1. // AmSud

L'équipe-type d'Amsud

Le rideau est tombé sur les championnats sudaméricains. La Copa Sudamericana terminée, les champions nationaux consacrés, les jeunes promesses vont pouvoir partir se brûler les ailes en Europe et les vieux continueront à tenir leurs équipes à bout de bras. Dernier inventaire avant liquidation.

Modififié
8 7
Sur le banc
Oswaldo
Vizcarrondo:

Oswaldo Vizcarrondo:

Barbe christique, queue de cheval et haute stature, le sosie de Mario Yepes a fait une grande Copa America avec le Venezuela. Oswaldo, mieux vaut pas l'avoir sur le paletot.

Arouca:

Arouca:

Tout le monde parle de Ganso, mais le vrai patron du milieu de Santos, c'est lui.

Recoba:

Recoba:

Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage. Après 15 ans en Europe, Recoba est revenu voir son amour d'adolescence, le Nacional Montevideo. Il a bien fait, il a mis le but du sacre pour les blancs.

Valdivia:

Valdivia:

Le Ronaldinho du pauvre a fait une très bonne Copa America avec le Chili et une saison dégueulasse avec les Palmeiras. Arrivé ivre et en retard à un rassemblement de sa sélection, on ne le reverra plus sous la tunique de l'autre Roja. Dommage...

Leandro
Damiao:

Leandro Damiao:

Le buteur de l'Inter Porto Alegre a mis quelques pions somptueux. Racé et efficace, possiblement le futur avant-centre de la Selecao.

Agustin Ignacio
Orion:

Agustin Ignacio Orion:

6 buts encaissés en 19 matchs de championnat, les chiffres ont parlé.

Mario
Fernandes:

Mario Fernandes:

Le nouveau Lucio a 20 piges, joue à Gremio, et va bientôt signer au Real. Porto Alegre est triste.

Rolando
Schiavi:

Rolando Schiavi:

Pas vraiment un mec précoce, sélectionné pour la première fois en équipe d'Argentine à 36 ans et patron de la défense de Boca à 38. Une trajectoire inverse à celle de Philippe Christanval. Rien que pour ça il mérite sa place.

Dedé:

Dedé:

Black, fort, bon de la tête et excellent dans les duels. Le meilleur défenseur du Brésil en 2011 , joue à Vasco de Gama et a le même surnom qu'André Manoukian. Junior Baiano 2.0.

Maxi
Biancucchi:

Maxi Biancucchi:

Maxi est nain, et restera sans doute à jamais un éternel espoir. Sauf que son but a permis à l'Olimpia d’être champion du Paraguay. Sinon c'est le cousin de Messi. Pistonné va.

Ronaldinho:

Ronaldinho:

Cette année Ronnie a picolé, Ronnie s'est touché devant sa webcam, mais Ronnie a aussi régalé Rio. Toujours intermittent du spectacle, toujours génial.

Ralf:

Ralf:

Le poumon des Corinthians champions du Brésil fait peur aux enfants et est surnommé le pitbull. Un 6 comme on les aime qui ne devrait pas tarder à atterrir en Europe.

Veron:

Veron:

A 36 ans, la sorcière fait toujours le taff, avec ses passes de velours et sa vision du jeu exquise. En plus il vient de prolonger avec l'Estudiantes. On va en reprendre pour 1 ou 2 ans. Minimum.

Juan Roman
Riquelme:

Juan Roman Riquelme:

Celui que Pierre Menès avait comparé à un train de pomme pour sa lenteur, vient d’être sacré champion d'Argentine avec Boca, 13 ans après son premier titre . Un meneur de jeu à l'ancienne. Indispensable.

Neymar:

Neymar:

" Golazo de Neymar" a été l'un des hits de 2011, cette année la crête la plus chère du Brésil a brillé, même si il est complètement passé à travers son match contre le Barça. Reste à savoir si il sera un vrai grand joueur ou le nouveau Robinho.

Eduardo
Vargas:

Eduardo Vargas:

La révélation continentale de l'année. Avec lui, l'Universidad de Chile a été inarrêtable. Le meilleur buteur de la Copa Sudamericana vient de signer au Napoli. 2012 doit être l'année de la confirmation.

Agustin Ignacio Orion: 6 buts encaissés en 19 matchs de championnat, les chiffres ont parlé.

Mario Fernandes: Le nouveau Lucio a 20 piges, joue à Gremio, et va bientôt signer au Real. Porto Alegre est triste.

Rolando Schiavi: Pas vraiment un mec précoce, sélectionné pour la première fois en équipe d'Argentine à 36 ans et patron de la défense de Boca à 38. Une trajectoire inverse à celle de Philippe Christanval. Rien que pour ça il mérite sa place.

Dedé: Black, fort, bon de la tête et excellent dans les duels. Le meilleur défenseur du Brésil en 2011 , joue à Vasco de Gama et a le même surnom qu'André Manoukian. Junior Baiano 2.0.

Maxi Biancucchi: Maxi est nain, et restera sans doute à jamais un éternel espoir. Sauf que son but a permis à l'Olimpia d’être champion du Paraguay. Sinon c'est le cousin de Messi. Pistonné va.

Ronaldinho: Cette année Ronnie a picolé, Ronnie s'est touché devant sa webcam, mais Ronnie a aussi régalé Rio. Toujours intermittent du spectacle, toujours génial.

Ralf: Le poumon des Corinthians champions du Brésil fait peur aux enfants et est surnommé le pitbull. Un 6 comme on les aime qui ne devrait pas tarder à atterrir en Europe.

Veron: A 36 ans, la sorcière fait toujours le taff, avec ses passes de velours et sa vision du jeu exquise. En plus il vient de prolonger avec l'Estudiantes. On va en reprendre pour 1 ou 2 ans. Minimum.

Juan Roman Riquelme: Celui que Pierre Menès avait comparé à un train de pomme pour sa lenteur, vient d’être sacré champion d'Argentine avec Boca, 13 ans après son premier titre . Un meneur de jeu à l'ancienne. Indispensable.

Neymar: " Golazo de Neymar" a été l'un des hits de 2011, cette année la crête la plus chère du Brésil a brillé, même si il est complètement passé à travers son match contre le Barça. Reste à savoir si il sera un vrai grand joueur ou le nouveau Robinho.

Eduardo Vargas: La révélation continentale de l'année. Avec lui, l'Universidad de Chile a été inarrêtable. Le meilleur buteur de la Copa Sudamericana vient de signer au Napoli. 2012 doit être l'année de la confirmation.

Oswaldo Vizcarrondo: Barbe christique, queue de cheval et haute stature, le sosie de Mario Yepes a fait une grande Copa America avec le Venezuela. Oswaldo, mieux vaut pas l'avoir sur le paletot.

Arouca: Tout le monde parle de Ganso, mais le vrai patron du milieu de Santos, c'est lui.

Recoba: Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage. Après 15 ans en Europe, Recoba est revenu voir son amour d'adolescence, le Nacional Montevideo. Il a bien fait, il a mis le but du sacre pour les blancs.

Valdivia: Le Ronaldinho du pauvre a fait une très bonne Copa America avec le Chili et une saison dégueulasse avec les Palmeiras. Arrivé ivre et en retard à un rassemblement de sa sélection, on ne le reverra plus sous la tunique de l'autre Roja. Dommage...

Leandro Damiao: Le buteur de l'Inter Porto Alegre a mis quelques pions somptueux. Racé et efficace, possiblement le futur avant-centre de la Selecao.



Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
La photo qui a été mise pour Dédé est celle de l'ancien latéral gauche de Dortmund, qui joue actuellement en Turquie, rien à voir donc, avec le défenseur de Vasco.
Je sais que c'est très subjectif comme choix mais je ne suis pas tout à fait d'accord avec cette équipe là. Ma sélection:

Julio Cesar (Corinthians)
Lisandro Lopez (Arsenal de Sarandi) / Dedé (Vasco de Gama) / Rhodolfo (Sao Paulo) / Danilo (Santos)
Ivan Bella (Velez Sarsfield) / Ganso (Santos) / Lucas (Sao Paulo) / Diego Valeri (Lanus)
Neymar (Santos) / Leandro Damiao (Internacional)
Une équipe-type d'Amérique du Sud sans Paulinho ? WTF ?

Sinon il y a aussi Giovanni Moreno du Racing qui est cool.

Eduardo Vargas, vraiment excellent ce joueur, dommage qu'il ait signé au FC Camorra.
Veron a rien fait ce touroi comme Estudiante d'ailleurs, giovani moreno trop irrégulier...
L'équipe de Molinier est plus acceptable, j'enlèverais bella et metterais canteros a place
et Lucas et Valeri sont tous les deux attaquants
Un bon 4-3-1-2 avec Paulinho - Ralf - Aranguiz, Riquelme en 10, Vargas et Leandro Damiao, ça serait bon.

Pour la défense, pfiouuu par contre, y a le choix. (Lawl pour Rolando "Chaise Roulante" Schiavi).
A quand l'équipe type africaine ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La semaine Twitter
8 7