1. // Journée nationale de la santé de la peau

L’équipe type Biactol

Mère Nature est parfois cruelle quand il s’agit de la qualité d’une peau. Et les footballeurs ne sont pas épargnés. En témoigne cette team composée de joueurs qui ont gardé sur leur visage des stigmates de l’adolescence ou de l’environnement.

Modififié
3k 31
Sur le banc
Coach Steve Bruce
Coach Steve
Bruce

Coach Steve Bruce

Le gars est tellement rouge qu’on se demande si c’est la consommation excessive d’alcool, la colère constante, l’exposition au soleil ou un mélange de tout ça qui a eu raison de son teint. On aimerait bien le mettre sur le terrain, voir si l’effort le rend violet.

Vincent Koziello
Vincent
Koziello

Vincent Koziello

Le nom de sa ville natale, Grasse, fait honneur à l'état de sa peau depuis qu'il a dû prendre rendez-vous chez le dermatologue. Ce dernier lui a administré une crème bien puissante pour enlever ces quelques fâcheuses pustules. Le traitement agit doucement.

Andrés Iniesta
Andrés
Iniesta

Andrés Iniesta

« On les appelle les enfants de la Lune parce qu’ils ne doivent pas être exposés aux rayons ultraviolets. Un joli nom pour une maladie génétique rare nommée Xeroderma Pigmentosum. En France, cette pathologie concerne quarante-quatre enfants. En Espagne, elle touche également l'un des meilleurs footballeurs de la planète. » Merci Allodocteurs.

Michael Essien
Michael
Essien

Michael Essien

On n'a jamais bien su s'il s'agissait de gouttes de sueur, de minuscules boutons ou d'une mauvaise réaction après rasage. Lui s'en foutait. En vrai, nous aussi.

Carlos Tévez
Carlos
Tévez

Carlos Tévez

Le remplaçant désigné de Ribéry.

Andre Gray
Andre
Gray

Andre Gray

Le remplaçant désigné de Carlos Tévez qui évolue en réserve.

Jim Leighton
Jim
Leighton

Jim Leighton

Il lui manquait déjà quelques dents. Alors, cela aurait été terrible de présenter des cloques un peu plus haut. Du coup, le portier se badigeonnait la tronche de crème solaire, pour éviter les brûlures du méchant soleil. Avec son maillot Umbro, ses trous buccaux, sa capillarité étrange et les traces blanches au-dessus des yeux, l’ensemble ressemblait à quelque chose, ...

Marquinhos
Marquinhos

Marquinhos

Oui, il était encore jeune. Mais ses vingt-deux bougies n’excusent pas tout. Le Brésilien n’a pas suivi les indications du médecin et il le sait. Une application le matin, une autre le soir. C’est pourtant pas compliqué, si ? Bon, c’est vrai qu’il y a du mieux depuis 2013, date de son arrivée à Paris. L’air y est sûrement moins pollué qu’à Rome.

Trifon Ivanov
Trifon
Ivanov

Trifon Ivanov

Avec une telle gueule, sa peau avait forcément quelque chose à se reprocher. Mangée par la sueur et la barbe, elle ne parvenait pas à tenir son rôle élastique, tombait sur les yeux et se laissait aller à quelques imprécisions, provoquant des rides inopportunes. Ce qui a fait la légende de Trifon.

Joleon Lescott
Joleon
Lescott

Joleon Lescott

Le patron de la défense. La valeur sûre. Il faut dire qu’avec sa tache qui lui mange la moitié du front, Lescott a de quoi faire peur. Sans parler des soucis de cheveux qui vont avec. Un roc.

Éric Abidal
Éric
Abidal

Éric Abidal

Personne n’a visiblement osé lui dire. N’empêche que notre Eric national ne porte pas la peau la plus pure qui soit. Sûrement due à une mauvaise habitude. Dégueulasser son miroir plus que de raisons pour venir à bout de l'acné, beaucoup passent par là dans les plus jeunes années. Cela lui donne toutefois un air rebelle qui plaît sûrement aux demoiselles.

Franck Ribéry
Franck
Ribéry

Franck Ribéry

Le petit Francky n’a pas eu de bol au début de sa vie. Victime d’un choc avec une voiture alors qu’il se promenait peinard en vélo, sa tronche est allée défier les vitres de l’auto. Qui lui ont laissé de belles cicatrices comme méchants souvenirs. « J'ai souffert à cause de cette cicatrice, mais elle m'a aussi rendu plus fort » , déclare-t-il aujourd’hui. Raison pour laquelle il n’a jamais envisagé de passer sur le billard pour se refaire une ...

Bastian Schweinsteiger
Bastian
Schweinsteiger

Bastian Schweinsteiger

Dieu que le passage au lycée a dû être compliqué. Au début de sa carrière, cette vilaine peau avait tout de l’exemple parfait des conséquences de la poussée d’hormones masculines. Heureusement, cela n’a duré qu’un temps. Reste toutefois quelques zones ombragées.

Wayne Rooney
Wayne
Rooney

Wayne Rooney

Le Mancunien a une obsession : ses cheveux. Sauf que ce qui dérange chez lui, c’est avant tout ces joues rougies par l’exercice et surtout pigmentées de taches de rousseur. Sans aller jusqu’à dire qu’il n’a pas d’âme, on ne voit que ça sur le terrain. Alors Wayne, si tu as déboursé deux ans de salaire dans une greffe de poils crâniens, tu peux bien te tester quelques lasers, non ...

Neymar
Neymar

Neymar

On a tous vu la publicité No to racism. Rien ne vous a choqué ? Bah si, évidemment : le gros pétard à la droite du nez de Neymar. Ce n’est pas le premier, sûrement pas le dernier non plus. Comme quoi, l’acné s’attaque même au talent.

Brandão
Brandão

Brandão

Certes, sa sélection est sévère. Non seulement parce qu’il est loin d’avoir eu la carrière de ses partenaires, mais aussi car son charme est beaucoup plus discret que ses petits camarades. Il s’agit de ces petites gouttes de Nutella glissées en dessous des yeux, qui lui donnent un faux air d’Andy Delort et sa larme artificielle. Titulaire malgré tout.

Antonio Cassano
Antonio
Cassano

Antonio Cassano

LE capitaine de l’équipe. Tout le monde s’est un jour demandé d’où venaient ces cratères de l’espace. Même ta meuf, tranquillement assise devant la télévision avec son bouquin, t’a posé la question lorsqu’elle a levé la tête. Une allergie ? Du maquillage ? Une opération chirurgicale qui a mal tourné ? « J'ai couché avec 600 ou 700 femmes, répond quant à lui le principal intéressé. Dont une vingtaine de femmes issues du showbiz. » Les ...

Jim Leighton (Écosse): Il lui manquait déjà quelques dents. Alors, cela aurait été terrible de présenter des cloques un peu plus haut. Du coup, le portier se badigeonnait la tronche de crème solaire, pour éviter les brûlures du méchant soleil. Avec son maillot Umbro, ses trous buccaux, sa capillarité étrange et les traces blanches au-dessus des yeux, l’ensemble ressemblait à quelque chose, finalement.

Marquinhos (Paris S-G): Oui, il était encore jeune. Mais ses vingt-deux bougies n’excusent pas tout. Le Brésilien n’a pas suivi les indications du médecin et il le sait. Une application le matin, une autre le soir. C’est pourtant pas compliqué, si ? Bon, c’est vrai qu’il y a du mieux depuis 2013, date de son arrivée à Paris. L’air y est sûrement moins pollué qu’à Rome.

Trifon Ivanov (Bulgarie): Avec une telle gueule, sa peau avait forcément quelque chose à se reprocher. Mangée par la sueur et la barbe, elle ne parvenait pas à tenir son rôle élastique, tombait sur les yeux et se laissait aller à quelques imprécisions, provoquant des rides inopportunes. Ce qui a fait la légende de Trifon.

Joleon Lescott (AEK Athènes): Le patron de la défense. La valeur sûre. Il faut dire qu’avec sa tache qui lui mange la moitié du front, Lescott a de quoi faire peur. Sans parler des soucis de cheveux qui vont avec. Un roc.

Éric Abidal (France): Personne n’a visiblement osé lui dire. N’empêche que notre Eric national ne porte pas la peau la plus pure qui soit. Sûrement due à une mauvaise habitude. Dégueulasser son miroir plus que de raisons pour venir à bout de l'acné, beaucoup passent par là dans les plus jeunes années. Cela lui donne toutefois un air rebelle qui plaît sûrement aux demoiselles.

Franck Ribéry (Bayern Munich): Le petit Francky n’a pas eu de bol au début de sa vie. Victime d’un choc avec une voiture alors qu’il se promenait peinard en vélo, sa tronche est allée défier les vitres de l’auto. Qui lui ont laissé de belles cicatrices comme méchants souvenirs. « J'ai souffert à cause de cette cicatrice, mais elle m'a aussi rendu plus fort » , déclare-t-il aujourd’hui. Raison pour laquelle il n’a jamais envisagé de passer sur le billard pour se refaire une beauté. C’est tout à son honneur.

Bastian Schweinsteiger (Manchester United): Dieu que le passage au lycée a dû être compliqué. Au début de sa carrière, cette vilaine peau avait tout de l’exemple parfait des conséquences de la poussée d’hormones masculines. Heureusement, cela n’a duré qu’un temps. Reste toutefois quelques zones ombragées.

Wayne Rooney (Manchester United): Le Mancunien a une obsession : ses cheveux. Sauf que ce qui dérange chez lui, c’est avant tout ces joues rougies par l’exercice et surtout pigmentées de taches de rousseur. Sans aller jusqu’à dire qu’il n’a pas d’âme, on ne voit que ça sur le terrain. Alors Wayne, si tu as déboursé deux ans de salaire dans une greffe de poils crâniens, tu peux bien te tester quelques lasers, non ?

Neymar (FC Barcelone): On a tous vu la publicité No to racism. Rien ne vous a choqué ? Bah si, évidemment : le gros pétard à la droite du nez de Neymar. Ce n’est pas le premier, sûrement pas le dernier non plus. Comme quoi, l’acné s’attaque même au talent.

Brandão (Chômage): Certes, sa sélection est sévère. Non seulement parce qu’il est loin d’avoir eu la carrière de ses partenaires, mais aussi car son charme est beaucoup plus discret que ses petits camarades. Il s’agit de ces petites gouttes de Nutella glissées en dessous des yeux, qui lui donnent un faux air d’Andy Delort et sa larme artificielle. Titulaire malgré tout.

Antonio Cassano (Sampdoria Gênes): LE capitaine de l’équipe. Tout le monde s’est un jour demandé d’où venaient ces cratères de l’espace. Même ta meuf, tranquillement assise devant la télévision avec son bouquin, t’a posé la question lorsqu’elle a levé la tête. Une allergie ? Du maquillage ? Une opération chirurgicale qui a mal tourné ? « J'ai couché avec 600 ou 700 femmes, répond quant à lui le principal intéressé. Dont une vingtaine de femmes issues du showbiz. » Les débats sont lancés.

Banc de touche :

Coach Steve Bruce (Chômage): Le gars est tellement rouge qu’on se demande si c’est la consommation excessive d’alcool, la colère constante, l’exposition au soleil ou un mélange de tout ça qui a eu raison de son teint. On aimerait bien le mettre sur le terrain, voir si l’effort le rend violet.

Vincent Koziello (Nice): Le nom de sa ville natale, Grasse, fait honneur à l'état de sa peau depuis qu'il a dû prendre rendez-vous chez le dermatologue. Ce dernier lui a administré une crème bien puissante pour enlever ces quelques fâcheuses pustules. Le traitement agit doucement.

Andrés Iniesta (FC Barcelone): « On les appelle les enfants de la Lune parce qu’ils ne doivent pas être exposés aux rayons ultraviolets. Un joli nom pour une maladie génétique rare nommée Xeroderma Pigmentosum. En France, cette pathologie concerne quarante-quatre enfants. En Espagne, elle touche également l'un des meilleurs footballeurs de la planète. » Merci Allodocteurs.

Michael Essien (Melbourne Victory): On n'a jamais bien su s'il s'agissait de gouttes de sueur, de minuscules boutons ou d'une mauvaise réaction après rasage. Lui s'en foutait. En vrai, nous aussi.

Carlos Tévez: Le remplaçant désigné de Ribéry.

Andre Gray (Burnley): Le remplaçant désigné de Carlos Tévez qui évolue en réserve.

Kevin Trapp et ses potes (Paris S-G) : Messieurs, prenez soin de votre peau, comme un homme. Nivea Men a conçu une crème spécialement pour vous. Non grasse, absorption rapide. Messieurs, cette crème, c'est la vôtre. Nivea Men, fournisseur officiel du Paris Saint-Germain.



Par Florian Cadu Une pensée pour William Gallas, hors catégorie
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

rate my mind : 0/100 Niveau : District
Quasi copié collé de cet article publié il y 48h ...
http://www.everfoot.fr/wp-content/uploa … omis-2.jpg
cobja1000 Niveau : DHR
Christian Ziege??? le premier qui m'est venu à l'esprit en voyant le titre.

https://www.google.fr/search?q=christia … 66&bih=631
Donc maintenant ce site que j'aime et que je consulte quotidiennement, qui me réserve parfois des morceaux de bravoure de haut niveau en termes d'articles comme de discussions entre forumeurs, en est réduit à pondre des merdes pareilles qui se foutent du physique des gars.

Peut on dès lors dire que cet article est un furoncle ?
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
Et Giroud ? Ces cicatrices sur le visage sont-elles dues à l'acné ? Je me suis toujours posé la question
Franky Rombaldino Niveau : District
Bon d'accord, j'ai pas la peau lisse d'un bébé encore sous garantie, mais indépendamment de ça, se foutre de la gueule des mecs pour leur inesthétisme facial, c'est tout juste du niveau d'un site à buzz de seconde zone.
Franky Rombaldino Niveau : District
Remarquez si la cause est l'inesthétisme facial, c'est logiquement de leur gueule qu'on se fout...
Note : 2
Mettre Ribery et Lescott victimes d'accident c'est petit
Dans le même genre, au rayon des inconnus, il y a stoppila sunzu :
Madrapour Niveau : DHR
Et Christian Ziege ??? Sans dec ?!
Funky_samurai Niveau : CFA2
Vraiment pas très drôle.. si c'est ça la "touche so foot"...
vivement que votre magazine se plante !
Message posté par VrGL
Dans le même genre, au rayon des inconnus, il y a stoppila sunzu : [img


ça c'est la lèpre, je vois pas d'autre mot
Franky Rombaldino Niveau : District
Pour la prochaine, je vous suggère: "Le top 10 des photos de gosses atteints du noma dont la tronche nous fait penser à des footballeurs bien connus".
C'est un peu long, mais ça va buzzer.
Triste.
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : CFA2
Vivement le top10 poil de fion rebelle
Si vous êtes pas inspirés les gars vous sentez pas d'écrire un article comme ça.

Une brève sur Balotelli ou Pogba qui s'est fait teindre les poils du cul en bleu ça suffit hein, forcez pas trop.
J'ai pas trouvé l'article drôle, mais détendez-vous les mecs, j'ai pas l'impression que ce soit particulièrement pour se moquer. Vous pouvez être sûrs qu'il y en a dans la rédac qui ont du être bien boutonneux, et ils rient maintenant.
Bon le coup des joueurs à la cicatrice causée par un accident, c'est un peu limite quand même.

M'enfin, ils sont pas là à dire un tel ou un tel est moche non plus. Juste à se remémorer leurs souvenirs d'adolescents, à tout les coups.

Punaise quand j'y pense, j'ai été assez évité par cette saloperie moi. Encore heureux, vu la tronche que je me tape...
ils en rient*
"Tu ne te permets juste rien du tout. Tu vas d'abord me soigner cette mauvaise peau et ensuite tu te permets, ok ?"
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 31