1. // Tous championnats
  2. // Infirmerie

L'équipe type des genoux flingués

Dimanche, Milan Biševac a offert lors du soporifique Monaco-OL un cours d'anatomie télévisuel sur la rupture du ligament croisé. Comme lui, ils sont déjà quelques-uns cette saison à avoir pris rendez-vous chez le chirurgien. N'est pas Réveillère qui veut !

Modififié
4k 23
Sur le banc
Hamdi
Kasraoui

Hamdi Kasraoui

Kasraoui, portier sang et or cantonné au banc de 2009 à 2013, est passé sur le billard en janvier, avec un ligament à rénover. Les médecins se sont foutus de sa gueule dans son rapport médical : « Supporte mal la douleur, ça le Lens. »

Valentin
Lavigne

Valentin Lavigne

Le moins sérieusement touché, ou le plus chanceux, au vu du tacle kung fu de Loïck Landre, qui a pris sept matchs après son attentat. Quels que soient les aléas, Lavigne repousse toujours.

Robert
Snodgrass

Robert Snodgrass

Si rupture des croisés va souvent de pair avec une progression stoppée, pour l'Écossais Robert Snodgrass, passé de Livingston à Leeds et à la Premier League, son transfert à Hull a lui rimé avec gros pépin à la rotule. Ce qui n'empêche pas quelques petits plaisirs, comme une présence à Hampden Park pour le Old Firm, dimanche.

Jussiê

Jussiê

Depuis sa blessure lors de la prépa d'avant-saison, le Brésilien a fait sienne cette maxime : « Blessure en juillet, saison avortée » .

Bojan
Krkić

Bojan Krkić

Son cinquième choix de club à 24 ans semblait pourtant le bon. « Ce n'est pas du tout le joueur que j'ai vu à l'Ajax » , s'est même étonné Ruud Gullit pendant le Boxing Day. Quelques jours plus tard, un pauvre match de Cup à Rochdale lui réservait un sacré combo ligament croisé + ménisque.

Cheick
Diabaté

Cheick Diabaté

Grâce à son opération du tendon rotulien qui le tiendra quatre mois sur le bord des terrains, Cheick Diabaté n'a pas eu à subir un retour en Gironde de la CAN après un tirage au sort.

Joris
Delle

Joris Delle

« Numéro un bis » selon Claude Puel au moment de le prêter au Cercle de Bruges à l'été 2013, l'international espoir a surtout depuis peu son troisième genou gauche valide, lui qui avait déjà goûté aux croisés en 2009.

Milan
Biševac

Milan Biševac

Après avoir vu les ralentis, les téléspectateurs de Canal+ et du match Monaco-OL ont tous eu la même réflexion au moment de voir le Serbe refouler la pelouse après avoir ramassé face caméra : « Ça va pas tenir... » Et bien sûr, ça n'a pas tenu...

Kader
Mangane

Kader Mangane

Arabie saoudite, Sunderland, Kayserispor... On a un peu perdu de vue cet esthète de Kader Mangane depuis ses gros tacles et compas à Rennes. La faute en partie à une rupture du LCA juste avant la CAN, l'empêchant de faire partie des 23 Sénégalais. Jonathan Lacourt likes this.

Stef
Wils

Stef Wils

Incontestablement l'Oscar du plus poissard. En novembre, le défenseur subit une ablation de la rate suite à un choc avec le gardien de La Gantoise. Mi-janvier, c'est de l'histoire ancienne, et Wils rattaque. Un retour en fanfare avec les croisés au bout.

Santiago
Gentiletti

Santiago Gentiletti

Après un passage à Brest en 2011, Gentiletti comptait revenir par la grande porte en Europe, en signant en août à la Lazio, après avoir goûté à la Copa Libertadores avec San Lorenzo. En septembre, ses croisés crèvent contre le Genoa. Genoa, genou, mauvaise blague.

Renaud
Cohade

Renaud Cohade

Si Tiago Motta jouit d'un statut de pute ultime du foot français, c'est en partie parce qu'il martyrise nos petits compatriotes sur le terrain. Parfois trop, comme avec Renaud Cohade, out jusqu'à la fin de la saison après un contact avec 'Gomotta en quart de Coupe de la Ligue contre Paris.

Kevin
Strootman

Kevin Strootman

2015, annus horribilis bis pour Kevin Strootman ? Le « Dutch Roy Keane » a eu beau tout casser à ses débuts avec la Louve, en mars 2014, les croisés lui reprennent sa place dans les 23 de Van Gaal. Il revient, mais fin janvier, contre la Fio, rebelote, avec une lésion cartilagineuse, conséquence de sa première blessure. Quelle peine pour un genou récidiviste ...

Javi
Martínez

Javi Martínez

Se faire les croisés, c'est dur. Ramasser dès l'un des premiers matchs, ça pique. Et puis il y a Javi Martínez, au bout de sa vie : « Mentalement... Ce n'est pas facile, je n'ai jamais été blessé aussi longtemps qu'un mois. » Heureusement qu'il y a Maria Imizcoz...

Mesut
Özil

Mesut Özil

Il a fallu la « Deutsche Qualität » et une IRM une fois arrivé en sélection à l'automne pour le début des qualifs de l'Euro 2016, pour s'apercevoir que si Mesut n'était pas au top, sa rupture partielle des ligaments croisés de son genou gauche n'y était pas étrangère. L'Angleterre, le pays où on met plus de moyens pour les jardiniers que le staff ...

Lorenzo
Insigne

Lorenzo Insigne

Le 3 mai 2014, Lorenzo Insigne claque un doublé contre Florence et sert sur un plateau la Coupe d'Italie à la ville de Naples. Rivalité Nord-Sud, représailles ? Le 9 novembre, pour ses retrouvailles avec la Viola, Lorenzo prend six mois après seulement 25 minutes de jeu.

Jay
Rodríguez

Jay Rodríguez

Avec 15 pions l'an dernier en 33 matchs jusqu'en avril et son LCA parti en lambeaux, Jay Rodríguez a raté la Coupe du monde et bien plus. Car s'il s'est bien remis, en témoigne ses posts sur sa rééducation sur Twitter, l'Anglais n'est toujours pas apparu une minute encore cette saison sous les ordres de Ronald Koeman. Ça pue le retour à Burnley, ça...

Joris Delle (Nice) : « Numéro un bis » selon Claude Puel au moment de le prêter au Cercle de Bruges à l'été 2013, l'international espoir a surtout depuis peu son troisième genou gauche valide, lui qui avait déjà goûté aux croisés en 2009.

Milan Biševac (Lyon) : Après avoir vu les ralentis, les téléspectateurs de Canal+ et du match Monaco-OL ont tous eu la même réflexion au moment de voir le Serbe refouler la pelouse après avoir ramassé face caméra : « Ça va pas tenir... » Et bien sûr, ça n'a pas tenu...

Kader Mangane (Kayserispor) : Arabie saoudite, Sunderland, Kayserispor... On a un peu perdu de vue cet esthète de Kader Mangane depuis ses gros tacles et compas à Rennes. La faute en partie à une rupture du LCA juste avant la CAN, l'empêchant de faire partie des 23 Sénégalais. Jonathan Lacourt likes this.

Stef Wils (Cercle de Bruges) : Incontestablement l'Oscar du plus poissard. En novembre, le défenseur subit une ablation de la rate suite à un choc avec le gardien de La Gantoise. Mi-janvier, c'est de l'histoire ancienne, et Wils rattaque. Un retour en fanfare avec les croisés au bout.

Santiago Gentiletti (Lazio Rome) : Après un passage à Brest en 2011, Gentiletti comptait revenir par la grande porte en Europe, en signant en août à la Lazio, après avoir goûté à la Copa Libertadores avec San Lorenzo. En septembre, ses croisés crèvent contre le Genoa. Genoa, genou, mauvaise blague.

Renaud Cohade (AS Saint-Étienne) : Si Tiago Motta jouit d'un statut de pute ultime du foot français, c'est en partie parce qu'il martyrise nos petits compatriotes sur le terrain. Parfois trop, comme avec Renaud Cohade, out jusqu'à la fin de la saison après un contact avec 'Gomotta en quart de Coupe de la Ligue contre Paris.

Kevin Strootman (Roma) : 2015, annus horribilis bis pour Kevin Strootman ? Le « Dutch Roy Keane » a eu beau tout casser à ses débuts avec la Louve, en mars 2014, les croisés lui reprennent sa place dans les 23 de Van Gaal. Il revient, mais fin janvier, contre la Fio, rebelote, avec une lésion cartilagineuse, conséquence de sa première blessure. Quelle peine pour un genou récidiviste ?

Javi Martínez (Bayern Munich) : Se faire les croisés, c'est dur. Ramasser dès l'un des premiers matchs, ça pique. Et puis il y a Javi Martínez, au bout de sa vie : « Mentalement... Ce n'est pas facile, je n'ai jamais été blessé aussi longtemps qu'un mois. » Heureusement qu'il y a Maria Imizcoz...

Mesut Özil (Arsenal) : Il a fallu la « Deutsche Qualität » et une IRM une fois arrivé en sélection à l'automne pour le début des qualifs de l'Euro 2016, pour s'apercevoir que si Mesut n'était pas au top, sa rupture partielle des ligaments croisés de son genou gauche n'y était pas étrangère. L'Angleterre, le pays où on met plus de moyens pour les jardiniers que le staff médical.

Lorenzo Insigne (Napoli) : Le 3 mai 2014, Lorenzo Insigne claque un doublé contre Florence et sert sur un plateau la Coupe d'Italie à la ville de Naples. Rivalité Nord-Sud, représailles ? Le 9 novembre, pour ses retrouvailles avec la Viola, Lorenzo prend six mois après seulement 25 minutes de jeu.

Jay Rodríguez (Southampton) : Avec 15 pions l'an dernier en 33 matchs jusqu'en avril et son LCA parti en lambeaux, Jay Rodríguez a raté la Coupe du monde et bien plus. Car s'il s'est bien remis, en témoigne ses posts sur sa rééducation sur Twitter, l'Anglais n'est toujours pas apparu une minute encore cette saison sous les ordres de Ronald Koeman. Ça pue le retour à Burnley, ça...

Remplaçants :

Hamdi Kasraoui (Stade tunisien) : Kasraoui, portier sang et or cantonné au banc de 2009 à 2013, est passé sur le billard en janvier, avec un ligament à rénover. Les médecins se sont foutus de sa gueule dans son rapport médical : « Supporte mal la douleur, ça le Lens. »

Valentin Lavigne (Lorient) : Le moins sérieusement touché, ou le plus chanceux, au vu du tacle kung fu de Loïck Landre, qui a pris sept matchs après son attentat. Quels que soient les aléas, Lavigne repousse toujours.

Robert Snodgrass (Hull City) : Si rupture des croisés va souvent de pair avec une progression stoppée, pour l'Écossais Robert Snodgrass, passé de Livingston à Leeds et à la Premier League, son transfert à Hull a lui rimé avec gros pépin à la rotule. Ce qui n'empêche pas quelques petits plaisirs, comme une présence à Hampden Park pour le Old Firm, dimanche.

Jussiê (Bordeaux) : Depuis sa blessure lors de la prépa d'avant-saison, le Brésilien a fait sienne cette maxime : « Blessure en juillet, saison avortée » .

Bojan Krkić (Stoke City) : Son cinquième choix de club à 24 ans semblait pourtant le bon. « Ce n'est pas du tout le joueur que j'ai vu à l'Ajax » , s'est même étonné Ruud Gullit pendant le Boxing Day. Quelques jours plus tard, un pauvre match de Cup à Rochdale lui réservait un sacré combo ligament croisé + ménisque.

Cheick Diabaté (Bordeaux) : Grâce à son opération du tendon rotulien qui le tiendra quatre mois sur le bord des terrains, Cheick Diabaté n'a pas eu à subir un retour en Gironde de la CAN après un tirage au sort.

Peter Odemwingie (Stoke City) : Blessé en août, Peter Odemwingie a été missionné par Mark Hugues pour servir de lièvre dans le cadre de la rééducation du Bojan. À défaut d'avoir des Kenyans, on prend les Nigérians, c'est ça ?



Arnaud Clement
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Et Diaby c'est de la choucroute ?

Si il est même exclu de cette équipe la...
Diaby serait plus dans l'équipe-type des joueurs qui ne se sont jamais cassé le 2ème métacarpe de la main gauche. Et encore, il nous étonnera toujours.

Un petit Ronaldo (BRE) n'aurait pas été de refus quand même.
Larchuma Football Club Niveau : Loisir
Et le Djib' alors ???
Au temps pour moi, je n'avais pas vu que l'on parlait de la saison en cours.
MonsieurManille Niveau : Loisir
Et Ronaldo, le vrai, il est ou?
MonsieurManille Niveau : Loisir


C'est plus les tibias lui! ^^
HerbyCohen Niveau : CFA2
Et pepe Rossi? c'est un précurseur et un spécialiste même!
Chimikhooney Niveau : Ligue 1
Je suis déçu de ne pas apparaître dans cette équipe! Mon LCA vous passe le bonjour.
zinc-zinc78 Niveau : Loisir
Et Francky alors ? Ca avait foutu un beau bordel entre médecins bavarois et français je crois..
Ah ça les genoux... c'est pas une équipe-type qu'il fallait, c'est un championnat !
Pour le fun, Mary Pierce aurait du avoir sa place sur banc.


https://www.youtube.com/watch?v=vOUBQ-rn1Sk
Message posté par HerbyCohen
Et pepe Rossi? c'est un précurseur et un spécialiste même!


Le mec qui rate deux euros et une cdm à cause de ça.. Et il est même pas dans la liste.
Surtout quand tu vois ses stats de folie niveau nombre de match et nombre de but.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Et Ledley King alors ?? Le capitaine des Hotspurs qui jouait sans cartilage en PL !
Jean-Bernard Niveau : Loisir
Message posté par Polux92

Et Diaby c'est de la choucroute ?

Si il est même exclu de cette équipe la...


On a dit le Genoux, pas tout le corps.
Hargreaves est triste qu'on l'oublie à chaque fois.
valeureux liégeois 74 Niveau : National
Pr moi, Snodgrass, c'est surtout Norwich (mm s'il n'y a joué que 2 ans je crois). Il mettait bien le feu sur son flanc droit. Sinon concernant Wils, il a vmt la poisse le pauvre.
La petite dédicace à Reveillere fait plaisir pour une fois que vous en parlez autrement qu'en faisant reference aux passements de jambes de Mancini
Formation honnête et intéressante, çà devrait faire de belles choses en L1.

Je ne sais pas si la rédaction y a pensé, mais ce serait pas mal de proposer une équipe des meilleurs joueurs jamais convoqués en sélection durant leur carrière.
Je pense qu'on aurait des surprises.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4k 23