Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2018
  2. // Qualifs
  3. // Bilan

L'équipe type des absents du Mondial

Ils sont des cadors dans leur club respectif, mais l'été prochain, le gratin du football mondial se réunira sans eux. Voici l'équipe type des absents du Mondial et son armada offensive effrayante.

Modififié
Sur le banc
Arjen Robben
Arjen
Robben

Arjen Robben

96 sélections, 37 buts, 1189 crochets intérieurs, une scène d’amour sans préliminaire avec Iker Casillas, un face-à-face raté en finale du Mondial 2010. Clap de fin pour la légende Robben sous le maillot de la Hollande. Avec une dernière sucrerie au générique :

Henrikh Mkhitaryan
Henrikh
Mkhitaryan

Henrikh Mkhitaryan

C’est l’histoire de l’élève modèle qui doit rester cloîtré à la maison à chaque fête de fin d’année. Injuste, cruel même. Et comme l’Arménie n’est pas près de recevoir le Mondial...

Michael Bradley
Michael
Bradley

Michael Bradley

Pour la première fois depuis 1986, les USA ne seront pas au rendez-vous planétaire. La faute à une défaite surprise contre Trinité-et-Tobago lors de la dernière journée. Christian Pulisic, lui, en verra d’autres, des Coupes du monde, mais sûrement pas le plus joli crâne chauve du foot mondial. Et c'est triste.

Sofiane Feghouli
Sofiane
Feghouli

Sofiane Feghouli

Voyons le bon côté des choses, libre l’été prochain, l’ancien Grenoblois aura tout le loisir de faire bronzette à Izmir avec Bafé Gomis, son coéquipier à Galatasaray.

Pierre-Emerick Aubameyang
Pierre-Emerick
Aubameyang

Pierre-Emerick Aubameyang

Entre la déception des qualifications du Mondial et la CAN ratée à la maison, 2017 laissera un goût amer pour les Panthères emmenées par Aubam’. Et ce n’est pas seulement une histoire de jus d’orange...

Karim Benzema
Karim
Benzema

Karim Benzema

Un « choix sportif » .

Jan Oblak
Jan
Oblak

Jan Oblak

Cinq clean sheets réalisés par le portier n’auront pas suffi à la Slovénie, qui échoue à trois points des barrages. Oblak devra encore patienter avant de disputer une grande compétition internationale.

Antonio Valencia
Antonio
Valencia

Antonio Valencia

En position idéale à cinq journées de la fin, l’Équateur s’est cassé les dents sur les dernières haies des éliminatoires. Valencia peut retourner à Manchester balancer ses missiles.

Gary Medel
Gary
Medel

Gary Medel

Sans son physique de talonneur, ses tacles virils et sa rage de vaincre, le Mondial n’aura pas la même saveur épicée. Le plus triste, c’est que le trentenaire ne reverra sûrement jamais une phase finale de Coupe du monde. Tu vas nous manquer, le Pitbull.

Virgil van Dijk
Virgil van
Dijk

Virgil van Dijk

Zut ! Southampton ne pourra pas capitaliser sur les performances en mondovision de son défenseur pour faire monter les enchères l’été prochain. De fait, le Néerlandais partira pour « seulement » 150 millions de pounds à Liverpool en juillet 2018.

David Alaba
David
Alaba

David Alaba

Avec des pieds carrés autour de lui, David ne peut pas toujours gagner contre Goliath.

Arturo Vidal
Arturo
Vidal

Arturo Vidal

À l’instar de Gary Medel, il symbolise cette génération chilienne dorée qui contemple sûrement ses plus belles heures dans le rétroviseur. D'ailleurs, le Rey Arturo a même suggéré sur les réseaux sociaux qu’il pourrait mettre un terme à sa carrière internationale.

Marek Hamšík
Marek
Hamšík

Marek Hamšík

L’Iroquois a passé la journée de lundi à se ronger les phalanges dans l’attente du dénouement des autres groupes de la zone Europe, mais finalement, la Slovaquie est le cocu de l’histoire en terminant neuvième des meilleurs deuxièmes. Rageant.

Aaron Ramsey
Aaron
Ramsey

Aaron Ramsey

Privé de ses compères Gareth Bale et Joe Allen – blessé en cours de match –, le Gallois ne pouvait pas tout assumer lors du rendez-vous crucial face à l’Irlande. Restent ces frissons :

Gareth Bale
Gareth
Bale

Gareth Bale

Avant le match face à la Géorgie le week-end dernier, les Dragons n'avaient pas gagné un match officiel sans lui depuis 2013. Ses absences face à la Serbie, puis l’Irlande, ont coûté la qualification au pays de Galles.

Edin Džeko
Edin
Džeko

Edin Džeko

En feu à la Roma, le buteur est resté muet lors du choc face à la Belgique qui aurait pu envoyer sa sélection en barrages. Au lieu de ça, le ticket de barragiste est attribué à la Grèce de son pote Kostas Manolas.

Alexis Sánchez
Alexis
Sánchez

Alexis Sánchez

En rentrant à Arsenal, il dira bonjour à tout le monde sauf à David Ospina. Peut-être même qu’il lui fera la gueule toute la saison. Et on le comprend au vu de la détente du gardien colombien sur le coup franc péruvien qui condamne le Chili.

Gardien

Jan Oblak (Slovénie) Cinq clean sheets réalisés par le portier n’auront pas suffi à la Slovénie, qui échoue à trois points des barrages. Oblak devra encore patienter avant de disputer une grande compétition internationale.


Défenseurs

Antonio Valencia (Équateur) En position idéale à cinq journées de la fin, l’Équateur s’est cassé les dents sur les dernières haies des éliminatoires. Valencia peut retourner à Manchester balancer ses missiles.

Gary Medel (Chili) Sans son physique de talonneur, ses tacles virils et sa rage de vaincre, le Mondial n’aura pas la même saveur épicée. Le plus triste, c’est que le trentenaire ne reverra sûrement jamais une phase finale de Coupe du monde. Tu vas nous manquer, le Pitbull.

Vidéo

Virgil van Dijk (Pays-Bas) Zut ! Southampton ne pourra pas capitaliser sur les performances en mondovision de son défenseur pour faire monter les enchères l’été prochain. De fait, le Néerlandais partira pour « seulement » 150 millions de pounds à Liverpool en juillet 2018.

David Alaba (Autriche) Avec des pieds carrés autour de lui, David ne peut pas toujours gagner contre Goliath.


Milieux

Arturo Vidal (Chili) À l’instar de Gary Medel, il symbolise cette génération chilienne dorée qui contemple sûrement ses plus belles heures dans le rétroviseur. D'ailleurs, le Rey Arturo a même suggéré sur les réseaux sociaux qu’il pourrait mettre un terme à sa carrière internationale.

Marek Hamšík (Slovaquie) L’Iroquois a passé la journée de lundi à se ronger les phalanges dans l’attente du dénouement des autres groupes de la zone Europe, mais finalement, la Slovaquie est le cocu de l’histoire en terminant neuvième des meilleurs deuxièmes. Rageant.

Aaron Ramsey (Pays de Galles) Privé de ses compères Gareth Bale et Joe Allen – blessé en cours de match –, le Gallois ne pouvait pas tout assumer lors du rendez-vous crucial face à l’Irlande. Restent ces frissons :

Vidéo

Attaquants

Gareth Bale (Pays de Galles) Avant le match face à la Géorgie le week-end dernier, les Dragons n'avaient pas gagné un match officiel sans lui depuis 2013. Ses absences face à la Serbie, puis l’Irlande, ont coûté la qualification au pays de Galles.

Edin Džeko (Bosnie-Herzégovine) En feu à la Roma, le buteur est resté muet lors du choc face à la Belgique qui aurait pu envoyer sa sélection en barrages. Au lieu de ça, le ticket de barragiste est attribué à la Grèce de son pote Kostas Manolas.

Alexis Sánchez (Chili) En rentrant à Arsenal, il dira bonjour à tout le monde sauf à David Ospina. Peut-être même qu’il lui fera la gueule toute la saison. Et on le comprend au vu de la détente du gardien colombien sur le coup franc péruvien qui condamne le Chili.


Remplaçants

Arjen Robben (Pays-Bas) 96 sélections, 37 buts, 1189 crochets intérieurs, une scène d’amour sans préliminaire avec Iker Casillas, un face-à-face raté en finale du Mondial 2010. Clap de fin pour la légende Robben sous le maillot de la Hollande. Avec une dernière sucrerie au générique :

Henrikh Mkhitaryan (Arménie) C’est l’histoire de l’élève modèle qui doit rester cloîtré à la maison à chaque fête de fin d’année. Injuste, cruel même. Et comme l’Arménie n’est pas près de recevoir le Mondial...

Michael Bradley (États-Unis) Pour la première fois depuis 1986, les USA ne seront pas au rendez-vous planétaire. La faute à une défaite surprise contre Trinité-et-Tobago lors de la dernière journée. Christian Pulisic, lui, en verra d’autres, des Coupes du monde, mais sûrement pas le plus joli crâne chauve du foot mondial. Et c'est triste.

Sofiane Feghouli (Algérie) Voyons le bon côté des choses, libre l’été prochain, l’ancien Grenoblois aura tout le loisir de faire bronzette à Izmir avec Bafé Gomis, son coéquipier à Galatasaray.

Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon) Entre la déception des qualifications du Mondial et la CAN ratée à la maison, 2017 laissera un goût amer pour les Panthères emmenées par Aubam’. Et ce n’est pas seulement une histoire de jus d’orange...

Karim Benzema (France) Un « choix sportif » .

Ils auraient aussi leur place en Russie : le maillot du Cameroun, Miralem Pjanić, Arda Turan, Riyad Mahrez, la star irakienne en puissance Mohamed Dawood, la doublette Konoplyanka/Yarmolenko... et tous les cracks qui passeront à la trappe en barrages.


Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:11 Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 59
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:00 La finale de la C1 2020 à Istanbul 32 Hier à 13:39 Roy Contout en garde à vue 34 Hier à 13:38 Ronaldinho va se marier avec deux femmes 95 Hier à 11:57 Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 60 mercredi 23 mai Will Smith interprétera l'hymne officiel du Mondial 70 mercredi 23 mai Un but chelou en D2 irlandaise (via Facebook SO FOOT) mercredi 23 mai Pas de sanction pour Rabiot 79 Podcast Football Recall Épisode 20 : Vieira l'opportuniste, Real-Liverpool et la lutte contre la drogue mercredi 23 mai Six ans de prison requis contre Vincenzo Iaquinta 35