1. // JO 2012
  2. // Présentation
  3. // Groupe D
  4. //

L’autre triplé espagnol ?

Co-favorite de ces Jeux Olympiques, l’Espagne se présente à Londres avec un objectif précis : écraser comme jamais le football mondial, en enchaînant Euro, Euro U19 et JO en un été.

Modififié
3 15
D’un côté, l’Espagne dans la rue. De l’autre, l’Espagne sur la lune. Peut-être galvanisée par le désarroi de son peuple, peut-être tout simplement la meilleure génération que le football ait connue, la Roja s’apprête à entrer dans son tournoi olympique avec un statut de co-favorite et l’objectif de faire comme ses aînés et ses cadets : gagner. Après le triplé historique Euro-Mondial-Euro, l’Espagne en vise un deuxième. Trois titres internationaux en un été. Dominer tous les échelons du football mondial. Les sélections espagnoles se baladent sur le Vieux Continent et ramènent un à un les trophées à la maison. Après les succès en Europe de l’Est, c’est désormais Londres que cette Espagne affamée veut conquérir. Pas de coupe, mais une médaille d’or. Celle du titre de championne olympique. Celle déjà glanée il y a 20 ans, à Barcelone. Pour cela, il faudra probablement faire tomber le Brésil, l’autre cador de la compétition, venu dans la capitale anglaise pour envoyer un signe en vue de 2014.

Le tiki-taka, évidemment
Avant d’en arriver là, l’Espagne olympique devra sortir d’un groupe pas franchement effrayant. Le Japon, jeudi, puis le Honduras et le Maroc. Pas de quoi impressionner la bande à Luis Milla, malgré la perte sur blessure de Thiago Alcántara, joueur clé des Espoirs champions d’Europe l’été dernier. Cette sélection olympique est d’ailleurs à peu près la même que le groupe vainqueur au Danemark. En mieux. Des joueurs plus expérimentés, confirmés. Un groupe complet, lui aussi adepte du tiki-taka, renforcé par les trois néo-champions d’Europe Jordi Alba, Juan Mata et Javi Martínez. Dans ses trois joueurs bonus, Milla n’est pas allé chercher du vétéran, comme l’ont fait les Anglais. Javi Martínez, Mata et Adrián López, 24 ans tous les trois, faisaient déjà partie de l’épopée danoise l’année dernière. Le choix de la cohésion. Comme ses aînés en Pologne et en Ukraine, la Roja olympique n’est pas là pour surprendre mais pour proposer ce qu’elle sait faire. Solidité défensive, possession de balle le plus haut possible sur le terrain, grosse densité au milieu avec des petits joueurs techniques spécialistes de la passe à dix.

La culture de la gagne
Un milieu de terrain à l’accent basque, avec le trio Javi Martínez (à la récupération)-Muniain-Herrera, complété par Mata, déjà double champion d’Europe cette année, et la révélation de Malaga, l’excellent meneur de jeu Isco. Koke, vainqueur de l’Europa League avec l’Atlético Madrid, et Tello, la dernière trouvaille de Guardiola, sont aussi candidats au onze de départ. Tout ce beau monde devra alimenter Adrián López, le buteur de la bande, lui aussi titré en C3 avec les Colchoneros et pré-sélectionné par Del Bosque pour l’Euro. Que ce soit en club et/ou en sélection, l’Espagne présentera aux JO une équipe de vainqueurs. Gagner, ils savent faire. Jordi Alba, par exemple. Hype de l’Euro 2012, nouveau joueur du Barça, il aura encore comme tâche, avec l’aide de ses trois poumons, de dynamiter son couloir gauche. De l’autre côté, Montoya (qui a une longueur d’avance) et Azpi (qui a le brassard) se partageront le poste de latéral droit. Enfin, devant De Gea, c’est la paire Iñigo Martinez-Álvaro Domínguez (acheté 10 millions d’euros à l’Atlético par le Borussia Mönchengladbach) qui devra tenir la baraque. Et relancer court. Cette Roja veut rester sur sa lune, et calmer les ardeurs brésiliennes. Ces temps-ci, le football lui appartient.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Chinois Vénère Niveau : District
Yé comprends pas pourquoi Azpilicueta a le brassard alors que Montoya risque de jouer plus de matches que lui sur le flanc droit.. Enfin peut-être me trompe-je ?
On enterre un peu trop vite l'Uruguay, comme d'hab, alors que Suarez-Cavani c'est une paire d'attaquant qu'aucune sélection nationale au monde ne peut égaler. Je pense qu'elle peut faire d'énormes dégâts dans les jeunes défenses adverses. Le reste est moins fort mais ils se sont quand même qualifiés devant des morceaux comme l'Argentine...
fernandollorientais Niveau : CFA
muniain est pas plutôt ailier ?
Chinois Vénère Niveau : District
@sissa

Cavani-Suarez c'est très fort, mais l'Argentine avec Messi-Agüero-Lavezzi (bien que non qualifiés.. et sans parler des autres) ou le Brésil avec Hulk-Pato-Neymar c'est pas mal non plus.

Tout ça pour dire qu'il y a des sélections nationales avec de grosses paires ou triplettes offensives !
Abilio 34 Niveau : DHR
D'accord avec vous, mais si accorde de l'importance à autre chose que l'attaque, d'un point de vue global, l'Espagne reste la mieux armée du tournoi.
Sils reussissent ce triplet on fait quoi?
on commence a prendre Yannick Noah au serieux?
Quelqu'un aurait un lien ou l'on puisse voir les effectifs des équipes qualifiées pour les JO ? Je vois plutôt le brésil l'emporter, mais l'Espagne reste l'espagne, j'aurais plutôt pris Fabregas moi dans les trois mais bon.
Ca va etre dur pour l'Espagne, aux JO il y a des contrôles anti dopage.
Elijah Salvatore Niveau : District
Quelqu'un peut m'expliquer pour Ander Iturraspe et Oscar de marcos ne font pas partis de la selection espagnole alors qu'ils ont fait une saison pleine avec L'Athletic Bilbao?
Elijah Salvatore Niveau : District
Pourquoi Ander herera et oscar de marcos#
@hackju
J'en déduis donc que si aucun joueur espagnol n'est contrôlénpositif pendant ces jeux, tu la fermeras avec tes conneries sur le dopage ?
@elijah salvatore herrera est là et même titulaire au côté de javi martinez dans l'entrejeu.
Selon moi leur point faible reste la défense centrale et le gardien. Ça ne respire pas la sérénité. inigo martinez est très bon mais je crois qu'il a une seule saison de liga dans les jambes (si qq peut me rectifier)
Elijah Salvatore Niveau : District
@gooner4
il y'a deux Ander à l'Athletic: Hererra et iturraspe. je m'etonne que le second ne soit pas selectionné, il pourrait jouer en DC. un milieu Javi Martinez, Herrera, De marcos aurait de la geule# d'autant plus que ce sont eux les titulaires en club.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 15