En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

L'émotion bordelaise

Encore une fois, Marouane Chamakh a été le sauveur des siens, en Ligue des Champions. Auteur de son troisième but dans la compétition mercredi, face à l'Olympiakos (2-1), le Franco-marocain a savouré l'exploit d'une qualif en quarts.

«  C'est vraiment une grande satisfaction, a-t-il déclaré. Nous sommes très contents et pratiquement tous émus. Ce soir, on a fait le plus dur, on est en quart de finale. On fait partie des huit meilleures équipes en Europe. On s'est fait peur en deuxième mi-temps, surtout après l'égalisation, sachant que l'expulsion d'Alou (Diarra) nous a mis un peu le moral à zéro. Mais le fait de marquer à la 88e minute nous a soulagés. »

Une performance de premier plan, qui ouvre la porte à tous les fantasmes. Et à toutes les craintes, aussi. « Pour moi, la préférence, c'est d'éviter le Barça et Lyon, a précisé le buteur bordelais. Je pense que quelque part, on n'est pas à notre place en quart de finale... Maintenant, c'est vraiment pour le plaisir et pour vivre les matches à fond. »


Et c'est peut-être pas fini...
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Lacombe répond à Govou