Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Bilan 2012/2013
  2. //

L’équipe-type de la Bundesliga 2012/2013

Au début, par soucis d’honnêteté, on n’avait mis que des joueurs du Bayern, ou presque. On s’est dit que c’était pas possible, alors on les a tous enlevé. Mais c’était trop, alors on a fait un mix au plaisir. Parce que du plaisir, avec des stades pleins tout le temps et 2,93 buts de moyenne par match, difficile de ne pas en prendre.

Modififié

Gardien :Kevin Trapp: L’année dernière, Kevin n’est même pas titulaire à Kaiserslautern, bon dernier du championnat et relégué. Pourtant cet été, le promu Francfort l’enrôle contre 1,5 millions pour jouer les doublures de Tobias Sippel. A l’arrivée, il garde les cages pendant 26 rencontres et livre quelques prestations majuscules, comme ce match contre le Bayern où ils sauvent les siens de la déculottée. Si l’Entracht finit européen, c’est – en partie – grâce à lui. L’Amiral Akbar serait fier. Défense :Phillip Lahm : Un défenseur, tout latéral qu’il soit, est censé, comme son nom l’indique, défendre. Mais comme le dit Dennis Rodman dans Double Impact, « la meilleure défense, c'est l'attaque en force » . Alors le capitaine bavarois a passé son temps devant, délivrant la bagatelle d’onze passes décisives. Il est là, le meilleur arrière droit du monde. Pas dans un maillot Orangina. Par contre, il va falloir penser à vieillir un jour. 29 piges tout de même.Dante : La plus belle touffe de Bundesliga a soulevé bien des interrogations au moment de sa signature. On parle d’un mec remplaçant à Lille et passé ensuite par Charleroi et le Standard Liège. Mais après s’être imposé à Mönchengladbach, le Brésilien a fait de même au Bayern. Badstuber kaputt, Boateng pas au mieux, Van Buyten trop vieux, c’est lui qui a tenu la baraque. Autre chose que Breno. Benedikt Höwedes : Il s’appelle Benedikt. Il est allemand. Il n’est pas pape. A Gelsenkirchen, il est bien plus. Né dans la région, formé au club, capitaine, Höwedes a le cœur Blau und Weiß. On a envie de croire qu’il y finira sa carrière. Cette saison, comme d’habitude, il est resté serein alors que le bordel régnait. Et surtout, il a été monstrueux lors du Revierderby disputé au Westfalenstadion, pour une victoire 2-1. Rien ne vaut une victoire en terres ennemies. David Alaba : Pendant longtemps, on se disait au Bayern que la seule solution au problème des latéraux était de cloner Lahm. Et puis Alaba est arrivé. Plus personne ne s’est posé de question. Vingt ans, une famille folle (un père nigérian et DJ, une mère ex-Miss Philippines, une sœur pop star), une vitesse de V2, un pied gauche pas dégueu, une grosse entente avec Ribéry. Et presque plus de problèmes de placement. Marcel Schmelzer remercie le ciel qu’il soit Autrichien. Milieu de terrain :Sebastian Rode : Une autre belle pépite de l’Entracht. S’il n’a rien d’un colosse (1,79 m, mais seulement 67kg), ce milieu défensif de 22 ans court tout le temps, ratisse les ballons et est intraitable aux duels. Preuve de son talent, le Bayern l’aurait déjà engagé pour la saison prochaine. Anatoliy Tymoshchuk peut commencer à faire ses valises. İlkay Gündoğan : Lorsque Nuri Sahin s’est barré au Real, tout Dortmund pleurait son joyau. Lorsqu’il est revenu, tout le monde s’en foutait. Parce que Gündoğan. Un mec qui ne connaît pas la pression. Qui balance des transversales comme d’autres font des passes en retrait. Qui ne perd jamais la balle. Qui remplace Schweini en équipe nationale sans qu’on voit la différence. Qui fait vieillir Xabi Alonso de dix ans en un match. La classe, tout simplement. On lui pardonne d’être né à Gelsenkirchen. Thomas Müller : «  Attention à ce joueur, je le connais, il est très très fort  » comme dirait notre CJP national. Vexé d’être remplaçant en finale de Ligue des Champions l’année dernière, l’homme-allumette s’est fendu d’un exercice 2012-2013 majuscule. 28 matchs de championnat, 13 buts, 13 assists. On appelle ca un double-double. Sans qu’on ne connaisse ni son point fort, ni son poste. La polyvalence à son paroxysme. Franck Ribéry : Frankie a tout simplement réalisé la meilleure saison de sa carrière, faisant aussi péter le double-double (10 réalisations, 15 assists). Au point d’être un candidat plus que sérieux au Ballon d’or. Des courses incessantes, un repli défensif de premier ordre, des buts fabuleux, des passes lumineuses, des célébrations au mégaphone. « Kaiser Franck » , tout simplement. Mario Götze : Après une année tronquée par les blessures, le golden boy a profité du départ de Kagawa à Manchester pour s’installer dans l’axe au Borussia et montrer ce qu’est le génie. Plus prolifique (seize buts toutes compétitions confondues) mais toujours aussi bon passeur, Mario n’a pas son pareil pour rendre fou une défense. Néanmoins, annoncer son départ au Bayern avant la fin de saison, c’est moyen. Surtout quand on a déclaré « Je peux très bien m'imaginer [finir ma carrière au Borussia Dortmund] » . Pas sûr qu’il soit le bienvenue au Westfalenstadion à l’avenir. Attaquant :Stefan Kießling: On attendait Gomez ou Lewandowski. On a cru à Mandžukić. Mais à la fin, ce sont les allemands qui gagnent. Et le Torschützenkönig, c’est lui. 25 caramels pour la grande tige de Leverkusen. Toujours boycotté en équipe nationale. Remplaçants : Manuel Neuer : Son équipe a tellement dominé qu’il n’a pratiquement rien eu à foutre. Tellement que lors du match contre Schalke, son ancien club, il a tourné le dos au jeu pour échanger des balles avec un Thomas Müller remplaçant. N’empêche que ne prendre que 18 buts en 31 matchs, c’est plutôt pas mal. Un record même. Daniel Carjaval : Raul retraité, l’arnaque Jurado partie au Spartak Moscou, la nouvelle hype espagnole se nomme Carjaval. Formé au Real Madrid, le latéral droit de 21 ans s’est imposé sans faire de bruit à Leverkusen. A tel point qu’il pourrait retourner chez les Merengues, un an seulement après son départ, pour succéder à Arbeloa. Bastian Schweinsteiger Le régulateur du Bayern. Parfaitement protégé par Javi Martinez, pleinement adapté à son rôle de 8, Schweini imprime le tempo dans un fauteuil. L’ailier foufou de sa jeunesse n’est qu’un longtemps souvenir. Comme un symbole, c’est lui qui inscrit le but du titre lors de la 28e journée contre Francfort d’une splendide talonnade. Un patron, qui souffre du même problème de vieillissement que Lahm. Kevin De Bruyne : Prêté par Chelsea au Werder, le Belge a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui en glanant un titre de meilleur jeune. Mais il ne portera peut-être jamais le maillot des Blues. Le BVB se serait positionné pour faire de lui le remplaçant de Mario Götze. Rien que ça. Jonathan Schmid : Pour sa deuxième saison en Bundesliga, l’autre Français a surpris son monde. Le joueur de Fribourg a ainsi inscrit 11 buts et délivré 6 passes décisives. Pas mal pour un type de 22 ans viré du centre de formation de Strasbourg. On invite Didier Deschamps à arrêter ses conneries avec Lacazette : Jonathan va bientôt se voir délivrer un passeport autrichien. Alexander Meier : L’année dernière, le capitaine des Aigles finissait meilleur buteur de 2.Bundesliga et permettait à son club de retrouver l’élite. Cette année, le golgoth a continué sur sa lancée, avec 16 réalisations. Dont beaucoup de très très grosses frappes et de têtes. Et un régime à base de kebab et de pizzas. Robert Lewandowski : Le Polonais n’a pas fait que mettre un quadruplé contre le Real. Il a aussi fait trembler les filets à 24 reprises en championnat. Pas suffisant pour être sacré meilleur buteur. Suffisant pour être annoncé un peu partout, à Manchester et au Bayern notamment. Et dire qu’on l’appelait « Lewandoofski » il n’y pas si longtemps de ça.


Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25