Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Football et poésie
  2. //

L'équipe type des amateurs de poésie

De Corneille à Baudelaire, en passant par Apollinaire, La Fontaine et Cocteau... Quand les poètes disparus chantent les stars du football moderne, ça donne à peu près ça.

Modififié

Le onze de départ

  • Iker Casillas, sifflé par le Bernabéu « Mon bras, que toute l'Espagne admire / Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire / Tant de fois affermi le trône de son roi / Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ? » (Corneille)
  • Bernard Mendy, en train de doubler Roberto Carlos au stade de France « Il y a dans la vie des instants de bonheur qu'aucun poème ne peut résumer. » (Tétreau)
  • Franz Beckenbauer, bras en écharpe et mental de guerrier « Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. » (Baudelaire)
  • Sergio Ramos, expert du penalty lunaire « Je suis hanté. L'Azur ! L'Azur ! L'Azur ! L'Azur ! » (Mallarmé)
  • Ashley Cole, bourreau des cœurs à l'hôtel : « Amour, tu as été mon maître / Je t'ai servi sur tous les Dieux / Ah ! si je pouvais deux fois naître / Comme je te servirais mieux ! » (Marot)
  • Paul Pogba, bientôt au PSG après un voyage en Italie « Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage / Ou comme cestuy-là qui conquit la toison / Et s'en est revenu, plein d'usages et raisons / Vivre entre ses parents le reste de son âge » (Du Bellay)
  • Yoann Gourcuff, je sors du terrain quand ça me chante « C'est pas pour vous fâcher / Il faut que je vous dise / Ma décision est prise / Je m'en vais déserter » (Vian)
  • Steven Gerrard, le crépuscule d'une idole « Tout suffocant / Et blême, quand / Sonne l'heure / Je me souviens / Des jours anciens / Et je pleure » (Verlaine)
  • Mourad Meghni, le nouveau Zidane : « Mon bon Monsieur / Apprenez que tout flatteur / Vit aux dépens de celui qui l'écoute / Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute » (La Fontaine)
  • Edinson Cavani, l'albatros « Le Poète est semblable au prince des nuées / Qui hante la tempête et se rit de l'archer / Exilé sur le sol au milieu des huées / Ses ailes de géant l'empêchent de marcher » (Baudelaire)
  • Zlatan Ibrahimović, et toi t'es qui ? « Je veux vivre inhumain, puissant et orgueilleux / Puisque je fus créé à l'image de Dieu.  » (Apollinaire)

    Les remplaçants

  • Apoula Edel, présumé entre deux âges « Ô temps suspend ton vol / Et vous heures propices, suspendez votre cours ! / Laissez-nous savourer les rapides délices / Des plus beaux de nos jours. » (Lamartine)
  • Dória, après son premier entretien à la Commanderie avec Marcelo Bielsa « Rempli de joie et de courage / À fonder mon nid je songeais / Mais un furieux vent d'orage / Vient d'emporter tous mes projets. » (Coppée)
  • Abdeslam Ouaddou, il ne faut pas brûler la peau de l'ours avant de l'avoir vendue les amis « Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement / Et les mots pour le dire arrivent aisément. » (Boileau)
  • Jérémy Toulalan, sex-symbol poivre et sel « Les cheveux gris, quand jeunesse les porte / Font doux les yeux et le teint éclatant / Je trouve un plaisir de la même sorte / À vous voir, beaux oliviers du printemps. » (Cocteau)
  • Xavi Hernández, plaque tournante du Barça « Passons, passons puisque tout passe ! » (Apollinaire)
  • Mathieu Valbuena, roi de la simulation exilé en Russie « Et je m'en vais / Au vent mauvais / Qui m'emporte / Deçà, delà, / Pareil à la / Feuille morte. » (Verlaine)
  • Nabil Fekir, visiblement perturbé par le choix de sa sélection « J'aime celui qui m'aime / Est-ce ma faute à moi / Si ce n'est pas le même / Que j'aime à chaque fois ? » (Prévert)
  • Javier Pastore, puriste sans concessions « L'art, mes enfants, c'est d'être absolument soi-même. » (Verlaine)
  • Falcao, en mode saudade à Manchester « Il pleure dans mon cœur / Comme il pleut sur la ville / Quelle est cette langueur / Qui pénètre mon cœur ? » (Verlaine)
  • Ronaldo, un gourmand invité chez maman « Et l'on sent en rentrant, avec grand appétit / Du bas de l'escalier, - le dindon qui rôtit. » (De Nerval)

    Les réservistes

  • Rémy Vercoutre, éternel remplaçant à Lyon « Peut-être l'avenir me gardait-il encore / Un retour de bonheur dont l'espoir est perdu ? / Peut-être dans la foule, une âme que j'ignore / Aurait compris mon âme, et m'aurait répondu ? » (Verlaine)
  • Carles Puyol, la touffe préférée du Camp Nou « Ô Toison, moutonnant jusque sur l'encolure ! / Ô boucles ! Ô parfum chargé de nonchaloir ! / Extase ! Pour peupler ce soir l'alcôve obscure / Des souvenirs dormant dans cette chevelure / Je la veux agiter dans l'air comme un mouchoir ! » (Baudelaire)
  • Abou Diaby, clopin-clopant « Si je m'assois sur le bord du chemin / Et que je regarde en arrière / Je vois combien j'ai fait peu de chemin / Bien qu'il m'en reste peu à faire. » (Grosjean)
  • Cédric Barbosa, le plus vieux joueur de Ligue 1 « Vienne la nuit sonne l'heure / Les jours s'en vont je demeure. » (Apollinaire)
  • Samir Nasri, clash dans le bus avec Thierry Henry « Ici-bas il n'y a rien à faire à part acheter des gros apparts / Va dire au chauffeur que j'pose mon cul où j'veux comme Rosa Parks. » (Booba)
  • Ezequiel Lavezzi, un dernier pour la route « Peut-être un Soir m'attend / Où je boirai tranquille / En quelque vieille Ville / Et mourrai plus content. » (Rimbaud)
  • Jérémy Ménez, le roi du replacement défensif « Il était paresseux, à ce que dit l'histoire, Il laissait trop sécher l'encre dans l'écritoire. Il voulait tout savoir mais il n'a rien connu. » (De Nerval)
  • Mario Balotelli, flop de l'année « J'ai perdu ma force et ma vie / Et mes amis et ma gaieté / J'ai perdu jusqu'à la fierté / Qui faisait croire à mon génie. » (Musset)
  • Filippo Inzaghi, toujours utile en Ligue des champions « Il est un air pour qui je donnerais / Tout Rossini, tout Mozart et tout Weber / Un air très vieux, languissant et funèbre / Qui pour moi seul a des charmes secrets. » (De Nerval)
  • Dimitar Berbatov, jamais pressé sur un terrain « Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. » (La Fontaine)
  • Brandão, ancien candidat à l'équipe de France « France, mère des arts, des armes et des lois, Tu m'as nourri longtemps du lait de ta mamelle / Or, comme un agneau qui sa nourrice appelle, Je remplis de ton nom les antres et les bois / France, France, réponds à ma triste querelle / Mais nul, sinon Écho, ne répond à ma voix. » (Du Bellay)
  • Didier Drogba, qui a raté la CAN fatidique et qui n'est toujours pas arrivé à Marseille « Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs / Il n'y a pas d'amour heureux / Mais c'est notre amour à tous les deux. » (Aragon) 


    L'entraîneur

  • Raymond Domenech, seul contre tous pendant six ans « Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées / Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit / Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées / Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit. » (Hugo)

    Le président

  • Sepp Blatter, l'efficacité incarnée « Ne faut-il que délibérer / La Cour en conseillers foisonne / Est-il besoin d'exécuter / L'on ne rencontre plus personne. » (La Fontaine)


    Par Christophe Gleizes
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 2 heures Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? il y a 4 heures Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
    Partenaires
    Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    il y a 6 heures Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? il y a 6 heures Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 il y a 8 heures Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 il y a 8 heures La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 48 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3