Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Bilan 2012/2013
  2. //

L'équipe type de la Ligue 1 2012/2013

38 journées disputées, le rideau s'est refermé sur la saison 2012-2013 et c'est déjà l'heure des bilans. Petit tour sur les meilleurs joueurs de la saison. Ideal pour se faire une petite équipe de cracks sur FIFA 13.

Modififié

Gardien:

Salvatore Sirigu (PSG) : 33 matchs, 16 buts encaissés, 22 clean shits, en trois chiffres, l'Italien a calmé tout le monde. Acheté moins de 5 millions d'Euros à Palerme en 2011, l'homme au double S, comme Passi, est devenu en deux saisons un cadre du onze parisien et un relais privilégié pour l'entraîneur. Sûr devant sa ligne, rassurant, bilingue, beau gosse, regard Alain Delon, le numéro 2 de la Nazionale a tout pour lui. Même ses poils ont l'air de sentir bon...

Défenseurs:

Rod Fanni (Marseille) : Un quad. L'ancien Rennais passe partout. Défense centrale, latéral droit, latéral gauche, Rod peut jouer partout. Il a même planté quand il le fallait, comme son caramel du pointard contre Valenciennes dans les arrêts de jeu. Mieux, le mec a même réussi à réconcilier Joey Barton et Pierre Ménès le temps d'un court métrage. Une vraie belle saison. Thiago Silva (PSG) : Vraiment besoin d'en faire des lignes sur le Brésilien à la bouche sensuelle ? Un régal pour les yeux. La France a découvert qu'un défenseur central pouvait être sexy à voir jouer. D'accord il a coûté à la lui seul le budget annuel du Stade rennais mais ça valait le coup. Un crack. Loïc Perrin (Saint-Étienne) : Miracle, Loïc n'a pas été blessé cette saison. Avec du recul, c'est une intervention divine. Et comme le capitaine stéphanois a également été énorme dans l'axe (il est milieu de formation), sa place dans le All-Ligue1 First Team est tout sauf une escroquerie. Si la défense des Verts a permis aux ouailles de Galtier de valider une qualification européenne, elle le doit en grande partie à son pur produit local. Lucas Digne (Lille) : Ratatouille n'est plus un môme. On peut enfin le considérer comme un adulte. Sa première vraie saison pleine est une réussite. Constant, intelligent dans son placement et très propre, le gaucher a confirmé tout son potentiel. Seul bémol, il doit beaucoup plus apporter offensivement (aucune passe décisive). En même temps, il n'a que 19 ans.

Milieux de terrain

Blaise Matuidi (PSG) : LA révélation de la saison. Un mutant. Une pieuvre. Jamais crevé, jamais remplacé, jamais ménagé, le gaucher a enchaîné les rencontres pendant toute la saison. Il a même pété son record de buts sur une saison (5, soit plus que sur les cinq dernières saisons réunies). Le Parisien s'est affirmé comme le véritable métronome de son équipe. On attendait Thiago Motta dans le rôle de baromètre, c'est Blaise qui a pris la place. À coups de ballons grattés et de pressing de porc. Ultime kiff, il s'est amusé de Jean-Pierre Bernès, son ancien agent. Monsieur. Didier Digard (Nice) : En début de saison, l'OGC Nice n'intéressait personne. Au final, les Aiglons terminent quatrièmes et auraient même pu viser le podium. Dans cette folie azuréenne, Didier Digard a passé son année sportive à enterrer ses collègues. Le tatoué n'a jamais semblé aussi fort que cette année. Amoureux du jeu en mouvement, la Digue a régalé. On en revient même à regretter ses errances parisiennes et anglaises. Mathieu Valbuena (Marseille) : 12 passes décisives. Ça montre le niveau du bonhomme cette saison. Enfin presque, si l'OM termine deuxième avec un effectif restreint en nombre et en talents, elle le doit grandement à son numéro 28. Valbiche a tout fait. Meneur, passeur, buteur, dribbleur, emmerdeur. Quand il carburait, Marseille enchaînait les victoires. Quand il ratait son match, l'OM ne gagnait pas. Logique. Sans aucun doute le meilleur joueur offensif français du championnat. Un patron. Dimitri Payet (Lille) : 12 buts - 12 passes et des gestes de génie. C'est définitif, Dimitri a franchi un palier. Fini l'intermittent du spectacle, l'homme aux grigris inutiles. Cette année, Dim' a pris en main les cahiers de jeu offensif de Rudi Garcia. Au cœur de l'hiver, quand le LOSC partait en couille, il a repris le manche et redressé le coucou. Et quand Payet est en feu, il est injouable. Dommage pour lui, ses coéquipiers n'étaient pas au niveau.

Attaquants

Jérémie Aliadière (Lorient) : Annoncé comme une future star à 15 ans, Aliadière aura mis 14 ans pour enfin confirmer son talent. On l'a vu, quand son corps décide de le laisser tranquille, l'ancien Gunner transpire le football champagne. Avec son FC Lorient, il termine avec 15 buts et 7 passes décisives. On a le droit de crier au génie. D'autant que la poisse devrait bientôt s'emparer de ses muscles. Les cycles, tout ça. Zlatan Ibrahimović (PSG) : Un mec à la fois talentueux (30 buts, 7 passes) et charismatique (9 jaunes, 1 rouge et des punchlines en veux-tu en voilà). Le Suédois a confirmé son immense CV. C'est simple, le numéro 10 du Pari-SG est professionnel depuis douze ans. Il a été champion dix fois, second deux fois. Putain de talisman. Et puis quelle puissance. Quelle folie. Quel instinct. Si on ne doit retenir qu'une seule image d'bra, c'est son presque but en décembre dernier contre Brest. Une reprise de volée étoile de pigeon inversée aérienne. Un n'importe quoi magnifique.

Remplaçants :

Steve Mandanda (Marseille), Maxwell (PSG), Nicolas Nkoulou (Marseille), Renato Civelli (Nice), Grzegorz Krychowiak (Reims), Étienne Capoue (Touluse), Josuha Guilavogui (Saint-Étienne), Clément Grenier (Lyon), Romain Alessandrini (Rennes), Pierre-Emerick Aubameyang (Saint-Étienne) et Dario Cvitanich (Nice).


par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3