1. //
  2. // Groupe A
  3. //
  4. // Malmö/Juventus

L'autre vie de Patrice Évra

Il est de ces hommes qui divisent, ne laissent jamais indifférents et nourrissent les fantasmes. Passé par Monaco, Manchester United et désormais à la Juventus Turin, Patrice Évra s'est fait un nom. Grâce à des titres, mais aussi – bien malgré lui – des polémiques. Pourtant, il y a encore seize ans, le latéral gauche n'était personne. Si ce n'est un gamin animé par une irrépressible envie de réussir et parti, seul, vivre une improbable épopée en Italie. Récit d'une aventure méconnue, entre solitude, racisme et Serie C.

Modififié
881 26
« Le seul charme du passé, c'est qu'il est le passé » , énonça, un jour, l'illustre Oscar Wilde, dans une formule lapidaire proche d'une vérité universelle. Pour certains, regarder dans le rétroviseur signifie bien plus. Pour Patrice Évra, c'est avant tout la leçon d'une vie. La fierté d'un destin accompli lorsqu'il revient sur ses terres, aux Ulis, en juillet 2008 après un doublé Premier League-Ligue des champions réalisé avec Manchester United. « Quand je reviens ici, aux Ulis, je me rends un peu plus compte de mon parcours et des efforts que j'ai fourni pour arriver jusqu'à ce niveau » , confiait à l'époque, sourire aux lèvres, l'actuel latéral gauche de l'équipe de France.

Un discours éculé et surfait comme trop souvent entendu ? Dans la bouche d'Évra, les mots ont forcément une résonance particulière. Plus de sens, aussi, quand on se penche sur sa destinée. Parce que le livre d'histoires personnelles de l'enfant des Ulis foisonne de chapitres. Parce qu'avant de participer à la folle épopée européenne des « escrocs » avec Monaco, de se construire un palmarès éclatant avec les Red Devils, de verser une larme à l'écoute de La Marseillaise avec maillot bleu et brassard de capitaine sur le corps, il a connu la galère en Italie. Seize ans après, il est revenu cet été là où tout a commencé en signant en faveur de la Juventus Turin. Comme un clin d'œil à sa propre histoire. « J'ai eu exactement cette réflexion lorsque j'ai appris sa signature. C'est comme si, quelque part, il bouclait la boucle. Comme s'il voulait rendre quelque chose, prouver encore une fois dans ce pays » , suggère Antonio Tavares, l'un de ses premiers partenaires au cours de sa carrière. Cette histoire reste, toutefois, encore largement méconnue aujourd'hui.

Déracinement, yassa et religieuses


Le parcours singulier de Patrice Évra, c'est avant tout celui d'un gamin à la pugnacité inconditionnelle qui s'est accroché afin de vivre son rêve. Et cela, sans être passé par un centre de formation. En 1998, année du sacre mondial des Bleus, il évolue avec l'équipe des jeunes du PSG, mais n'est pas conservé. Ce n'est qu'à l'occasion d'un tournoi en salle de quartier que sa trajectoire va basculer. «  À l'époque, j'étais le responsable technique du Torino (en Serie B à l'époque, ndlr), se souvient avec tendresse Giuseppe Accardi, agent italien qui s'est occupé des intérêts d'Évra lors de sa première année professionnelle. Un ami de Paris que je connais bien tenait un restaurant à Boulogne. Il m'a dit avoir vu jouer un jeune âgé de seize ans vraiment fort. Je suis donc venu le voir à Juvisy, puis je l'ai convaincu de l'emmener faire une détection au Torino. Mais le responsable de l'académie du club m'a dit qu'il n'était pas encore prêt pour jouer là-bas. Comme je croyais vraiment en son potentiel, j'ai appelé le président de Marsala, Leo Mannone, que je connaissais et je lui ai dit : "Prends ce joueur parce que je peux t'assurer qu'il va devenir différent des autres." Le président l'a tout de suite signé !  » Bien des années plus tard, le Français est lui-même revenu sur cet épisode charnière* : « Il a fallu convaincre ma mère de me laisser partir tout seul à dix-sept ans pour une détection à Turin. Mon grand frère a argumenté auprès d'elle, en lui disant que je n'avais rien ici pour devenir quelqu'un. Quand on m'a proposé un contrat professionnel, je n'ai pas hésité. »

Parti seul alors qu'il n'est encore qu'un adolescent, Évra débarque dans l'inconnu en Italie. Arrivé à Milan, il doit ensuite se rendre dans une ville isolée et champêtre un peu plus au nord du pays afin de suivre le stage de pré-saison avec Marsala. Mais ne parlant pas la langue et n'ayant aucun repère, il se retrouve vite déboussolé par le changement d'environnement. « Je me rappelle cette histoire ahurissante où je me retrouve devant un panneau de gare qui indique les destinations des trains. Je suis complètement largué sans portable, sans GPS, ni même de notions d'italien pour demander ma direction, conte-t-il. Je suis comme un petit clandestin sénégalais de dix-sept ans perdu en plein milieu de l'Italie. » Désemparé, le gosse de l'Essonne fond en larmes et appelle sa mère, lui confessant vouloir rentrer en France. Quand, presque miraculeusement, une main insoupçonnée lui vient en aide alors que tout espoir ne semble plus qu'illusoire : «  Venu de nulle part, un Sénégalais me parle en wolof et décide de m'héberger jusqu'au lendemain, le temps que je prenne le train que j'avais loupé. La boule au ventre, je me retrouve dans une petite chambre avec huit personnes à manger du yassa (poulet aux oignons et au citron, ndlr). Une solidarité sénégalaise magnifique. Le Bon Dieu m'a tendu la main grâce à l'aide de ce Sénégalais que je rêverais de remercier. Cette histoire est mon centre de formation. » La poursuite de son voyage prend presque des traits rocambolesques. Mis dans le bon train le lendemain, Évra tombe, par hasard, sur un groupe de religieuses dans son wagon. Paniqué à l'idée de rater la station où il doit descendre, il n'hésite pas à leur demander toutes les cinq minutes quand est-ce que son cheminement prend fin, même si celles-ci ne parlent pas un mot de français. « Quand nous sommes finalement arrivés, elle m'ont presque poussé hors du train, s'amusait le futur défenseur de l'AS Monaco, en 2006, dans une interview au Guardian. Mais elles étaient si heureuses de me voir arriver à destination.  »

« Il Cioccolatino azzurro » et le racisme


Il va amorcer sa carrière au sein d'un modeste club de Serie C italienne, situé sur la côte ouest de la Sicile. Autant dire presque nulle part pour le meilleur ami de Michel Fernandel et Rolland Tournevis. Si, dans un premier temps, le dépaysement s'avère malaisé, Évra parvient peu à peu à s'acclimater. Notamment grâce à la sollicitude que lui porte le coach, Gianluca Carducci. « Je suis arrivé au mois de décembre en Italie alors que lui était là depuis six mois et avait déjà commencé la saison, se remémore Antonio Tavares, son coéquipier durant quelques mois au S.C. Marsala 1912 (1998-1999). En à peine quelques mois, il se débrouillait déjà bien en italien, preuve qu'il s'était rapidement adapté. J'ai pu voir que c'était quelqu'un qui était apprécié par les gens en général. On sentait vraiment qu'il était comme chez lui. Il est arrivé dans cette position du garçon qui n'avait rien à perdre et tout à prouver. Ce n'est pas facile pour un jeune joueur de débarquer dans un pays étranger, il faut montrer du caractère, de la personnalité. Tu arrives en Sicile, en Serie C en plus. Ce n'est pas comme si tu bénéficiais des mêmes conditions qu'au Milan… On était nourris, blanchis parce qu'avec le salaire qu'on percevait à l'époque, ça nous permettait pas de vivre (environ 236 000 lires, soit 120 euros). Des conditions vraiment limitées. C'était un vrai challenge pour lui et il faut l'assumer derrière. Cette assurance qu'il dégage maintenant, elle s'est construite progressivement au gré des circonstances et de la volonté qu'il avait de réussir. » Et l'actuel coach d'Issy-les-Moulineaux d'évoquer un souvenir marquant : « Je n'avais pas encore d'appartement et je devais en chercher un. Le club m'a dit d'aller à l'hôtel. Patrice, qui connaissait déjà un peu le coin, a proposé de m'accueillir chez lui le temps que je trouve un logement. J'ai donc passé trois, quatre jours en sa compagnie. Ça peut paraître anecdotique, mais il avait juste dix-sept ans. Ça montre quand même qu'il avait des principes à un si jeune âge. »

Le natif de Dakar s'accommode, en revanche, moins bien de la mentalité et des préjugés auxquels il doit faire face. « Il était le seul black de l'équipe et on sait combien ça peut être difficile en Italie » , souligne Tavares. Affublé du sobriquet « Cioccolatino azzurro » en référence au maillot bleu de Marsala ou « gazzella nera » , le Français découvre le racisme. Ou plutôt « l'ignorance » , comme il l'appelle. « Quand je suis arrivé la première fois avec mon téléphone, mes coéquipiers venaient me voir pour me donner des conseils : comment utiliser le bouton vert et le bouton rouge, comme si je n'avais pas la capacité de comprendre par moi-même que l'un était "répondre" et l'autre "raccrocher". Je n'ai pas vraiment compris, mais ce n'était pas tout à fait du racisme, plus de l'ignorance. J'ai tout compris quand j'ai commencé à regarder les chaînes italiennes de l'époque, glisse-t-il, clairvoyant sur la société transalpine à l'époque. Les seules émissions où l'on pouvait voir des noirs, on les montrait vêtus de feuilles et utilisant des lances en bois pour chasser (…). Les gens voulaient prendre des photos avec moi, non pas parce que j'étais un joueur professionnel, mais parce que j'étais le seul noir de tout le championnat. Une attraction, comme si j'étais l'acteur du film Les Dieux sont tombés sur la tête. » Copieusement insulté, raillé pour sa couleur de peau, Évra ne se laisse pas abattre. Et fait face : « J'ai eu les bruits de singes dans les tribunes et les pires insultes, mais je m'en suis servi pour me transcender. Dans les premiers temps, mes coéquipiers voulaient m'appeler "nero". J'ai dû les menacer de les appeler "bianco di merda" et leur faire comprendre que mes parents m'avaient donné un nom et prénom à porter. »

Clap de fin à Monza


D'un point de vue sportif, le désormais ex-Red Devil fait tranquillement l'apprentissage du métier. En 24 matchs disputés et 3 buts inscrits, il étale des qualités ainsi qu'un potentiel manifestes. Ce qui est loin de passer inaperçu dans un championnat pourtant peu médiatisé, comme se souvient Tavares. « Il y a eu un match décisif dans son parcours. On va jouer à Palerme, qui était premier et gagnait tous ses matchs. Patrice n'était pas toujours titulaire et évoluait principalement comme ailier gauche ou droit. Mais, là, il est aligné d'entrée et on fait match nul (1-1). Il te sort un putain de match, vraiment, explique-t-il. Des séries de dribbles, des accélérations, des débordements… Et ce même jour, un dirigeant présent lui dit : "Patrice, aujourd'hui, il y avait plein d'agents et de recruteurs dans le stade, tu auras forcément des nouvelles par la suite." Ce match lui a offert des perspectives d'avenir. Il a discuté avec la Lazio qui voulait le faire jouer chez ses jeunes, mais lui n'était pas intéressé. Il signera finalement en fin de saison à Monza, en Serie B. » La prochaine étape vers l'ascension ? Pas vraiment.


Son passage chez les Brianzoli lors de l'exercice 1999-2000 tourne au cauchemar. Sans raisons apparentes, l'entraîneur, Pierluigui Frosio, le met au rebut (seulement 3 apparitions). « Ce fut une saison noire pour lui, assure Samir Beloufa, son ancien partenaire et proche de lui à Monza. Il ne vivait pas très bien cette situation. Il jouait avec la réserve et ça le frustrait, car il estimait avoir les qualités pour jouer. C'est quelque chose qui lui pesait. On sait comment ça se passe, quand un entraîneur n'aime pas ta tête et te donne des explications un peu surprenantes pour expliquer que tu ne joues pas… Mais il avait un bon agent (Federico Pastorello encore aujourd'hui, ndlr) qui lui a permis ensuite de rebondir. » Le fin mot de cette folle histoire italienne revient à son prédécesseur, Giuseppe Accardi, qui a continué de suivre de très près le parcours du tricolore : « À la fin de la saison, son avenir était dans le doute. J'ai dit au président de Marsala qu'il devait prendre la propriété totale du joueur, lequel avait été vendu 50% à Monza. Je lui ai suggéré de proposer 30 millions de lires (15 500 euros). Le président était prêt à payer 35 millions de lires, mais il a fait faillite. Faute d'offres intéressantes en Italie, le joueur a pu revenir en France, à Nice, qui était la propriété du club de la Roma. Et, de là, a commencé l'histoire de Patrice Évra… » Celle, cette fois, que tout le monde connaît.

*Propos de Patrice Évra recueillis dans l'autobiographie de Louis Saha (Du quartier aux étoiles, 2012)



Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Près des cimes... Niveau : CFA2
Bel article! Mais j'aurais aimé en savoir plus sur son évolution à lui, en plus de celle de sa carrière. Parce que là, à part 2-3 anecdotes, on en apprend pas trop sur le Pat lui-même...

Ça pourrait claquer un max si c'était sous forme d'une mini-série... vivement la suite! ;)
Note : 17
Une belle histoire quand même, j'avais entendu parler de sa période sicilienne mais pas dans le détail. Ca change des clichés à la con sur Evra, d'ailleurs si vous pouviez envoyer cet article à tous les torchons qui crachent sur l'Equipe de France dès qu'il y a un problème ce serait sympa.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Ce petit truc qui fait qu'Evra ne lâche jamais rien et qu'il a toujours su rebondir après des moment de creux voire de rejets.

Une sorte de survivance footballistique et humaine qui peut sans doute s'expliquer par ses premiers émois professionnels.

Sans vouloir effacer ses erreurs, il a eu le mérite d'affronter de face les ennemis, de prendre quelque part son destin en main.

Tout autant co-responsable du massacre footballistique de 2010 que du renouveau 4 ans plus tard après cette sortie médiatique devenue rare désormais car tout simplement honnête.

Ce genre de comportement extraordinaire (au sens premier) me parait tellement plus pertinent que les frasques des pseudo-rebelles balotelliens.
Chapeau Romain pour cet article. C'est la premiere fois que je vois un article signe. J'espere en relire plus.
L'histoire de la main venu de nul part a failli m'arracher une larme. on a beau dire ce qu'on veut mais les habitants du tiers monde ont un sens de solidarite ininteresse et spontane enormes. Parmi les "blancs" il aurait creve sans que personne ne sourcille.
L'article a le merite de mesurer le chemin du gaillard. Effectivement rien a voir avec ces consultants qui ont tout eu facilement et qui se permettent le cul sur leur fauteuil d'allumer tout le monde (Putain Eric Roy qui donne des lecons a Bielsa a tout va, en sachant a peine parler francais...si tu me lis je te chie dessus toi, ton arrogance et tes analyses digne d'un communique gouvernemental).
Merci pour cet article salutaire. Il me rend le personnage plus sympathique, et éclaire un peu sur son discours.
J'adore l'article de presse à la fin où il est écrit qu'il est attaquant (à moins que ce soit un faux-ami en italien).
Je ne connaissais pas cette partie de l'histoire, super article vraiment. Personne ne lui enlèvera son parcours et son courage mais ça reste une sacré tête de con malgré tout, on peut être quelqu'un avec du caractère un mental d'acier sans se comporter comme un égocentrique agressif et condescendant, 2010 restera une honte indélébile dans sa carrière.
Un article d'esprit 100% So Foot! Faisait un moment que je n'en avais pas lu, merci à l'auteur.

Et pour finir de boucler la boucle, à Turin s'il n'enthousiasme pas par ses performances, il n'y a aucune critique ni sur son intégration dans l'équipe, ni sur son professionnalisme ni sur ce qu'il apporte de part son expérience. Jamais rien lu ou entendu non plus sur sa "melonite" vraie ou supposée.
Mattnirrep Niveau : CFA2
Message posté par ezequiel
Chapeau Romain pour cet article. C'est la premiere fois que je vois un article signe. J'espere en relire plus.
L'histoire de la main venu de nul part a failli m'arracher une larme. on a beau dire ce qu'on veut mais les habitants du tiers monde ont un sens de solidarite ininteresse et spontane enormes. Parmi les "blancs" il aurait creve sans que personne ne sourcille.
L'article a le merite de mesurer le chemin du gaillard. Effectivement rien a voir avec ces consultants qui ont tout eu facilement et qui se permettent le cul sur leur fauteuil d'allumer tout le monde (Putain Eric Roy qui donne des lecons a Bielsa a tout va, en sachant a peine parler francais...si tu me lis je te chie dessus toi, ton arrogance et tes analyses digne d'un communique gouvernemental).


Parle pour toi avec tes analyses toutes pourries. Je suis un blanco de mierda et ça n'empêche pas ma mère d'inviter régulièrement des SDF à dîner (voire à dormir) à la casa. Pas besoin d'être du tiers monde...
Par contre remet toi en question et balaie devant ta porte au lieu de juger parce que ce réflexe "blanc=sans coeur" n'est sans doute pas anodin.
Message posté par Karine Benzemolle
Je savais qu'un connard allait sortir cet argument. Les Blancs sont des gens froids, ils mangent les enfants, ils ne sont pas humains comme les Africains si merveilleux et formidââââbles.

Les Italiens, surtout ceux du sud, n'ont rien à envier aux Africains en matière d'hospitalité et de générosité. Tu juges comme un ignorant. T'es un pauvre con.


Mon bon Karim je suis d'accord avec toi, mais il suffit de regarder cette splendide aventure humaine qu'est Pékin Express pour savoir que "là bas ils ont rien et ils donnent tout"...
TuniqueRouge Niveau : DHR
Message posté par Karine Benzemolle
Je savais qu'un connard allait sortir cet argument. Les Blancs sont des gens froids, ils mangent les enfants, ils ne sont pas humains comme les Africains si merveilleux et formidââââbles.

Les Italiens, surtout ceux du sud, n'ont rien à envier aux Africains en matière d'hospitalité et de générosité. Tu juges comme un ignorant. T'es un pauvre con.


En fait les études sur le sujet s'accordent de dire que ce sont généralement les plus pauvres qui sont le plus enclin à partager ou offrir l'hospitalité.

Cependant il faut être fou pour contester le fait que les africains sont beaucoup plus accueillants et hospitaliers que les européens, déjà par solidarité entre pauvres d'Europe si je puis dire et surtout par tradition... Quiconque ayant un peu d'expérience de chaque continent le dira.
TuniqueRouge Niveau : DHR
Message posté par Mattnirrep


Parle pour toi avec tes analyses toutes pourries. Je suis un blanco de mierda et ça n'empêche pas ma mère d'inviter régulièrement des SDF à dîner (voire à dormir) à la casa. Pas besoin d'être du tiers monde...
Par contre remet toi en question et balaie devant ta porte au lieu de juger parce que ce réflexe "blanc=sans coeur" n'est sans doute pas anodin.


C'est pas parce que ta mère le fait que c'est le cas de tout le monde. T'es encore au stade de l'enfance où tu penses "mon Papa c'est le plus fort du monde d'abord!!" c'est ça?
Pourtant je pouvais pas l'encadrer suite à sa conf de presse en afrique du sud (le traître) mais là pour le coup vous me le rendez plus sympathique. Outre ses qualités indéniables il a quand même morflé le gars et s'est accroché, respect.
Gros Noblois Niveau : CFA2
Message posté par Karine Benzemolle
Je savais qu'un connard allait sortir cet argument. Les Blancs sont des gens froids, ils mangent les enfants, ils ne sont pas humains comme les Africains si merveilleux et formidââââbles.

Les Italiens, surtout ceux du sud, n'ont rien à envier aux Africains en matière d'hospitalité et de générosité. Tu juges comme un ignorant. T'es un pauvre con.




Ouais enfin à condition d'être blanc, si on en croit l'article...
Super! On souhaite en lire plus souvent des comme ça.
pour moi, le scoop de cet article c'est que la Roma était propriétaire du Gym pendant les années 1990's !
PenoIndirect Niveau : Loisir
Message posté par Près des cimes...
Bel article! Mais j'aurais aimé en savoir plus sur son évolution à lui, en plus de celle de sa carrière. Parce que là, à part 2-3 anecdotes, on en apprend pas trop sur le Pat lui-même...

Ça pourrait claquer un max si c'était sous forme d'une mini-série... vivement la suite! ;)


Episode 2 : Où l'on apprend qu'Evra se gratte les couilles de la main gauche .....Tu vas kiffer un max,graine de voyeur .
ElBuitre07 Niveau : DHR
Message posté par ezequiel
Chapeau Romain pour cet article. C'est la premiere fois que je vois un article signe. J'espere en relire plus.
L'histoire de la main venu de nul part a failli m'arracher une larme. on a beau dire ce qu'on veut mais les habitants du tiers monde ont un sens de solidarite ininteresse et spontane enormes. Parmi les "blancs" il aurait creve sans que personne ne sourcille.
L'article a le merite de mesurer le chemin du gaillard. Effectivement rien a voir avec ces consultants qui ont tout eu facilement et qui se permettent le cul sur leur fauteuil d'allumer tout le monde (Putain Eric Roy qui donne des lecons a Bielsa a tout va, en sachant a peine parler francais...si tu me lis je te chie dessus toi, ton arrogance et tes analyses digne d'un communique gouvernemental).


Les minorités s'entraident et ça partout dans le monde.
T'es un blanc perdu au milieu d'une ville au Kenya, il y a des chances pour que le seul blanc de là-bas que tu vas croiser s'intéresse à toi si t'as l'air déboussolé..
Mattnirrep Niveau : CFA2
Message posté par TuniqueRouge


C'est pas parce que ta mère le fait que c'est le cas de tout le monde. T'es encore au stade de l'enfance où tu penses "mon Papa c'est le plus fort du monde d'abord!!" c'est ça?


Whaaat? Quel rapport? C'est plutôt l'inverse mon gars, tu te trompes de côté
Hier à 22:10 317€ à gagner avec Italie & Serbie 1
Hier à 14:48 Huntelaar de retour à l'Ajax ? 25 Hier à 10:56 Un match suspendu à la suite de l'agression d'un juge de ligne 8 Hier à 10:25 Arda vers Arsenal ? 36
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 09:22 De la cocaïne Messi découverte au Pérou 12 mercredi 22 mars Le missile en lucarne de Podolski 17 mercredi 22 mars Quand Kylian Mbappé va aux cages 19 mercredi 22 mars Une réforme de la réglementation des transferts ? 21
mercredi 22 mars SO FOOT CLUB - Spécial Coupe de France mercredi 22 mars Deniz Aytekin ne sera pas suspendu 20 mercredi 22 mars Monaco aurait refusé 110 millions pour Mbappé 108 mercredi 22 mars L'agent de Lacazette nie avoir rendu visite à l'Atlético 43 mercredi 22 mars Une vidéo anti-Wenger embarrassante 38 mercredi 22 mars Un lob soyeux au Chili 2 mercredi 22 mars Rooney de plus en plus proche d'Everton 43 mardi 21 mars Baston entre parents pendant un match de jeunes à Majorque 20 mardi 21 mars La praline de Novick 5 mardi 21 mars En cas de montée en L2, Chambly jouerait au Mans 11 mardi 21 mars David James voit Joe Hart à la Juve 34 mardi 21 mars Bizutage en règle pour les néo-Bleus 17 mardi 21 mars Courtois n'ira pas au Real 30 mardi 21 mars Sven Kums expose ses photos Instagram 15 mardi 21 mars La boulette du gardien de San José 5 mardi 21 mars Schweinsteiger à Chicago 26 lundi 20 mars Un arbitre ghanéen suspendu à vie 21 lundi 20 mars Une équipe de D2 agressée à son hôtel 9 lundi 20 mars Jallet en renfort 41 lundi 20 mars Gago écrase son adversaire 11 lundi 20 mars Florentin et Mathias Pogba font le show à la télé 26 lundi 20 mars Le capitaine de Derry City retrouvé mort 11 lundi 20 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 30e journée 5 dimanche 19 mars Rabiot relève le PSG 1 dimanche 19 mars Draxler donne l'avantage au PSG 2 dimanche 19 mars Lacazette ouvre le score au Parc 1 dimanche 19 mars Le caramel de Griezmann 8 dimanche 19 mars Quand le match Chambly-Marseille Consolat dégénère 19 dimanche 19 mars Le coup franc magistral de Mertens 10 dimanche 19 mars Pronostic PSG Lyon : jusqu'à 600€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 dimanche 19 mars Puni, il doit nettoyer les sièges du stade 14 dimanche 19 mars Un joueur ghanéen se trahit en interview 6 samedi 18 mars Les Ultramarines rendent hommage à Triaud, qui craque un fumigène 9 samedi 18 mars La bataille du ciel pour Wenger 15 samedi 18 mars La femme de Michael Essien rachète un club de D3 italienne 6 samedi 18 mars Un gardien complètement fou en Angleterre 8 samedi 18 mars Yaya Touré à United ? 15 samedi 18 mars Fernandão se fracture le bras vendredi 17 mars Une statue parodique de Peter Lim aux Fallas de Valence 3 vendredi 17 mars Golazo en Copa Libertadores 4 vendredi 17 mars Crystal Palace veut garder Sakho 12 vendredi 17 mars Le musée de la FIFA se sépare de la moitié de ses collaborateurs 10 vendredi 17 mars 211€ à gagner avec Monaco & Naples jeudi 16 mars Les buts de Roma - Lyon 1 jeudi 16 mars Les Aigles noirs à la fête 2 jeudi 16 mars La Ligue 1 aura bientôt son naming 51 jeudi 16 mars Pendant ce temps-là, Benzema se la coule douce au soleil 56 jeudi 16 mars À table avec Carlo Ancelotti 38 jeudi 16 mars Le triple arrêt d'Oblak contre Leverkusen 12 mercredi 15 mars Le coup de boule de Bakayoko mercredi 15 mars Leroy Sané sonne Monaco mercredi 15 mars Fabinho double la mise pour l'ASM mercredi 15 mars Le but de Mbappé mercredi 15 mars L'UJSF demande d'arrêter de filmer en tribune de presse 11 mercredi 15 mars Golazo en Uruguay 7 mercredi 15 mars Un club de D2 suédoise veut sanctionner ses joueurs qui simulent 15 mercredi 15 mars Des photos de mariage au stade d'Anderlecht 2 mercredi 15 mars Lukaku a refusé une prolongation à 140 000 livres par semaine 25 mercredi 15 mars 7000 km pour un match de D2 russe 15 mercredi 15 mars Une émission espagnole dévoile un maillot parodique du Barça 13 mercredi 15 mars Pronostic Monaco Manchester City : jusqu'à 735€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions mardi 14 mars Deux joueurs suspendus un an pour agression sur un arbitre 5 mardi 14 mars Pirlo : « Pour rivaliser, la MLS doit supprimer les restrictions de transferts » 27 mardi 14 mars Un ultra de D3 argentine tire sur des supporters adverses 24 mardi 14 mars Les candidats de l'UEFA au Conseil de la FIFA sont connus 1 mardi 14 mars Des nouvelles de Michael Essien 8 mardi 14 mars Au Brésil, un match vire au chaos total 18 mardi 14 mars Wylan Cyprien sera opéré ce mardi 14 mardi 14 mars Le bourreau d'Axel Witsel lourdement sanctionné 37 mardi 14 mars Everton veut blinder la clause de Lukaku 11 lundi 13 mars Après son carton rouge, il est rétrogradé en équipe réserve 9 lundi 13 mars Ils s'embrouillent pour tirer un péno... et le ratent 9 lundi 13 mars Wayne Shaw vend des tourtes 5 lundi 13 mars Il se balade sur le terrain avec une barre de fer 26 lundi 13 mars Yuya Kubo se balade dans la défense adverse 4 lundi 13 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 29e journée 17 lundi 13 mars Reprise de folie au Kosovo 5 lundi 13 mars 299€ à gagner avec Monaco - City & Leicester - FC Sévillle lundi 13 mars Bale investit dans un pub au pays de Galles 9 lundi 13 mars Un Sénégalais tente de jeter un sort dans le but zambien 7 dimanche 12 mars La belle boulette de Navas 9 dimanche 12 mars Le but dingue de Depay 13 dimanche 12 mars Mats Hummels s'offre le tacle de l'année 15 dimanche 12 mars Wylan Cyprien revient sur sa blessure 12 dimanche 12 mars Un fan de Tottenham remercie la Croix rouge flamande 1 dimanche 12 mars L'œil de faucon d'un arbitre américain 7 dimanche 12 mars King Kazu devient le plus vieux buteur de l'histoire 8 dimanche 12 mars Un but « bumper » en Ukraine samedi 11 mars Pedro Caixinha nouveau coach des Rangers 3 samedi 11 mars Infantino appuie Čeferin contre Trump 6 samedi 11 mars Grève des arbitres au Mexique 1 samedi 11 mars Un csc ridicule au Danemark 4 samedi 11 mars Une mine en championnat tunisien 2 vendredi 10 mars Kaboré plaît en Chine 9 vendredi 10 mars En prison depuis 2010, Bruno pourrait reprendre le foot 29 vendredi 10 mars Hitzlsperger : « On ne fait pas son coming-out pour énerver les hétéros » 22 vendredi 10 mars 321€ à gagner avec PSG, Spartak & Chievo - Empoli vendredi 10 mars Zaza définitivement à Valence dès ce week-end 3 vendredi 10 mars Le stade fumi-friendly d'Orlando 9 vendredi 10 mars Un cavalier allemand trolle le BvB 3 vendredi 10 mars Le tifo fumeux de Copenhague 2 vendredi 10 mars Joe Hart ne veut pas retourner à City 16 vendredi 10 mars Gerrard bientôt dans le staff de la sélection ? 5 vendredi 10 mars La séance de tirs au but remise en question 13 jeudi 9 mars Les buts de Lyon - Roma 7 jeudi 9 mars Cruzeiro sort un maillot spécial 7 jeudi 9 mars Anthony Vanden Borre accueilli en héros en RDC 16 jeudi 9 mars L'Asie monte à son tour au créneau pour le Mondial à 48 24 jeudi 9 mars Arsenal casse sa tirelire pour prolonger Özil 26 jeudi 9 mars Xabi Alonso raccrochera en fin de saison 4 jeudi 9 mars André-Pierre Gignac enfonce Paris 38 jeudi 9 mars Neymar chambre le PSG 17 mercredi 8 mars Jérémy Mathieu se lâche dans les vestiaires 27 mercredi 8 mars Sergi Roberto abat le PSG 8 mercredi 8 mars Neymar relance tout ! 3 mercredi 8 mars Le penalty de Messi ! 2 mercredi 8 mars Kurzawa se troue pour Barcelone mercredi 8 mars Le but de Suárez d'entrée 1 mercredi 8 mars Eric Thomas détruit la FFF 2 mercredi 8 mars Everton veut retenir Lukaku à tout prix 2 mercredi 8 mars La Juventus bouillante sur Tolisso 47 mercredi 8 mars Mourinho aime Mbappé 49 mercredi 8 mars Christopher Aurier en garde à vue 35 mercredi 8 mars Un match caritatif entre des légendes françaises et italiennes 11 mercredi 8 mars BT fait monter les droits TV de la Premier League 17 mercredi 8 mars Les Parisiens discutent du match retour avec des pizzas 25 mercredi 8 mars Le président de Palerme se fait tatouer le blason du club 6 mercredi 8 mars Isco intéresse Paris 28 mercredi 8 mars Chapecoense gagne en Copa Libertadores 9 mercredi 8 mars Le Bayern trolle encore Arsenal 75 mercredi 8 mars Les Bleues remportent la She Believes Cup 13 mercredi 8 mars Pronostic FC Barcelone PSG : jusqu'à 1100€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions 8 mardi 7 mars Dortmund se positionne sur Lacazette 45 mardi 7 mars Deux rescapés de Chapecoense retenus en Copa Libertadores 3 mardi 7 mars Le Munich 1860 maintient son boycott médiatique 9 mardi 7 mars Le Roi Bendtner rejoint Rosenborg 20 mardi 7 mars Les réformes proposées par la FA jugées insuffisantes 11 mardi 7 mars Huit ans de prison pour l'ancien président de la fédé du Salvador 11 lundi 6 mars Carlo Tavecchio réélu à la Fédération italienne 9 lundi 6 mars Au Monténégro, zéro but en cinq matchs 8 lundi 6 mars Il marque sur la remise en jeu 2 lundi 6 mars Des fans foutent le bordel en D8 anglaise 11 lundi 6 mars Un arbitre belge sauve un joueur 7 lundi 6 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 28e journée 3 lundi 6 mars Chapecoense revient en Copa Libertadores 3 dimanche 5 mars 296€ à gagner avec Barcelone - PSG & Dortmund - Benfica 4 dimanche 5 mars Verratti a désormais sa chanson au Parc 25 dimanche 5 mars La chaude ambiance du PAOK 23 dimanche 5 mars Un entraîneur autrichien viré pour trafic de coke 6 dimanche 5 mars Dries Mertens, un buteur qui a du chien 7 dimanche 5 mars Modrić sort sous l'ovation du public d'Eibar 8 dimanche 5 mars Les Pays-Bas, c'est le Brésil ! 9 dimanche 5 mars Mathias Pogba marque au bout de 48 secondes dans le derby de Rotterdam 7 dimanche 5 mars Des supporters du Benfica lancent un siège sur un gardien 3 dimanche 5 mars Coman bientôt définitivement au Bayern 33 dimanche 5 mars Deux golazos en deux minutes à Cruz Azul 1 samedi 4 mars Bientôt la vidéo dans le football anglais ? 4 samedi 4 mars Les futures séances de tirs au but se joueront-elles au tie-break ? 14 samedi 4 mars Guardiola a Yuri Berchiche dans son viseur 19 samedi 4 mars Bientôt des caméras sur les arbitres amateurs anglais? 1 vendredi 3 mars Le foot français pleure son Kopa 3 vendredi 3 mars Un gardien se prend une douche de (faux) billets 2 vendredi 3 mars Un supporter passe un test de langue pour acheter des tickets 6 vendredi 3 mars Les joueurs argentins en grève 3 vendredi 3 mars Les joueuses suédoises remplacent leur nom par des citations 5
881 26