1. //
  2. // 31e journée
  3. // AS Monaco/Saint-Étienne

L'envol du Kondog'

Alors que Jardim pointait du doigt le manque de professionnalisme des jeunes joueurs français il y a quelques mois, Geoffrey Kondogbia est en train de prouver à son entraîneur que jeunesse peut aussi rimer avec rigueur. À onze jours de son quart de finale aller face à la Juventus, le milieu monégasque n'a jamais paru aussi affûté. N'est-ce pas, Arsène ?

14 23
À Monaco, cette saison, Geoffrey Kondogbia arbore le numéro 22. Comme à Séville il y a deux ans, et comme son âge. À 22 ans, beaucoup de jeunes de sa génération squattent les bancs de la fac, s'enivrent dans des soirées étudiantes jusqu'au petit matin et se demandent de quoi demain sera fait. Pas lui. Né en Seine-et-Marne, mais formé au Racing Club de Lens qu'il rejoint dès l'âge de 11 ans, Geoffrey Kondogbia aurait pu signer dans un top club européen sitôt son apprentissage dans le Pas-de-Calais effectué. Mais à l'inverse de son ex-coéquipier lensois Raphaël Varane, il a préféré gravir les échelons un par un, quitte à briller plus tard mais plus fort. Aujourd'hui titulaire à l'AS Monaco qu'il a rejointe à l'été 2013 après une année pleine en Andalousie, Geoffrey Kondogbia réalise une deuxième partie de saison exceptionnelle, en témoignent ses dernières prestations face à Arsenal et avec l'équipe de France. Pas toujours régulier l'an passé sous les ordres de Claudio Ranieri, l'ancien Sang et Or semble désormais avoir franchi un cap à la fois physique et psychologique. Grand artisan de la qualification monégasque face à l'ogre londonien en Ligue des champions le mois dernier, le jeune Français pourrait bien remettre le couvert dans quinze jours face à la Juventus. Sous les yeux de Paul Pogba, blessé, et d'un certain Didier Deschamps...

Jeune et ambitieux


Rien ne sert de courir, il faut partir à point, disait La Fontaine. Cette citation, Geoffrey Kondogbia pourrait l'avoir inscrite au milieu du front que ça ne choquerait personne. Confortablement installé dans le milieu de terrain de l'AS Monaco depuis un an et demi maintenant, le grand gaillard de Nemours a préféré revenir faire ses gammes en France plutôt que d'aller jouer les seconds couteaux chez une grosse cylindrée européenne. Un temps courtisé par le Real Madrid qui était prêt à lâcher huit millions pour en faire son Xavi Alonzo bis, Kondogbia était également sur les tablettes de City, Milan, Dortmund ou encore l'Inter. Et puis finalement, le choix s'est porté sur Monaco, son Rocher, son président milliardaire et son stade sur parking. Attiré par les nouvelles ambitions du promu, le joueur rejoint la Principauté en août 2013 pour vingt millions d'euros. Moins de deux ans plus tard, Geoffrey Kondogbia est devenu une pièce maîtresse du dispositif de Jardim et semble enfin paré au décollage.

Pourtant, cette sagesse apparente ne fut pas toujours sa principale vertu, comme le confirme Jean-Louis Garcia, son ancien coach au Racing Club de Lens : « Il était un peu impatient, comme ont tendance à l'être les jeunes d'aujourd'hui. Il aurait voulu que les choses arrivent vite, notamment au niveau de la qualité de ses performances. Il était très ambitieux et exigeant avec lui-même. Il pouvait parfois se mettre à marcher parce qu'il était en colère ou frustré. Tout le monde lui promettait le haut niveau et une belle carrière, et il voulait y goûter rapidement. On était en Ligue 2 et je pense qu'il aurait voulu qu'on joue tout le temps le haut du tableau. » À force de travail et de persévérance, le haut du tableau arrive deux saisons plus tard. Geoffrey Kondogbia a 21 ans et l'AS Monaco termine deuxième de Ligue 1 pour son retour parmi l'élite, à neuf longueurs du PSG d'Ancelotti. Alexandre Coeff, son pote et ex-coéquipier au RC Lens, se souvient lui aussi d'un garçon particulièrement déterminé : « J'ai le souvenir d'un joueur vraiment décomplexé. Il n'avait peur de rien. On sentait qu'il n'avait pas de pression particulière, alors qu'il faisait partie des plus jeunes sur le terrain. Il tentait beaucoup de choses, il aimait le ballon et ça se voyait. Alors qu'un joueur qui débarque en pro aurait peut-être simplifié son jeu, lui est resté comme il était et a continué de faire ce qu'il savait faire. »

Puissance 4


Si l'on devait mettre un adjectif sur le dos de Kondogbia à l'heure actuelle, « puissant » serait sans doute l'un des termes les plus appropriés. De son match référence à l'Emirates le 17 février dernier jusqu'à ses dernières prestations en équipe de France, c'est surtout cette force et cette capacité à percer les rideaux défensifs que l'on retient en priorité. Pour Jean-Louis Garcia, qui l'a entraîné pendant toute la saison 2011/2012, le jeune tricolore est avant tout un joueur extrêmement technique. « Ce n'était pas le récupérateur de ballon ni le joueur de pressing. Ce n'était pas naturel chez lui de chasser, de harceler et d'avoir un souci tactique de replacement. C'est un joueur grand, costaud, mais avant tout technique. C'est quelqu'un qui aime beaucoup toucher le ballon et parfois il avait tendance à trop le porter. Il sortait du lot par ses qualités techniques, sa percussion, sa capacité à trouver le décalage et des passes très compliquées qui cassaient les lignes. Malgré son gabarit, ce n'était pas un joueur de duels. »

Ce sens du contact et du défi physique, Geoffrey va notamment le développer en Espagne où il devient rapidement titulaire sous les ordres de Michel, puis Unai Emery. « Je pense que sa grande transition, ça a été à Séville où il a vraiment franchi un palier. J'ai été surpris, en bien, car il a montré des choses très intéressantes que je n'aurais pas soupçonnées vu son âge » , affirme Jean-Guy Wallemme qui l'a lancé chez les pros avec le RC Lens un soir de novembre 2010. « À la différence de Raphaël [Varane ndlr] à ses débuts, Geoffrey n'avait pas fait un grand match ce jour-là. C'était à Bollaert devant 35 ou 40 000 personnes et il s'était un peu noyé dans la performance moyenne qu'on avait pu faire. Il était un peu moins en confiance sur ce premier match. »

Un pilier pour le prochain Euro ?


La confiance, le champion du monde U20 2013 baigne désormais en plein dedans. Passeur décisif il y a cinq jours avec les Bleus pour sa troisième sélection, le Monégasque a volé la vedette à Alexandre Lacazette et Nabil Fekir sur qui tous les regards étaient braqués. Même si la concurrence s'annonce rude - notamment avec Paul Pogba avec qui il remporta la Coupe du monde U20 -, Geoffrey Kondogbia peut commencer à rêver en grand à moins d'un an et demi du prochain Euro. « Je n'ai aucun doute sur le fait qu'il va s'imposer. Il a une mentalité de vainqueur, c'est un travailleur. Il aime être remarqué et il sait quoi faire pour cela. Il a pour projet de faire beaucoup mieux, d'aller beaucoup plus loin et je suis certain qu'il le fera. Avec Rapha et Paul, ça va devenir des cadres de cette génération » , conclut Alexandre Coeff. À l'évidence, la génération Y n'a pas dit son dernier mot.

Par Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Xavi Alonzo c'est la fusion maléfique de Xavi Hernandez et WE Jerome Alonzo ?
On pourra dire ce qu'on veut mais le milieu Kondogbia/ Toulalan/ Moutinho , qd ça veut jouer c'est du high level !
Note : 2
Faut vraiment arrêter de vouloir toujours pousser les plus jeunes trop vite et sortir les plus vieux trop tôt. Kondogbia, Lacazette, Fékir et plein d'autres, ce seront peut être (et bien peut être, il peut se passer tellement de choses) des piliers pour 2018, mais vouloir en faire des titulaires en 2016 c'est juste tellement prématuré.

Si on mettait en place les équipes de joueurs avec tous les "supers jeunes", on aurait des équipes de France de 22 ans de moyenne d'âge, c'est ridicule. Laissez les confirmer et s'aguerrir! Il y a 5 mois des gens réclamaient N'tep (c'est un exemple, on peut en prendre plein) en EDF pour 10 bons matchs! Aujourd'hui, ce même joueur vient d'enchaîner 3 mois d'anonymat et plus personne n'en parle!

Oui, Kondogbia est un bon joueur, d'un profil intéressant. Donnons lui le temps. Comme aux autres.
Sûrement le Abou Diaby, bien sûr sans les sempiternelles blessures, qui manquait aux Bleus. C'est tout le mal que je lui souhaite.
Ntep est l'un des meilleurs joueurs du championnat de France et permet à une équipe médiocre de se maintenir.
Niveau stats, c'est équivalent voir supérieur à Fekir. Donc ouais, moi je veux bien le voir en EDF.
C'est pas avec l'équipe de "cadres" qui a galéré contre le Nigéria en ne produisant rien que l'EDF va gagner l'Euro non plus.

Bravo à Monaco pour arriver à faire éclore autant de jeunes en même temps. On parle beaucoup de Lyon parce que ce sont eux qui les forment, mais ce que fait Monaco est assez impeccable à tous points de vue et toutes leurs jeunes recrues paraissent s'épanouir ainsi que les jeunes venus du centre, que ce soit là ou ailleurs (Pi dans la meilleure équipe de L2, etc).
Son âge, c'est secondaire. Un peu comme quand on nous dit qu'un joueur est trop vieux, à l'inverse, le trop jeune me parait être une mauvaise excuse.

On est d'accord qu'il est jeune, mais le gamin facture 135 matchs pro, dont presque une centaine comme titulaire, et une trentaine de matchs européens. Niveau expérience, il est comme Pogba, bien en avance sur les autres de sa génértion, et c'est donc cela qui prime sur le fait qu'il puisse prétendre à une place en EDF. Parle en à Deschamps et sa carrière en EDF comme en club, plus jeune capitaine à glaner une LDC à 21 ans et plus jeune capitaine de l'EDF à 22 ans (avant Varane).
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par Phil...
Faut vraiment arrêter de vouloir toujours pousser les plus jeunes trop vite et sortir les plus vieux trop tôt. Kondogbia, Lacazette, Fékir et plein d'autres, ce seront peut être (et bien peut être, il peut se passer tellement de choses) des piliers pour 2018, mais vouloir en faire des titulaires en 2016 c'est juste tellement prématuré.

Si on mettait en place les équipes de joueurs avec tous les "supers jeunes", on aurait des équipes de France de 22 ans de moyenne d'âge, c'est ridicule. Laissez les confirmer et s'aguerrir! Il y a 5 mois des gens réclamaient N'tep (c'est un exemple, on peut en prendre plein) en EDF pour 10 bons matchs! Aujourd'hui, ce même joueur vient d'enchaîner 3 mois d'anonymat et plus personne n'en parle!

Oui, Kondogbia est un bon joueur, d'un profil intéressant. Donnons lui le temps. Comme aux autres.

Tes jeunes, si tu les fais pas jouer, ils se retrouvent à 28 ans avec 10 sélections, aucun expérience internationale, et tu fais une belle équipe d'Italie-bis, incapable de se renouveler et pataugeant dans le miroir de sa grandeur d'il y a encore 5/6 ans.

Ces mecs sont talentueux, faut capitaliser dessus. Leur âge est secondaire, et c'est au staff de gérer cet encadrement et la spécificité de leur jeunesse.
Dans les postes défensifs, si, la jeunesse peut être un défaut. Le but de Hummels qui bouge Varane comme un gamin cet été a montré qu'il était parfois naïf, un défenseur comme Pepe ou Ramos (pour prendre ses compères du Real) auraient eu un geste vicieux pour déséquilibrer l'allemand quand il voit qu'il est battu sur la course. D'ailleurs m'est avis qu'il se fera plus jamais avoir sur ce coup.

Les allemands ont également montré en 2010 où ils partent avec une équipe de bébés, roulent quasi sur tout le monde avant de tomber face à une équipe plus mature. En 2012 rebelotte ils se font avoir par une Italie moins talentueuse mais plus aguerrie.

Après je dis pas qu'il a pas sa place, mais faut de méfier du jeunisme en selection, autant des mecs comme Evra/Sagna sont plus du tout dans le coup autant mettre un milieu de terrain avec une moyenne d'âge de 22 ans c'est pas forcément une bonne idée.
Message posté par Okxyd
Dans les postes défensifs, si, la jeunesse peut être un défaut. Le but de Hummels qui bouge Varane comme un gamin cet été a montré qu'il était parfois naïf, un défenseur comme Pepe ou Ramos (pour prendre ses compères du Real) auraient eu un geste vicieux pour déséquilibrer l'allemand quand il voit qu'il est battu sur la course. D'ailleurs m'est avis qu'il se fera plus jamais avoir sur ce coup.

Les allemands ont également montré en 2010 où ils partent avec une équipe de bébés, roulent quasi sur tout le monde avant de tomber face à une équipe plus mature. En 2012 rebelotte ils se font avoir par une Italie moins talentueuse mais plus aguerrie.

Après je dis pas qu'il a pas sa place, mais faut de méfier du jeunisme en selection, autant des mecs comme Evra/Sagna sont plus du tout dans le coup autant mettre un milieu de terrain avec une moyenne d'âge de 22 ans c'est pas forcément une bonne idée.



Je pense que le foot à évolué et qu'il faut arrêter de parler d'experience à partir de 28-30 balais. Les joueurs arrivent aujourd'hui a maturité beaucoup plus tôt (CR7 ballon d'or a 23 ans, Messi à 22 ou quelque chose comme ça...).
Diego Costa que tout le monde voit comme une pute de 38 balais... il a quoi ? 26 ans ?

Perso (et ce n'est que mon avis) les "jeunes" ont, à 22-23 ans, le droit d'être titulaire en équipe de France si les performances en clubs (et en EDF ca va de soit) suivent. Je n'aurai pas eu le même discours il y a une dizaine d'années !

Et, pour en revenir à ton commentaire, Varane est (et de très très loin) le genre de joueur au dessus du lot en EDF de par son intelligence de jeu (un mec aura beau avoir 40 ans dont 20 au plus haut niveau, qu'on vienne pas me parler d'experience si le type est un idiot fini à la pisse). Oui j'associe experience et intelligence...
La France c'est vraiment une usine a milieu défensif/relayeur. Ces dernières années on a eu consécutivement les « prodiges » Mavuba, Lassana Diarra, M'Vila, Abou Diaby, Matuidi, Pogba, Kondogbia, et dans une mesure un peu moindre Sissoko, Capoue, Cabaye, Imbula qui ont été promis à un avenir doré. Je crois pas qu'on ait un autre poste avec autant de talent en EDF.

Par contre, dans le lot il y a eu quand même quelques grosses déceptions, surtout L.Diarra/M'Vila/A.Diaby, qui ont montré à un moment donné le potentiel pour être parmis les meilleurs mondiaux à leur poste. Surtout L.Diarra, qui je pense était à un moment donné le meilleur 6 du monde(époque Real au début), et qui n'a fait que chuter depuis.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 2
Le truc c'est que pour le moment on n'a pas de top players avec de l'expérience entre 27 et 30 ans (à part Benzema).

Ya un creux générationel, donc autant mettre les jeunes dans le grand bain tout de suite. Ils prendront quelques claques mais ils emmagasineront de l'expérience.
Message posté par bubqr
La France c'est vraiment une usine a milieu défensif/relayeur. Ces dernières années on a eu consécutivement les « prodiges » Mavuba, Lassana Diarra, M'Vila, Abou Diaby, Matuidi, Pogba, Kondogbia, et dans une mesure un peu moindre Sissoko, Capoue, Cabaye, Imbula qui ont été promis à un avenir doré. Je crois pas qu'on ait un autre poste avec autant de talent en EDF.

Par contre, dans le lot il y a eu quand même quelques grosses déceptions, surtout L.Diarra/M'Vila/A.Diaby, qui ont montré à un moment donné le potentiel pour être parmis les meilleurs mondiaux à leur poste. Surtout L.Diarra, qui je pense était à un moment donné le meilleur 6 du monde(époque Real au début), et qui n'a fait que chuter depuis.


Tu ne crois que son "allergie à l'altitude" apparue en stage avec l'EDF y est pour quelque chose ? Sauf erreur, sa chute a commencé à ce moment.
butterfly Niveau : CFA
Si on se souvient bien il a fait quoi Jacquet entre 1994 et 1998 ? Il a fait sauter les vieux loups (Cantona, Ginola) dont le niveau était plus si élevé, et il a fait grandir une équipe de jeunes joueurs qui étaient à l'époque loin de ce qu'ils sont devenus entre 1996 et 1998.

On est dans une configuration assez semblable aujourd'hui, alors faisons confiance à nos meilleurs jeunes et peut-être que comme l'Allemagne, on gagnera pas tout de suite, mais au moins on mettra toutes les chances de notre côté en favorisant l'émergence d'un groupe sain et libéré (bye Evra Ribéry).
Message posté par Trap


Tu ne crois que son "allergie à l'altitude" apparue en stage avec l'EDF y est pour quelque chose ? Sauf erreur, sa chute a commencé à ce moment.


J'avais jamais fait le lien, mais niveau timing ca colle... Je croyais tellement en lui, il aurait du être notre 6 pendant des années en EDF.
Les gars, juste comme ça, vous pensez quoi d'un milieu de l'EDF : Pogba, Kondogbia et Imbula?
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par 6depute
Les gars, juste comme ça, vous pensez quoi d'un milieu de l'EDF : Pogba, Kondogbia et Imbula?

Qu'il est probablement pas du goût de Willy Sagnol.
You'll never walk without gerrard Niveau : CFA2
Ntep n'est pas aussi mature et a moins l'experience du haut niveau, pareil pour thauvin qui sera prêt pour le haut niveau l'an prochain...
Imbula-Kondog'-Pogba, à mon humble avis, c'est pas assez défensif (le real le fait très bien aussi) et trop tripoteur, je mettrais plutôt gonalons à la place d'Imbula et pour le coup y'a aussi beaucoup d'experience
Message posté par bubqr
La France c'est vraiment une usine a milieu défensif/relayeur. Ces dernières années on a eu consécutivement les « prodiges » Mavuba, Lassana Diarra, M'Vila, Abou Diaby, Matuidi, Pogba, Kondogbia, et dans une mesure un peu moindre Sissoko, Capoue, Cabaye, Imbula qui ont été promis à un avenir doré. Je crois pas qu'on ait un autre poste avec autant de talent en EDF.

Par contre, dans le lot il y a eu quand même quelques grosses déceptions, surtout L.Diarra/M'Vila/A.Diaby, qui ont montré à un moment donné le potentiel pour être parmis les meilleurs mondiaux à leur poste. Surtout L.Diarra, qui je pense était à un moment donné le meilleur 6 du monde(époque Real au début), et qui n'a fait que chuter depuis.


Pas faux. On se rappellera aussi de Makélélé et Deschamps, deux références à ce poste.
You'll never walk without gerrard Niveau : CFA2
J rajouterais que quand t'as une génération énorme (et mature), faut pas se priver, leur faire emmagasiner de l'experience... Le problème c'est qu'il faut alors leurs faire faire du beau jeu (c'est mieux, au moins pour nous occuper)
C'était le cas de l'OL l'an dernier et regardez ce qu'ils nous font cette année grâce à l'Europa League ils ont beaucoup plus d'experience, y'a aussi l'exemple déjà cité de France 98 ou l'Allemagne 2014 qui était présente (en majeure partie) depuis 2008/2010 déjà...
Et puis la part d'insouciance et confiance qu'ont les jeunes peut apporter autant que l'expérience des vieux briscard
Et la Monaco l'exemple quasi parfait: wallace kurzawa kondog + toulalan raggi carvalho
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
14 23