L'encombrant Monsieur Lugano

Présenté comme une recrue phare en août dernier, le capitaine de l'équipe nationale d'Uruguay, Diego Lugano, est aujourd'hui une épine dans le pied de Carlo Ancelotti. Pas au niveau, le défenseur central est en train de sérieusement égratigner son statut. À tel point que les dirigeants franciliens ne savent pas quoi en faire...

Modififié
139 21
Diego Lugano avait tout pour réussir à Paris. Une gueule, déjà. Des boucles soyeuses oscillant entre le brun divin et l'or. Un regard. Un caractère. Une dégaine. Une gouaille. Franchement, Lugano était fait pour réussir à Paname. L'Uruguayen est un patron. Un cadre. Un mec de vestiaire avec qui on part facilement à la guerre. Même en infériorité numérique. Quand il quitte Istanbul au cœur de l'été, les supporters de Fenerbahçe le portent en triomphe. Lui, leur capitaine. C'est un crève-cœur. Dans la capitale, on se frotte les mains. Le patron du récent troisième du Mondial 2010 arrive en France avec une grosse réputation. Dix mois plus tard, les dirigeants franciliens envoient des fax à toutes les bourses du monde pour trouver un acquéreur. Diego Lugano est devenu encombrant. Que faire de lui ?

Lui laisser encore un an

À Paris, on ne fait rien sans se référer à cette saloperie de jurisprudence Raï. Une faille dans le système qui défie toute logique. Quand un joueur réputé débarque, on lui laisse toujours une seconde chance (comprendre au moins deux saisons) avant de tirer des conclusions. La faute à l'ancien numéro 10 brésilien, fantomatique à son arrivée, génial les cinq années suivantes. Une logique qui a ses propres limites puisque des mecs comme Christian Wörns, Stéphane Dalmat ou Peter Luccin n'ont pas eu le droit de l'invoquer. Arrivé cramé de la Copa América, Lugano n'a pas eu de véritable préparation foncière cet été et se retrouve dans un championnat beaucoup plus imposant que ceux qu'il a déjà tâtés (Brésil et Turquie). Alors oui, le numéro 15 est d'une lenteur affligeante, ne sait pas relancer, défend comme un joueur de PH et semble perdu la gonfle au pied, mais on ne devient pas nul du jour au lendemain. Un mec adulé de la sorte au pays a forcément quelque chose d'autre à montrer. Même sa grinta et son expérience n'ont jamais pointé leur nez à Paname. Dans l'enfer du Vélodrome, dans des conditions qu'il est censé adorer, il s'est noyé. Mais dans le doute, on peut encore lui laisser une saison pour se racheter.

Le lourder au plus offrant

La messe est dite. Le Patrick Swayze de Montevideo est une pipe. Au mieux, il est du niveau de Talal El-Karkouri. Après avoir tout tenté, Carlo Ancelotti donne son feu vert. Lugano doit partir. C'est un échec. Il faut limiter la casse. Refourguer le joueur au premier club qui passe. On rappelle Fernerbahçe, São Paulo ou même le Nacional, tout en espérant que les scouts locaux n'ont pas regardé une seule performance de Lugano sous le maillot parisien. On prétexte une difficulté d'adaptation à la vie française, on flagorne un peu les mecs, on fait un effort substantiel sur la somme réclamée et on accélère au maximum dans les négociations. Dans un bon jour, on peut même faire une plus-value. Personne ne le regrettera. Sa cote d'amour s'est effilochée au fur et à mesure que son compteur « cartons jaunes » augmentait (7 cartons jaunes en 12 matchs, costaud). Si l'Anzhi Makhachkala ou Shanghai ont envie de se délester de quelques billets, welcome à eux. Le fil rouge est limpide : on dégraisse.

Le faire disparaître

Xavier Dupont de Ligonnès a réussi à semer son monde. Julien Faubert aussi. On peut raisonnablement croire en la faculté d'évaporation de Diego Lugano, l'Uruguayen. Un pays où les secondes vies font partie du patrimoine local. Dans le cadre de Diego, il s'agit de s'en débarrasser en douceur. Sur la longueur. Sans faire les gros titres. Pour ce faire, tous les stratagèmes seront acceptés : blessures diplomatiques, matchs avec la CFA, voyages humanitaires, maladie cardiaque l'obligeant à stopper sa carrière, dépression, licenciement pour faute grave, réorientation, désir d'entrer en politique au pays. Bref, il y a de quoi faire.

Le rentabiliser autrement

Le mec est nul sur un terrain de football ? Pas grave. On l'utilise autrement. Le type peut servir. Comme intermédiaire pour négocier certains transferts par exemple, notamment avec ses potes de la Céleste comme Edinson Cavani ou Luis Suárez. Son expérience peut également s'avérer utile dans l'encadrement sportif du club. Recruteur, entraîneur-adjoint, préparateur physique. Diego a peut-être la fibre pour l'enseignement et la pédagogie. Au pire, il peut migrer vers d'autres structures du club : stewart au Parc des Princes, modèle pour Jacques Dessange dans le mensuel 100% PSG, ambassadeur en Amérique du Sud. Après tout, Alain Roche respire toujours au sein de l'organigramme du club.


Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

ça me fais de la peine de le voir ainsi tellement c'est un bon joueur. Le mec entre 2010 et 2011 il s'est cramé (championat,coupe du monde, copa américa...)et comme il n'a plus 20 ans c'est normal qu'il soit complétement vidé. Apres je pense qu'il faut encore lui laisser une saison parce qu'il a pas eu le temps de montrer ce qu'il valait. Mais bon vu les têtes de Léonardo, Ancelotti et Mister Kaleifi je pense que dès Juin il vont le refourguer à Shangai Shenshua ou Cruzeiro pff... quel gachi...
Cet article enfonce des portes ouvertes.
Lugano n'en a jamais rien eu à carrer du football de club. Il joue pour son pays, et après, il est là pour payer l'essence et le gaz. Fallait peut être se renseigner deux secondes avant de l'acheter, surtout que ca, il ne l'a jamais caché
Le nombre de cote et match qu'elle m'a fait perdre cette bille
Si les gens avaient pris la peine de voir ses prestations à la Copa America ils ne seraient pas surpris aujourd'hui; très souvent gracié par l'arbitrage laxiste, lent, vite dépassé, uniquement capable de bien défendre quand l'équipe est regroupée devant le but (et évolue en contre-attaque avec 2-3 joueurs comme a pu le faire l'Uruguay), et qu'il peut se concentrer sur des duels aériens et ne pas souffrir la vitesse ou des espaces. Si son charisme en équipe nationale n'est pas à prouver, a une influence largement positive sur l'équipe et justifie sa place, en d'autres lieux c'est un joueur largement surcôté. Mais pour ça il aurait fallu regarder les matchs et ne pas se contenter de quelques résumés et des commentaires de journaliste acquis à la cause Charrua.
Tato, tu racontes n'importes quoi.
Dendecuba Niveau : CFA
Un bide absolu ce joueur surtout qu’on ne voit pas comment il pourrait retrouver une place maintenant que la charnière Bisevac-Alex tourne à plein régime. Soit Paris le vend et essaie d’en tirer un bon prix, soit ils continuent à se faire entuber parce que 330 000 euros par mois, ça commence à douiller pour un joueur qui fait banquette.
Que Lugano ait déçu est une chose.
Mais si c'est pour voir jouer Alex à sa place, faut qu'on m'explique...
DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
Le patron du récent troisième du mondial 2010? L'Uruguay troisième en Afrique du Sud? C'était pas plutôt l'Allemagne?
MASH : Encore un mec qui croit tout savoir sur la carrière d'un joueur sans avoir vu un de ses matchs..."Lugano n'en a jamais rien eu à carrer de la carrière en club" : si tu dis cela, c'est que tu n'as jamais vu le moindre de ses matchs à Fenerbahce. Le mec défendait comme un lion, était un véritable leader de vestiaire, ultra charismatique, les supporters l'adulaient... Il a une réputation d'un joueur qui, partout où il va, donne tout ce qu'il a et devient extrêmement respecté. C'est pour ça que j'étais si heureux de le voir débarquer à Paname ; c'est pour ça que je suis aussi triste de le voir aussi naze et critiqué aujourd'hui.
Larry Gowlad Niveau : District
"Xavier Dupont de Ligonnès a réussi à semer son monde. Julien Faubert aussi." Joli ! J'aurais bien voulu qu'elle soit de moi celle là...
Saeta Rubia Niveau : Loisir
M-A-S-H: arrête de t'inventer une vie, tu es le premier à raconter de la merde*, et après tu emmerdes* les autres avec tes comms pourris!
Like "jurisprudence RAI"... Putain de Jurisprudence!
Le problème de Lugano, c'est un problème de condition physique. Non seulement, il a pas eu de préparation, mais en plus, il se blesse une fois par mois. La rumeur veut même qu'il continue à se plaindre de douleurs.

Après, regardez le nombre d'approximations techniques de Pastore dans un match, notamment son nombre de passes manquées. Sans une condition physique optimale, n'importe qui fait des erreurs techniques. Pour un joueur deja pas très doué techniquement et pas très rapide à la base, c'est problématique.

Maintenant, y'a qu'à voir son attitude sur le banc pour comprendre que le gars a une mentalité ultra saine. Vous en connaissez beaucoup des joueurs qui arrivent dans un club de nouveaux riches et qui s'inquiètent publiquement du sort réservé aux gars qui étaient la avant lui?

Honnêtement, sachant que Camara, Armand, Tiéné et Ceara vont très vraisemblablement tous partir de leur plein gré, il me semble très improbable que son nom s'ajoute à la liste. D'autant que même si Ancelotti a parié sur la paire Bisevac-Alex jusqu'à la fin de la saison, il est impossible qu'il en soit pleinement satisfait, notamment dans le domaine aérien. Donc, selon moi, il aura sa chance l'année prochaine.
Luga-no puede correr.
On est riche, on lui laisse 1 an.
Tato a completement raison!

J'étais bien sceptique sur l'arrivée de Lugano aprés avoir vu la Copa America. Le mec trainait une caravane a chaque match, avait de grosses absences de marquage (cf but d'Higuain lors d Argentine-Uruguay). Son seul point fort etait son jeu de tete, aussi bien défensif qu'offensif.

Alors son charisme, la defense a 5 de l'Uruguay ou on lui demande juste de couper les trajectoires des centres et le manque de concurrence suffisent a en faire un titulaire indiscutable chez les Charruas mais pour s'imposer au PSG aujourd'hui, c'est une autre histoire.
L'Uruguay a joué la Coupe du Monde et la Copa America avec une défense à 4...

Et puis bon, couper la trajectoire des centres, à Paris, c'est exactement ce qui ne fonctionne pas. Cf. buts encaissés contre Lille, Lyon, Montpellier, Marseille etc...
@swaggie

Desole mais a la copa america l'Uruguay jouait avec 3 def centraux Victorino (ou Coates)-Lugano-Caceres, 2 lateraux M. Pereira et A Pereira.
Dans un 3-4-3 qui la plupart du temps se trouvait etre un 5-3-2 avec Forlan en 10.

Et la difference avec Paris c'est qu'en selection il avait rarement un joueur a marquer et jouait libero juste derriere Victorino et Caceres qui etaient au marquage, se chargeant la plupart du temps d'intercepter de la tete les centres.

Donc certes a Paris il pourrait apporter dans le jeu aerien (quoique maintenant avec Alex il y a enfin du niveau) mais sa lenteur et son manque de concentration au marquage l'empeche de jouer efficacement dans une defense a 2 centraux.
Sauf que Alvaro Pereira a joué au milieu et pas en défense. L'équipe type (après la blessure de cavani) était en 4-4-1-1: avec caceres arriere gauche.

http://www.zonalmarking.net/2011/07/24/ … l-tactics/
http://www.zonalmarking.net/2011/07/05/ … to-win-it/
http://www.zonalmarking.net/2011/07/13/ … knockouts/
http://www.zonalmarking.net/2011/07/17/ … a-america/

Il a aussi fait toute la coupe du monde dans une défense à 4 (à l'exception du match d'ouverture contre le france).

Et puis, bon, pour être bon de la tête, il faut être bon au marquage :p D'autant que Paris joue avec une ligne défensive assez basse, ce qui correspond à ses qualités.

Cela dit, oui, en ce moment, il a pas de condition physique et il est pas bon. C'est pas pour autant que quand il sera revenu dans un état de forme correct il ne sera pas meilleur qu'Alex (qui question lenteur se pose là mine de rien).
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
139 21