Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

L'Equipe-type de la Liga

Avec sa sélection et deux clubs qui marchent sur le football européen, l'Espagne a de quoi aligner 3 équipes-type différentes capables de changer l'histoire du sport. Sofoot.com aime la difficulté et propose un 4-3-3 garanti 100% sans champion du monde ni barcelonais côté FC ou madrilène côté Real.

Modififié

David De Gea (Atletico Madrid). Le corps d'Edwin Van der Sar, les réflexes d'Iker Casillas, le tout soutenu par une tête d'imbécile. Le gardien de but de l'Atletico n'a aucune allure, mais il est, à 20 ans à peine, la plus belle promesse du football espagnol. Andoni Iraola (Athletic Bilbao). Si Sergio Ramos n'avait pas existé, le latéral droit de Bilbao aurait été champion d'Europe puis du Monde. 1m81 pour 71 kg, tout dans les tacles mais pas que. En un peu plus de 300 matchs avec son club de toujours, il a inscrit plus de 40 buts. Prends-ça Daniel Alves. José Carlos Araújo Nunes (Majorque). Le stoppeur tout en anticipations est la preuve vivante qu'on peut être portugais, avoir fait le gros de sa carrière au Gil Vicente Futebol Clube, être âgé 33 ans, et terminer capitaine d'une équipe entrainée par Michael Laudrup. Victor Ruiz (Espanyol). Guardiola fait le malin pour avoir offert au monde Busquets ou Pedro. Pochettino vient de régaler ni plus ni moins que le futur compagnon de Gerard Piqué en défense centrale espagnole. Jeremy Mathieu (FC Valence). «  Blanc n'a pas parlé avec moi. Je ne sais pas ce que je peux faire de plus. Sur les derniers matches, je ne suis pas loin de mon meilleur niveau » . Et le pire c'est que le rouquin a raison. Mais à gauche en EDF, y'a Clichy... Forcément... Borja Valero (Villarreal). 25 ans et déjà plus de cheveux sur le caillou. Valero c'est comme Valeron, le N en moins mais l'endurance en plus. Priorité absolue de Pep Guardiola l'été dernier, le milieu de terrain formé au Real Madrid fait aujourd'hui le bonheur du sous-marin jaune. Ever Banega (FC Valence). Fini le temps des branlettes sur MSN, Banega a grandi. Patron du milieu valencian, l'argentin a réussi à masquer les départs de Silva et Villa à base de jeu court et de passes en profondeur. “Banega 4 Ever”. Ander Herrera (Real Saragosse). Bien sûr Saragosse est dernier du championnat. Bien sûr Saragosse n'a gagné qu'un seul match jusqu'à maintenant. Pourtant, chaque semaine, c'est les recruteurs de toute l'Europe qui font la queue devant la Romareda pour admirer Ander Herrera, milieu de terrain offensif de son état et dernière perle du Royaume. Antoine Griezmann (Real Sociedad). 9e à six points du 4e, si la Sociedad réalise un début de saison correct elle le doit en partie à Antoine Griezmann, le petit français qui ne cesse d'impressionner. Imprenable sur son coté gauche, l'ailier, champion d'Europe des -19, est la révélation de ce début de Liga.Nilmar (Villarreal). Bernard Lacombe a beau faire le malin avec son soi-disant flair légendaire, personne n'a oublié que Nilmar a joué pour l'OL. Jugé pas au niveau par le conseiller d'Aulas, Nilmar s'est requinqué au Brésil avant de s'imposer comme l'un des attaquants les plus complets d'Espagne. David Trezeguet (Hercules). Raymond Domenech a beau faire le malin avec son soi-disant bluff légendaire, personne n'a oublié que Trezeguet a joué pour les Bleus. Jugé pas au niveau par le joueur de poker, David s'est requinqué sur la Costa Blanca avant de s'imposer comme l'un des attaquants les plus complets d'Espagne. Entraineur : Mauricio Pochettino (Espanyol). Ni José, ni Pep. Le meilleur coach actuel du championnat d'Espagne est argentin et un ancien du PSG et de Bordeaux. Maurice Pochettino a fait d'une équipe de relégables, un candidat crédible à la Champion's League. Son Espanyol est quatrième du classement.


Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
Top 10 : Punchlines