1. //
  2. // Éliminatoires Euro 2016 et Mondial 2018
  3. // Bilan

L'équipe type de la semaine internationale

Pour la plupart des sélections nationales, la semaine fut l'occasion d'en découdre en vue de l'Euro 2016 et le Mondial 2018. Dans le lot, des vainqueurs, un grand vaincu, des buteurs et des battus.

Modififié
3 17
Sur le banc
Kasper
Schmeichel

Kasper Schmeichel

Tel père, tel fils ? Non, Kasper est juste une publicité vivante pour l'abandon des dictons à la con.

Paul
Aguilar

Paul Aguilar

Abel Aguilar ? Non, Paul Aguilar, auteur du magnifique but décisif contre les USA à la 119e minute (3-2) pour le compte d'un match qualificatif pour la Coupe des confédérations 2017. Abel, une nouvelle fois tué par le frère.

Martin
Škrtel

Martin Škrtel

Après la qualification de la Slovaquie grâce à sa victoire 4-2 contre le Luxembourg, le Red a ambiancé l'après-match et même interrompu torse nu une interview de son coach. Martin Garrix

Steven
Fletcher

Steven Fletcher

Problème de statistiques ? Faites comme Steven et attendez votre match contre Gibraltar pour gonfler tout ça. Un triplé et une passe dé' plus tard, Fletcher s'en allait même faire du zèle contre la Pologne, avec un pion supplémentaire. Mais personne n'est dupe, Steven !

Mirko
Vučinić

Mirko Vučinić

Solide partition de Mirko face à l'Autriche. Auteur du premier but monténégrin, l'attaquant pète les boulons à 3 minutes de la fin de la rencontre. Carton jaune pour un accrochage, engueulade en règle de l'arbitre assistant, colère noire : Mirko voit rouge et regagne aussitôt le banc. Pas de bol, le Monténégro finit par perdre la rencontre dans les arrêts de jeu (2-3). Mirko, loin d'être un tempérament ...

Kyle
Lafferty​

Kyle Lafferty​

Qualifié pour l'Euro, l'attaquant espère affronter l'été prochain « le Brésil de Neymar ou l'Argentine de Messi » . C'est ce qu'il a confié au micro de Sky Sports, avant de se rouler par terre pour se moquer des chaussures de son intervieweur. Le tout en direct sur la chaîne britannique, et devant ses coéquipiers morts de rire. Le sacré numéro (10) de la Green and White ...

Jamie
Robba

Jamie Robba

Après quatre matchs pour son acolyte Jordan Pérez, le bon Jamie a retrouvé sa place dans les bois de Gibraltar. Sans réussite puisqu'il en a pris six contre l'Écosse. Gibraltar finit pire défense des qualifications pour l'Euro avec 56 buts encaissés en 10 matchs. C'est franchement pas sorcier.

Mario
Gaspar

Mario Gaspar

Première sélection et premier but pour le latéral droit, vice-capitaine de Villarreal. Un sacré début de saison donc, puisque le Sous-marin jaune est également premier de Liga. Gaspar'chaud.

Frickson
Erazo

Frickson Erazo

Le défenseur central de Grêmio va sans doute être accueilli comme un héros à son retour au Brésil. Pour cause, il a été le bourreau de l'Argentine en ouverture des qualifications de la Coupe du monde 2018. Le joueur Frickson de la semaine.

Lorik
Cana

Lorik Cana

Trois jours après la défaite à domicile face à la Serbie (0-2), les Aigles noirs ont arraché leur qualif' en Arménie (0-3). Une victoire espérée et, surtout, dédicacée par le capitaine albanais à ses amis serbes : « Ils vont pouvoir boire de la bière en nous regardant jouer l'Euro devant leur télé. » Lorik ça n'a pas oublié.

Patrice
Évra

Patrice Évra

Pire qu'une moule à son rocher, pire qu'un vieux devant Derrick, pire qu'un puceau face à une photo d'Emilia Clarke, Patrice s'accroche à son poste de latéral gauche en Bleu. Et comme ceux-là, Patrice est inamovible. Lucas Digne devrait logiquement flairer le truc.

Constantin
Budescu

Constantin Budescu

Le but de la semaine est incontestablement pour lui. Aux îles Féroé, le milieu offensif roumain décoche une frappe énorme depuis la ligne de touche. Le gardien est lobé, la balle rentre avec l'aide de la barre. Et les Roumains sont qualifiu.

Panagiotis
Kone

Panagiotis Kone

La Grèce a fini par gagner un match lors de ces qualifs pour l'Euro, et ce, grâce au milieu de l'Udinese qui a inscrit le but du 4-3 en fin de match contre la Géorgie. Évidemment insuffisant pour voir son équipe à l'Euro. Et les promesses de Tsipras n'y changeront rien

João
Moutinho

João Moutinho

D'ordinaire aussi prolifique en sélection qu'un danseur étoile en haltérophilie, João a sorti les crocs. Un but pour la victoire face au Danemark, un autre pour bien terminer le travail face à la Serbie. Qui a dit que Monaco devait compenser le départ de Martial ?

Robert
Lewandowski

Robert Lewandowski

Robert continue d'affoler les compteurs. Encore trois buts - dont un coup de tête monstrueux face à l'Irlande - en deux matchs, qui font de lui le co-meilleur buteur de l'histoire des éliminatoires de l'Euro. Et porte son ratio de buts par match joué à 1,87.

Robin van
Persie

Robin van Persie

Les Pays-Bas devaient gagner pour espérer accrocher les barrages, alors Robin est entré. Et Robin a marqué. Seul problème, Robin avait également décidé de mal ajuster une passe en retrait à destination de son gardien, précipitant une défaite éliminatoire pour les Pays-Bas dans cette campagne de qualification. Robin Wright ? Non, Robin wrong.

Shane
Long

Shane Long

Battre Allemagne n'est pas donné à tout le monde. Et pourtant, l'Irlande a réussi l'exploit, grâce à Long, qui a apporté sa pierre à l'édifice d'un rush bien conclu face à Neuer. Une étincelle et une victoire précieuse. Shane bright like a diamond.

Jamie Robba (Gibraltar) : Après quatre matchs pour son acolyte Jordan Pérez, le bon Jamie a retrouvé sa place dans les bois de Gibraltar. Sans réussite puisqu'il en a pris six contre l'Écosse. Gibraltar finit pire défense des qualifications pour l'Euro avec 56 buts encaissés en 10 matchs. C'est franchement pas sorcier.

Mario Gaspar (Espagne) : Première sélection et premier but pour le latéral droit, vice-capitaine de Villarreal. Un sacré début de saison donc, puisque le Sous-marin jaune est également premier de Liga. Gaspar'chaud.

Frickson Erazo (Équateur) : Le défenseur central de Grêmio va sans doute être accueilli comme un héros à son retour au Brésil. Pour cause, il a été le bourreau de l'Argentine en ouverture des qualifications de la Coupe du monde 2018. Le joueur Frickson de la semaine.

Lorik Cana (Albanie) : Trois jours après la défaite à domicile face à la Serbie (0-2), les Aigles noirs ont arraché leur qualif' en Arménie (0-3). Une victoire espérée et, surtout, dédicacée par le capitaine albanais à ses amis serbes : « Ils vont pouvoir boire de la bière en nous regardant jouer l'Euro devant leur télé. » Lorik ça n'a pas oublié.

Patrice Évra (France) : Pire qu'une moule à son rocher, pire qu'un vieux devant Derrick, pire qu'un puceau face à une photo d'Emilia Clarke, Patrice s'accroche à son poste de latéral gauche en Bleu. Et comme ceux-là, Patrice est inamovible. Lucas Digne devrait logiquement flairer le truc.

Constantin Budescu (Roumanie) : Le but de la semaine est incontestablement pour lui. Aux îles Féroé, le milieu offensif roumain décoche une frappe énorme depuis la ligne de touche. Le gardien est lobé, la balle rentre avec l'aide de la barre. Et les Roumains sont qualifiu.

Panagiotis Kone (Grèce) : La Grèce a fini par gagner un match lors de ces qualifs pour l'Euro, et ce, grâce au milieu de l'Udinese qui a inscrit le but du 4-3 en fin de match contre la Géorgie. Évidemment insuffisant pour voir son équipe à l'Euro. Et les promesses de Tsipras n'y changeront rien

João Moutinho (Portugal) : D'ordinaire aussi prolifique en sélection qu'un danseur étoile en haltérophilie, João a sorti les crocs. Un but pour la victoire face au Danemark, un autre pour bien terminer le travail face à la Serbie. Qui a dit que Monaco devait compenser le départ de Martial ?

Robert Lewandowski (Pologne) : Robert continue d'affoler les compteurs. Encore trois buts - dont un coup de tête monstrueux face à l'Irlande - en deux matchs, qui font de lui le co-meilleur buteur de l'histoire des éliminatoires de l'Euro. Et porte son ratio de buts par match joué à 1,87.

Robin van Persie (Pays-Bas) : Les Pays-Bas devaient gagner pour espérer accrocher les barrages, alors Robin est entré. Et Robin a marqué. Seul problème, Robin avait également décidé de mal ajuster une passe en retrait à destination de son gardien, précipitant une défaite éliminatoire pour les Pays-Bas dans cette campagne de qualification. Robin Wright ? Non, Robin wrong.

Shane Long (Irlande) : Battre Allemagne n'est pas donné à tout le monde. Et pourtant, l'Irlande a réussi l'exploit, grâce à Long, qui a apporté sa pierre à l'édifice d'un rush bien conclu face à Neuer. Une étincelle et une victoire précieuse. Shane bright like a diamond.

Remplaçants

Kasper Schmeichel (Danemark) : Tel père, tel fils ? Non, Kasper est juste une publicité vivante pour l'abandon des dictons à la con.

Paul Aguilar (Mexique) : Abel Aguilar ? Non, Paul Aguilar, auteur du magnifique but décisif contre les USA à la 119e minute (3-2) pour le compte d'un match qualificatif pour la Coupe des confédérations 2017. Abel, une nouvelle fois tué par le frère.

Martin Škrtel (Slovaquie) : Après la qualification de la Slovaquie grâce à sa victoire 4-2 contre le Luxembourg, le Red a ambiancé l'après-match et même interrompu torse nu une interview de son coach. Martin Garrix

Steven Fletcher (Écosse) : Problème de statistiques ? Faites comme Steven et attendez votre match contre Gibraltar pour gonfler tout ça. Un triplé et une passe dé' plus tard, Fletcher s'en allait même faire du zèle contre la Pologne, avec un pion supplémentaire. Mais personne n'est dupe, Steven !

Mirko Vučinić (Monténégro) : Solide partition de Mirko face à l'Autriche. Auteur du premier but monténégrin, l'attaquant pète les boulons à 3 minutes de la fin de la rencontre. Carton jaune pour un accrochage, engueulade en règle de l'arbitre assistant, colère noire : Mirko voit rouge et regagne aussitôt le banc. Pas de bol, le Monténégro finit par perdre la rencontre dans les arrêts de jeu (2-3). Mirko, loin d'être un tempérament glacé.

Kyle Lafferty​ (Irlande du Nord) : Qualifié pour l'Euro, l'attaquant espère affronter l'été prochain « le Brésil de Neymar ou l'Argentine de Messi » . C'est ce qu'il a confié au micro de Sky Sports, avant de se rouler par terre pour se moquer des chaussures de son intervieweur. Le tout en direct sur la chaîne britannique, et devant ses coéquipiers morts de rire. Le sacré numéro (10) de la Green and White army.

Mario Frick (Liechtenstein)​ : À 41 berges, l'attaquant (qui évolue défenseur spécialement pour la sélection) tire sa révérence en équipe nationale... 22 ans après ses débuts ! Avec 125 capes et 16 buts au compteur, papy Mario​ ​est le joueur le plus capé, mais également le meilleur buteur liechtensteinois​ de l'histoire. Venez-le chercher.



Par EM, RG et FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

neo_la_fifouze Niveau : DHR
Désolé d'être chiant*, mais si le ratio matchs/buts de Lewandowski est de 18, il vaut pas beaucoup mieux qu'un vulgaire Nolan Roux...
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
et à l'inverse ce serait le plus grand buteur de tous les temps, dans tous les sens y a plus d'une coquille :D
Jamie, c'est franchement pas sorcier
Gaspar'chaud
Le joueur Frickson
Lorik ça n'a pas oublié
les roumais sont qualifu
Robin Wright ? Non, Robin wrong.
Shane bright like a diamond.

Palme d'or : "Mirko, loin d'être un tempérament glacé."

les gars dîtes-nous ce que vous mettez dans vos chocapics, j'en veux.
Tant que tu es dans la relecture.

Shane Long (Irlande) : Battre Allemagne n'est pas donné à tout le monde.
"Les romains sont qualifiu"

C'est cliché, c'est basique, mais c'est bien placé et ça m'a fait rire. Big up !
Roumains*

Sinon c'est beaucoup moins drôle.

Fonction Edit - Never Forget.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Il est trop en forme trop tôt Robert. Je sens la blessure arriver. Ou la grosse baisse de forme après la trêve internationale.
Merci, à 2-3 exceptions près, ça fait un moment que je n'avais pas autant kiffé vos descriptions d'une équipe de la semaine. Mais genre longtemps... Le seul truc c'est que je ne sais pas qui remercier entre EM, RG (sic...) et FL... Mention au descriptif de Kasper !
Dries Mertens, élu deux fois de suite homme du match, même pas dans l'équipe... A croire que vous n'aimez pas les belges.
rp.bourque Niveau : DHR
Les équipes-type sans milieu défensif, quand on parle des clubs, ça m'énerve. Mais alors en ce qui concerne le football international, qui est un football un peu différent, c'est juste débile.
De toutes façons je me bouffe une couille le jour où un 6 sera ballon d'or (en 98 c'est Deschamps qui aurait dû l'avoir, jamais Zidane, mais bon, le ballon d'or, des fois, ça doit limite être une fierté de ne pas l'avoir).

Des fois d'ailleurs vous ne vous gênez pas, et vous mettez des attaquants en milieux, en sorte de 4-0-6 ridicule. Franchement tant qu'à faire, mettez une liste des 11 joueurs qui ont marqué la semaine, sans faire semblant d'en faire une équipe, ce sera un peu plus agréable à regarder, là c'est juste débile et on se dit que ça manque d'analyse et de goût pour le foot, tout simplement.
Message posté par Super Timor
Jamie, c'est franchement pas sorcier
Gaspar'chaud
Le joueur Frickson
Lorik ça n'a pas oublié
les roumais sont qualifu
Robin Wright ? Non, Robin wrong.
Shane bright like a diamond.

Palme d'or : "Mirko, loin d'être un tempérament glacé."

les gars dîtes-nous ce que vous mettez dans vos chocapics, j'en veux.


Le lait concentré mon gars, le lait concentré !!!!

Très fort en effet, l'Euro les inspire !
Rochantas Niveau : CFA2
Message posté par rp.bourque
Les équipes-type sans milieu défensif, quand on parle des clubs, ça m'énerve. Mais alors en ce qui concerne le football international, qui est un football un peu différent, c'est juste débile.
De toutes façons je me bouffe une couille le jour où un 6 sera ballon d'or (en 98 c'est Deschamps qui aurait dû l'avoir, jamais Zidane, mais bon, le ballon d'or, des fois, ça doit limite être une fierté de ne pas l'avoir).

Des fois d'ailleurs vous ne vous gênez pas, et vous mettez des attaquants en milieux, en sorte de 4-0-6 ridicule. Franchement tant qu'à faire, mettez une liste des 11 joueurs qui ont marqué la semaine, sans faire semblant d'en faire une équipe, ce sera un peu plus agréable à regarder, là c'est juste débile et on se dit que ça manque d'analyse et de goût pour le foot, tout simplement.


Il fallait que ça sorte
JuanValdez Niveau : DHR
Message posté par rp.bourque
Les équipes-type sans milieu défensif, quand on parle des clubs, ça m'énerve. Mais alors en ce qui concerne le football international, qui est un football un peu différent, c'est juste débile.
De toutes façons je me bouffe une couille le jour où un 6 sera ballon d'or (en 98 c'est Deschamps qui aurait dû l'avoir, jamais Zidane, mais bon, le ballon d'or, des fois, ça doit limite être une fierté de ne pas l'avoir).

Des fois d'ailleurs vous ne vous gênez pas, et vous mettez des attaquants en milieux, en sorte de 4-0-6 ridicule. Franchement tant qu'à faire, mettez une liste des 11 joueurs qui ont marqué la semaine, sans faire semblant d'en faire une équipe, ce sera un peu plus agréable à regarder, là c'est juste débile et on se dit que ça manque d'analyse et de goût pour le foot, tout simplement.


Ah ouais quand même.

J'aime rien dans cette rubrique, c'est débile, franchement il faudrait juste la supprimer. Le concept est juste ridicule et ne fait nullement honneur à la noblesse de ce sport. Ben oui, oser transcender les sacro-saintes règles du football pour les arranger au profit d'une objectif aussi vil que le divertissement et la légèreté est un sacrilège. Ca m'énerve. C'est ridicule aussi.

Il fallait que ça sorte aussi.
Personne pour balancer un ptit lien vers Emilia Clarke?

Allez hop, au boulot!

https://www.google.fr/search?q=Emilia+C … 00&bih=791

Et pour les coquinous:

https://www.google.fr/search?q=Emilia+C … Clarke+nue

Ne me remerciez pas, je n'ai fait que mon devoir.
A chaque fois que le nom de Panagiotis Kone est cité, je ne peux pas m'empêcher de repenser à sa reprise acrobatique marquée des 18 mètres avec Bologne. Elle était magnifique et Thomas Thourroude s'était enflammé dessus à l'Equipe du dimanche (à une époque où Canal avait d'autres droits que ceux de la L1 et de la Premier League).
Sinon, je viens de voir sur sa page Wikipedia qu'il avait passé une année au RC Lens.

Le bon point pour les Grecs, c'est qu'ils ne sortiront pas de l'Euro en 2016 puisqu'ils ne s'y sont pas qualifiés
Le Frick, c'est chic !!!
Sympa la dédicace à Mario Frick ! L'un des plus grand des petits
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 17