Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. //
  3. // Les absents

L'équipe type des blessés du Mondial

Leur pays s'est qualifié. Ils s'y voyaient. Ils devaient y être. Et puis, une blessure a tout changé. À quelques mois, quelques semaines ou, pire, quelques jours du coup d'envoi du Mondial, ils ont vu leur rêve brésilien s'envoler. Cette équipe type-là ne sera pas au Brésil. Et c'est bien dommage.

Modififié
Sur le banc
Rossi

Rossi

Blessé début janvier au genou, Pepito a tout fait pour revenir à temps. Il y est parvenu, et a même marqué deux buts en fin de saison. Prandelli avait dit qu'il l'attendrait. Alors, tout le monde est content ? Non. Le sélectionneur a finalement jugé que l'attaquant n'était pas prêt physiquement. Genou en mousse.

Bender

Bender

Il n'y aura pas de Bender au Brésil. Alors que Sven est blessé depuis plusieurs mois, c'est Lars, son frangin, qui s'est blessé à la cuisse lors du stage pré-Coupe du monde de l'équipe allemande. Le joueur a immédiatement quitté ses coéquipiers. Chez les Bender, c'est décidé, le Mondial brésilien se passera sur le canapé du salon familial.

Luis
Montes

Luis Montes

À dix jours du Mondial, le milieu de terrain du club de Léon est victime d'une affreuse blessure lors du match amical contre l'Équateur. Une fracture façon Djibril Cissé, et les images d'une jambe cassée en deux qui ont malheureusement fait le tour du monde. Et le pire, dans cette histoire, c'est que c'est lui qui fait faute…

Víctor
Valdés

Víctor Valdés

A priori, il n'aurait pas joué, barré par San Iker. Mais bon, sur un coup du sort, il aurait été là pour dépanner. Il n'aura même pas ce plaisir. Víctor Valdés a ponctué son aventure barcelonaise par une blessure face au Celta Vigo. Une bonne vieille rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, qui le prive du Mondial brésilien. Allez, en 2018, Iker sera peut-être hors du coup ...

Walcott

Walcott

Il a été le premier grand blessé du Mondial. Tout début janvier, le joueur d'Arsenal se blesse gravement au genou gauche. Malgré les 5 mois qui le séparent alors du Mondial, la sanction est immédiate : pas d'espoir possible pour la Coupe du monde.

Kranjčar

Kranjčar

Un grand bien pour un grand mal. Il y a quelques jours, QPR remporte la finale des barrages contre Derby County et obtient sa remontée en Premier League. Lors de la finale, Niko Kranjčar, milieu de terrain du club londonien, se blesse au tendon du genou. La D1, c'est oui. Le Brésil, c'est non.

Mandanda

Mandanda

Un coup de genou dans la tête, beaucoup de peur, une nuit à l'hôpital. Steve Mandanda s'en sort finalement plutôt bien, avec « seulement » quelques mois d'absence. Un malheur qui fait le bonheur de Ruffier, qui passe de gardien numéro 4 à gardien numéro 2. Le grand saut pour lui.

Akaminko

Akaminko

Un temps additionnel fatal. Lors du match amical face aux Pays-Bas, le défenseur ghanéen Jerry Akaminko a attendu les dernières secondes de jeu pour se péter la cheville gauche. Au revoir le Brésil.

Luis
Perea

Luis Perea

« C'est une nuit triste. Avec beaucoup de peine, je dois vous informer que Radamel Falcao et Luis Perea ne participeront pas au Mondial parce qu'ils n'ont pas récupéré de leurs blessures. » De cette élocution du sélectionneur José Pékerman, on se souviendra surtout de l'absence de Falcao. Pourtant, la blessure de Luis Perea en défense centrale est au moins un aussi gros coup ...

Oviedo

Oviedo

Dans un groupe avec l'Italie, l'Angleterre et l'Uruguay, le Costa Rica aurait bien eu besoin de toutes ses forces. L'équipe costaricienne devra toutefois faire sans Bryan Oviedo, joueur d'Everton, blessé lors d'un match de Premier League en février dernier.

Schmelzer

Schmelzer

Choix fort de la part de Joachim Löw, le sélectionneur allemand. Non seulement il ne part qu'avec un seul attaquant dans les valises (Klose), mais surtout, il écarte Marcel Schmelzer. Le latéral gauche, très souvent enquiquiné par des blessures cette saison, n'a, selon Löw, pas récupéré pleinement. Il sera donc remplacé par son remplaçant à Dortmund, Erik Durm. Bam ...

Van der
Vaart

Van der Vaart

Une bonne année de merde pour le milieu de terrain néerlandais. Déjà, il a été plutôt nul, et son club, Hambourg, a été à deux doigts d'être relégué en D2. Cerise sur le gâteau, le 28 mai, il annonce qu'à cause d'une blessure au mollet, il ne pourra pas disputer la Coupe du monde. Et quoi d'autre pour couronner le tout ? Un transfert au NAC Breda ?

Montolivo

Montolivo

Il ne s'agissait que d'un match amical, mais il a tenu à se jeter sur ce ballon. Il a vite regretté. Lors du contact avec l'Irlandais Pearce, le 1er juin dernier, il se brise le tibia gauche. « C'est cassé » , dit-il à son sélectionneur en étant évacué du terrain. Une aubaine pour Verratti ?

Strootman

Strootman

Le 9 mars dernier, en pleine bourre avec la Roma, il se pète le genou. Rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, six mois d'absence. Pas de Mondial, donc, mais le mec est quand même en tête de la liste du mercato de Louis van Gaal à Manchester United. Tout n'est pas perdu.

Thiago
Alcántara

Thiago Alcántara

Meilleur joueur de l'Euro 2013 U21, triple buteur en finale, le milieu de terrain du Bayern Munich se voyait bien confirmer au Brésil. Manque de pot, lors d'un match de championnat face à Hoffenheim, il se blesse au genou et sort du terrain à la 26e minute. 26 : comme le nombre de semaines pendant lesquelles il devra rester hors des terrains.

Falcao

Falcao

On pensait qu'il y arriverait. Blessé lors d'un contact au cours d'un match de Coupe de France contre un club amateur, l'attaquant colombien avait tenté de rassurer tout le monde. Mais mardi, son sélectionneur et lui ont dû se résigner : Falcao ne peut pas disputer ce Mondial brésilien. On en connaît un qui ne va pas dormir serein lors des prochaines semaines.

Benteke

Benteke

Le 3 avril 2014, la nouvelle tombe. Christian Benteke, joueur d'Aston Villa, se blesse gravement au tendon d'Achille lors d'un entraînement. Le suspense ne dure que quelques heures : pas de Mondial pour lui. La Belgique perd ainsi l'un de ses joueurs clefs en phase offensive. La tuile, une fois.

Mandanda (France) Un coup de genou dans la tête, beaucoup de peur, une nuit à l'hôpital. Steve Mandanda s'en sort finalement plutôt bien, avec « seulement » quelques mois d'absence. Un malheur qui fait le bonheur de Ruffier, qui passe de gardien numéro 4 à gardien numéro 2. Le grand saut pour lui.

Akaminko (Ghana) Un temps additionnel fatal. Lors du match amical face aux Pays-Bas, le défenseur ghanéen Jerry Akaminko a attendu les dernières secondes de jeu pour se péter la cheville gauche. Au revoir le Brésil.

Luis Perea (Colombie) « C'est une nuit triste. Avec beaucoup de peine, je dois vous informer que Radamel Falcao et Luis Perea ne participeront pas au Mondial parce qu'ils n'ont pas récupéré de leurs blessures. » De cette élocution du sélectionneur José Pékerman, on se souviendra surtout de l'absence de Falcao. Pourtant, la blessure de Luis Perea en défense centrale est au moins un aussi gros coup dur.

Oviedo (Costa Rica) Dans un groupe avec l'Italie, l'Angleterre et l'Uruguay, le Costa Rica aurait bien eu besoin de toutes ses forces. L'équipe costaricienne devra toutefois faire sans Bryan Oviedo, joueur d'Everton, blessé lors d'un match de Premier League en février dernier.

Schmelzer (Allemagne) Choix fort de la part de Joachim Löw, le sélectionneur allemand. Non seulement il ne part qu'avec un seul attaquant dans les valises (Klose), mais surtout, il écarte Marcel Schmelzer. Le latéral gauche, très souvent enquiquiné par des blessures cette saison, n'a, selon Löw, pas récupéré pleinement. Il sera donc remplacé par son remplaçant à Dortmund, Erik Durm. Bam !

Van der Vaart (Pays-Bas) Une bonne année de merde pour le milieu de terrain néerlandais. Déjà, il a été plutôt nul, et son club, Hambourg, a été à deux doigts d'être relégué en D2. Cerise sur le gâteau, le 28 mai, il annonce qu'à cause d'une blessure au mollet, il ne pourra pas disputer la Coupe du monde. Et quoi d'autre pour couronner le tout ? Un transfert au NAC Breda ?

Montolivo (Italie) Il ne s'agissait que d'un match amical, mais il a tenu à se jeter sur ce ballon. Il a vite regretté. Lors du contact avec l'Irlandais Pearce, le 1er juin dernier, il se brise le tibia gauche. « C'est cassé » , dit-il à son sélectionneur en étant évacué du terrain. Une aubaine pour Verratti ?

Strootman (Pays-Bas) Le 9 mars dernier, en pleine bourre avec la Roma, il se pète le genou. Rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, six mois d'absence. Pas de Mondial, donc, mais le mec est quand même en tête de la liste du mercato de Louis van Gaal à Manchester United. Tout n'est pas perdu.

Thiago Alcántara (Espagne) Meilleur joueur de l'Euro 2013 U21, triple buteur en finale, le milieu de terrain du Bayern Munich se voyait bien confirmer au Brésil. Manque de pot, lors d'un match de championnat face à Hoffenheim, il se blesse au genou et sort du terrain à la 26e minute. 26 : comme le nombre de semaines pendant lesquelles il devra rester hors des terrains.

Falcao (Colombie) On pensait qu'il y arriverait. Blessé lors d'un contact au cours d'un match de Coupe de France contre un club amateur, l'attaquant colombien avait tenté de rassurer tout le monde. Mais mardi, son sélectionneur et lui ont dû se résigner : Falcao ne peut pas disputer ce Mondial brésilien. On en connaît un qui ne va pas dormir serein lors des prochaines semaines.

Benteke (Belgique) Le 3 avril 2014, la nouvelle tombe. Christian Benteke, joueur d'Aston Villa, se blesse gravement au tendon d'Achille lors d'un entraînement. Le suspense ne dure que quelques heures : pas de Mondial pour lui. La Belgique perd ainsi l'un de ses joueurs clefs en phase offensive. La tuile, une fois.

Remplaçants :

Rossi (Italie) Blessé début janvier au genou, Pepito a tout fait pour revenir à temps. Il y est parvenu, et a même marqué deux buts en fin de saison. Prandelli avait dit qu'il l'attendrait. Alors, tout le monde est content ? Non. Le sélectionneur a finalement jugé que l'attaquant n'était pas prêt physiquement. Genou en mousse.

Bender (Allemagne) Il n'y aura pas de Bender au Brésil. Alors que Sven est blessé depuis plusieurs mois, c'est Lars, son frangin, qui s'est blessé à la cuisse lors du stage pré-Coupe du monde de l'équipe allemande. Le joueur a immédiatement quitté ses coéquipiers. Chez les Bender, c'est décidé, le Mondial brésilien se passera sur le canapé du salon familial.

Luis Montes (Mexique) À dix jours du Mondial, le milieu de terrain du club de Léon est victime d'une affreuse blessure lors du match amical contre l'Équateur. Une fracture façon Djibril Cissé, et les images d'une jambe cassée en deux qui ont malheureusement fait le tour du monde. Et le pire, dans cette histoire, c'est que c'est lui qui fait faute…

Víctor Valdés (Espagne) A priori, il n'aurait pas joué, barré par San Iker. Mais bon, sur un coup du sort, il aurait été là pour dépanner. Il n'aura même pas ce plaisir. Víctor Valdés a ponctué son aventure barcelonaise par une blessure face au Celta Vigo. Une bonne vieille rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, qui le prive du Mondial brésilien. Allez, en 2018, Iker sera peut-être hors du coup ?

Walcott (Angleterre) Il a été le premier grand blessé du Mondial. Tout début janvier, le joueur d'Arsenal se blesse gravement au genou gauche. Malgré les 5 mois qui le séparent alors du Mondial, la sanction est immédiate : pas d'espoir possible pour la Coupe du monde.

Kranjčar (Croatie) Un grand bien pour un grand mal. Il y a quelques jours, QPR remporte la finale des barrages contre Derby County et obtient sa remontée en Premier League. Lors de la finale, Niko Kranjčar, milieu de terrain du club londonien, se blesse au tendon du genou. La D1, c'est oui. Le Brésil, c'est non.

Matías Fernández (Chili) Le 20 mai, le joueur de la Fiorentina prend ses responsabilités et convoque la presse : «  Je dois vous donner une nouvelle très triste pour moi. Je ne suis pas en mesure de disputer le Mondial. Je dois me faire opérer à la cheville droite. Jusqu'à hier, je ne le savais pas. C'est une situation très difficile pour moi. » Concis.



Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi