1. //
  2. // Shanghai Shenhua

L'embrouille chinoise de Nicolas Anelka

Nicolas Anelka devait aller vivre une nouvelle expérience humaine en Chine. Une nouvelle aventure. Au Shanghai Shenhua Football Club. Loin de tout. Loin d'une Europe qui l'a encensé, puis jugé, pas compris, conspué. Pour se vider la tête, voir autre chose et entretenir son porte-monnaie. Quatre mois plus tard, après une promotion express au poste d'entraîneur-joueur en lieu et place de Jean Tigana, le voilà en train de menacer de quitter le club. Un club qui comptait beaucoup sur lui. Zoom sur une drôle histoire qui ne va pas clarifier son image dite "complexe".

Modififié
488 14
« S'il n'y a toujours personne pour me soutenir et qu'ils continuent de faire des petites manigances derrière mon dos... alors je déciderai rapidement d'abandonner ou pas » , a déclaré Nicolas Anelka hier au Xinmin Evening News. « Ou pas » . Un message punchy mais flou donc, quant à ses envies d'ailleurs. Ce à quoi le Shangai Shenhua Football Club a répondu dans la foulée sur Twitter : « Le club cherche activement un candidat au poste d'entraîneur en chef et attend de lui qu'il accepte le poste et en prenne les commandes bientôt. Le club espère qu'Anelka aidera le nouvel encadrement à prendre très rapidement connaissance de l'état de l'équipe » . En management, on appelle ça un gros recadrage. Ou une subtile mise à l'écart pour faire comprendre à Nico, soit de se se calmer, soit de prendre ses cliques et ses claques. Le club avait pourtant demandé il y a peu à l'ancien joueur de Chelsea de reprendre l'équipe en tant qu'entraîneur-joueur avec ses adjoints, ses potes, dont Alioune Touré. Un cadre qu'il tient lui-même à rappeler : «  En substance, j'ai le pouvoir d'un entraîneur en chef, je décide de la liste des joueurs, je dirige l'entraînement quotidien. » Visiblement énervé que l'équipe dirigeante tripatouille dans son dos et dans son champ de compétences, Nicolas Anelka a lancé un rapport de force, qui vient, mardi, de franchir un cap nouveau. Et qu'il semble désormais avoir perdu. Son avenir en Chine paraît, du coup, à moyen comme à court terme, très flou.

Le Shenhua Shangai FC rêvait de titiller avec lui les sommets de la Chinese Super League. Et avait pour cela sorti l'artillerie lourde. Un salaire londonien hebdomadaire doublé (234 000 euros) et, comme source de financement, des places au prix également multiplié par deux. En l’espace d’une saison, les tickets du Hongkou Football Stadium sont passés de 350 yuans (42 euros) à 800 yuans (96 euros). Oui, cette Chinese Super League a des ambitions. Et les moyens qui vont avec. Le hic, c'est que le quatorzième joueur de football le mieux payé au monde se retrouve actuellement à la quatorzième place d'un championnat de troisième zone qui n'en compte que seize. Et n'a planté que deux buts en onze parties. Ajoutez-y en fond sonore des tensions entre le financier du club qui souhaitait sa venue et des dirigeants moins convaincus par la pertinence de la chose, et vous obtenez un joli foutoir. Un beau bordel, même. Auquel Nicolas, il est vrai, n'est pas non plus étranger, lui qui aurait soi-disant œuvré pour l'éviction de Jean Tigana en mettant le vestiaire à ses cotés, quelques semaines après son arrivée.

Nico entraîneur, vraiment ?

Au vrai, on se demande surtout comment l'équipe dirigeante a pu voir en Anelka un coach en puissance. Peut-être son image, sa carrière, la différence de niveau avec ses partenaires... Mais qu'Anelka ne devienne pas un as du coaching de suite n'est pas vraiment une grosse surprise. Sans entretenir cette caricature maladroite qui ne l'a que trop desservi et qui lui colle à la peau depuis ses débuts, Anelka n'a jamais eu les attributs du potentiel entraîneur de haut niveau. Sa timidité, mal perçue, mal comprise, n'a jamais fait de lui un bon communiquant. Pire, c'est un attaquant au profil dit "égoïste". Un type qui aime planter et qui aime qu'on joue pour lui. S'il a terminé sa carrière sur un côté à Chelsea, à jouer les polyvalents distributeurs, il n'en a jamais vraiment eu l'identité. Ces joueurs-là font rarement les meilleurs coachs. Vous imaginez Zlatan entraîneur ? Ou Super Pipo supporter au quotidien un attaquant un peu moyen, un peu gauche ? Non, cette caste-là ne s'est jamais renouvelée dans le coaching. Contrairement aux défenseurs ou aux milieux qui ont passé leur carrière face au jeu. En leader. Anelka n'a jamais été un leader.

S'il décidait toutefois de rester et de se ranger, il pourrait se voir contraint à cohabiter avec l'Argentin Sergio Batista, ex de l'Albiceleste, et pressenti pour reprendre l'équipe. « Le contrat n'est pas encore signé. Les deux parties sont encore en négociation » , avance un membre du club. Quoi qu'il en soit, l'expérience, qui ne ressemble déjà à rien, pourrait vite tourner court. Evoqué au début comme un voyage sincère, une démarche personnelle, cette aventure n'aura finalement servi qu'à une chose : renforcer le degré déjà élevé d'incompréhension entre Anelka et le reste du monde.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Peut-être voulait-il justement être moins égoïste en tentant d'être coach, mais évidemment cette situation apporte trop de contraintes
Comparer Anelka à Zlatan ou Inzaghi...
Je le déteste tellement...
Quelle pourriture ce mec.
Le vrai problème d'Anelka c'est qu'au fond ce mec n'aime pas JOUER au foot... Il n'a aucune passion pour ce sport et ne le voit finalement que comme un "gagne-pain". Pourtant faut quand même admettre que le footballeur est super classieux et qu'il aurait pu facilement devenir l'un des plus grands attaquants des années 2000. Malheureusement pour lui, il ne pense qu'à sa gueule (cf ses transferts) et restera à jamais comme un gros toquard, au talent énorme gâché par un cerveau de moucheron... Bref, que ce pauvre type reste en chine dans l'anonymat qu'il n'aurait finalement jamais du quitter.
Je suis pas son grand fan non plus mais faut quand même avouer quand allant en Chine, on était pas censé parler de lui autant. Il y est pas pour grand chose si les journalistes français continuent.
Cher Saucisse : c'est tout à fait vrai, et je me suis demandé moi-même en postant la première fois pourquoi je le détestais tellement alors qu'au fond je devrais pouvoir m'en foutre.
Mais je n'ai pas trouvé, alors je me suis contenté du constat...mais c'est vrai que ça reste un mystère : il ne fait pas ou peu de déclarations, on entend pas beaucoup parler de lui, il se casse en Chine pour le challenge sportif...mais voilà, je le déteste quand même.
Quel gâchis ce type, mais quel gâchis, j'ai récemment revu des extraits du chef d'oeuvre France-Angleterre de 1999 à Wembley, ses exploits à Arsenal, ce type avait un talent hors norme mais comme le dit si bien joljol, il n'a aucune passion.
On peut pardonner le manque de professionalisme, le laisser-aller, mais dans le cas d'Anelka, il n'aime tout simplement que sa gueule, il ne donne jamais le moindre sentiment qu'il est prêt à se tuer pour un club ou pays, tout est toujours à vendre.
Après, son histoire en chine n'est pas surprenante, et je dirais que son club ne peut s'en prendre qu'à lui même.
Mais quel gâchis ce type!
Moi, je pense savoir pourquoi il est détesté. Car contrairement à ce qu'il semble penser, à cracher constamment sur son pays, il est lui-même très français.

On ne peut que constater ses échecs successifs depuis son départ d'Arsenal. On ne peut que se poser la question de savoir ce qui cloche. Car effectivement, il avait le talent.

ET surtout, lui-même devrait se la poser. On le déteste car il n'a jamais eu cette remise en question, ce mea culpa. Ca a toujours été la faute d'un autre.

ET il est de plus particulièrement antipathique de par ses propos. Il nous a craché dessus, à nous français, sur son pays, sur son maillot aussi, en refusant de le porter. Il s'est toujours comporté comme un prince, comme s'il ne devait rien aux autres et que les autres lui devrait tout. Il a toujours clamé vouloir rester tranquille, faire sa petite vie, dans son coin, lui et sa personne, ne s'est jamais impliqué dans rien.

Il n'a jamais compris que certaines choses avaient des contreparties. Tu gagnes beaucoup d'argent, tu le dois aux autres en retour. Aux fans, à tes coéquipiers. Il n'a pas compris que s'il voulait jouer au foot, il pouvait rester à Trappes dans son quartier. Mais que s'il voulait être professionnel du football, là, c'est autre chose.
motherfucker Niveau : CFA
à tous ceux qui détestent anelka (ou plutôt l'image d'anelka relayée par les grands médias sportifs depuis dix ans), je conseille le visionnage du documentaire "les Trappistes" qui était passé sur canal (avec lui, jamel et omar). ça fait pas mal réfléchir sur qui il est vraiment et ça dément pas mal de saloperies colportées sur lui.
@Motherfucker:

Il restera toujours ses propos. ET les actes. A t'il oui ou non déclarer qu'il ne jouerait plus pour l'équipe de France tant que "gnagnagna"? Môssieur Anelka posait ses conditions à l'équipe de France. Non, l'institution avant tout!

As t'il oui ou non plusieurs fois craché sur les français et la France, les français hypocrites etc...?

Qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'a jamais rien fait pour ne pas se faire aimer.

Par maladresse? Peut-être. Certainement. Non, nous ne le connaissons pas dans le privé. ET alors? On parle de Nicolas Anelka, joueur de football professionnel, personnage médiatique. Qu'il soit super sympa avec sa famille, ses parents et ses potes, j'espère bien. C'est un minimum, non?
Le_Touriste Niveau : DHR
D avis personnel je ne l'ai jamais trouve bon . Pour moi c'est un joueur pas mauvais qui de temps en temps se sortait les doigts des fesses . Après c'est un vrai mercenaire , tevez passe pour un mec stable . Demain je gagne au loto je suis sur que je peux le faire jouer dans le petit club de ma ville en lui faisant dire " c'est le challenge qui m a fait venir ici " . Mais ce qui m a le plus marqué cest son passage à Madrid . Il existe toujours des tensions dans un club mais lui il a réussi à s embrouiller avec quasi tout le monde . Même Raul qui pourtant n'est pas le mec le plus " sanguin " du groupe . Qu'il reste en Chine et surtout qu'il garde ce poste d'entraîneur pour qu'enfin il réalise tout le mal qu'il a pu faire aux autres coach dans sa carrière
motherfucker Niveau : CFA
Brice : en fait c'est pas juste histoire de le voir dans un contexte privé, il explique surtout qu'il a du mal avec les médias parce qu'il s'est fait niquer par un journaliste (une histoire d'interview tronquée et de changement de sens des propos) dès l'âge de 17 ans. et que surtout il s'en bat les couilles.

je veux pas non plus me faire son avocat, mais je pense que les joueurs n'ont aucune obligation d'accepter les convocations de l'équipe de france...
Mou-rinho Niveau : CFA
Y a que moi qui pense que Zlatan entraîneur ça aurait vachement de la gueule?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
488 14