Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Bilan

L’équipe-type de l’Euro

Pour une faire une vraie équipe-type, il faut déjà prendre le schéma de jeu qui a le plus séduit pendant l’Euro, allons donc pour le "4-Pirlo-2-3". Qu’est-ce que tu dis de ça, l’UEFA ?

Modififié
Sur le banc
Rui
Patricio

Rui Patricio

Soyons honnêtes, au départ, il a tout de la victime. Contre l’Espagne, ça a peut-être été le meilleur joueur de son équipe.

G.Johnson

G.Johnson

Au moins, maintenant, il n’y a plus personne qui demande pourquoi Micah Richards n’est pas là.

Cabaye

Cabaye

Il a montré qu’il avait un sacré volume de jeu. De quoi espérer des jours meilleurs pour la France, même avec trois artistes qui ne défendent pas trop devant.

Moutinho

Moutinho

Si c’était peut-être trop en faire de présenter il y a quelques années Veloso et Meireles comme des pépites du football, ce n’est pas le cas de Moutinho qui a vraiment de très bonnes idées pour utiliser le ballon au milieu.

Mandzukic

Mandzukic

Au vu de ce qu’il a montré en trois matchs, il ne peut pas être une arnaque ce n’est pas possible. Le Bayern a semble-t-il déjà pris les paris de toute façon.

Prandelli

Prandelli

A réussi l'exploit de transformer l'Italie, équipe la plus injustement caricaturée d'Europe depuis la nuit des temps, en nouvelle promesse du tiqui-taca...

Buffon

Buffon

Après 6 matchs très costauds, notamment contre l’Angleterre en quarts, même Denis Balbir sait que Buffon n’est toujours pas un gardien proche de la retraite avec des problèmes récurrents au dos.

Gebre
Selassie

Gebre Selassie

Vu son nom, sa couleur de peau et sa nationalité, on aurait pu penser qu’il était là juste pour se faire remarquer. Faux, le type a parfaitement su tenir son couloir avant de faire de très bonnes montées.

Sergio
Ramos

Sergio Ramos

Il ne se contente pas d’être le meilleur défenseur du tournoi, il vient directement chatouiller les Beckenbauer, Baresi et autres Desailly dans les catégories des plus grands de l’histoire.

Pepe

Pepe

Tellement bon pendant la compétition qu’on va arrêter de le faire chier avec les histoires de crampons sur les mains et de passage à tabac. Jusqu’au prochain clasico au moins.

Jordi
Alba

Jordi Alba

Vu sa technique, il pourrait jouer au milieu dans sa sélection sans être pointé du doigt. En fait, s’il est arrière gauche, c’est juste parce qu’il est plus rapide.

Xavi

Xavi

S’il était un peu en dedans en demi-finale, il a remis tout le monde d’accord pour l’ultime match, où il a régalé partenaires et spectateurs. Et peut-être même ses adversaires.

Pirlo

Pirlo

Même avec le Milan AC en 2003, même avec l’Italie en 2006, il n’était apparu aussi fort. C’est simple, il a tellement fait de belles choses que son coup franc contre la Croatie lors du deuxième match semble déjà loin.

Iniesta

Iniesta

Il y en a qui ont passé leur Euro à lui chercher des poux, à démontrer que lui et son équipe étaient sur le déclin. Ils peuvent encore s’y mettre pendant les vacances s’ils veulent.

Gomez

Gomez

L’UEFA ne comprend rien. Au vu du contexte, de la qualité, et de l’importance de ses buts, le meilleur buteur, c’est lui, pas Torres.

Balotelli

Balotelli

N’importe quel attaquant aurait mis son deuxième but contre l’Allemagne, on aurait parlé d’un but extraordinaire. Preuve que tout le monde s’attend désormais à le voir dominer la planète football ?

Cristiano
Ronaldo

Cristiano Ronaldo

Il n'a eu besoin que de deux matchs, trois buts et quatre poteaux pour qu'on commence à l'imaginer récupérant le Ballon d'Or. Malheureusement pour lui, il avait décidé de tirer le cinquième péno contre l'Espagne...

Buffon (Italie) : Après 6 matchs très costauds, notamment contre l’Angleterre en quarts, même Denis Balbir sait que Buffon n’est toujours pas un gardien proche de la retraite avec des problèmes récurrents au dos.

Gebre Selassie (Rep Tchèque) : Vu son nom, sa couleur de peau et sa nationalité, on aurait pu penser qu’il était là juste pour se faire remarquer. Faux, le type a parfaitement su tenir son couloir avant de faire de très bonnes montées.

Sergio Ramos (Espagne) : Il ne se contente pas d’être le meilleur défenseur du tournoi, il vient directement chatouiller les Beckenbauer, Baresi et autres Desailly dans les catégories des plus grands de l’histoire.

Pepe (Portugal) : Tellement bon pendant la compétition qu’on va arrêter de le faire chier avec les histoires de crampons sur les mains et de passage à tabac. Jusqu’au prochain clasico au moins.

Jordi Alba (Espagne) : Vu sa technique, il pourrait jouer au milieu dans sa sélection sans être pointé du doigt. En fait, s’il est arrière gauche, c’est juste parce qu’il est plus rapide.

Xavi (Espagne) : S’il était un peu en dedans en demi-finale, il a remis tout le monde d’accord pour l’ultime match, où il a régalé partenaires et spectateurs. Et peut-être même ses adversaires.

Pirlo (Italie) : Même avec le Milan AC en 2003, même avec l’Italie en 2006, il n’était apparu aussi fort. C’est simple, il a tellement fait de belles choses que son coup franc contre la Croatie lors du deuxième match semble déjà loin.

Iniesta (Espagne) : Il y en a qui ont passé leur Euro à lui chercher des poux, à démontrer que lui et son équipe étaient sur le déclin. Ils peuvent encore s’y mettre pendant les vacances s’ils veulent.

Gomez (Allemagne) : L’UEFA ne comprend rien. Au vu du contexte, de la qualité, et de l’importance de ses buts, le meilleur buteur, c’est lui, pas Torres.

Balotelli (Italie) : N’importe quel attaquant aurait mis son deuxième but contre l’Allemagne, on aurait parlé d’un but extraordinaire. Preuve que tout le monde s’attend désormais à le voir dominer la planète football ?

Cristiano Ronaldo (Portugal) : Il n'a eu besoin que de deux matchs, trois buts et quatre poteaux pour qu'on commence à l'imaginer récupérant le Ballon d'Or. Malheureusement pour lui, il avait décidé de tirer le cinquième péno contre l'Espagne...

Rui Patricio (Portugal) : Soyons honnêtes, au départ, il a tout de la victime. Contre l’Espagne, ça a peut-être été le meilleur joueur de son équipe.

G.Johnson (Angleterre) : Au moins, maintenant, il n’y a plus personne qui demande pourquoi Micah Richards n’est pas là.

Cabaye (France) : Il a montré qu’il avait un sacré volume de jeu. De quoi espérer des jours meilleurs pour la France, même avec trois artistes qui ne défendent pas trop devant.

Moutinho (Portugal) : Si c’était peut-être trop en faire de présenter il y a quelques années Veloso et Meireles comme des pépites du football, ce n’est pas le cas de Moutinho qui a vraiment de très bonnes idées pour utiliser le ballon au milieu.

Mandzukic (Croatie) : Au vu de ce qu’il a montré en trois matchs, il ne peut pas être une arnaque ce n’est pas possible. Le Bayern a semble-t-il déjà pris les paris de toute façon.

Prandelli (Italie) : A réussi l'exploit de transformer l'Italie, équipe la plus injustement caricaturée d'Europe depuis la nuit des temps, en nouvelle promesse du tiqui-taca...



Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 11 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 20 heures La drôle de liste d'invités de la finale 37 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3