 2016. Il l’a ensuite refermé, laissé en stand-by, clos, puis finalement rouvert. Résultat : le défenseur de Liverpool ne veut plus entendre parler du pays. Il aurait été « traumatisé » par le manque de sérieux du staff et l’amateurisme qui entoure la sélection.

Pape Souaré (SEN/Crystal Palace) Il a été très durement frappé par la poisse en cette fin 2016 en perdant son papa fin décembre, soit trois mois après avoir été victime d’un terrible accident de voiture. L’ancien Lillois, touché au fémur, est désormais en salle d’attente : gravement blessé, il craint d’être contraint de mettre un terme à sa carrière. On lui souhaite le meilleur pour 2017.


Milieux

Hossam Ghaly (EGY/Al Ahly) : Il apparaît toujours en fond d’écran sur le site de la Fédé égyptienne, qui a visiblement mieux à faire que d’actualiser ses infos pour veiller à un peu d’homogénéité. Le milieu défensif d’Al Ahly, presque cent sélections au compteur, leader du vestiaire et tête de gondole de la sélection, restera une icône. Mais Héctor Cúper l’a gentiment foutu dehors.

Gaël Kakuta (RDC/Hebei China) : Kakuta a mis trois plombes à se décider. Mais en juillet 2016, il a enfin compris que l’équipe de France était hors de portée. Il décide alors de se tourner vers la RDC. Au même moment, il choisit aussi de privilégier de quitter Séville pour le challenge sportif chinois. Erreur. Conséquence : Kakuta a autant joué pour la RDC que pour les Bleus.

Younès Belhanda (MAR/Nice) : Alors qu’Hervé Renard souhaitait en faire son maître à jouer, le milieu de terrain niçois a renoncé à la CAN. Un peu trop facilement au goût du staff. Comprenez qu’à l’heure où son club est en tête du championnat, sa blessure au pied laisse l’équipe nationale perplexe...

Yannick Bolasie (RDC/Everton) Victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit, il a été opéré mi-décembre. Difficile, dans ce contexte, de participer à la CAN. Même si face au Togo, il aurait certainement pu faire la différence sur une jambe.


Attaquants

Gervinho (CIV/Hebei China) : La CAN était l’occasion pour lui de mettre un peu de piment dans sa saison chinoise. Opéré du genou mi-novembre, l’ancien Lillois manquera quatre à six mois de compétition et ne défendra donc pas le titre conquis avec les Éléphants en 2015.

Diafra Sakho (SEN/West Ham) : Recalé à la visite médicale par West Bromwich en début d’exercice, l’attaquant sénégalais voit le sort s’acharner contre lui. Le dos, les ischios, rechute du dos : les pépins physiques et les blessures s’enchaînent. Résultat : il n’a joué que deux matchs avec West Ham et a été contraint de déclarer forfait pour la CAN. Une bien jolie saison.

On aurait pu les citer : Henri Bedimo, Ryad Boudebouz, Sofiane Feghouli, Kwadwo Asamoah, Majeed Waris, Nordin Amrabat...


Par Pauline Omam Biyik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom