1. //
  2. // Finale
  3. // FC Séville/Benfica

Le onze de rêve du FC Séville

S'il n'a pas la résonance de certains clubs espagnols plus médiatiques, le FC Séville a vu passer de nombreux joueurs d'exception. La preuve avec cette jolie équipe type de l'histoire du club, où l'on parle quand même de joueurs comme Davor Šuker, Iván Zamorano et Diego Maradona. Entre autres.

Modififié
8 21
Sur le banc
Andrés Palop
:

Andrés Palop :

Héros de la Coupe UEFA 2007, Andrés Palop a égalisé à la 90e sur corner face au Chaktior Donetsk, permettant à son équipe d'aller en prolongation puis en quarts. En finale, il est à nouveau le héros sévillan en détournant trois des quatre tirs au but de l'Espanyol Barcelone. Des performances qui lui valent une sélection en tant que 3e gardien à l'Euro 2008.

Antonio Puerta
:

Antonio Puerta :

Antonio effectue toute sa carrière au FC Séville avant d'être victime d'un arrêt cardio-respiratoire le 25 août 2007 contre Getafe, à seulement 22 ans. L'ancien ami de Sergio Ramos, qui l'a honoré lors des différents titres de la Roja, meurt trois jours plus tard à l'hôpital.

Gerardo Torrado
:

Gerardo Torrado :

Surnommé « le mouton » à cause de sa chevelure fournie, Torrado est avant tout un excellent milieu défensif, capé 146 fois avec le Mexique. Il a joué au FC Séville de 2002 à 2004.

Seydou Keita
:

Seydou Keita :

Le Malien n'a passé qu'une saison au FC Séville, où il est devenu un joueur majeur, après avoir déjà triomphé à Lens. 43 matchs, une Supercoupe d'Europe et 7 buts plus tard, il est transféré au FC Barcelone pour 14 millions d'euros.

Ricardo Daniel
Bertoni :

Ricardo Daniel Bertoni :

Plus connu pour avoir scellé en prolongation la victoire argentine lors de la finale du Mundial 78 face aux Pays-Bas, Daniel Bertoni a joué 57 matchs avec le FC Séville entre 1978 et 1980, avant de s'envoler en Italie. Avec un bilan honorable de 24 buts. Sympa pour un ailier gauche.

Luís Fabiano
:

Luís Fabiano :

229 matchs, 107 buts. Visiblement, Luís Fabiano s'est mieux porté en Andalousie qu'à Rennes ou au FC Porto.

Francisco Buyo
:

Francisco Buyo :

Avant de remporter six titres de champion d'Espagne et deux trophées Zamora au Real Madrid, Francisco Buyo a d'abord gardé les buts du FC Séville pendant six ans. Son explosion en Andalousie lui vaut sa première sélection en 1983 avec la Roja.

Daniel Alves
:

Daniel Alves :

Nommé meilleur joueur de la Coupe de l'UEFA 2006, le latéral brésilien a explosé en Andalousie, où il a découvert la Ligue des champions et obtenu sa première cape avec le Brésil. Recruté en 2003 pour 850 000 euros, il est finalement transféré en 2008 au Barça, contre 32 millions d'euros.

Julien Escudé
:

Julien Escudé :

Seul représentant de la French Touch dans ce onze de départ, la Scud' a passé six années mémorables au FC Séville, marquées par le doublé en Coupe de l'UEFA en 2006 et 2007. Il témoigne à l'époque : « Nous avons des petits, des grands, des rapides, des puissants, des costauds, des techniques. (…) Notre côté droit avec Daniel Alves et Jesús Navas arrive à se trouver les yeux fermés et à faire des décalages extraordinaires. Au milieu de terrain, on a la ...

Sergio Ramos
:

Sergio Ramos :

Avant de faire le bonheur du Real Madrid et de devenir l'un des meilleurs stoppeurs au monde, Sergio Ramos a disputé 50 matchs avec le FC Séville. Le natif de Camas impressionne très vite et est transféré contre 27 millions d'euros, un record à l'époque pour un joueur de son âge.

Alberto Moreno
:

Alberto Moreno :

Fraîchement pré-sélectionné pour la Coupe du monde 2014, le latéral gauche sévillan est ce qui se fait de mieux actuellement en Espagne avec Juanfran et Jordi Alba. Et il n'a que 21 ans.

Diego Simeone
:

Diego Simeone :

Venu de Pise au début des années 90, Le Cholo Simeone a régné pendant deux saisons sur l'entrejeu sévillan, avant d'être vendu à l'Atlético Madrid. S'il a laissé de très bons souvenirs derrière lui, son palmarès avec le club andalou reste vierge.

Diego Maradona
:

Diego Maradona :

Contrôlé positif à la cocaïne en 1991, El Pibe de Oro amorce son déclin en quittant Naples pour rejoindre son compatriote et ami Carlos Bilardo, alors coach de Séville. « Mon bonheur est total » , explique-t-il alors. 29 matchs et huit buts plus tard, il retourne définitivement au pays, au Newell's Old Boys.

Pablo Bengoechea
:

Pablo Bengoechea :

5 saisons au FC Séville entre 1987 et 1992, où il marque son emprise de fabuleux coups francs. El Diez gagnera ensuite deux Copa América avec l'Uruguay, en 1987 et 1995, en marquant à chaque fois en finale.

Iván Zamorano
:

Iván Zamorano :

Avant de dépasser la barre des cent buts avec le Real, l'Hélicoptère chilien s'était posé à Séville, le temps d'une soixantaine de matchs et d'une vingtaine de buts. Venu de Suisse, il étale rapidement son sens du but et sa détente exceptionnelle pour devenir une idole auprès des supporters andalous.

Davor Šuker
:

Davor Šuker :

Le meilleur buteur de la Coupe du monde 1998 a passé cinq années au FC Séville, le club avec lequel il se montrera le plus prolifique, inscrivant près de 90 buts en 176 matchs. Reconnu pour ses magnifiques performances, il rejoint en 1996 le Real Madrid, avec qui il atteindra la consécration avec une Liga (1997) et une Ligue des champions (1998).

Biri- Biri
:

Biri- Biri :

Le meilleur footballeur gambien de tous les temps a marqué l'histoire du FC Séville et de ses supporters, puisqu'un groupe d'ultras, le Biris Norte, porte son nom. Rapide et adroit devant le but, il réalise de nombreuses prouesses offensives et aide le club à remonter en première division au milieu des années 70.

Francisco Buyo : Avant de remporter six titres de champion d'Espagne et deux trophées Zamora au Real Madrid, Francisco Buyo a d'abord gardé les buts du FC Séville pendant six ans. Son explosion en Andalousie lui vaut sa première sélection en 1983 avec la Roja.

Daniel Alves : Nommé meilleur joueur de la Coupe de l'UEFA 2006, le latéral brésilien a explosé en Andalousie, où il a découvert la Ligue des champions et obtenu sa première cape avec le Brésil. Recruté en 2003 pour 850 000 euros, il est finalement transféré en 2008 au Barça, contre 32 millions d'euros.

Julien Escudé : Seul représentant de la French Touch dans ce onze de départ, la Scud' a passé six années mémorables au FC Séville, marquées par le doublé en Coupe de l'UEFA en 2006 et 2007. Il témoigne à l'époque : « Nous avons des petits, des grands, des rapides, des puissants, des costauds, des techniques. (…) Notre côté droit avec Daniel Alves et Jesús Navas arrive à se trouver les yeux fermés et à faire des décalages extraordinaires. Au milieu de terrain, on a la maîtrise avec Renato, Poulsen, Adriano. Et devant il y a l'éclosion de Frédéric Kanouté. Moi, je suis derrière, j'ai du recul, je vois tout le monde et je prends mon pied. »

Sergio Ramos : Avant de faire le bonheur du Real Madrid et de devenir l'un des meilleurs stoppeurs au monde, Sergio Ramos a disputé 50 matchs avec le FC Séville. Le natif de Camas impressionne très vite et est transféré contre 27 millions d'euros, un record à l'époque pour un joueur de son âge.

Alberto Moreno : Fraîchement pré-sélectionné pour la Coupe du monde 2014, le latéral gauche sévillan est ce qui se fait de mieux actuellement en Espagne avec Juanfran et Jordi Alba. Et il n'a que 21 ans.

Diego Simeone : Venu de Pise au début des années 90, Le Cholo Simeone a régné pendant deux saisons sur l'entrejeu sévillan, avant d'être vendu à l'Atlético Madrid. S'il a laissé de très bons souvenirs derrière lui, son palmarès avec le club andalou reste vierge.

Diego Maradona : Contrôlé positif à la cocaïne en 1991, El Pibe de Oro amorce son déclin en quittant Naples pour rejoindre son compatriote et ami Carlos Bilardo, alors coach de Séville. « Mon bonheur est total » , explique-t-il alors. 29 matchs et huit buts plus tard, il retourne définitivement au pays, au Newell's Old Boys.

Pablo Bengoechea : 5 saisons au FC Séville entre 1987 et 1992, où il marque son emprise de fabuleux coups francs. El Diez gagnera ensuite deux Copa América avec l'Uruguay, en 1987 et 1995, en marquant à chaque fois en finale.

Iván Zamorano : Avant de dépasser la barre des cent buts avec le Real, l'Hélicoptère chilien s'était posé à Séville, le temps d'une soixantaine de matchs et d'une vingtaine de buts. Venu de Suisse, il étale rapidement son sens du but et sa détente exceptionnelle pour devenir une idole auprès des supporters andalous.

Davor Šuker : Le meilleur buteur de la Coupe du monde 1998 a passé cinq années au FC Séville, le club avec lequel il se montrera le plus prolifique, inscrivant près de 90 buts en 176 matchs. Reconnu pour ses magnifiques performances, il rejoint en 1996 le Real Madrid, avec qui il atteindra la consécration avec une Liga (1997) et une Ligue des champions (1998).

Biri- Biri : Le meilleur footballeur gambien de tous les temps a marqué l'histoire du FC Séville et de ses supporters, puisqu'un groupe d'ultras, le Biris Norte, porte son nom. Rapide et adroit devant le but, il réalise de nombreuses prouesses offensives et aide le club à remonter en première division au milieu des années 70.

Andrés Palop : Héros de la Coupe UEFA 2007, Andrés Palop a égalisé à la 90e sur corner face au Chaktior Donetsk, permettant à son équipe d'aller en prolongation puis en quarts. En finale, il est à nouveau le héros sévillan en détournant trois des quatre tirs au but de l'Espanyol Barcelone. Des performances qui lui valent une sélection en tant que 3e gardien à l'Euro 2008.

Antonio Puerta : Antonio effectue toute sa carrière au FC Séville avant d'être victime d'un arrêt cardio-respiratoire le 25 août 2007 contre Getafe, à seulement 22 ans. L'ancien ami de Sergio Ramos, qui l'a honoré lors des différents titres de la Roja, meurt trois jours plus tard à l'hôpital.

Gerardo Torrado : Surnommé « le mouton » à cause de sa chevelure fournie, Torrado est avant tout un excellent milieu défensif, capé 146 fois avec le Mexique. Il a joué au FC Séville de 2002 à 2004.

Seydou Keita : Le Malien n'a passé qu'une saison au FC Séville, où il est devenu un joueur majeur, après avoir déjà triomphé à Lens. 43 matchs, une Supercoupe d'Europe et 7 buts plus tard, il est transféré au FC Barcelone pour 14 millions d'euros.

Ricardo Daniel Bertoni : Plus connu pour avoir scellé en prolongation la victoire argentine lors de la finale du Mundial 78 face aux Pays-Bas, Daniel Bertoni a joué 57 matchs avec le FC Séville entre 1978 et 1980, avant de s'envoler en Italie. Avec un bilan honorable de 24 buts. Sympa pour un ailier gauche.

Luís Fabiano : 229 matchs, 107 buts. Visiblement, Luís Fabiano s'est mieux porté en Andalousie qu'à Rennes ou au FC Porto.

Javier Saviola : Après une expérience honnête à l'AS Monaco, le petit Argentin, snobé par Frank Rijkaard, est à nouveau prêté en 2006 par Barcelone, au FC Séville cette fois. Le bilan mathématique sera sensiblement le même qu'en Principauté, avec 15 buts en 42 matchs. Niveau trophée, en revanche, le Lapin remporte sa première distinction européenne en gagnant la Coupe UEFA.

Frédéric Kanouté : Passé par l'OL, West Ham et Tottenham, l'international malien s'est ensuite posé sept ans chez les Sevillistas, dont il est devenu un joueur emblématique avant son exil doré en Chine.

Auraient aussi pu être cités : Aleksandr Kherzakov, Enzo Maresca, Julio Baptista, José Antonio Reyes, Jesús Navas, Álvaro Negredo, Darío Silva, Anton Polster, Renato, Bebeto…

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Y a pas Gaméreau ?
Note : 2
Auraient pu être cités, auraient pu être cités, mon cul, auraient DU être cités.

Navas et Reyes ça envoyait du bois sévère tout de même !
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 2
Où t'es, Fred Kanouté ?
Réponse: parti en Chine...

En espérant qu'os Incarnados ramènent enfin la coupe ce soir, après le trauma de l'an passé.

Força Benfiquistas !
Sacré équipe quand même... Zamorano - maradona trop fort
Chat-banni Nonda Niveau : DHR
Vraiment impressionnant le nombre de joueurs de génie passés dans ce club, il y aurait même de quoi faire une belle équipe de coiffeurs avec les remplaçants, enfin de barbiers...
Message posté par Chat-banni Nonda
Vraiment impressionnant le nombre de joueurs de génie passés dans ce club, il y aurait même de quoi faire une belle équipe de coiffeurs avec les remplaçants, enfin de barbiers...


jolie +1
Message posté par saviola07
Auraient pu être cités, auraient pu être cités, mon cul, auraient DU être cités.

Navas et Reyes ça envoyait du bois sévère tout de même !


Cités à la place de Saviola tu veux dire?
Kanouté devrait être à la place de Zamorano, sans aucune contestation possible.
Navas devrait être titulaire indiscutablement !! Un des joueurs les plus capés du club !!
Oublier Jesus Navas est une erreur digne du 10Sport !
Grave l'abasence de Navas est incompréhensible surtout au vu de nom plus clinquant mais ayant effectué une saison...Reyes remplaçant c'était le minimum vu le nombre de match qu'i la joué à séville! Bebeto avait joué genre 5 matchs...On aurait pu cité aussi baptista qui était énorme à séville! Et comment oublier Renato le mec a 300matchs à séville et c'était le métronome du séville double vainqueur uefa!
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Sinon il ya un certain Enzo Maresca qui se permet un jour de finale de coupe de l'UEFA de mettre à genoux Middlesbrough avec un doublé.Score final 4-0 .Le début de la descente aux enfers pour Boro.Vous ne l'avez même pas cité:(
@ Relentless

Jesus Navas / Reyes / Renato sont indiscutables mais j'ai voulu mettre en lumière des joueurs à qui l'on ne pense pas forcément lorsqu'on évoque le FC Séville. Après clairement ce ne sont peut-être pas les meilleurs de l'histoire du club, plutôt les meilleurs à y être passés. Si on juge seulement sur la prestation en Andalousie, on peut aussi enlever Maradona, qui n'a pas particulièrement brillé lors de son passage.

@ Fredinhovic95

Maresca devrait avoir sa place aussi, mais justement il n'y en a pas beaucoup
Oublier Javi Navarro ... Une erreur inexcusable. Vamos mi Sevilla, Vamos Campéon.
Bourlareine Niveau : CFA2


Moi j'ai bien aimé ta vanne.
Et Mbia on en parle?
Adrinho78 Niveau : DHR
Comparer Alberto Moreno à Juanfran c'est tout sauf logique...
Et del Nido, alors ? Hein ? Ou alors je comprends plus rien au foot actuel.
J'imagine que c'est un 4-2-3-1, parce que vu comme ça on se dit que Maradona planté au milieu du terrain, ça risque d'être un carnage. Et si on compte sur Simeone pour filer le long de la ligne de touche, c'est pas gagné.
Jason Westham Niveau : Loisir
, ,k,b,kj
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
8 21