1. //
  2. // Demi-finale retour
  3. // Barcelone/Bayern (0-3)

« L'enfer » de Uli Hoeness

Modififié
0 36
La vie d'Uli Hoeness a changé le 20 mars 2013. Le jour où des avocats et des policiers se sont pointés à son domicile et ont embarqué tous ses ordinateurs et dossiers. Motif : le président du Bayern est suspecté d'avoir contourné le fisc allemand pour ne pas avoir déclaré son compte en banque en Suisse et donc ne pas avoir payé d'impôts dessus. « À ce moment-là, l'enfer a commencé pour moi. […] J'ai commis une folie sans nom, une erreur énorme que je veux corriger du mieux possible » , explique-t-il dans un entretien confession à l'hebdomadaire Die Zeit.

Depuis, l'image de Hoeness a été sévèrement écornée. De l'homme que l'on prend en exemple, il est devenu quasiment un paria : « C'est un gros problème pour moi. Je me sens comme catapulté de l'autre côté de la société, comme si je n'en faisais plus partie. Bien entendu, j'ai d'énormes reproches à me faire. J'ai fait de la merde, mais je ne suis pas quelqu'un de mauvais. »

De fait, la vie du président du Bayern est devenu un enfer : « Vous ne pouvez pas imaginer tout ce que je ressens. C'est une situation très difficile à supporter. Je dors très mal, je transpire beaucoup la nuit, une sensation que je ne connaissais pas. Je me tourne et me tourne dans mon lit. Puis me retourne encore. Puis je réfléchis. Et suis désespéré. Des fois, je suis complètement vidé alors que je ne suis debout que depuis une heure. »

Dans l'interview, on en apprend également un peu plus sur l'utilité de ce compte en banque en Suisse, ouvert grâce à la bienveillance de l'ancien PDG d'Adidas et de l'OM, Robert-Louis Dreyfus. Un compte qui a servi à faire de multiples spéculations en bourse. À faire joujou, quoi : « Entre 2002 et 2006, j'ai énormément joué, de jour comme de nuit. C'étaient des sommes que moi-même, je ne comprends pas aujourd'hui, c'était assez extrême. C'était de l'adrénaline pure. » Toutefois, il se défend d'avoir servi les intérêts du Bayern grâce aux bénéfices de ce compte. « C'était juste pour Uli Hoeness. »

L'avenir du président du Bayern Munich s'écrit pour le moment en pointillés. À voir les prochaines semaines ce qu'il adviendra de lui. AF
Modifié

neo_la_fifouze Niveau : DHR
Déjà qu'en France, ce genre de trucs ne passent pas, alors en Allemagne...
Hello it's me Niveau : District
Note : 1
Pas très fair-play tout ça...
Note : 8
C'est tellement facile de faire sa connerie et venir pleurer, dire qu'on ne savait pas ce qu'on faisait et que c'était une erreur monumentale. Cahuzac nous fait la même, mais ces gars-là savent très bien ce qu'ils risquent en ouvrant un compte là-bas et ils en tirent des avantages qu'ils ont jugé supérieur aux risques. Qu'ils assument leur statut d'homme public maintenant au lieu de jouer les boucs-emissaires genre "je suis un paria de la société"

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Écosse : pro à 14 ans
0 36