En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

L’équipe-type de la saison 2011/2012

Avec la finale de la Coupe du Roi s'est achevée officiellement la saison 2011/2012, si l'on excepte les play-offs dans plusieurs pays. L'occasion de faire le bilan de ceux qui ont marqué l'année. En bien, en mal. Ou malgré eux.

Modififié
Sur le banc
Morosini

Morosini

25 ans, putain... 25 ans...

Van
Persie

Van Persie

On a vanté les mérites d'Arsenal, capable d'accrocher la troisième place après un début de saison calamiteux. D'accord. Mais sans un type qui vous plante 30 buts sur 74 (40,5%), la C1, Arsène l'aurait jouée à la Playstation, la saison prochaine. Dédicace à Jean-Michel Aulas.

Dost

Dost

La nouvelle coqueluche du football néerlandais. 32 buts en championnat des Pays-Bas. Van Persie a intérêt à faire gaffe pendant l’Euro.

Neuer

Neuer

Il a battu le record d'invincibilité d'Oliver Kahn et a dégouté le Real Madrid. Mais à côté de cela, il n'a rien gagné. C'est quand même con.

Balotelli

Balotelli

Et dire que Mancini voulait s'en priver pour toute la fin de saison... Qui aurait filé le ballon à Agüero alors, hein ? Qui?

Barton

Barton

On le croyait calmé. Limite sous cure de Xanax. Et puis, lors de la toute dernière journée, la rechute. Un coup de coude sur Tevez, un coup de genou sur Agüero. Boum, 12 matches de suspension ! Rendez-vous en 2013.

Čech

Čech

OK, il a encaissé le plus beau but de l’année en Angleterre (Papiss Cissé). Mais derrière, le gardien casqué a sauvé les meubles contre Naples, a été héroïque contre le Barça, et a écœuré Robben en finale. La Ligue des Champions appartient à tout Chelsea. Mais surtout, surtout à lui.

Lahm

Lahm

L’âme du Bayern, sans jeu de mot foireux, même si les Bavarois réalisent une grosse saison de lose, avec la deuxième place en Bundesliga et les finales de Coupe et de Ligue des champions. Qu'on se le dise : Dani Alvès, oui, Maicon, oui, mais en vrai, le meilleur arrière droit du monde, c’est lui. Qu’il le prouve à l’Euro.

Kompany

Kompany

En réalité, quand Nadia a écrit « Solide comme un roc  » , bah c’était pour lui. Une saison de fou. On a hâte de le voir à l’œuvre à l’Euro. Ah, non…

Hummels

Hummels

Coupable sur certains buts de l'OM en Ligue des champions, il s'est promis de ne plus faire de conneries. Résultat : Dortmund n'a plus perdu le moindre match depuis la lucarne de Petit Vélo (série en cours de 23 matches) et réalise le doublé Coupe-Championnat. D'autres questions?

Drogba

Drogba

De loin l’attaquant qui défend avec le plus de cœur, mais aussi avec le plus de maladresse. Mais bon... Dieu est tellement dans son camp qu’il a empêché deux joueurs comme Messi et Robben de marquer des pénaltys que Didier Super avait grossièrement provoqués. La Chine, sérieusement?

Hazard

Hazard

Manchester United, Manchester City, Chelsea… Eden n’a toujours pas choisi. C’est qu’il se fait désirer, le gamin. Avec 20 buts en championnat, il vient de réaliser sa saison la plus aboutie, celle qui va définitivement le propulser dans le grand monde. On a hâte de le voir à l’œuvre à l’Euro. Ah, non…

Pirlo

Pirlo

Si la notion philosophique de "beau" devait se décliner sur un joueur, ce serait sur lui. L’élégance, le toucher, la vision : il a tout. À Turin, il a même retrouvé les jambes qu’il semblait avoir perdues lors de sa dernière saison milanaise. Tout bon pour la Squadra.

Muamba

Muamba

Il est en vie. Et c’est déjà fou.

Özil

Özil

Si Cristiano Ronaldo et Benzema sont les finisseurs, Özil est l’inventeur. Monsieur Yeux Globuleux a évolué toute la saison à un niveau incroyable, ponctuant son œuvre avec la délicieuse passe décisive pour CR7 au Camp Nou. La passe du titre, pourrait-on l’appeler. Mais ces yeux, quand même…

Falcao

Falcao

La puissance du mec. Sur cette fin de saison, il a confirmé, avec des buts tous plus beaux les uns que les autres, qu’il était clairement le meilleur avant-centre en circulation. Si l’un des clubs milliardaires a un énorme chèque à sortir cet été, c’est sur lui qu’il faut miser.

Cristiano
Ronaldo

Cristiano Ronaldo

Son but inscrit au Camp Nou restera gravé comme l'image de la passation de pouvoir entre le Barça et le Real Madrid, après trois ans de règne absolu des Catalans. Avec un gros Euro, il peut aller chercher le Ballon d'Or. Sinon, bah, faudra revenir l'an prochain, gagner la Supercoupe, la Liga, la Copa del Rey et la Ligue des champions. Comme Messi.

Čech (Chelsea) OK, il a encaissé le plus beau but de l’année en Angleterre (Papiss Cissé). Mais derrière, le gardien casqué a sauvé les meubles contre Naples, a été héroïque contre le Barça, et a écœuré Robben en finale. La Ligue des Champions appartient à tout Chelsea. Mais surtout, surtout à lui.

Lahm (Bayern Munich) : L’âme du Bayern, sans jeu de mot foireux, même si les Bavarois réalisent une grosse saison de lose, avec la deuxième place en Bundesliga et les finales de Coupe et de Ligue des champions. Qu'on se le dise : Dani Alvès, oui, Maicon, oui, mais en vrai, le meilleur arrière droit du monde, c’est lui. Qu’il le prouve à l’Euro.

Kompany (Manchester City) : En réalité, quand Nadia a écrit « Solide comme un roc  » , bah c’était pour lui. Une saison de fou. On a hâte de le voir à l’œuvre à l’Euro. Ah, non…

Hummels (Borussia Dortmund) Coupable sur certains buts de l'OM en Ligue des champions, il s'est promis de ne plus faire de conneries. Résultat : Dortmund n'a plus perdu le moindre match depuis la lucarne de Petit Vélo (série en cours de 23 matches) et réalise le doublé Coupe-Championnat. D'autres questions?

Drogba (Chelsea) : De loin l’attaquant qui défend avec le plus de cœur, mais aussi avec le plus de maladresse. Mais bon... Dieu est tellement dans son camp qu’il a empêché deux joueurs comme Messi et Robben de marquer des pénaltys que Didier Super avait grossièrement provoqués. La Chine, sérieusement?

Hazard (Lille) : Manchester United, Manchester City, Chelsea… Eden n’a toujours pas choisi. C’est qu’il se fait désirer, le gamin. Avec 20 buts en championnat, il vient de réaliser sa saison la plus aboutie, celle qui va définitivement le propulser dans le grand monde. On a hâte de le voir à l’œuvre à l’Euro. Ah, non…

Pirlo (Juventus) Si la notion philosophique de "beau" devait se décliner sur un joueur, ce serait sur lui. L’élégance, le toucher, la vision : il a tout. À Turin, il a même retrouvé les jambes qu’il semblait avoir perdues lors de sa dernière saison milanaise. Tout bon pour la Squadra.

Muamba (Bolton) : Il est en vie. Et c’est déjà fou.

Özil (Real Madrid) : Si Cristiano Ronaldo et Benzema sont les finisseurs, Özil est l’inventeur. Monsieur Yeux Globuleux a évolué toute la saison à un niveau incroyable, ponctuant son œuvre avec la délicieuse passe décisive pour CR7 au Camp Nou. La passe du titre, pourrait-on l’appeler. Mais ces yeux, quand même…

Falcao (Atlético Madrid) : La puissance du mec. Sur cette fin de saison, il a confirmé, avec des buts tous plus beaux les uns que les autres, qu’il était clairement le meilleur avant-centre en circulation. Si l’un des clubs milliardaires a un énorme chèque à sortir cet été, c’est sur lui qu’il faut miser.

Cristiano Ronaldo (Real Madrid) Son but inscrit au Camp Nou restera gravé comme l'image de la passation de pouvoir entre le Barça et le Real Madrid, après trois ans de règne absolu des Catalans. Avec un gros Euro, il peut aller chercher le Ballon d'Or. Sinon, bah, faudra revenir l'an prochain, gagner la Supercoupe, la Liga, la Copa del Rey et la Ligue des champions. Comme Messi.

Morosini (Livourne): 25 ans, putain... 25 ans...

Van Persie (Arsenal) : On a vanté les mérites d'Arsenal, capable d'accrocher la troisième place après un début de saison calamiteux. D'accord. Mais sans un type qui vous plante 30 buts sur 74 (40,5%), la C1, Arsène l'aurait jouée à la Playstation, la saison prochaine. Dédicace à Jean-Michel Aulas.

Dost (Heerenveen) La nouvelle coqueluche du football néerlandais. 32 buts en championnat des Pays-Bas. Van Persie a intérêt à faire gaffe pendant l’Euro.

Neuer (Bayern Munich) Il a battu le record d'invincibilité d'Oliver Kahn et a dégouté le Real Madrid. Mais à côté de cela, il n'a rien gagné. C'est quand même con.

Balotelli (Manchester City) Et dire que Mancini voulait s'en priver pour toute la fin de saison... Qui aurait filé le ballon à Agüero alors, hein ? Qui?

Barton (QPR) On le croyait calmé. Limite sous cure de Xanax. Et puis, lors de la toute dernière journée, la rechute. Un coup de coude sur Tevez, un coup de genou sur Agüero. Boum, 12 matches de suspension ! Rendez-vous en 2013.

Messi (FC Barcelone) 73 buts toutes compétitions confondues... 37 passes décisives... Des records en pagaille... La folie. Néanmoins, à cause d'un satané péno envoyé sur la barre, Léo ne peut ajouter qu'une simple Coupe du Roi dans la vitrine du Barça en cette fin de saison. Et, apparemment, d'après ce qui a été dit en Catalogne l'an dernier, une Coupe du Roi, cela ne vaut rien...

Giroud (Montpellier) Au début de la saison, il n'était pratiquement personne. Un titre de champion et 21 buts plus tard, le voilà potentiel titulaire de l'équipe de France à l'Euro. Pas mal, pas mal...



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 2 il y a 5 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 11
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4