En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2017
  2. // Quarts
  3. // Égypte-Maroc (1-0)

L'Égypte brise la malédiction marocaine

Incapable de vaincre le Maroc depuis 1986, l'Égypte a éliminé les Lions de l'Atlas et se qualifie pour les demi-finales. Une énorme déception pour Renard et ses hommes, qui ont eu plusieurs grosses occasions avant de se faire sortir en toute fin de match.

Modififié

Égypte 1-0 Maroc

But : Kahraba (87e)

54e minute. La frappe fabuleuse des trente mètres de Mbark Boussoufa, parfaitement exécutée, foudroie la barre transversale d'Essam El Hadary. Le score est toujours bloqué à 0-0 et la première des deux nations qui marquera prendra un ascendant psychologique irréversible. Un peu plus d'une demi-heure plus tard, Mahmoud Kahraba place une espèce de retourné dans la surface de réparation marocaine qui trompe Mohamedi. Il ne reste que quelques minutes à disputer et les regrets ont déjà rempli l'intégralité de l'espace disponible dans le cerveau d'Hervé Renard, qui a vu ses protégés laisser passer trop d'occasions pour espérer aller plus loin. Avec cette troisième défaite personnelle (en 23 rencontres) dans une Coupe d'Afrique des nations pour le coach français, son équipe est éliminée de l'édition 2017 à force d'avoir trop gâché. L'Égypte, elle, retrouve le Burkina Faso dans le dernier carré de la compétition.

De l'envie et des contacts


La première chose que l'on remarque, c'est que cet Égypte-Maroc ne ressemble en rien aux autres matchs de cette CAN 2017. Au moins dans les premières minutes. Que de mouvements vers l'avant ! Quelle envie de marquer un but plus que de défendre le sien ! Quelle détermination dans les duels ! Alors forcément, les fautes sont nombreuses, et les impacts physiques parfois spectaculaires. Mais les coups francs dangereux et les jolies actions sont eux aussi fréquents. Malgré la rivalité historique entre les deux équipes, un certain respect règne. Sur son banc, Renard l'hyperactif est quant à lui intenable. Pourtant, son clan fait jeu égal avec des Pharaons pas franchement gâtés par un arbitrage qui n'hésite pas à casser régulièrement le jeu.

Des portiers décisifs


Après le spectacle emballant du début, l'enjeu reprend le dessus dans les têtes. On privilégie alors les longues transversales manquant de précision. Et finalement, comme tous les autres quarts de finale qui n'ont pas vu les filets trembler avant la pause, le premier but se fait attendre. Pour ne rien arranger, Mohsen sort en larmes, lui aussi blessé après le forfait d'El Nenny. Côté marocain, c'est Dirar qui se met souvent en évidence. Reste que le dernier geste est toujours un peu raté. Ce dernier geste, Salah le maîtrise parfaitement, mais Mohamedi réalise les arrêts (ou les sorties) qu'il faut. En face, l'expérimenté El Hadary n'est pas mal non plus.


Et si les gardiens sont ainsi mis à l'honneur, cela prouve que les occasions se multiplient. Comme cette barre transversale sublime touchée par Boussoufa. Ou cet immanquable raté de Bouhaddouz. Ou toutes ces têtes qui manquent le cadre de la part des Lions de l'Atlas. Étonnamment, l'Égypte, qui joue alors en contre, est dominée. Et manque de braquer son adversaire sur une combinaison parfaite lors d'un coup de pied arrêté. Ce n'est que partie remise pour le petit hold-up : sur corner cette fois, Kahraba donne la qualification à l'Égypte. Qui bat le Maroc pour la première fois depuis 1986. Historique.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 13
il y a 4 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 25 il y a 6 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 70
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59
À lire ensuite
Sainté croque le TFC