L’énigme Fabregas

L’ombre d’un doute plane sur Barcelone : l’enfant du pays, Cesc Fàbregas, ne serait pas au niveau attendu. Un scepticisme dû autant aux performances du joueur qu’aux attentes placées en lui.

Modififié
0 16
Depuis le retour de Cesc Fàbregas sur les bords de la Méditerranée il y a treize mois, la presse catalane ne sait plus sur quel pied danser. Bien connue pour son objectivité, la sphère médiatique péninsulaire ne lésine pas sur les superlatifs. Entre flop et top, Cesc Fàbregas ne sait plus vraiment à quoi s’en tenir. Revenu sur ses terres originelles pour légitimer un talent londonien précoce, il ne goûte guère aux dernières critiques émises dans le royaume. Malgré des débuts réussis sous la camiseta blaugrana, le natif d’Arenys de Mar ne jouit plus de la fameuse excuse de « l’adaptation à l’environnement si particulier de Barcelone » . Dernièrement, Cesc a donc fait part de son agacement envers ces opinions négatives dans les colonnes de Sport : « Il y a une mini-campagne contre moi. Il y a plusieurs médias qui exagèrent ma mauvaise passe et je ne comprends pas pourquoi. » Tout est dit : le Catalan avoue être dans le creux de la vague, mais compte bien prouver sa compatibilité avec le sempiternel toque barcelonais. Mais comment ?

Ni un Xavi, ni un Iniesta

L’un des fardeaux de Fàbregas reste la frénésie comparative qu’il engendre avec les cerveaux catalans Xavi et Iniesta. A contrario de ses deux acolytes, Cesc est pourtant loin d’être un milieu relayeur à la sauce 4-3-3. Mi-10, faux numéro 9, le minot de la Masia a d'abord connu une acclimatation paisible avec sa seigneurie Guardiola. Adepte des innovations tactiques, Pep positionne l’ancien Gunner en soutien de Lionel Messi. Dans un costume d’électron libre, il se balade sur tout le front offensif. Les débuts sont prometteurs, et les trophées s’agglutinent sur un CV en club bien vide (Supercoupe d’Espagne et d’Europe, puis Coupe du monde des clubs). À la mi-championnat, il termine sur le podium de l’honorifique récompense de la meilleure recrue estivale – derrière les Colchoneros Falcao et Arda Turan. Les ennuis peuvent alors commencer.

De partitions moyennes en apparitions décevantes, Cesc s’avère bien moins irrésistible le Nouvel An passé. Au point de devenir le chat noir d’un Barça perdant ses couronnes domestiques et continentales en l’espace d’une semaine. On ne vient pas d'Arsenal pour rien, diront les mauvaises langues. Pourtant, le garçon n’hésite pas à idéaliser sa relation avec son fanion de cœur : « C’est bien mieux que ce que j’espérais. J’ai joué bien plus que je ne m’y attendais. Je suis venu à Barcelone pour apprendre, pour devenir un meilleur joueur et une meilleure personne. » C’est pourtant bien loin de la cité de Gaudi que le garçon s’en va se refaire la cerise. En Ukraine et en Pologne plus précisément. Dans un Euro où il fait quasiment office de pointe ou de soutien à Fernando Torres, Fàbregas étale à nouveau tout son talent et envoie un message fort : il n'est pas mort.

«  Je savais que cela ne serait pas facile  »

Après un intermède estival, Cesc se prépare donc à une nouvelle temporada. Avec Tito Vilanova à la tête de l’escouade barcelonaise, Fàbregas retrouve l’un de ses éducateurs de la Masia. Surtout, il doit se plier à la réapparition du 4-3-3 un brin moins excentrique. « Avec une place de moins au milieu » , il admet que ce retour aux sources ne joue guère en sa faveur. Lors des premiers coups d’envoi officiels, il est aligné d’office dans les trois rencontres de Liga. Pourtant, le binôme Xavi-Iniesta tient toujours la corde lors des deux Clásicos de rentrée. Son raté face à Valence lui a même valu un début de bronca au Camp Nou. Irrité par ce specticisime ambiant, le Catalan tient tout de même à rectifier : « Je ne vais pas marquer 25 ou 30 buts par saison. Je joue au milieu.  » Il n’en fallait pas plus pour que certains ragots l’envoient illico au Milan AC pour la prochaine trêve hivernale. « Je savais que ce ne serait pas facile de jouer au Barça » , ponctue-t-il. Et, pour jouer, Cesc n’a d’autre choix que de se réinventer.

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bon article mais un journaliste d'Eurosport a publié plus ou moins la même chose il y a 15 jours...
Oui un article bien pourri sur eurosport comme je l'ai déjà dis. Encore une fois Fabregas PEUT jouer au poste de Xavi ou d'Inestia, mais à force de le faire jouer sur un coté ou en pointe il a perdu tout les repères qu'il avait à arsenal. C'est pas par ce qu'il est au barca qu'il faut oublier ses années chez les gunners ou il jouait au milieu de terrain, et il pouvait jouer à tout les postes.

Donc encore une fois, Fabregas TRES mal géré par le club barcelonais, faite le jouer là ou il devrait, pendant plus qu'une mi-temps et peut-être prendra t-il ses marques.
Y'a plus qu'à le prêter à Paris ...
Zhenord, tu suis les matchs du Barça ?

Il n'a jamais évolué sur le côté, c'est pas parce que sur la feuille de match il est à droite ou à gauche qu'il est comme ça sur le terrain.

Les seules vraies innovations tactiques concernant Cecs c'était quand Pep le mettait devant, avec Messi autour, et c'est là sa meilleure période au Barça.

Sinon il joue toujours à mi-terrain, généralement un peu devant Xavi, à côté d'Iniesta.

Je pense juste qu'on lui a laissé beaucoup de liberté à ce poste et qu'il a pas réussi à vraiment assumer, ne sachant pas vraiment où se placer.

Mais jamais il a joué sur l'aile.
que des énigmes aujourd'hui?
Euh il a pourtant remplacé Inestia à gauche de temps à autre, rarement certes mais c'est arrivé quand Pep à remis le 4-3-3. Bon de là à te retrouver les matchs... Désolé ma mémoire ne va pas jusque là.

Le fait est qu'il n'a quasiment jamais joué à son vrai poste.
On dirait que tout le monde oublie qu'après sa saison hallucinante à 20 passes décisives, il a été nul à Arsenal.
certes pourries par les blessures, ses deux dernières saisons étaient pitoyables
Je me suis toujours dit que Wanger ne savait pas acheter mais qu'il savait vendre
Ils les a bien fourrés
Faudrait changer la manière de fonctionner de tout le milieu de terrain pour s'adapter à son profil. Y'a pas de place pour lui, c'est tout.
@Ruud: Si Wenger savait vendre, il aurait pas vendu Song, qui sort d'une saison incroyable au niveau défensif, mais aussi de l'animation offensive. Si Diaby se blesse Arsenal ne pourra compenser l'absence d'Alex et ils auront beaucoup de peine en championnat. Si la blessure de Diaby n'est pas grave et qu'il continue sur sa lancée de début de saison, ça peut aller. Même si Diaby ne peut pas, à l'inverse de Song, jouer 50-60 matchs par saison comme titulaire.
Tous les ans "Arsenal aura beaucoup de peine en championnat", tous les ans Arsenal est en c1. Oui Arsenal ne gagne pas de titre, oui Arsenal perd (ou plutôt vend très chère) ses meilleurs joueurs chaque saison, non Arsenal ne dépense pas beaucoup pour remplacer, et pourtant, Arsenal reste compétitif en PL.

Bien sur que vendre Song était dommage mais il faut admettre qu'Arsenal fonctionne différemment, les meilleurs joueurs veulent partir pour aller gagner des titres (et/ou plus de thunes) à côté, et bien qu'ils partent, tant qu'on s'y retrouve financièrement. Cesc voulait partir au Barça, à quoi bon le retenir ? Autant le vendre tant qu'il a une certaine valeur. Je n'appelle pas ça "pas savoir vendre", au contraire.
Et franchement, je trouve pas qu'il soit si nul au Barça... Il est juste à un poste de prédilection pas évident aux vues de ses concurrents et peu de joueurs au monde iraient mettre Xavi ou Iniesta sur le banc, et encore moins au Barça.

Yaya était "pas terrible" aux yeux du Barça... vous le trouvez "pas terrible" à City vous ?
Un joueur d'arsenal pas au niveau ?? ephemisme ??
big daddy Niveau : DHR
la différence entre le cesc d'arsenal est celui d'arsenal est qu'il est passé du statut de cerveau moteur absolu de l'équipe à celui de membre non intouchable d'une constellation de surdoués
sachant qu'il a fait toute sa carrière pro (hormis la première saison et la deuxième en cours avec le barca) ce serait un peu hâtif de conclure qu'il ne peut être "galactique" que quand il détient les clés du temple,mais bon pour l'instant on ne peut pas vraiment conclure autrement... Ça ne lui empêche pas néanmoins d’être décisif de temps à autre
big daddy Niveau : DHR
en plus de ca, fabregas contrairement a arsenal a autour de lui beaucoup de gars qui ADORENT etre au centre du terrain,le supposé attaquant de point devanant meme souvent l'un des plus grands créateurs de jeu de l'equipe comme en témoignent ses stats de passes décisives
du coup sa capacité de vision de jeu(jeu long latéral et en profondeur surtout) s'en retrouve amoindrie,ayant moins de gens autour de lui qui aiment prendre la profondeur
ca me rappelle un peu ballack à chelsea se retrouve avec deco et lampard,
dans une équipe avec plusieurs meneurs de jeu dans le onze type,il y en a toujours un qui est un peu étouffé et forcé de dénaturer un peu son jeu sous peine d'etre abonné au banc
Cher Nicola MH, plutôt que de regarder au mieux les résumés Canal +, au pire les lives d'Eurosport, tu ferais mieux de regarder réellement les matchs pour pouvoir t'exprimer avec légitimité et justesse. Cela fait plus d'un an et demi qu'Alex Song avait délaissé les tâches défensives à Arsenal à la charge de Wilshere puis d'Arteta. Tout cela pour se concentrer davantage sur les phases offensives. On remarquait très clairement les matchs où Alex refusait carrément de défendre et mettait Arsenal dans une mauvaise posture. Et ceci est la principale raison du départ d'Alex Song, devenu fainéant à l'entrainement, demandant depuis des mois une revalorisation salariale alors qu'il avait 3 ans de contrat et s'étant disputé avec le nouvel adjoint de Wenger Steve Bould car il se moquait des nouvelles prérogatives défensives. Las de ses caprices, Wenger a tranché. Désormais Arteta a le rôle de couvrir les montées des défenseurs et de stopper le porteur du ballon lors des contre-attaques.
Merci Klaxxon j'allais m'en prendre à la meme personne mais tu m'as devancé !

Ca fait effectivement bien longtemps que Song n'était plus l'élément defensif du milieu d'arsenal (ou plutot celui chargé des taches défensives)

L'année derniere c'est Arteta qui s'en chargeait et le tout avec brio (la preuve en fin de saison après sa blessure arsenal a lutté pour finir son championnat MALGRE la présence de song dans le 11 a chaque fois.

Donc ne pas remplacer song ne signifie pas qu'on perd un joueur du milieu a vocation defensive bien au contraire, juste un a vocation offensive (remplacé par diaby, rosicky, cazorla, wilshere, ramsey, Ox, Coquelin)

bref Canal c'est mauvais pour la santé
@Klaxxon,@Dvorakinho: J'admets ne pas regarder tous les matchs d'Arsenal, étant plutôt intéressé par Chelsea et Everton, donc il est possible que Song ait eu moins d'incidence dans le jeu qu'Arteta (Il est vrai que lorsqu'il a été blessé, Arsenal a eu beaucoup plus de peine), mais je trouve quand même que Song répondait présent dans les grands rendez-vous, et servait de liant entre l'attaque et la défense, comme Diaby contre Liverpool ou Mata ou Lampard cette année avec Chelsea. J'apprends que son comportement à l'entrainement n'était plus adapté, donc je peux comprendre le choix du club.
Par contre je tiens à préciser que je ne regarde pas Canal+, n'étant pas abonné vivant en Allemagne (et en Suisse l'année passée, où les prix du bouquet sont prohibitifs), regardant les matchs en streaming sur fromsport ou rojadirecta.
Et il me semble aussi que Wilshere n'a pas beaucoup participé la tâche défensive l'année passée, ou du moins depuis l'infirmerie, lieu que les joueurs d'Arsenal semblent particulièrement apprécier (vanne obligatoire étant pour Chelsea). Il n'empêche aussi que je pense que Song a toutes les qualités pour espérer faire mieux que remplaçant à la Keita à Barcelone, s'il y met du sien, ce qui n'était pas le cas selon vous l'année passée (je vous crois)
Bonne saison aux Gunners et bon rétablissement à Diaby, (j'espère qu'il n'a rien de grave) et à Wilshere, afin que Frimpong et Rosicky restent loin des pelouses de PL, vu leur niveau
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 16