L'économie du foot va mal selon Triaud

Modififié
0 0
Jean-Louis Triaud est préoccupé. Si le président bordelais peut se satisfaire de la remontée de son club au classement en ce début d'année 2012, il regrette, plus largement, le fonctionnement du football français d'un point de vue économique. Pour lui, difficile de joindre les deux bouts si les résultats ne suivent pas, dans la continuité qui plus est : "Il y a des pertes significatives à Bordeaux comme dans d’autres clubs. Quand vous sortez d’un titre de champion, il y a forcément une inflation des salaires si vous voulez conserver vos joueurs qui sont en renégociation de contrat. Financièrement, la participation à la Ligue des champions est indispensable. Lille a connu la même chose cette année. C’est ce qui fait dire à beaucoup de présidents que la meilleure place est celle de 2e" a déclaré Triaud sur RMC.

Le fond du problème ? La crise selon lui, qui influe sur les tous les secteurs liés au ballon rond : "L’économie du foot français est préoccupante. Les droits télés ont été renégociés dans des conditions acceptables, mais malgré tout à la baisse. Le foot français vit au-dessus de ses moyens. La raison majeure, c’est le niveau de salaires des joueurs. Mais on ne peut pas bâtir des équipes compétitives sans payer les joueurs. La concurrence a eu un impact inflationniste. Dans une période de crise, la fréquentation des stades est plus faible, les partenaires sont moins nombreux, tout le monde regarde à la dépense. Le foot n’est pas une priorité dans le quotidien. Il y a de quoi être inquiet pour l’avenir".

Au PSG, on le vit bien cela dit.

AP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Marquitos n’est plus
0 0