1. // Euro 2012
  2. // Bilan

L’équipe-type de l’Euro

Pour une faire une vraie équipe-type, il faut déjà prendre le schéma de jeu qui a le plus séduit pendant l’Euro, allons donc pour le "4-Pirlo-2-3". Qu’est-ce que tu dis de ça, l’UEFA ?

Modififié
10 44
Sur le banc
Rui
Patricio

Rui Patricio

Soyons honnêtes, au départ, il a tout de la victime. Contre l’Espagne, ça a peut-être été le meilleur joueur de son équipe.

G.Johnson

G.Johnson

Au moins, maintenant, il n’y a plus personne qui demande pourquoi Micah Richards n’est pas là.

Cabaye

Cabaye

Il a montré qu’il avait un sacré volume de jeu. De quoi espérer des jours meilleurs pour la France, même avec trois artistes qui ne défendent pas trop devant.

Moutinho

Moutinho

Si c’était peut-être trop en faire de présenter il y a quelques années Veloso et Meireles comme des pépites du football, ce n’est pas le cas de Moutinho qui a vraiment de très bonnes idées pour utiliser le ballon au milieu.

Mandzukic

Mandzukic

Au vu de ce qu’il a montré en trois matchs, il ne peut pas être une arnaque ce n’est pas possible. Le Bayern a semble-t-il déjà pris les paris de toute façon.

Prandelli

Prandelli

A réussi l'exploit de transformer l'Italie, équipe la plus injustement caricaturée d'Europe depuis la nuit des temps, en nouvelle promesse du tiqui-taca...

Buffon

Buffon

Après 6 matchs très costauds, notamment contre l’Angleterre en quarts, même Denis Balbir sait que Buffon n’est toujours pas un gardien proche de la retraite avec des problèmes récurrents au dos.

Gebre
Selassie

Gebre Selassie

Vu son nom, sa couleur de peau et sa nationalité, on aurait pu penser qu’il était là juste pour se faire remarquer. Faux, le type a parfaitement su tenir son couloir avant de faire de très bonnes montées.

Sergio
Ramos

Sergio Ramos

Il ne se contente pas d’être le meilleur défenseur du tournoi, il vient directement chatouiller les Beckenbauer, Baresi et autres Desailly dans les catégories des plus grands de l’histoire.

Pepe

Pepe

Tellement bon pendant la compétition qu’on va arrêter de le faire chier avec les histoires de crampons sur les mains et de passage à tabac. Jusqu’au prochain clasico au moins.

Jordi
Alba

Jordi Alba

Vu sa technique, il pourrait jouer au milieu dans sa sélection sans être pointé du doigt. En fait, s’il est arrière gauche, c’est juste parce qu’il est plus rapide.

Xavi

Xavi

S’il était un peu en dedans en demi-finale, il a remis tout le monde d’accord pour l’ultime match, où il a régalé partenaires et spectateurs. Et peut-être même ses adversaires.

Pirlo

Pirlo

Même avec le Milan AC en 2003, même avec l’Italie en 2006, il n’était apparu aussi fort. C’est simple, il a tellement fait de belles choses que son coup franc contre la Croatie lors du deuxième match semble déjà loin.

Iniesta

Iniesta

Il y en a qui ont passé leur Euro à lui chercher des poux, à démontrer que lui et son équipe étaient sur le déclin. Ils peuvent encore s’y mettre pendant les vacances s’ils veulent.

Gomez

Gomez

L’UEFA ne comprend rien. Au vu du contexte, de la qualité, et de l’importance de ses buts, le meilleur buteur, c’est lui, pas Torres.

Balotelli

Balotelli

N’importe quel attaquant aurait mis son deuxième but contre l’Allemagne, on aurait parlé d’un but extraordinaire. Preuve que tout le monde s’attend désormais à le voir dominer la planète football ?

Cristiano
Ronaldo

Cristiano Ronaldo

Il n'a eu besoin que de deux matchs, trois buts et quatre poteaux pour qu'on commence à l'imaginer récupérant le Ballon d'Or. Malheureusement pour lui, il avait décidé de tirer le cinquième péno contre l'Espagne...

Buffon (Italie) : Après 6 matchs très costauds, notamment contre l’Angleterre en quarts, même Denis Balbir sait que Buffon n’est toujours pas un gardien proche de la retraite avec des problèmes récurrents au dos.

Gebre Selassie (Rep Tchèque) : Vu son nom, sa couleur de peau et sa nationalité, on aurait pu penser qu’il était là juste pour se faire remarquer. Faux, le type a parfaitement su tenir son couloir avant de faire de très bonnes montées.

Sergio Ramos (Espagne) : Il ne se contente pas d’être le meilleur défenseur du tournoi, il vient directement chatouiller les Beckenbauer, Baresi et autres Desailly dans les catégories des plus grands de l’histoire.

Pepe (Portugal) : Tellement bon pendant la compétition qu’on va arrêter de le faire chier avec les histoires de crampons sur les mains et de passage à tabac. Jusqu’au prochain clasico au moins.

Jordi Alba (Espagne) : Vu sa technique, il pourrait jouer au milieu dans sa sélection sans être pointé du doigt. En fait, s’il est arrière gauche, c’est juste parce qu’il est plus rapide.

Xavi (Espagne) : S’il était un peu en dedans en demi-finale, il a remis tout le monde d’accord pour l’ultime match, où il a régalé partenaires et spectateurs. Et peut-être même ses adversaires.

Pirlo (Italie) : Même avec le Milan AC en 2003, même avec l’Italie en 2006, il n’était apparu aussi fort. C’est simple, il a tellement fait de belles choses que son coup franc contre la Croatie lors du deuxième match semble déjà loin.

Iniesta (Espagne) : Il y en a qui ont passé leur Euro à lui chercher des poux, à démontrer que lui et son équipe étaient sur le déclin. Ils peuvent encore s’y mettre pendant les vacances s’ils veulent.

Gomez (Allemagne) : L’UEFA ne comprend rien. Au vu du contexte, de la qualité, et de l’importance de ses buts, le meilleur buteur, c’est lui, pas Torres.

Balotelli (Italie) : N’importe quel attaquant aurait mis son deuxième but contre l’Allemagne, on aurait parlé d’un but extraordinaire. Preuve que tout le monde s’attend désormais à le voir dominer la planète football ?

Cristiano Ronaldo (Portugal) : Il n'a eu besoin que de deux matchs, trois buts et quatre poteaux pour qu'on commence à l'imaginer récupérant le Ballon d'Or. Malheureusement pour lui, il avait décidé de tirer le cinquième péno contre l'Espagne...

Rui Patricio (Portugal) : Soyons honnêtes, au départ, il a tout de la victime. Contre l’Espagne, ça a peut-être été le meilleur joueur de son équipe.

G.Johnson (Angleterre) : Au moins, maintenant, il n’y a plus personne qui demande pourquoi Micah Richards n’est pas là.

Cabaye (France) : Il a montré qu’il avait un sacré volume de jeu. De quoi espérer des jours meilleurs pour la France, même avec trois artistes qui ne défendent pas trop devant.

Moutinho (Portugal) : Si c’était peut-être trop en faire de présenter il y a quelques années Veloso et Meireles comme des pépites du football, ce n’est pas le cas de Moutinho qui a vraiment de très bonnes idées pour utiliser le ballon au milieu.

Mandzukic (Croatie) : Au vu de ce qu’il a montré en trois matchs, il ne peut pas être une arnaque ce n’est pas possible. Le Bayern a semble-t-il déjà pris les paris de toute façon.

Prandelli (Italie) : A réussi l'exploit de transformer l'Italie, équipe la plus injustement caricaturée d'Europe depuis la nuit des temps, en nouvelle promesse du tiqui-taca...



Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sans parler de certains choix douteux, je ne comprends pas bien votre équipe type là... c'est quoi le 11 titulaire ???
ah ok merci d'avoir revu la mise en page, c'est plus clair comme ça...
Pirlo et Balotelli ailiers ??? a mon avis vos problèmes de mise en page sont pas réglés... du moins je l'espère !
Note : -4
Qu'est ce qu'il fou là Selassie?

Casillas; Ramos, Pepe, Bruno Alves, Alba; Pirlo, Moutinho, Xavi, Iniesta, Silva; CR7.

Buffon, Hummels, Marchisio, Montolivo, Meireles, Torres.
J'aurais mis Casillas à la place de Buffon.

J'aime bien le texte sur Prandelli. L'homme qui a enfin réussi à convaincre l'Europe que l'Italie ne pratiquait plus le catenaccio.

Pirlo a toujours régalé. Ceux qui le découvrent aujourd'hui sont ceux qui ne l'ont pas vu en 2006 et en 2007.

En 2006, ne pas voir qu'il était le cerveau de l'Italie championne du monde et donner le ballon d'or à Cannavaro a été la preuve que le public (même averti) regardait l'Italie comme une "équipe de défenseurs".

En 2007, quand Milan a battu Bayern, Manchester et Liverpool, Kaka a reçu tous les éloges.
Glen Johnson dans l'équipe type de l'Euro ?! J'suis assez sceptique quand même...
Quid de Pereira ?
je m'arrête sur une seule chose : Une équipe-type sans récupérateur, bravo.
Perso j'aurais fait :

Buffon - Ramos (à drotie tant pis), Pepe, Bonucci, Jordi Alba - Khedira, Pirlo, Iniesta, Moutinho - Balotelli, Fabregas.

Remplaçants : Casillas - Balzaretti, Xavi, De Rossi, Ronaldo.

Coach : Del Bosque (Prandelli s'est planté en finale).

Pas assez de place pour tout le monde, même si Cech, Barzagli, Montolivo, Silva, X.Alonso, Gerrard, R.Mereiles, Cabaye, Mandzukic, Gomez, Torres (meilleur buteur quand même) ou Ibra méritent de la reconnaissance pour leur Euro !
nononoway Niveau : CFA
Desailly sur la même ligne que Baresi et Beckenbauer...

Je pense que c'est encore trop récent que pour oser la comparaison, parce que j'ai mal aux yeux quand je lis ça.
dis donc à chaque fois que je passe sur cet article la compo change... Gomez à l'aile, elle est bien bonne celle là...
Et Gerrard. Peu en vue certes (Hodgson le met en milieu défensif) mais très important pour son équipe. 3 passes décisives et un bon travail défensif. ça aurait été lui l'Anglais de ce 11.
Ce qui est assez marrant, c'est qu'il suffit juste de regarder l'équipe type de certains pour savoir de quelles origines ils sont et quelles équipes ils supportent.
Les remplaçants de l'Espagne fument cette équipe les doignts dans le nez.
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Pour ma part plusieurs choses à redire sur cette compo:
- Buffon? comment pouvez vous le mettre alors que casillas a également arrêté un peno, n'a jamais tremblé (contrairement à Gigi au début de la demie) et surtout, a pris 7 fois moins de buts...
- Défense rien à dire. Personne ne s'est imposé en latéral droit et c'est vrai que le Tchèque était bon.
- Xavi, que j'adule, que j'adore, que j'admire, n'a rien a faire dans cette compo. Etre MVP de la finale, ok, mais on juge sur tout le tournoi là.
- Pour Balotelli, encore une fois, vous jugez sur un seul match. Le reste de sa compétition est moyen, sans plus.
- Gomez n'était pas dégueu en poule, mais pour moi, impossible de mettre dans l’équipe type un joueur qui n'a pas disputé les rencontres à élimination directe (oui je sais, mais vous voulez vraiment parlez de cette 1ere mi-temps contre l'Italie?)

En somme, mon équipe type:

-----------------Casillas------------------

Selassis-------Pepe-------Ramos--------Alba

-------Moutinho----Pirlo----X.alonso-------

---Nani----------Ronaldo---------Iniesta---
Captain_H Niveau : DHR
Qu'est-ce que c'est lourd tous ses mecs qui veulent te démontrer que la vrai équipe-type c'est celle faite sur footmercato ....
meme si ce genre d'excercise est aussi une question de sensibilité, il y a quand meme des choix tres discutable:

CR7, Balibalo, Xavi : ils ont fait 1 voir 2 (cr7) bon match de leur euro le reste du temps ils etaient a la rue ...

Gomez : a droite ? vous etes serieux ?

gebreselassie : representant des eliminés du premier tour pour faire bonne figure ?

apres il y a aussi l'equilibre qui est discutable, sa manque de travailleur au milieu

Partant du principe que del bosque a validé sa tactique sans attaquant prenons la base :

Casillas
Joao Pereira-Ramos-Pepe-Alba
Xabi Alonso-Busquets-Pirlo
Silva-Ibrahimovic-Iniesta

Banquette : Buffon, Johnson, Barzagli, Khedira, Gerrard, CR7, Gomez

Coach : Paulo Bento

pour coupé court je suis plutot de sensibilité anglo saxonne et germanique d'habitude, mais mon coup de coeur est clairement pour le collectif portugais durant cette euro
Comment peut tu critiquer les Xavi, balotelli et les cr7 pour n'avoir réussi qu'un ou 2 matchs et mettre Ibra qui a pour seul fait d'arme c'est d'avoir briller dans un match amical (la suède ne jouait plus rien) qui plus est face à la "terrible" équipe de france. La présence des xavi, balotelli et cr7 s'explique par le fait qu'à part les Iniesta, Pirlo, Ramos ou Casillas, personne s'est distingué par sa régularité...
Casillas et Khedira devraient être à la place de Buffon et Xavi.
Buffon n'a pas été irréprochable au contraire de Casillas, Xavi a fait une bonne finale mais son euro dans la globalité est plutôt médiocre.
Belle équipe à part ça.
Effectivement la compo change à chaque fois que je viens sur l'article.
Buffon : c'est une blague ! Avec tout le respect que je lui dois, il a rater sa finale. Début de match fébrile et même si aucun but ne lui ait imputable, il n'a fait aucun des arrêts qui auraient pu maintenir son équipe à flot (2ème et 33ème buts. Si il avait été aussi peu inspiré lors de la finale de 2006, le coq aurait 2 étoiles .....
Gebre Selassie : ah bon, la seule raison pour laquelle j'ai remarqué ce joueur pendant l'Euro est que je ne savais pas que le roi des Négus était Tchéque (ce qui remet en question pas mal de mes convictions religieuses).
Gomez peut-être mais alors dans l'axe.
Aligner 3 attaquants alors que cet Euro a été celui de la consécration c'est un peu étrange.

Pour corriger tout cela je propose :
Cassillas dans les buts évidement
Ramos à doite pour libérer une place pour Barzagli
laisser 2 attaquants et titulariser Moutinho au milieu.

@ Mario tout à fait d'accord avec toi pour Pirlo en 2006,sauf que j'aurais donné le ballon d'or à Buffon.
Edit
lire 3ème but et non 33ème but
lire "la consécration DES MILIEUX"
désolé ....
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
10 44