En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2011/2012
  3. // Bilan

L’équipe-type de la Ligue des Champions

Certes, l'édition 2011-2012 de la Ligue des Champions est avant tout marquée par des histoires de penalties. Mais ils sont nombreux à s'être fait remarquer, cette saison. De n'importe quelle façon...

Modififié
Sur le banc
Elinton
Andrade

Elinton Andrade

Même en volley, ça aurait fait point pour l’adversaire. Bracigliano likes this.

Kaka

Kaka

Il n’a jamais lâché contre Lyon, le Zénith ou Porto. Si Paris doit en acheter un, c’est peut-être davantage lui que celui du Real.

Kevin-Prince
Boateng

Kevin-Prince Boateng

Quand il repense à sa volée en quarts de finale, Szczesny fait encore un sursaut en arrière.

Alexis
Sanchez

Alexis Sanchez

On lui parle encore de sa transversale à l’aller contre Chelsea. On oublie que c’est la première fois qu’il jouait cette compétition. Et il s’en est bien tiré.

Bafétimbi
Gomis

Bafétimbi Gomis

Même si c’était contre Zagreb, les quadruplés en Ligue des champions, de nos jours, à part Messi …

Manuel
Neuer

Manuel Neuer

C’était déjà le goal de l’équipe-type l’an dernier avec Schalke. Il a peut-être arrêté moins de pénos que Čech, mais il faut se rappeler à quel point il a été impressionnant à Bernabeu au moment de sortir le Real. Avec lui, les cages paraissent soudainement petites, petites…

Philipp
Lahm

Philipp Lahm

Jamais spectaculaire, mais toujours le geste juste. Pour preuve, quand il monte, que ce soit en soutien de Ribéry ou Robben, ces derniers n’hésitent jamais à lâcher la balle, car ils sont certains de la revoir.

David
Luiz

David Luiz

LMFAO : « Sorry for party rocking  » .

Alessandro
Nesta

Alessandro Nesta

Pour l'un des premiers matchs de la campagne, c’est lui qui a donné l’espoir à toute la planète football en muselant Messi de la plus belle des manières, à l’intelligence. Visiblement, ce n’était pas au goût du board FIFA puisque, pour les retrouvailles au printemps, un penalty injustifié a été sifflé à son encontre.

Ashley
Cole

Ashley Cole

Les mots-clés « Cheryl » et « fusil à air comprimé » n’apparaissent quasiment plus à côté du nom du latéral gauche, ensevelis sous les prestations avant tout parfaites défensivement. Et puis, visiblement, les bons centres, c’est de plus en plus rares de nos jours.

Ramires

Ramires

Excellent au milieu de terrain, Di Matteo lui a demandé de jouer plus haut, profitant du fait que ce soit l'un des joueurs les plus percutants pour mener des contres. Il ne pensait sûrement pas qu’il était aussi capable de marquer des buts sublimes, comme il le fit au Camp Nou.

Xabi
Alonso

Xabi Alonso

Toujours aussi indispensable dans l’entrejeu. Si Madrid est l’équipe qui joue le plus avec les limites du terrain, c’est parce que Benzema et consorts savent qu’ils ont un mec qui ne rate jamais ses ouvertures millimétrées.

Toni
Kroos

Toni Kroos

Le petit chouchou de Jupp Heynckes a tout fait pour justifier son statut. Infatigable dans le travail de sape au milieu, il a fait réaliser aux Bavarois que Schweinsteiger n’était plus irremplaçable. Sorti du onze, Thomas Müller n’a même pas eu à y redire. Sauf en finale, mais c’est une autre histoire…

Franck
Ribéry

Franck Ribéry

Il est devenu infernal sur son côté, car réellement imprévisible. Pas seulement à l’aise dans le dribble, il a montré qu’il était capable de faire des centres brossés, des passes dans le bon tempo et même des frappes limpides. Bon après, faut pas lui disputer un coup franc quand il veut tirer…

Lionel
Messi

Lionel Messi

Il a encore mis 14 buts dans cette campagne. Alors oui, il a manqué un penalty contre Chelsea en demies, mais il reste quand même bien au-dessus de tous les autres.

Didier
Drogba

Didier Drogba

Des plongeons, des passements de jambes, des frappes croisées, des « coups de boule à la Basile Boli » , des reprises opportunistes, mais surtout, du sang-froid. Frank Lampard et John Terry sont gentils, mais celui qui mérite une statue à Stamford Brigde, c’est Drogbiche.

Manuel Neuer (Bayern Munich):C’était déjà le goal de l’équipe-type l’an dernier avec Schalke. Il a peut-être arrêté moins de pénos que Čech, mais il faut se rappeler à quel point il a été impressionnant à Bernabeu au moment de sortir le Real. Avec lui, les cages paraissent soudainement petites, petites…

Philipp Lahm (Bayern Munich):Jamais spectaculaire, mais toujours le geste juste. Pour preuve, quand il monte, que ce soit en soutien de Ribéry ou Robben, ces derniers n’hésitent jamais à lâcher la balle, car ils sont certains de la revoir.

David Luiz (Chelsea):LMFAO : « Sorry for party rocking  » .

Alessandro Nesta (Milan AC):Pour l'un des premiers matchs de la campagne, c’est lui qui a donné l’espoir à toute la planète football en muselant Messi de la plus belle des manières, à l’intelligence. Visiblement, ce n’était pas au goût du board FIFA puisque, pour les retrouvailles au printemps, un penalty injustifié a été sifflé à son encontre.

Ashley Cole (Chelsea):Les mots-clés « Cheryl » et « fusil à air comprimé » n’apparaissent quasiment plus à côté du nom du latéral gauche, ensevelis sous les prestations avant tout parfaites défensivement. Et puis, visiblement, les bons centres, c’est de plus en plus rares de nos jours.

Ramires (Chelsea):Excellent au milieu de terrain, Di Matteo lui a demandé de jouer plus haut, profitant du fait que ce soit l'un des joueurs les plus percutants pour mener des contres. Il ne pensait sûrement pas qu’il était aussi capable de marquer des buts sublimes, comme il le fit au Camp Nou.

Xabi Alonso (Real Madrid):Toujours aussi indispensable dans l’entrejeu. Si Madrid est l’équipe qui joue le plus avec les limites du terrain, c’est parce que Benzema et consorts savent qu’ils ont un mec qui ne rate jamais ses ouvertures millimétrées.

Toni Kroos (Bayern Munich):Le petit chouchou de Jupp Heynckes a tout fait pour justifier son statut. Infatigable dans le travail de sape au milieu, il a fait réaliser aux Bavarois que Schweinsteiger n’était plus irremplaçable. Sorti du onze, Thomas Müller n’a même pas eu à y redire. Sauf en finale, mais c’est une autre histoire…

Franck Ribéry (Bayern Munich):Il est devenu infernal sur son côté, car réellement imprévisible. Pas seulement à l’aise dans le dribble, il a montré qu’il était capable de faire des centres brossés, des passes dans le bon tempo et même des frappes limpides. Bon après, faut pas lui disputer un coup franc quand il veut tirer…

Lionel Messi (Barcelone):Il a encore mis 14 buts dans cette campagne. Alors oui, il a manqué un penalty contre Chelsea en demies, mais il reste quand même bien au-dessus de tous les autres.

Didier Drogba (Chelsea):Des plongeons, des passements de jambes, des frappes croisées, des « coups de boule à la Basile Boli » , des reprises opportunistes, mais surtout, du sang-froid. Frank Lampard et John Terry sont gentils, mais celui qui mérite une statue à Stamford Brigde, c’est Drogbiche.

Elinton Andrade (Marseille) : Même en volley, ça aurait fait point pour l’adversaire. Bracigliano likes this.

Kaka (Apoel Nicosie) : Il n’a jamais lâché contre Lyon, le Zénith ou Porto. Si Paris doit en acheter un, c’est peut-être davantage lui que celui du Real.

Kevin-Prince Boateng (Milan AC) : Quand il repense à sa volée en quarts de finale, Szczesny fait encore un sursaut en arrière.

Alexis Sanchez (Barcelone) : On lui parle encore de sa transversale à l’aller contre Chelsea. On oublie que c’est la première fois qu’il jouait cette compétition. Et il s’en est bien tiré.

Bafétimbi Gomis (Lyon) : Même si c’était contre Zagreb, les quadruplés en Ligue des champions, de nos jours, à part Messi …



Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
À lire ensuite
La Coupe pour le Napoli