1. // Journée mondiale des éléphants

L’équipe type des éléphants de Ligue 1

Nombreux sont les Ivoiriens de talent à être passés par la Ligue 1. Ce qui explique certaines absences, comme celles de Dindane, Akalé, Koné ou Abdou Traoré. Mais ce qui signifie aussi que cette équipe a une bien belle gueule. Avec Touré et Drogba comme leaders.

Modififié
452 9
Sur le banc
Romaric
Romaric

Romaric

Un physique de taureau, une endurance folle et une puissance de bison. Non, ce n’est pas Essien, mais Romaric, qui a tenu le milieu du Mans trois années durant avant de partir en Liga. C’était alors un autre homme que celui débarqué à Bastia il y a peu. Même s’il n’a pas franchement déçu. Une valeur sûre.

Kader Keita
Kader
Keita

Kader Keita

Avant l’arrivée de Lisandro López, Keita fut le deuxième achat le plus coûteux de l’Olympique lyonnais (18 millions d’euros), juste derrière Sonny Anderson. C’est dire le talent qu’avait montré le milieu à Lille. Malheureusement, il n’a jamais su rééditer ses performances du Nord. Et mis officieusement un terme à sa carrière en 2010. Kader Keitriste.

Les frères Kalou
Les frères
Kalou

Les frères Kalou

D’un côté, Bonaventure, qui a donné des orgasmes aux fans de l’AJ Auxerre entre 2003 et 2005 avant de progressivement rentrer dans le rang malgré une période parisienne pas si pourrie que ça. De l’autre, Salomon, vainqueur de la C1 avec Chelsea et deux saisons de haut niveau avec Lille (un peu plus de trente goals). Leur point commun ? D'abord, ils ont les mêmes parents. Et ils ont tous deux connu la sélection. Seul regret : ne pas avoir évolué ...

Youssouf Falikou Fofana
Youssouf Falikou
Fofana

Youssouf Falikou Fofana

Certes, le Diamant noir n’a pas énormément joué avec son pays (seulement onze sélections). Mais aujourd’hui encore, il est considéré comme l’un des meilleurs footballeurs ivoiriens de tous les temps. Obsédé par le dribble, l’ailier gauche a notamment marqué l’AS Monaco (huit années passées en Principauté). À ne pas confondre avec Gueïda, s’il vous ...

Laurent Pokou
Laurent
Pokou

Laurent Pokou

Lui aussi mériterait mieux qu’un statut de remplaçant. Présent deux fois sur le podium du Ballon d’or africain, Pokou a réalisé l’intégralité de sa carrière pro en France, à Rennes et Nancy. Certains le comparaient carrément à Pelé. Ça fait un peu Pokou quand même.

Joël Tiéhi
Joël
Tiéhi

Joël Tiéhi

25 buts en quarante rencontres. Voilà les stats de Tiéhi avec les Éléphants. Pas mal, non ? Passé par Le Havre, Lens et le TFC, l’avant-centre aurait sûrement pu viser plus haut. Sa carrière reste honnête.

Alain Gouaméné
Alain
Gouaméné

Alain Gouaméné

Sept participations à la CAN (record à battre), une en tant que vainqueur (en 1992), cinq championnats de Côte d’Ivoire et un passage en première division française pour terminer une belle carrière. C’était avec Toulouse, à la fin des années 1990. S’il n’a pas laissé une trace indélébile chez les supporters du TFC, beaucoup le considèrent comme un modèle dans son pays natal. Place ...

Serge Aurier
Serge
Aurier

Serge Aurier

Encore un qui a connu les joies du TFC. Meilleur latéral droit potentiel du monde, le Parisien est actuellement le meilleur joueur de son pays. Et que ce soit pour ses performances sur le terrain ou ses sorties en dehors, il a déjà marqué la Ligue 1. Il a aussi remporté la CAN en 2015. Suffit qu’il ne joue plus au con et tout ira bien. « Serge, si je te dis ça, c’est parce que je t’aime bien, tu comprends l’histoire ? Serge, c’est une proposition sérieuse, ...

Cyril Domoraud
Cyril
Domoraud

Cyril Domoraud

Monaco, Bordeaux, Marseille, Bastia… mais aussi Créteil et le Red Star. Domoraud, c’est le mec qui a joué pour les deux Milan mais qui a tenu à garder son palmarès tout blanc. Le type qui a disputé plus de 70 matchs avec l’Espanyol et qui a enchaîné par un séjour à Lusitanos. Tout ça entrecoupé d’une finale de C3 et d’une place de dauphin avec l’OM, ainsi qu’une finale de Coupe de la Ligue avec les Girondins. Merci ...

Félix Houphouët-Boigny
Félix
Houphouët-Boigny

Félix Houphouët-Boigny

Celui qui terrorisait ses adversaires en Côte d’Ivoire et qui ne se laissait pas intimider en France. Mais qui s’efforçait d’optimiser les relations entre les deux pays. Proche de De Gaulle et de Michel Debré, personne ne saurait lui contester son pouvoir dans l’Hexagone. Un patron. Un peu trop, d’ailleurs.

Siaka Tiéné
Siaka
Tiéné

Siaka Tiéné

Il ne vous a pas fait kiffer ? Il ne vous rappelle aucun souvenir fantastique ? Bah n’empêche que Siaka est le quatrième Ivoirien le plus capé de l’histoire, et qu’il compte près de 80 parties avec le Paris Saint-Germain. Avec ses quelques coups francs directs, il tient son couloir comme personne. Et ouais.

Gervinho
Gervinho

Gervinho

Quel joueur ! Avec Eden Hazard comme alter ego, Gervinho fracassait les clubs français en 2011 sur les ailes. Avec à la clé un championnat et une Coupe de France. Ce qui constitue ses seuls trophées, avec la CAN 2015. Un talent qui aurait mérité bien plus.

Yaya Touré
Yaya
Touré

Yaya Touré

« Yaya, yaya yaya, yaya yaya, yaya yaya TOURÉ ! » Bien avant la chanson destinée au milieu de terrain de City, Yaya a effectué ses gammes à Monaco. Et le bonhomme impressionnait déjà. Raison pour laquelle le Barça n’a pas hésité à lâcher une petite dizaine de millions pour s’attacher ses services. Encore une belle affaire pour la Ligue ...

Didier Zokora
Didier
Zokora

Didier Zokora

Deux ans. le recordman de sélections ivoiriennes (123) n’aura passé que deux années à l’ASSE mais aura eu le temps de convaincre tous les habitués du Chaudron. Le Maestro partira chez les Spurs de Tottenham en échange de douze millions d’euros et laissera beaucoup de regrets pour Sainté, dont les supporters gardent précieusement la signature. Didier Zorokora.

Tchiressoua Guel
Tchiressoua
Guel

Tchiressoua Guel

Prononcez son nom à un fidèle supporter de Lorient et vous obtiendrez un grand sourire pour réponse. Ancien capitaine des Merlus, avec qui il glane la Coupe de France en 2002, Tchiressoua Guel a également connu Marseille, Saint-Étienne et Nancy en France. En parallèle, le milieu porte 71 fois le maillot des Éléphants. Et une bonne Guel avec ça.

Dider Drogba
Dider
Drogba

Dider Drogba

Pas la peine de le présenter. Juste préciser qu’en dépit de tous ses efforts et de ses 106 capes, le meilleur buteur de l’histoire de la sélection (66 pions) n’aura jamais gagné de titre avec la Côte d’Ivoire. Comme avec l’OM et Guingamp, en fait. Et ça, ça fait mal.

Ibrahima Bakayoko
Ibrahima
Bakayoko

Ibrahima Bakayoko

La concurrence est rude mais c’est finalement Ibrahima qui accompagne DD sur le front de l’attaque. Pour ses périodes remarquées à Montpellier puis Marseille, mais aussi pour ses 30 caramels avec l’équipe nationale, ce qui en fait le deuxième meilleur buteur de la patrie derrière son collègue. Quoi, des Bakayokades ? Aucun souvenir.

Alain Gouaméné: Sept participations à la CAN (record à battre), une en tant que vainqueur (en 1992), cinq championnats de Côte d’Ivoire et un passage en première division française pour terminer une belle carrière. C’était avec Toulouse, à la fin des années 1990. S’il n’a pas laissé une trace indélébile chez les supporters du TFC, beaucoup le considèrent comme un modèle dans son pays natal. Place méritée.

Serge Aurier: Encore un qui a connu les joies du TFC. Meilleur latéral droit potentiel du monde, le Parisien est actuellement le meilleur joueur de son pays. Et que ce soit pour ses performances sur le terrain ou ses sorties en dehors, il a déjà marqué la Ligue 1. Il a aussi remporté la CAN en 2015. Suffit qu’il ne joue plus au con et tout ira bien. « Serge, si je te dis ça, c’est parce que je t’aime bien, tu comprends l’histoire ? Serge, c’est une proposition sérieuse, hein. Serge, oublie pas que t’es un gagnant. »

Cyril Domoraud: Monaco, Bordeaux, Marseille, Bastia… mais aussi Créteil et le Red Star. Domoraud, c’est le mec qui a joué pour les deux Milan mais qui a tenu à garder son palmarès tout blanc. Le type qui a disputé plus de 70 matchs avec l’Espanyol et qui a enchaîné par un séjour à Lusitanos. Tout ça entrecoupé d’une finale de C3 et d’une place de dauphin avec l’OM, ainsi qu’une finale de Coupe de la Ligue avec les Girondins. Merci monsieur.

Félix Houphouët-Boigny: Celui qui terrorisait ses adversaires en Côte d’Ivoire et qui ne se laissait pas intimider en France. Mais qui s’efforçait d’optimiser les relations entre les deux pays. Proche de De Gaulle et de Michel Debré, personne ne saurait lui contester son pouvoir dans l’Hexagone. Un patron. Un peu trop, d’ailleurs.

Siaka Tiéné: Il ne vous a pas fait kiffer ? Il ne vous rappelle aucun souvenir fantastique ? Bah n’empêche que Siaka est le quatrième Ivoirien le plus capé de l’histoire, et qu’il compte près de 80 parties avec le Paris Saint-Germain. Avec ses quelques coups francs directs, il tient son couloir comme personne. Et ouais.

Gervinho: Quel joueur ! Avec Eden Hazard comme alter ego, Gervinho fracassait les clubs français en 2011 sur les ailes. Avec à la clé un championnat et une Coupe de France. Ce qui constitue ses seuls trophées, avec la CAN 2015. Un talent qui aurait mérité bien plus.

Yaya Touré: « Yaya, yaya yaya, yaya yaya, yaya yaya TOURÉ ! » Bien avant la chanson destinée au milieu de terrain de City, Yaya a effectué ses gammes à Monaco. Et le bonhomme impressionnait déjà. Raison pour laquelle le Barça n’a pas hésité à lâcher une petite dizaine de millions pour s’attacher ses services. Encore une belle affaire pour la Ligue 1.

Didier Zokora: Deux ans. le recordman de sélections ivoiriennes (123) n’aura passé que deux années à l’ASSE mais aura eu le temps de convaincre tous les habitués du Chaudron. Le Maestro partira chez les Spurs de Tottenham en échange de douze millions d’euros et laissera beaucoup de regrets pour Sainté, dont les supporters gardent précieusement la signature. Didier Zorokora.

Tchiressoua Guel: Prononcez son nom à un fidèle supporter de Lorient et vous obtiendrez un grand sourire pour réponse. Ancien capitaine des Merlus, avec qui il glane la Coupe de France en 2002, Tchiressoua Guel a également connu Marseille, Saint-Étienne et Nancy en France. En parallèle, le milieu porte 71 fois le maillot des Éléphants. Et une bonne Guel avec ça.

Dider Drogba: Pas la peine de le présenter. Juste préciser qu’en dépit de tous ses efforts et de ses 106 capes, le meilleur buteur de l’histoire de la sélection (66 pions) n’aura jamais gagné de titre avec la Côte d’Ivoire. Comme avec l’OM et Guingamp, en fait. Et ça, ça fait mal.

Ibrahima Bakayoko: La concurrence est rude mais c’est finalement Ibrahima qui accompagne DD sur le front de l’attaque. Pour ses périodes remarquées à Montpellier puis Marseille, mais aussi pour ses 30 caramels avec l’équipe nationale, ce qui en fait le deuxième meilleur buteur de la patrie derrière son collègue. Quoi, des Bakayokades ? Aucun souvenir.

Remplaçants :

Romaric: Un physique de taureau, une endurance folle et une puissance de bison. Non, ce n’est pas Essien, mais Romaric, qui a tenu le milieu du Mans trois années durant avant de partir en Liga. C’était alors un autre homme que celui débarqué à Bastia il y a peu. Même s’il n’a pas franchement déçu. Une valeur sûre.

Kader Keita: Avant l’arrivée de Lisandro López, Keita fut le deuxième achat le plus coûteux de l’Olympique lyonnais (18 millions d’euros), juste derrière Sonny Anderson. C’est dire le talent qu’avait montré le milieu à Lille. Malheureusement, il n’a jamais su rééditer ses performances du Nord. Et mis officieusement un terme à sa carrière en 2010. Kader Keitriste.

Les frères Kalou: D’un côté, Bonaventure, qui a donné des orgasmes aux fans de l’AJ Auxerre entre 2003 et 2005 avant de progressivement rentrer dans le rang malgré une période parisienne pas si pourrie que ça. De l’autre, Salomon, vainqueur de la C1 avec Chelsea et deux saisons de haut niveau avec Lille (un peu plus de trente goals). Leur point commun ? D'abord, ils ont les mêmes parents. Et ils ont tous deux connu la sélection. Seul regret : ne pas avoir évolué ensemble.

Youssouf Falikou Fofana: Certes, le Diamant noir n’a pas énormément joué avec son pays (seulement onze sélections). Mais aujourd’hui encore, il est considéré comme l’un des meilleurs footballeurs ivoiriens de tous les temps. Obsédé par le dribble, l’ailier gauche a notamment marqué l’AS Monaco (huit années passées en Principauté). À ne pas confondre avec Gueïda, s’il vous plaît.

Laurent Pokou: Lui aussi mériterait mieux qu’un statut de remplaçant. Présent deux fois sur le podium du Ballon d’or africain, Pokou a réalisé l’intégralité de sa carrière pro en France, à Rennes et Nancy. Certains le comparaient carrément à Pelé. Ça fait un peu Pokou quand même.

Joël Tiéhi: 25 buts en quarante rencontres. Voilà les stats de Tiéhi avec les Éléphants. Pas mal, non ? Passé par Le Havre, Lens et le TFC, l’avant-centre aurait sûrement pu viser plus haut. Sa carrière reste honnête.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

un mec derrière son PC Niveau : National
Note : 1
Ahh quelle déception! En voyant le titre et l'éléphant en photo je pensais à une équipe composé de gros balourds aux pied carrés.
numerobis-dans-ma-team Niveau : District
Message posté par un mec derrière son PC
Ahh quelle déception! En voyant le titre et l'éléphant en photo je pensais à une équipe composé de gros balourds aux pied carrés.


Bah y'a quand même Bakayoko
Message posté par numerobis-dans-ma-team
Bah y'a quand même Bakayoko


Je traite régulièrement le 9 de mon équipe de Bakayoko quand il rate une occaz toute faite.
Et Arthur Boka, l'arrière gauche qui a jouer à Strasbourg en division 1?
DivinCodino Niveau : DHR
J'aurais plutôt vu Boka à gauche plutôt que Tiéné, capé certes, mais qui était un vulgaire boucher.
D'ailleurs plutôt que la blague Houphouet-Boigny, vous auriez pu mettre Blaise Kouassi, un vrai équarrisseur à l'ancienne.
Message posté par un mec derrière son PC
Ahh quelle déception! En voyant le titre et l'éléphant en photo je pensais à une équipe composé de gros balourds aux pied carrés.


Pareil, je m'attendais aux vieux de la vieille biens bourrins!
Yapi yapo qui as joué à Nantes, Akalé, Dindane, et Bakary Koné
valeureux liégeois 74 Niveau : National
Message posté par Boruc1
Yapi yapo qui as joué à Nantes, Akalé, Dindane, et Bakary Koné


À l'époque de la colonie ivoirienne à Beveren (via J-M Guillou), Yapi Yapo est celui qui m'impressionnait le plus. C'est pourtant un de ceux qui a eu une des carrières la plus modeste.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Pokou et Fofana, ça nous rappelle la bonne vieille D1... Deux joueurs qui auraient bien mérité d'être titulaires dans cette équipe !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La fiche d'Angers
452 9