L'équipe type 100% Jésus

Neymar l'a montré au monde entier en arborant son fameux bandeau, il est 100% Jésus. Mais si le Christ décidait de réunir les meilleurs joueurs aux patronymes bibliques pour monter une équipe de football, le jeune Brésilien ne serait même pas sélectionné. La preuve.

Modififié
116 24
Sur le banc
Jorge
Jesus

Jorge Jesus

Actuellement considéré comme un Judas par la moitié du Portugal, mais nul n'est prophète en son pays.

Nelson de Jesus Silva aka Dida

Nelson de Jesus Silva aka Dida

Doublure parfaite dans les cages, mais peut parfois se trouer.

Michelangelo
Albertazzi

Michelangelo Albertazzi

Le grand défenseur italien crée toujours de belles choses lorsqu'il agite ses pinceaux.

Aymen
Abdennour

Aymen Abdennour

Parce que les supporters monégasques prient tous les jours pour qu'il ne se blesse pas. Aymen.

Sonia
Bompastor

Sonia Bompastor

Intégrée à l'effectif malgré les réticences de ses homologues masculins, son patronyme aux accents sud-américains suffit à faire taire les langues de vipères.

Abel
Aguilar

Abel Aguilar

Meneur de troupeau comme son ancêtre biblique, Abel est indispensable à la cohésion du groupe. A cependant tendance à attirer de violentes jalousies.

Landry
Bonnefoi

Landry Bonnefoi

Avant-dernier de Ligue 2 avec La Berrichone de Châteauroux, l'ancien Cannois débarque avec la fameuse réputation d'avoir été doublure de Gianluigi Buffon à la Juventus. Porté aux nues par la presse locale et propulsé titulaire suite à ses premiers entraînements, l'homme n'osera jamais avouer qu'il n'a jamais joué un match sous le maillot bianconero. Ciel, mon Landry ...

Michaël
Chrétien

Michaël Chrétien

« J'ai un esprit saint dans un corps entre des gros seins. Putain ! Frérot, j'vais pas te faire de dessin. Chicha raisin, j'suis musulman comme Michaël Chrétien. » Mickey, Caillera for life selon La Fouine.

Romuald
Marie

Romuald Marie

Avec le Red Star, Marie a connu l'ascension vers la Ligue 2. Après deux saisons vierges de titres au Poiré-sur-Vie, il a donc eu raison de suivre l'étoile audonienne. Marie est un arrière droit difficile à transpercer, capable également de venir bétonner au centre. Ses belles performances ont accouché d'un premier contrat professionnel signé il y a quelques jours.

Domenico
Criscito

Domenico Criscito

Une carrière qui a d'abord ressemblé à un chemin de croix avec des aller-retour incessants entre Gênes et la Juve. Puis Criscito a trouvé la stabilité dans la ville de Saint-Pierre, au Zénith Saint-Pétersbourg. Depuis, il y a gagné deux titres de champion de Russie et a prolongé son bail jusqu'en 2018. Une résurrection.

François
Clerc

François Clerc

Surnommé « François le Bon » dans les douches, il est assurément l'un des leaders du vestiaire, grandement conseillé en ce rôle par son ami Marco Céara. La partie se complique en revanche sur le terrain, où ses « je suis démarqué mon fils ! » ont encore du mal à attirer l'attention.

Fabien
Lemoine

Fabien Lemoine

L'âme de l'équipe. Le leader. Le roc. Fabien dirige les causeries d'avant-match et mène le bénédicité au moment du souper. Certains imputent à ses séjours réguliers en abbayes basses de plafond la coloration blanche de ses cheveux. Ne supporte pas François, dit « le Bon » . Lemoine n'est le fils de personne, putain.

Ezequiel
Lavezzi

Ezequiel Lavezzi

Le prophète Ezéchiel vivait au temps du roi babylonien Nabuchodonosor, qui a ensuite donné son nom aux bouteilles de champagne de 15 litres. Soit la conso perso de Lavezzi quand il part enflammer le Duplex. Un joueur bien entendu indispensable pour fêter les titres, et pas qu'au vin de messe s'il vous plaît.

Ángel Di
María

Ángel Di María

C'est sur les ailes que l'Ange déploiera les siennes. Après avoir été congédié du paradis blanc madrilène, Angel a évidemment eu du mal à s'imposer chez les Diables rouges de Manchester. Le changement était trop brutal, et c'est probablement vers d'autres cieux qu'il devra s'envoler s'il veut retrouver la grâce qui était la sienne.

Victor
Moses

Victor Moses

Après avoir démarré avec l'équipe d'Angleterre espoirs, Moses a franchi les mers pour évoluer avec la sélection nationale du Nigeria. Le joueur idéal pour écarter les défenses adverses, et permettre à ses coéquipiers de s'engouffrer derrière lui. Sa traversée du désert l'a mené à être prêté à Liverpool, puis Stoke City. Il attend désormais le jour où il retournera à Chelsea. Oh happy ...

Eden
Hazard

Eden Hazard

Leader d'attaque par excellence, Eden a terminé l'année meilleur joueur du championnat anglais grâce à un don de soi sans commune mesure. Pendant gauche de Victor Moses, son régime sans gluten l'a propulsé dans une autre dimension. Mangez des pommes, disait l'autre, ça paye toujours.

Ryan
Babel

Ryan Babel

Une carrière si bien débutée à l'Ajax, entre chaloupes du pied gauche et sprints tout droit, pour débarquer à Liverpool à 21 ans et dix-sept briques. Sept ans plus tard, le Batave s'envole pour la Turquie et le Kasımpaşa Spor Kulübü, peut-être un rapport avec l'épisode biblique de la tour de Babel, édifice proche de toucher les cieux à la construction interrompue par la main de Dieu. Subtilement surnommé « Ryan Pise » par son entraîneur ...

Landry Bonnefoi Avant-dernier de Ligue 2 avec La Berrichone de Châteauroux, l'ancien Cannois débarque avec la fameuse réputation d'avoir été doublure de Gianluigi Buffon à la Juventus. Porté aux nues par la presse locale et propulsé titulaire suite à ses premiers entraînements, l'homme n'osera jamais avouer qu'il n'a jamais joué un match sous le maillot bianconero. Ciel, mon Landry !

Michaël Chrétien « J'ai un esprit saint dans un corps entre des gros seins. Putain ! Frérot, j'vais pas te faire de dessin. Chicha raisin, j'suis musulman comme Michaël Chrétien. » Mickey, Caillera for life selon La Fouine.

Romuald Marie Avec le Red Star, Marie a connu l'ascension vers la Ligue 2. Après deux saisons vierges de titres au Poiré-sur-Vie, il a donc eu raison de suivre l'étoile audonienne. Marie est un arrière droit difficile à transpercer, capable également de venir bétonner au centre. Ses belles performances ont accouché d'un premier contrat professionnel signé il y a quelques jours.

Domenico Criscito Une carrière qui a d'abord ressemblé à un chemin de croix avec des aller-retour incessants entre Gênes et la Juve. Puis Criscito a trouvé la stabilité dans la ville de Saint-Pierre, au Zénith Saint-Pétersbourg. Depuis, il y a gagné deux titres de champion de Russie et a prolongé son bail jusqu'en 2018. Une résurrection.

François Clerc Surnommé « François le Bon » dans les douches, il est assurément l'un des leaders du vestiaire, grandement conseillé en ce rôle par son ami Marco Céara. La partie se complique en revanche sur le terrain, où ses « je suis démarqué mon fils ! » ont encore du mal à attirer l'attention.

Fabien Lemoine L'âme de l'équipe. Le leader. Le roc. Fabien dirige les causeries d'avant-match et mène le bénédicité au moment du souper. Certains imputent à ses séjours réguliers en abbayes basses de plafond la coloration blanche de ses cheveux. Ne supporte pas François, dit « le Bon » . Lemoine n'est le fils de personne, putain.

Ezequiel Lavezzi Le prophète Ezéchiel vivait au temps du roi babylonien Nabuchodonosor, qui a ensuite donné son nom aux bouteilles de champagne de 15 litres. Soit la conso perso de Lavezzi quand il part enflammer le Duplex. Un joueur bien entendu indispensable pour fêter les titres, et pas qu'au vin de messe s'il vous plaît.

Ángel Di María C'est sur les ailes que l'Ange déploiera les siennes. Après avoir été congédié du paradis blanc madrilène, Angel a évidemment eu du mal à s'imposer chez les Diables rouges de Manchester. Le changement était trop brutal, et c'est probablement vers d'autres cieux qu'il devra s'envoler s'il veut retrouver la grâce qui était la sienne.

Victor Moses Après avoir démarré avec l'équipe d'Angleterre espoirs, Moses a franchi les mers pour évoluer avec la sélection nationale du Nigeria. Le joueur idéal pour écarter les défenses adverses, et permettre à ses coéquipiers de s'engouffrer derrière lui. Sa traversée du désert l'a mené à être prêté à Liverpool, puis Stoke City. Il attend désormais le jour où il retournera à Chelsea. Oh happy day.

Eden Hazard Leader d'attaque par excellence, Eden a terminé l'année meilleur joueur du championnat anglais grâce à un don de soi sans commune mesure. Pendant gauche de Victor Moses, son régime sans gluten l'a propulsé dans une autre dimension. Mangez des pommes, disait l'autre, ça paye toujours.

Ryan Babel Une carrière si bien débutée à l'Ajax, entre chaloupes du pied gauche et sprints tout droit, pour débarquer à Liverpool à 21 ans et dix-sept briques. Sept ans plus tard, le Batave s'envole pour la Turquie et le Kasımpaşa Spor Kulübü, peut-être un rapport avec l'épisode biblique de la tour de Babel, édifice proche de toucher les cieux à la construction interrompue par la main de Dieu. Subtilement surnommé « Ryan Pise » par son entraîneur pour sa propension à faire pencher le jeu à gauche.

Jorge Jesus Actuellement considéré comme un Judas par la moitié du Portugal, mais nul n'est prophète en son pays.

Remplaçants :

Nelson de Jesus Silva aka Dida Doublure parfaite dans les cages, mais peut parfois se trouer.

Michelangelo Albertazzi Le grand défenseur italien crée toujours de belles choses lorsqu'il agite ses pinceaux.

Aymen Abdennour Parce que les supporters monégasques prient tous les jours pour qu'il ne se blesse pas. Aymen.

Sonia Bompastor Intégrée à l'effectif malgré les réticences de ses homologues masculins, son patronyme aux accents sud-américains suffit à faire taire les langues de vipères.

Abel Aguilar Meneur de troupeau comme son ancêtre biblique, Abel est indispensable à la cohésion du groupe. A cependant tendance à attirer de violentes jalousies.

Isaac Cuenca Fils d'Abraham dans la Bible, Isaac signifie en hébreu « il rira  » . Oui, mais sur le banc.

Lionel Messi Joueur de ballon ayant, paraît-il, du potentiel. Essentiellement sélectionné pour son patronyme.

Salomon Kalou Entrera pour être tranchant lors des matchs indécis.

Bonus :Jean-Paul Crucifix : Né en 1949, gardien du Standard de Liège dans les années 1970, et fan de L'Exorciste trois ans plus tard. Une carrière d'enfer.Loïc Crucifix : Ce petit défenseur de 4e division belge est la surprise du coach, et pourrait bien être la révélation de cette équipe. Le clou du spectacle, en somme.

Par Théo Denmat et Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Legrottaglie qui portait le numero 33 comme l'age du christ?
Lavezzi en sentinelle, oké !
"Isaac signifie en hébreu « il rira ». Oui, mais sur le banc". Voila ce sera tout, merci Sofoot. A part qu'est ce qu'il m'a a la fois fait kiffe et decu Ryan Babel, un talent gache.
Frenchies Niveau : CFA
le délire complet -_- en moyenne l'humour est plutôt bon, good job


patience ... la copa démarre ste nuit ^^
Vous avez oublié le fameux Dieumerci Mbokani
Ou toute l'équipe du Tout Puissant Mazembe.
Bordel y'avait un truc a faire avec Lavezzi et Pulp Fiction et vous l'avez raté :(
Pape Souaré?

Les deux joueurs bonus sont magiques
Rakamlerouge Niveau : National
Jesus Navas ?
Il y avait aussi (pour faire delà pub au championnat belge) Imoh Ezekiel et Moses Simon ! :)
Comment oublié Matuzalém Francelino da Silva ?...il n'est pas si vieux que ça.

Auteur du but du siècle? enfin pas vraiment.

https://www.youtube.com/watch?v=XLOzEobfosU
crunch1664 Niveau : DHR
Comment oublier le président de l'Atlético Jésus Gil.
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
"Le clou du spectacle, en somme."

Ahah, pas mal du tout !
Kostakurta
C'est là qu'on voit que la culture musicale à So Foot a baissé. Vous faites une équipe 100% Jésus, vous mettez Victor Moses. Vous faites même pas une référence à l'album Black Moses d'ISAAC Hayes !!!! Plutôt que cette chute molle et pourrie "Oh happy day". Pas très originale.

Les gars faut réviser les classiques, en plus Isaac se prend pour Jésus sur la pochette de l'album.
vata-fenculo Niveau : CFA2
A la vue du bandeau de Neymar, je me suis demandé ce que cela aurait provoqué comme réactions si un autre joueur avait arboré un bandeau "100 % Allah".
hobotope
Message posté par vata-fenculo
A la vue du bandeau de Neymar, je me suis demandé ce que cela aurait provoqué comme réactions si un autre joueur avait arboré un bandeau "100 % Allah".


Les memes reactions que s'il etait dans un pays à culture islamique avec un bandeau 100 % Jesus je suppose.
Javier pastore David luiz lucas (luc) les thiago (jacques) salavatore sirigu marco veratti voir ibrahimovic ( abraham en langue slave) juste au psg t'en a pas mal des patronymes bibliques et oublier Cristiano (chrétien en espagnol ou portugais) ronaldo quand même !
Ahmed-Gooner Niveau : National
Juan Jesus ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
116 24