L'attraction Bundesliga !

Quelques grands coups : Raul, Huntelaar, Diego, Camoranesi... La Bundesliga a surpris à la fois par sa capacité à exporter des très bons joueurs (Özil, Khedira, Boateng) et sa volonté de recruter au-delà de son pré carré « slave » (Pays de l'Est, et ex-Yougoslavie). Aucun vrai cador en vue mais des noms connus qui ont fait le choix, autrefois incongru, d'aller jouer en Germanie. Autre preuve que le foot allemand revient en force ?

Modififié
0 0
Quand on apprend que le Bayern Munich va ouvrir prochainement un musée pour retracer son histoire depuis sa création en 1900, dans son stade de l'Allianz-Arena, on se laisse aller aux mots qui chevrotent : « nostalgie » , « passé glorieux » , « rétro » , « foot d'avant » (comme les copains)... Sauf que c'est tout le contraire. Le club se porte à merveille, il reste le principal fournisseur de la Mannschaft, et la saison dernière il a réalisé le doublé coupe-championnat et atteint la finale de C1, battu contre l'Inter. Cette saison, le Bayern n'a recruté aucun joueur, récupérant le grand espoir du foot allemand Kroos, prêté à Leverkusen. Le Bayern symbolise bien la montée en puissance du foot de club allemand, qui va de pair avec le retour de la National Mannschaft au plus haut niveau. Le Bayern conjugue désormais et à la fois l'attractivité sportive et économique de la Bundesliga. Un indice frappant qui devrait faire réfléchir la LFP et notre petite L1 : le match d'ouverture de la saison 2010-2011 du 20 août dernier, Bayern-Wolfsburg, a été diffusé dans 190 pays... Mais l'autre indice marquant c'est le marché des transferts qui a vu le foot allemand confirmer son rôle grandissant, aussi bien dans la vente et les achats. Les départs de Özil et Khedira au Real, ou de Jérôme Boateng à Manchester City ont bien sûr marqué les esprits et attesté de l'excellence de la formation made in Germany (voir le Bayern : Thomas Müller, Contento, Alba, etc.). Penchons-nous alors sur les transferts vers l'Allemagne, encore plus éclairants...


Cimetière des éléphants ?

Avant les deux gros coups de tonnerre de cet été (Raul à Schalke et Ballack de retour à Leverkusen), d'autres arrivées avaient déjà mis en évidence l'attraction « nouvelle » de la Bundesliga. Le coach Steve Mc Laren, venu de Twente (champion en titre 2010) avait atterri à Wolfsburg (champion 2009) avant. Plus lointaine, mais non moins marquante, fut l'arrivée de Ruud Van Nistelrooy à Hambourg l'an passé. Une saison en demi-teinte mais un retour en force cette année : avec trois buts, Ruud a même été rappelé en sélection Oranje par Bert Van Marwijk, vu l'indisponibilité de Van Persie. Le cas Van Nistelrooy est intéressant, car arrivé à 33 ans à Hambourg, Ruud donnait l'impression que la Bundesliga était devenue seulement un cimetière des éléphants. Inexact ! La preuve : il revient en sélection, de même que Ballack (34 ans) pressenti pour redevenir capitaine de la Mannschaft. Ceci dit, les deux prestations pitoyables d'un autre vétéran, Raul (33 ans), atteste plutôt du contraire. Idem pour Metzelder (29 ans), rapatrié lui aussi du Real et pas encore franchement convaincant sous ses nouvelles couleurs de Schalke...

Reste que en dépit des perfs médiocres de Raul, son transfert a beaucoup détonné durant ce mercato estival : comment le « Prince de Madrid » avait-il choisi la brumeuse Allemagne, plutôt que les USA, par exemple, comme tout le monde le croyait ? L'argent, bien sûr (6 M d'Euros brut par an, contre 5 M net au Real)... Mais aussi le challenge sportif dans un championnat qui monte et dans un club qui joue la C1 (ex-aequo avec Gerd Müller, 66 buts chacun en C1, l'Espagnol rêve de devenir N° 1 absolu). Voilà pour la « sensation Raul » : elle tourne certes au pétard mouillé mais elle confirme la tendance pro-Bundesliga. Outre Raul, ou Ballack, on notera aussi dans le rayon « vieux » l'arrivée de Camoranesi (de la Juve, 34 ans) à Stuttgart pour un contrat d'un an, plus une saison en option. Le montant de la transaction avoisinerait les 2 millions d'euros. Sami Khedira parti au Real Madrid, le VfB Stuttgart cherchait à se renforcer au milieu de terrain. On verra... Mickaël Sylvestre (d'Arsenal, 33 ans) s'est fendu d'un dernier contrat au Werder pour deux ans.


Des paris sur la jeunesse...

Bizarrement, c'est Schalke 04 (club lourdement endetté de 240 M d'Euros !) qui a été l'un des plus actifs à l'intersaison. La volonté du coach Félix Magath ne s'est pas arrêtée sur du vétéran en fin de carrière, comme Raul. Ainsi l'arrivée de Nicolas Plestan, défenseur central de 29 ans qui a signé à Schalke pour 11 millions d'euros. Pour la même somme, Magath a attiré le jeune milieu de terrain espagnol formé au Real José Manuel Jurado (24 ans, de l'Atletico Madrid et international Espoir espagnol). Autre recrue hispanique, le latéral gauche Sergio Escudero (du Real Murcie, 21 ans, pour 2,5 M d'Euros). Le Werder Brême a fait lui aussi la pari de a jeunesse en prenant le jeune buteur et star en devenir Boyce (19 ans), international Espoirs nord-irlandais de Cliftonville. Brême a même mis 7,5 M d'Euros sur le jeune milieu prometteur brésilien de Santos, Wesley (23 ans). Un bail de 4 ans, avec pour objectif de faire oublier... Özil ! Le VfB Stuttgart a fait un pari mesuré sur le milieu de terrain guinéen Mamadou Bah (de Strasbourg, 22 ans) pour 600 000 euros. Hoffenheim a jeté son dévolu sur un autre jeunot, Gylfi Sigurdsson (de Reading, D2 anglaise, milieu offensif international islandais, 21 ans) pour quatre ans. La transaction s'élève à 5,2 millions d'euros...

[page]
Mais l'autre sensation de dernière minute, plus parlante, c'est le transfert de Huntelaar à Schalke (encore Schalke 04, pour 13 M d'Euros !). A 27 ans, Klaas-Jan Huntelaar va devoir réussir un autre challenge après ses expériences malheureuses au Real Madrid (2008-2009), puis au Milan AC. L'arrivée de Zlatan a persuadé le Hollandais Volant de signer pour (enfin ?) un poste de titulaire. Un choix assez révélateur pour celui qui a souvent été approché par des clubs de L1 (OL et OM), qu'il a systématiquement zappés au profit, en définitive, de la Bundesliga. Pas un hasard, là non plus... Autre challenge, celui de Diego, petite merveille du Werder qui s'est perdue à la Juve. Après un an en Italie, le Brésilien est de retour en Allemagne, à Wolfsburg. Pour 15,5 millions. Plus 3 millions si Wolfsburg se qualifie pour la Ligue des Champions. A seulement 25 ans, il entre dans la force de l'âge avec son défi perso, réalisable depuis l'Allemagne : revenir en Séleçao... Steve Mc Laren a frappé un autre gros coup en allant recruter le jeune défenseur central, et international danois, Simon Kjaer (21 ans, 1m90, 11 sélections et ex-US Palerme). Outre l'arrivée de Plestan, on notera encore côté français, le transfert de Johan Audel (de Valenciennes) à Stuttgart.

Alors ? Alors au vu de ces transferts où il y a à boire et à manger et encore aucun « cador » international étranger en vue (sauf au Bayern, avec Ribéry et Robben), la Bundesliga pointe son nez sur le marché. En même temps qu'elle forme désormais des très bons joueurs promis à l'exportation (Schweinsteiger, Thomas Müller, etc.) ou déjà partis (Khedira, Özil, Boateng), la D1 allemande tente des coups et attire des noms prestigieux et en fin de parcours, des valeurs confirmées mais pas encore au top (Diego, Huntelaar) ou des talents en devenir (Kjaer, Wesley, Boyce, etc.). En vue du Fair-Play financier de l'UEFA qui devrait se mettre en place en 2012, l'Allemagne prend date en affichant une solide santé financière (bien que Schalke ou Dortmund devront continuer à mettre leurs finances au clair) qui garantit des revenus moins aléatoires que dans d'autres pays aux clubs hyper endettés et menacés à moyen terme. Il ne reste plus qu'aux clubs allemands de re-briller à nouveau dans les compétions européennes pour pouvoir conserver ses meilleurs éléments. Ca commence à venir vu que l'Allemagne a dépassé l'Italie au meilleur coefficient UEFA : avec bientôt 4 clubs en C1, plutôt que 3, l'Allemagne prépare son grand retour dans le football de clubs. Il suffit de patienter quelques saisons...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0