En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. // Rétro 2016
  2. // L’équipe type des fantômes

L’équipe type des fantômes 2016

Ils auraient dû faire l’année et être sélectionné dans les meilleurs onze chaque week-end. Au lieu de ça, ils ont erré comme des âmes en peine à la recherche de leur glorieux passé. Esprits, êtes-vous toujours là ?

Modififié
Sur le banc
Fabio Capello
Fabio
Capello

Fabio Capello

Un mec dont tout le monde parle partout, tout le temps, mais que personne ne voit. Fabio Casperllo.

Mathieu Debuchy
Mathieu
Debuchy

Mathieu Debuchy

A essayé à Bordeaux. A échoué. Du coup, son âme continue de hanter le camp d’entraînement d’Arsenal. Sans faire peur à qui que ce soit, en revanche.

Mortian Schweinsterlin
Mortian
Schweinsterlin

Mortian Schweinsterlin

Mourinho a trouvé sa reconversion : chasseur de fantômes. Sauf que c’est lui qui les crée.

Oscar
Oscar

Oscar

« Josééééé, j’suis qu’un fantôme, quand tu vas où j’suis paaaas. » Bam, direction la Chine pour 70 patates.

James Rodríguez
James
Rodríguez

James Rodríguez

Fort. Le mec a gagné la Ligue des champions, a disputé la Copa América, a fait sa quarantaine de matchs, a marqué quelques buts, mais a réussi à être invisible. Est-ce que ce monde est sérieux ?

Salvatore Sirigu
Salvatore
Sirigu

Salvatore Sirigu

Année compliquée pour Salvatore. Après n’avoir levé ses fesses du banc parisien que pour gagner les deux coupes nationales, le portier est parti voir du côté de Séville si l’herbe était plus verte. Manque de pot pour lui, il n’a pu y goutter que 268 minutes, avec une expulsion à la clé. Direction Nice pour le gardien de vingt-neuf ans seulement ?

Aleix Vidal
Aleix
Vidal

Aleix Vidal

Il devait être le successeur d’Alves sur le flanc droit du Barça. Bah autant dire que depuis son arrivée en Catalogne, le latéral fait un gros bide. Huit matchs en Liga en 2016 pour lui. Au moins, il connaît par cœur Las Ramblas.

Vincent Kompany
Vincent
Kompany

Vincent Kompany

289. C’est le nombre de jours que le Belge a passé blessé. Sur 365, on peut considérer ça comme un beau score.

Mamadou Sakho
Mamadou
Sakho

Mamadou Sakho

Par définition, un fantôme a eu une vie avant de le devenir. Avant de disparaître complètement, Mamad’ a donc tenu la baraque de Liverpool, puis avalé un brûleur de graisse pour transformer sa masse corporelle en ectoplasme. Poison mortel.

Fábio Coentrão
Fábio
Coentrão

Fábio Coentrão

Tout le monde se souvient qu’il a coûté trente millions au Real en 2011, n'est-ce pas ? Cinq ans plus tard, sa valeur a été divisée par dix. Au moins. Âgé de vingt-huit piges, l’arrière gauche n’a rien fait à Monaco et s’est blessé avant l’été. C’est con, puisque le Portugal a remporté l’Euro en son absence.

Claudio Marchisio
Claudio
Marchisio

Claudio Marchisio

Que de regrets... Surtout quand on connaît le talent du bonhomme. Mais que faire avec trois petits mois de compétition ? Un vrai revenant, on espère.

Lassana Diarra
Lassana
Diarra

Lassana Diarra

Étonnant. La saison dernière, à pareille époque, jamais on n’aurait cru voir le Phocéen dans cette équipe. Sauf que Diarra a connu des problèmes financiers, physiques et visiblement psychologiques, vu qu'il n’est même plus titulaire quand il a envie de jouer. Or, le talent ne se perd pas en quelques mois. C’est d’ailleurs lui qui nous l’a rappelé.

Danny
Danny

Danny

Mauvais timing. Le mec carbure la plupart du temps, et choisit une année où sa sélection participe à une grande compétition internationale pour se péter. C’est con, puisque le Portugal a remporté l’Euro en son absence.

Nabil Fekir
Nabil
Fekir

Nabil Fekir

4 septembre 2015. L’international s’éclate le genou face au Portugal. 4 décembre 2016. Nabil a retrouvé l’équipe de France, mais pas son niveau. Jusqu’à quand ?

Thomas Müller
Thomas
Müller

Thomas Müller

C'est vrai, sa présence dans cette team peut sembler sévère. Mais il faut bien un capitaine qui tienne la route à la pointe de l'attaque. Avec sept pions seulement en un an, et zéro à l’Euro, l’Allemand est très loin de ses standards. Même si l'on sait que ce n’est qu’éphémère.

Gabriel
Gabriel

Gabriel

C’est à peine si les supporters de l’Inter Milan connaissent son nom. Ses grosses perfs avec Santos en début d'année ? Demandez-leur s’ils en ont quelque chose à foutre. Au point où ils en sont...

Gardien

Salvatore Sirigu (PSG/Séville) : Année compliquée pour Salvatore. Après n’avoir levé ses fesses du banc parisien que pour gagner les deux coupes nationales, le portier est parti voir du côté de Séville si l’herbe était plus verte. Manque de pot pour lui, il n’a pu y goutter que 268 minutes, avec une expulsion à la clé. Direction Nice pour le gardien de vingt-neuf ans seulement ?


Défenseurs

Aleix Vidal (FC Barcelone) : Il devait être le successeur d’Alves sur le flanc droit du Barça. Bah autant dire que depuis son arrivée en Catalogne, le latéral fait un gros bide. Huit matchs en Liga en 2016 pour lui. Au moins, il connaît par cœur Las Ramblas.

Vincent Kompany (Manchester City) : 289. C’est le nombre de jours que le Belge a passé blessé. Sur 365, on peut considérer ça comme un beau score.

Mamadou Sakho (Liverpool) : Par définition, un fantôme a eu une vie avant de le devenir. Avant de disparaître complètement, Mamad’ a donc tenu la baraque de Liverpool, puis avalé un brûleur de graisse pour transformer sa masse corporelle en ectoplasme. Poison mortel.

Fábio Coentrão (Real Madrid) : Tout le monde se souvient qu’il a coûté trente millions au Real en 2011, n'est-ce pas ? Cinq ans plus tard, sa valeur a été divisée par dix. Au moins. Âgé de vingt-huit piges, l’arrière gauche n’a rien fait à Monaco et s’est blessé avant l’été. C’est con, puisque le Portugal a remporté l’Euro en son absence.


Milieux

Claudio Marchisio (Juventus Turin) : Que de regrets... Surtout quand on connaît le talent du bonhomme. Mais que faire avec trois petits mois de compétition ? Un vrai revenant, on espère.

Lassana Diarra (Marseille) : Étonnant. La saison dernière, à pareille époque, jamais on n’aurait cru voir le Phocéen dans cette équipe. Sauf que Diarra a connu des problèmes financiers, physiques et visiblement psychologiques, vu qu'il n’est même plus titulaire quand il a envie de jouer. Or, le talent ne se perd pas en quelques mois. C’est d’ailleurs lui qui nous l’a rappelé.

Danny (Zénith Saint-Pétersbourg) : Mauvais timing. Le mec carbure la plupart du temps, et choisit une année où sa sélection participe à une grande compétition internationale pour se péter. C’est con, puisque le Portugal a remporté l’Euro en son absence.


Attaquants

Nabil Fekir (Lyon) : 4 septembre 2015. L’international s’éclate le genou face au Portugal. 4 décembre 2016. Nabil a retrouvé l’équipe de France, mais pas son niveau. Jusqu’à quand ?

Thomas Müller (Bayern Munich) : C'est vrai, sa présence dans cette team peut sembler sévère. Mais il faut bien un capitaine qui tienne la route à la pointe de l'attaque. Avec sept pions seulement en un an, et zéro à l’Euro, l’Allemand est très loin de ses standards. Même si l'on sait que ce n’est qu’éphémère.

Gabriel (Inter Milan) : C’est à peine si les supporters de l’Inter Milan connaissent son nom. Ses grosses perfs avec Santos en début d'année ? Demandez-leur s’ils en ont quelque chose à foutre. Au point où ils en sont...


Sur le banc

Fabio Capello (Italie) : Un mec dont tout le monde parle partout, tout le temps, mais que personne ne voit. Fabio Casperllo.

Mathieu Debuchy (Arsenal) : A essayé à Bordeaux. A échoué. Du coup, son âme continue de hanter le camp d’entraînement d’Arsenal. Sans faire peur à qui que ce soit, en revanche.

Mortian Schweinsterlin (Manchester United) : Mourinho a trouvé sa reconversion : chasseur de fantômes. Sauf que c’est lui qui les crée.

Oscar (Chelsea) : « Josééééé, j’suis qu’un fantôme, quand tu vas où j’suis paaaas. » Bam, direction la Chine pour 70 patates.

James Rodríguez (futur ex-Real Madrid) : Fort. Le mec a gagné la Ligue des champions, a disputé la Copa América, a fait sa quarantaine de matchs, a marqué quelques buts, mais a réussi à être invisible. Est-ce que ce monde est sérieux ?



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 22 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7