1. // 100 Français de Serie A
  2. // Épisode 5

L’équipe type des Français les plus italiens

Sur nos cent compatriotes ayant évolué en Serie A, certains ont parfaitement réussi à se fondre dans le paysage, mais pour des raisons différentes.

Modififié
338 16
Sur le banc
Anthony Basso
Anthony
Basso

Anthony Basso

Aurait eu plus de chances de percer dans le cyclisme avec un blase pareil. Un match à l’Udinese où il était quatrième gardien lors de la saison 2000-01.

François Modesto
François
Modesto

François Modesto

Difficile d’exister dans l’ombre de son homonyme Francesco Modesto. Corse pur-sang, il avait choisi la Sardaigne et Cagliari de 1999 à 2004.

Jimmy Algerino
Jimmy
Algerino

Jimmy Algerino

Après l’ex-ailier Domenico Marocchino et le rappeur Tunisiano, la triplette est complète avec le Fennec.. Entrevu six mois à Venise en 2001.

Sebastian De Maio
Sebastian De
Maio

Sebastian De Maio

D’origine napolitaine, il pourrait être le premier Français à revêtir le maillot de la Squadra Azzurra. En tout cas, les démarches pour obtenir le passeport ont été faites.

Michel Platini
Michel
Platini

Michel Platini

Sur le banc, parce que malgré des parents nés en Italie et trois ballons d’or avec la Juve, Platoche est bien cocorico et n’est pas forcément tendre avec le pays de ses aïeux.

Nicolas Anelka
Nicolas
Anelka

Nicolas Anelka

51 minutes de jeu avec les Bianconeri, un Scudetto. La plus belle quenelle de Nico.

Sébastien Frey
Sébastien
Frey

Sébastien Frey

446 matchs de Serie A, un record pour un Français, seulement battu par Javier Zanetti et José Altafini concernant l’ensemble des joueurs étrangers. En Italie, seul Buffon était considéré meilleur que lui. En France, on lui préférait Barthez, Coupet, Mandanda, Lloris, Landreau, Ruffier, Letizi, Janot, Pelé, Carrasso, Ramé, Richert et Wimbée.

Vincent Candela
Vincent
Candela

Vincent Candela

À Rome, on se demande encore pourquoi Lizarazu était titulaire indiscutable au poste d’arrière gauche chez les Bleus. Pierre angulaire de la Roma de Capello et protagoniste du Scudetto de 2001. Cheveux longs, gominés et élastique de slip. Il n’a jamais quitté la capitale italienne depuis 1997 et parle même mieux le patois romanesco que la langue de Dante.

Jonathan Zebina
Jonathan
Zebina

Jonathan Zebina

L’autre Français de la Roma de Capello, si bien qu’il suivra ce dernier à la Juve en 2004 et sera accusé de haute trahison. 13 ans en tout de l’autre côté des Alpes, avec des passages à Cagliari et Brescia. Dans l’axe, à droite, ou dans une galerie d’art à Milan.

Philippe Mexès
Philippe
Mexès

Philippe Mexès

En 2004, tous les cadors européens lui font la cour, lui choisit une Roma en grandes difficultés financières. Il s’adapte parfaitement à son nouveau contexte en alternant prestations de haute voltige, buts importants et cartons rouges stupides. Même routine au Milan. Physiquement et techniquement, le défenseur français le plus « italien » ...

Vincent Laurini
Vincent
Laurini

Vincent Laurini

En D6 à Fossombrone en 2008, en Serie A cinq ans plus tard en gravissant une division par an. Du gorrhe de Cupra Marittima au billard de San Siro. De quoi rendre fiers les grands-parents résidant à Gubbio et tous les fils d’immigrés du bassin minier lorrain.

Ousmane Dabo
Ousmane
Dabo

Ousmane Dabo

Comment ça, un joueur noir éperdument amoureux de la Lazio ? À lui seul, le Ous’ ébranle tous les préjugés dont est victime le club romain. En 2010, on se souvient de son tour d’honneur en larmes à l’Olimpico pour faire ses adieux en 2010. N’oublions pas non plus ses passages à l’Inter, Parme, Vicenza ou encore l’Atalanta.

Mathieu Flamini
Mathieu
Flamini

Mathieu Flamini

Père romain, mère corse, fils joueur du Milan et agent avec le sens des affaires italien. Pendant longtemps parmi les plus gros salaires de Serie A avec des émoluments s’élevant à 4,5 millions d’euros par an.

Benoît Cauet
Benoît
Cauet

Benoît Cauet

Six ans en tant que joueur, commentateur d’Inter Channel, consultant à la Domenica Sportiva sur la Rai. Actuel coach des U15 nerazzurri. Maîtrise parfaite du Frantalien, langue officielle des Français d’Italie. Un exemple ? « Je fais la douche. »

Ibrahim Ba
Ibrahim
Ba

Ibrahim Ba

Un des meilleurs amis de Paolo Maldini, Billy Costacurta ou encore Christian Vieri. N’a jamais quitté Milan où il mène la dolce vita avec sa mère et ses frangins. Et on le comprend.

David Trezeguet
David
Trezeguet

David Trezeguet

Trezegol a trois pays de cœur, l’Argentine, l’Italie et la France. Par ordre d’importance évidemment. Un score de fou furieux avec la Vieille Dame (171 buts en 320 matchs) et aujourd’hui un rôle d’ambassadeur des Bianconeri.

Cyril Théréau
Cyril
Théréau

Cyril Théréau

Deux saisons à plus de dix buts en championnat, seuls Trezeguet et Platini ont fait mieux, et eux, ce n’était pas avec le Chievo et l’Udinese. Aurait même pu finir à l’Inter, il n’est pas encore trop tard.

Sébastien Frey 446 matchs de Serie A, un record pour un Français, seulement battu par Javier Zanetti et José Altafini concernant l’ensemble des joueurs étrangers. En Italie, seul Buffon était considéré meilleur que lui. En France, on lui préférait Barthez, Coupet, Mandanda, Lloris, Landreau, Ruffier, Letizi, Janot, Pelé, Carrasso, Ramé, Richert et Wimbée.

Vincent Candela À Rome, on se demande encore pourquoi Lizarazu était titulaire indiscutable au poste d’arrière gauche chez les Bleus. Pierre angulaire de la Roma de Capello et protagoniste du Scudetto de 2001. Cheveux longs, gominés et élastique de slip. Il n’a jamais quitté la capitale italienne depuis 1997 et parle même mieux le patois romanesco que la langue de Dante.

Jonathan Zebina L’autre Français de la Roma de Capello, si bien qu’il suivra ce dernier à la Juve en 2004 et sera accusé de haute trahison. 13 ans en tout de l’autre côté des Alpes, avec des passages à Cagliari et Brescia. Dans l’axe, à droite, ou dans une galerie d’art à Milan.

Philippe Mexès (Milan) En 2004, tous les cadors européens lui font la cour, lui choisit une Roma en grandes difficultés financières. Il s’adapte parfaitement à son nouveau contexte en alternant prestations de haute voltige, buts importants et cartons rouges stupides. Même routine au Milan. Physiquement et techniquement, le défenseur français le plus « italien » .

Vincent Laurini (Empoli FC) En D6 à Fossombrone en 2008, en Serie A cinq ans plus tard en gravissant une division par an. Du gorrhe de Cupra Marittima au billard de San Siro. De quoi rendre fiers les grands-parents résidant à Gubbio et tous les fils d’immigrés du bassin minier lorrain.

Ousmane Dabo Comment ça, un joueur noir éperdument amoureux de la Lazio ? À lui seul, le Ous’ ébranle tous les préjugés dont est victime le club romain. En 2010, on se souvient de son tour d’honneur en larmes à l’Olimpico pour faire ses adieux en 2010. N’oublions pas non plus ses passages à l’Inter, Parme, Vicenza ou encore l’Atalanta.

Mathieu Flamini (Arsenal FC) Père romain, mère corse, fils joueur du Milan et agent avec le sens des affaires italien. Pendant longtemps parmi les plus gros salaires de Serie A avec des émoluments s’élevant à 4,5 millions d’euros par an.

Benoît Cauet Six ans en tant que joueur, commentateur d’Inter Channel, consultant à la Domenica Sportiva sur la Rai. Actuel coach des U15 nerazzurri. Maîtrise parfaite du Frantalien, langue officielle des Français d’Italie. Un exemple ? « Je fais la douche. »

Ibrahim Ba Un des meilleurs amis de Paolo Maldini, Billy Costacurta ou encore Christian Vieri. N’a jamais quitté Milan où il mène la dolce vita avec sa mère et ses frangins. Et on le comprend.

David Trezeguet Trezegol a trois pays de cœur, l’Argentine, l’Italie et la France. Par ordre d’importance évidemment. Un score de fou furieux avec la Vieille Dame (171 buts en 320 matchs) et aujourd’hui un rôle d’ambassadeur des Bianconeri.

Cyril Théréau (Udinese Calcio) Deux saisons à plus de dix buts en championnat, seuls Trezeguet et Platini ont fait mieux, et eux, ce n’était pas avec le Chievo et l’Udinese. Aurait même pu finir à l’Inter, il n’est pas encore trop tard.

Remplaçants :

Anthony Basso Aurait eu plus de chances de percer dans le cyclisme avec un blase pareil. Un match à l’Udinese où il était quatrième gardien lors de la saison 2000-01.

François Modesto Difficile d’exister dans l’ombre de son homonyme Francesco Modesto. Corse pur-sang, il avait choisi la Sardaigne et Cagliari de 1999 à 2004.

Jimmy Algerino Après l’ex-ailier Domenico Marocchino et le rappeur Tunisiano, la triplette est complète avec le Fennec.. Entrevu six mois à Venise en 2001.

Sebastian De Maio (Genoa) D’origine napolitaine, il pourrait être le premier Français à revêtir le maillot de la Squadra Azzurra. En tout cas, les démarches pour obtenir le passeport ont été faites.

Michel Platini Sur le banc, parce que malgré des parents nés en Italie et trois ballons d’or avec la Juve, Platoche est bien cocorico et n’est pas forcément tendre avec le pays de ses aïeux.

Nicolas Anelka 51 minutes de jeu avec les Bianconeri, un Scudetto. La plus belle quenelle de Nico.

Rudi Garcia (AS Roma) Tout simplement parce qu’il est le seul Français à coacher une équipe de Serie A en 86 ans et s’est parfaitement « romanisé » avec des alibis en tout genre pour justifier ses échecs. Mais attention, ça commence à se voir.



Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Dani de Melo Niveau : CFA
"Rudi Garcia (AS Roma) Tout simplement parce qu’il EST le seul Français à coacher une équipe de Serie A en 86 ans et s’est parfaitement « romanisé » avec des alibis en tout genre pour justifier ses échecs. Mais attention, ça commence à se voir."

Ce qui commence à se voir, c'est que ça fait un moment qu'il a été rédigé cet article.
luigi_di_biagio Niveau : District
Un scandale Anelka dans ce top. Un Nicolas Frey aurait plus eu sa place.
luigi_di_biagio Niveau : District
Pourquoi mon post à disparu ?
Un scandale Anelka dans ce top. Nicolas Frey aurait plus eu sa place.
Youri qui ?

Sinon Frey de 2000 à 2005 était tellement sous-côté en France et adulé en Italie. Son nombre de matchs de Série A en dit long... Le bonhomme était difficile à cerner (au-delà de son dérapage border-line raciste). Est-ce que son caractère lui a pas joué des tours pour l'équipe de France ?
Briggy1897 Niveau : DHR
A mon sens, il manque, sur le terrain ou sur le banc:

Zizou (Juve)
Deschamps (Juve)
Thuram (Parme, Juve)
Boghossian (Parme, Napoli et Sampdoria)
Biabiany (Parme, Inter et Sampdoria)
Desailly (Milan)

Ils ont quand même laissé une emprunte (plus que Papin, Vieira ou Henry)
DivinCodino Niveau : DHR
Qu'est-ce qu'il fout Cabella arrière gauche?
On l'a retrouvé.

[IMG][/IMG]
Pourtant, un triangle Deschamps - Platini - Zidane dans l'entrejeu aurait eu de la gueule
DoutorSocrates Niveau : CFA
Vous faites exprès ou quoi? Le but c'est pas d'avoir le 11 types des plus grands talents français ayant évolué en Série A, mais des "Français les plus italiens" avec tout ce que cela implique comme anecdotes et ironie (sofoot oblige). De plus, on aime bien avoir quelque chose de nouveau à se mettre sous la dent. On sait tous que Zidane a joué qq temps à la Juve et qu'il n'y a pas été mauvais.
Message posté par luigi_di_biagio
Un scandale Anelka dans ce top. Un Nicolas Frey aurait plus eu sa place.


Je suis bien d'accord.

Serait il possible de ne pas associer Anelka avec l'Italie svp ?

Ce serait comme trouver des déjections canines au centre d'un musée d'Art.
Briggy1897 Niveau : DHR
Bah oui, c'est pour ça que je dis pas qu'il manque Henry, Papin, N'Gotty ou Vieira, qui étaient parmi les plus talentueux, mais Biabiany ou Boghossian.

Si dans cette liste, on justifie Théréau, Cauet, Dabo ou Laurini, à très juste titre, pour leurs histoires sympas, les présences de Modesto, Algerino ou Basso ne se justifient que par la sonorité de leur nom, ce qui est un peu dommage je trouve. Et si c'est pour l'ironie (même si Modesto a fait un passage plus qu'honnête), l'un d'entre eux (y.c. Anelka) aurait suffit.

Mais bon, après, c'est clairement les goûts et les couleurs quoi.

PS: Frey est le gardien qui dans l'histoire du foot, aura été le plus sous-côté par ses conationaux. Une bête!


Totallement d'accord avec toi. J'ai directement pensé à Dacourt, Mexes et Candela
Message posté par Tainio27

Sinon Frey de 2000 à 2005 était tellement sous-côté en France et adulé en Italie. Son nombre de matchs de Série A en dit long... Le bonhomme était difficile à cerner (au-delà de son dérapage border-line raciste). Est-ce que son caractère lui a pas joué des tours pour l'équipe de France ?


Trop de frime chez Frey et parfois les boulettes qui vont avec. Une partie de l'explication :
https://www.youtube.com/watch?v=FYAnmlT7B1U
Il a expliqué ensuite avoir été aveuglé par les projecteurs.
Bon gardien, physique hors-norme, mais pas très malin (j'ai souvenir d'un portrait bling-bling un peu affligeant diffusé dans Téléfoot).

Par contre son racisme je n'y ai jamais cru. On connaît la "légèreté" avec laquelle la presse italienne transcrit les propos tenus en interview.
thebiglobanovski Niveau : DHR
Purée Vincent Cauet et Ibou Ba!!
Vincent n'a pas eu de bol d'être tombé sur cette génération, il n'avait rien à envier à Emmanuel Petit, Deschamps et consorts.
Ba d'être tombé sur ce con de Deschamps qui l'a grillé!
Juventine7 Niveau : CFA2
Anelka avec le maillot de la Juve, ça brule les yeux.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
338 16