Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

L'autre chantier de Sochaux

Alors que Sochaux est bon dernier de Ligue 1, avec quand même quatre défaites en quatre matchs, le club vient de faire face à une polémique sur fond de racisme. Explications.

Modififié
Stade Bonal, samedi 1er septembre. Alors que Sochaux vient d’encaisser un second but de Montpellier, le coach des locaux, Éric Hély, décide de remplacer un Ryad Boudebouz auteur d’une prestation plutôt timide. Bon, ça arrive, hein ! Si les sifflets accompagnent sa sortie, le milieu de terrain algérien affirme par la suite sur son compte Twitter avoir entendu des propos racistes lors de son remplacement : « Je comprends que certains supporters soient énervés par rapport à ma prestation, mais de là à dire "Dégage !" ou "Sale arabe", je ne suis pas d'accord.  » La référence au mot « dégage » faisant écho à une banderole ( « Ryad dégage ! » ) déployée par les Joyriders Sochaux (JS), le principal groupe ultra du club.

Dans la foulée, l’affaire fait grand bruit et plusieurs sites internet n’hésitent pas à associer la photo de la banderole des ultras aux propos racistes parvenus aux oreilles du milieu sochalien. Le lundi suivant, le FC Sochaux-Montbéliard monte à son tour au créneau en expliquant dans un communiqué avoir été «  choqué d’apprendre que Ryad Boudebouz avait été victime d’insultes à caractère raciste  » avant de lui apporter son « plein et entier soutien » . Sur lequipe.fr, son président, Alexandre Lacombe, prend de nouveau la défense de son joueur : « Il y a visiblement des choses détestables qui ont été dites. C'est d'une stupidité sans nom. Ryad a toujours été nickel. Il n'a jamais dit qu'il voulait partir à tout prix, et que rester à Sochaux ne serait pas un problème. »

«  Le bien du club comme seul objectif  »

Une opinion pas vraiment partagée par Fabrice, porte-parole des « Joys » : « L’objet de la banderole "Ryad dégage" fait uniquement suite au match disputé à Marseille cette saison où, à la fin de l’échauffement, Ryad Boudebouz a salué les supporters marseilllais (NDLR : le Sochalien ayant été annoncé à l’OM pendant tout l’été) avant de reprendre un chant pour Marseille durant la rencontre. À nos yeux, c’était insupportable, inqualifiable, inadmissible. » Pour ce groupe qui anime les travées de Bonal depuis 1996 (et dont certains membres sont présents depuis plus de 20 ans), ce message ne serait dès lors en «  aucun cas une attaque raciste ou vis-à-vis des origines du joueur » . Une précision lexicale qui sera rapportée à Boudebouz, qui ne souhaite plus s’exprimer sur l’affaire, lors de son retour de sélection, selon les JS.


« Après, je suis conscient des choses, concède Fabrice. Même si notre groupe ne revendiquera jamais ces idées-là, nous ne sommes pas à l’abri qu’une personne, qui ne fait pas partie de notre tribune, déraille… Et si des gens veulent faire l’amalgame entre notre bâche et les insultes racistes, libre à eux de le faire. Cela nous portera peut-être préjudice plus tard, mais, en tout cas, on est fidèles à nos idées. » Un amalgame particulièrement douteux lorsque l’on connaît l’engagement contre le racisme des Joyriders, une association qui fait notamment partie de l'ancien RSRA (Réseau Supporters de Résistance Antiraciste). « On a beaucoup de problèmes à Sochaux et je redoute que ce "fait divers" ne fasse justement diversion, s’inquiète Fabrice. Notre crainte réside également dans le fait que le supporter sochalien lambda soit désormais catalogué comme une personne raciste, alors que ce n’est pas du tout le cas. On espère que la direction du club réagira à cela pour ne pas entacher l’image de marque de tous les fans jaune et bleu. » Alors qu’une rencontre entre toutes les parties est au programme pour aplanir cette « polémique » , les Joys se veulent ouverts au dialogue : « Nous sommes avant tout là pour faire avancer les choses. Et avec le bien du club comme seul objectif. » Et avec zéro point au compteur après un mois de compétition en Ligue 1, il serait en effet temps de se reprendre...

Par Antoine Aubry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68
À lire ensuite
Valbuena, le mal-aimé