Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Foot & délinquance
  2. // Top 10 joueurs braqués

L’équipe type des braqués

À l’image de Koke, qui a récemment eu affaire à des cambrioleurs, nombreux sont les footballeurs à se faire coincer par un homme armé. Surtout quand ils habitent à Marseille.

Modififié
Sur le banc
Salvatore Sirigu
Salvatore
Sirigu

Salvatore Sirigu

Aubervilliers. Salvatore Sirigu, qui respecte le code de la route en conduisant sa Porsche 911 noire, s’arrête à un feu. Deux garçons mal intentionnés en profitent pour exploser la vitre de la portière droite et capturer le sac posé sur le siège avant. Qu’y avait-il dedans ? Mystère.

Basile Boli
Basile
Boli

Basile Boli

Avant, on s’amusait bien à Marseille. Si l’on en croit les paroles d’Éric Di Meco, Basile Boli se ramenait parfois à l’entraînement avec un vrai flingue. Du coup, Pascal Olmeta a un jour décidé d’entrer dans son jeu : déguisé, l’ancien gardien aurait braqué son coéquipier alors au volant. Avec une arme factice, cette fois ?

Mario Lemina
Mario
Lemina

Mario Lemina

Le classique. Posé dans son château situé dans le secteur de la Commanderie avec sa compagne Peach et son pote Luigi, Mario ne trouve pas assez de champignons pour faire face aux quatre méchants qui viennent l’embêter. Game over.

Fabrice Fiorèse
Fabrice
Fiorèse

Fabrice Fiorèse

Une histoire dingue. En revenant de Suisse où il vient de récolter 50 000 euros en liquide après la vente d’une villa, l’ex-attaquant est molesté dans sa maison de Savoie par trois agresseurs. Ils cherchent à récupérer une somme bien plus importante, à savoir 500 000 euros. Pensant que Fabrice Fiorèse ment et qu’il ne veut pas livrer la cachette de son gain, les malfaiteurs s’énervent et tentent carrément de lui tirer dans la jambe. Manque de pot, le fusil se bloque. Les ...

Defensa y Justicia
Defensa y
Justicia

Defensa y Justicia

Marseille ? Mouais... En Argentine, on braque toute une équipe en même temps. Les joueurs de Defensa y Justicia (équipe de première division) en ont fait les frais dans la banlieue de Buenos Aires en mars 2017. « Les joueurs vont bien, mais ils ont eu une grosse frayeur. Nous avons les images de vidéosurveillance et nous allons voir si les coupables peuvent être identifiés. » , a réagi Jose Lemme, le patron du club. Bon ...

Mickaël Landreau
Mickaël
Landreau

Mickaël Landreau

On ne choisit pas ses voisins, comme dirait M6. À Lille, Mickaël Landreau en a fait l’amère expérience. Après une petite dispute avec la femme du portier, un monsieur décide de la suivre à son domicile. Le gardien réclame alors des explications et ne reçoit pour réponse qu’une arme de point menaçante. Arrivent donc les policiers, qui placent le voisin en question en garde à vue. Un petit coup de fil à Julien Courbet, et l’affaire était pourtant ...

Rahim Ayew
Rahim
Ayew

Rahim Ayew

Lui n’a jamais évolué à l’OM, mais a quand même subi les frasques du braquage. Demi-frère d’André et Jordan, le Ghanéen s’est même mangé des plombs de fusil à pompe au niveau du poignet droit. Et a perdu des documents personnels dans la bataille.

Vitorino Hilton
Vitorino
Hilton

Vitorino Hilton

Une mésaventure qui l’aura incité à quitter la Canebière. En 2011, le défenseur subit une agression chez lui, dans le huitième arrondissement, en compagnie de sa famille, qu’il tente de prévenir quand il voit deux personnes s’immiscer dans son jardin. « J'ai crié pour avertir les membres de ma famille. J'ai entendu un grand bruit provenant de la porte d'entrée (...) L'un des malfaiteurs m'a ordonné de me coucher au sol, est venu à ma hauteur et m'a porté un ...

Habib Beye
Habib
Beye

Habib Beye

Avec arme, mais sans haine, ni violence. Lorsque Habib Beye s’est fait voler sa voiture, les malfaiteurs ont mis les formes. « À trois heures du matin, je rentrais chez moi et ils avaient gentiment mis les poubelles sur la route (...) J'ai voulu reculer et j'ai vu une autre voiture arriver derrière moi. Donc je suis sorti de la mienne, et là j'ai vu un charmant jeune homme qui m'a demandé de lui donner mes clés. Ce que j'ai fait... Enfin, ce que j'ai voulu faire, parce ...

Senah Mango
Senah
Mango

Senah Mango

Même résultat, mais manière un peu plus brutale. En février 2012, Senah Mango range tranquillement ses courses dans sa voiture lorsque deux personnes armées l’obligent à rejoindre le lait et les œufs dans le coffre du véhicule. Les voleurs le déposent ensuite dans le douzième arrondissement et le laissent repartir à pied. Et une Mercedes à racheter.

Lucho González
Lucho
González

Lucho González

Quatre heures du mat’. Lucho dort comme un loir dans sa maison d’Aix-en-Provence. Soudain, des individus le réveillent en pointant sur lui un fusil à pompe. Cartes de crédit, téléphones et clés de voiture : tout y passe. Difficile de savoir s’il a rapidement retrouvé le sommeil.

Koke
Koke

Koke

Et hop, une montre à 70 000 euros ! Aidé d’un pistolet, un motard s’est accaparé le bijou le 6 avril dernier. Le deal s’est déroulé dans un parking du quartier de Chamberi aux alentours de 19h. Un supporter du Real derrière tout ça ?

Michel Bastos
Michel
Bastos

Michel Bastos

Pourquoi voler un 4x4 pour le carboniser juste après ? C’est ce qu’ont fait quatre hommes cagoulés en mai 2012, à Écully, ville où habitait Michel Bastos. Alors qu’il rentrait chez lui avec sa femme et son enfant, le joueur a dû laisser son véhicule, quelques cartes de crédit et de nombreux billets pour pouvoir passer une nuit sereine. Ça fait cher la soirée.

Florian Thauvin
Florian
Thauvin

Florian Thauvin

Le scooter, épisode deux. Cette fois, les deux-roues percutent la voiture du phocéen qui sort donc constater les dégâts. Sauf que les escrocs commencent à l’étrangler pour choper sa montre à 25 000 euros. Flotov’ ne se laisse pas faire, réplique par des coups, verrouille sa voiture et prend ses jambes à son coup. « Sors le calibre ! » , désespère l’un des assaillants. Trop ...

Djibril Cissé
Djibril
Cissé

Djibril Cissé

Une digestion difficile. En sortant d’un restaurant des puces de Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis, le Djib’ est attendu par deux bonhommes armés. Qui lui prennent... deux bracelets. Pas la peine de déposer plainte.

Lorenzo Insigne
Lorenzo
Insigne

Lorenzo Insigne

Deux hommes en scooter, qui stoppent la voiture d’Insigne et lui chourent argent et autres objets de valeur. Jusque-là, rien d’anormal. Mais après l’acte, les deux compères demandent une faveur à l’attaquant : leur dédicacer le but si Lorenzo marque face à la Fiorentina. Gonflé.

Gardien

Mickaël Landreau (Lille) : On ne choisit pas ses voisins, comme dirait M6. À Lille, Mickaël Landreau en a fait l’amère expérience. Après une petite dispute avec la femme du portier, un monsieur décide de la suivre à son domicile. Le gardien réclame alors des explications et ne reçoit pour réponse qu’une arme de point menaçante. Arrivent donc les policiers, qui placent le voisin en question en garde à vue. Un petit coup de fil à Julien Courbet, et l’affaire était pourtant réglée.


Défenseurs

Rahim Ayew (Asante Kotoko) : Lui n’a jamais évolué à l’OM, mais a quand même subi les frasques du braquage. Demi-frère d’André et Jordan, le Ghanéen s’est même mangé des plombs de fusil à pompe au niveau du poignet droit. Et a perdu des documents personnels dans la bataille.

Vitorino Hilton (Olympique de Marseille) : Une mésaventure qui l’aura incité à quitter la Canebière. En 2011, le défenseur subit une agression chez lui, dans le huitième arrondissement, en compagnie de sa famille, qu’il tente de prévenir quand il voit deux personnes s’immiscer dans son jardin. « J'ai crié pour avertir les membres de ma famille. J'ai entendu un grand bruit provenant de la porte d'entrée (...) L'un des malfaiteurs m'a ordonné de me coucher au sol, est venu à ma hauteur et m'a porté un coup de crosse sur le crâne » , a-t-il témoigné. Pendant que sa femme est enfermée dans la salle de bains avec les enfants, Vitorino Hilton lâche sa carte et donne son cash aux agresseurs qui disparaissent au volant d’une Renault. Peu après, Hilton signe à Montpellier. Sombre histoire.

Habib Beye (Olympique de Marseille) : Avec arme, mais sans haine, ni violence. Lorsque Habib Beye s’est fait voler sa voiture, les malfaiteurs ont mis les formes. « À trois heures du matin, je rentrais chez moi et ils avaient gentiment mis les poubelles sur la route (...) J'ai voulu reculer et j'ai vu une autre voiture arriver derrière moi. Donc je suis sorti de la mienne, et là j'ai vu un charmant jeune homme qui m'a demandé de lui donner mes clés. Ce que j'ai fait... Enfin, ce que j'ai voulu faire, parce qu'à ce moment-là, j'étais un peu en stress. J'ai voulu lui donner ma sacoche, parce que c'était une petite carte magnétique pour démarrer, et il m'a dit : "Non, non, prends ton temps, on a tout le temps..." » La suite ? Les très polis messieurs, qui n’oublient pas de féliciter le joueur pour sa performance sur le terrain, enlèvent la carte SIM du portable de Beye. « Il faut que tu nous laisses le temps de partir avant que la police n'arrive  » , se justifient-ils. Sympathiques.

Senah Mango (Olympique de Marseille) : Même résultat, mais manière un peu plus brutale. En février 2012, Senah Mango range tranquillement ses courses dans sa voiture lorsque deux personnes armées l’obligent à rejoindre le lait et les œufs dans le coffre du véhicule. Les voleurs le déposent ensuite dans le douzième arrondissement et le laissent repartir à pied. Et une Mercedes à racheter.


Milieux

Lucho González (Olympique de Marseille) : Quatre heures du mat’. Lucho dort comme un loir dans sa maison d’Aix-en-Provence. Soudain, des individus le réveillent en pointant sur lui un fusil à pompe. Cartes de crédit, téléphones et clés de voiture : tout y passe. Difficile de savoir s’il a rapidement retrouvé le sommeil.

Koke (Atlético de Madrid) : Et hop, une montre à 70 000 euros ! Aidé d’un pistolet, un motard s’est accaparé le bijou le 6 avril dernier. Le deal s’est déroulé dans un parking du quartier de Chamberi aux alentours de 19h. Un supporter du Real derrière tout ça ?

Michel Bastos (Olympique lyonnais) : Pourquoi voler un 4x4 pour le carboniser juste après ? C’est ce qu’ont fait quatre hommes cagoulés en mai 2012, à Écully, ville où habitait Michel Bastos. Alors qu’il rentrait chez lui avec sa femme et son enfant, le joueur a dû laisser son véhicule, quelques cartes de crédit et de nombreux billets pour pouvoir passer une nuit sereine. Ça fait cher la soirée.


Attaquants

Florian Thauvin (Olympique de Marseille) : Le scooter, épisode deux. Cette fois, les deux-roues percutent la voiture du phocéen qui sort donc constater les dégâts. Sauf que les escrocs commencent à l’étrangler pour choper sa montre à 25 000 euros. Flotov’ ne se laisse pas faire, réplique par des coups, verrouille sa voiture et prend ses jambes à son coup. « Sors le calibre ! » , désespère l’un des assaillants. Trop tard.

Djibril Cissé (France) : Une digestion difficile. En sortant d’un restaurant des puces de Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis, le Djib’ est attendu par deux bonhommes armés. Qui lui prennent... deux bracelets. Pas la peine de déposer plainte.

Lorenzo Insigne (Naples) : Deux hommes en scooter, qui stoppent la voiture d’Insigne et lui chourent argent et autres objets de valeur. Jusque-là, rien d’anormal. Mais après l’acte, les deux compères demandent une faveur à l’attaquant : leur dédicacer le but si Lorenzo marque face à la Fiorentina. Gonflé.


Remplaçants

Salvatore Sirigu (Paris Saint-Germain) : Aubervilliers. Salvatore Sirigu, qui respecte le code de la route en conduisant sa Porsche 911 noire, s’arrête à un feu. Deux garçons mal intentionnés en profitent pour exploser la vitre de la portière droite et capturer le sac posé sur le siège avant. Qu’y avait-il dedans ? Mystère.

Basile Boli (Olympique de Marseille) : Avant, on s’amusait bien à Marseille. Si l’on en croit les paroles d’Éric Di Meco, Basile Boli se ramenait parfois à l’entraînement avec un vrai flingue. Du coup, Pascal Olmeta a un jour décidé d’entrer dans son jeu : déguisé, l’ancien gardien aurait braqué son coéquipier alors au volant. Avec une arme factice, cette fois ?

Vidéo

Mario Lemina (Olympique de Marseille) : Le classique. Posé dans son château situé dans le secteur de la Commanderie avec sa compagne Peach et son pote Luigi, Mario ne trouve pas assez de champignons pour faire face aux quatre méchants qui viennent l’embêter. Game over.

Fabrice Fiorèse (France) : Une histoire dingue. En revenant de Suisse où il vient de récolter 50 000 euros en liquide après la vente d’une villa, l’ex-attaquant est molesté dans sa maison de Savoie par trois agresseurs. Ils cherchent à récupérer une somme bien plus importante, à savoir 500 000 euros. Pensant que Fabrice Fiorèse ment et qu’il ne veut pas livrer la cachette de son gain, les malfaiteurs s’énervent et tentent carrément de lui tirer dans la jambe. Manque de pot, le fusil se bloque. Les trois collègues n’en démordent pas et capturent l’ennemi dans une voiture. C’est oublier que Fabrice a plus d’un tour dans son sac : celui qui est passé par Paris et Marseille casse la vitre et saute de la caisse qui est en train de rouler. S’en suit un accident et dix ans de réclusion pour les coupables.

Defensa y Justicia (Argentine) : Marseille ? Mouais... En Argentine, on braque toute une équipe en même temps. Les joueurs de Defensa y Justicia (équipe de première division) en ont fait les frais dans la banlieue de Buenos Aires en mars 2017. « Les joueurs vont bien, mais ils ont eu une grosse frayeur. Nous avons les images de vidéosurveillance et nous allons voir si les coupables peuvent être identifiés. » , a réagi Jose Lemme, le patron du club. Bon courage.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
il y a 4 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 12
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE